La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 Besoin d'un service

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1883
Date d'inscription : 08/09/2014
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Savanah Lewis - Morgan Winterfield
Caracteristique : Surveillante à Poudlard
MessageSujet: Re: Besoin d'un service   Dim 23 Nov - 0:39



De la façon dont le Professeur formula sa phrase, Oswin en déduit facilement l'opinion qu'il avait des Aurors.
Pas franchement la meilleure apparemment, il avait eut un différent avec l'un d'entre eux? Peut-être, sûrement, vu les façons dont il pouvait réagir quelques fois, les Aurors étaient en général plutôt sûrs d'eux, donc simple z énerver...
Tant mieux dans un sens.
De toute façon, elle n'avait jamais été réellement une Auror, cela avait été... Un passe-temps comme un autre, peut-être un peu lourd quelques fois lorsqu'on voyait toutes ces règles étouffantes, quelque fois plutôt amusant lorsque les situations devenaient finalement assez intéressantes, et puis... Les "accidents" étaient si vite arrivés, à croire que la jeune Oswin faisait exprès de ne réussir à capturer le moindre suspect... Étrange non?

Dans tous les cas, qu'il l'ait deviné dés la première fois lors de leur rencontre dans les cuisines n'était franchement pas surprenant, comme elle venait de le préciser, c'était un homme intelligent. Par contre, si Ludovic n'avait pas fais attention a sa sorte de compliment, tant pis pour lui, elle ne se répéterait pas, alors autant qu'il s'en rappelle dans plusieurs minutes s'il voulait pouvoir profiter de l'effet euphorique que ces paroles pouvaient produire. Au moins, il serait un minimum content de sa visite surprise chez la surveillante. Déjà ça.

Oswin lâcha un discret soupir amusé en secouant légèrement la tête, bon au moins, pour la couverture, c'était déjà mort. Bon a savoir, c'était toujours mieux de savoir ce que ses ennemis avaient sous le coude, ennemis ou amis, la différence n'était pas la.

-Si tout le monde avait un tel odorat, je pense que je serais déjà bien loin d'ici.

La française redressa la tête et observa le professeur quelques secondes avant de reprendre sur un ton beaucoup plus serieux et dur, qui ne laissait pas suite a la discussion:

-Cependant, il me semble évident qu'il serait plus sage pour vous de garder la confidence, n'est-ce pas? Mais j'imagine que ça ne vous posera pas plus de problèmes que jusqu'à présent. Par contre, si quelqu'un d'autre que vous est au courant, ou que si j'entends des rumeurs courant à ce sujet, que ce soit votre faute ou pas... -son visage devint soudainement beaucoup plus dur, et son ton souleva a nouveau bien des sous-entendus- ...je viendrais vous parler, et cette fois il y a de grandes chances que mon chargeur ne soit pas vide. Du moins, pas quand je viendrais vous voir.

Elle laissa planer le sens de ses paroles quelques instants avant d'esquisser un rictus amusé, et de se faire craquer les doigts pour se détendre un peu.
Mais lorsque Ludovic commença une phrase sans oser la terminer, la française haussa un sourcil en fronçant le second, retenant un soupir agacé.
Dieu qu'elle détestait ça, les gens indécis, ceux qui ne finissaient pas leurs phrases!
Mais la différence était que, cette fois, la phrase n'avait pas besoin de fin pour être comprise, et l'idée était plutôt... Surprenante.

-Ne me dîtes pas que vous vouliez m'aider quand même?

Son sourire s'agrandit alors qu'elle semblait franchement amusée par cette idée presque surréaliste a ses yeux, et elle lâcha un léger rire en se frottant les yeux.
En plus d'être courageusement idiot, il avait une autre qualité idiote que certains appelaient altruisme.
Savait-il seulement de quoi il était question? Non. Avait-il envie de le savoir? La question serait plutôt qui n'en avait pas envie.
S'il se décidait a l'aider, il risquait de se mettre dans une situation délicate, surtout que Oswin craignait que celui qu'elle recherchait n'était pas le moins fortuné et important des hommes...
Non.
Hors-de-question.
Il y avait eut suffisamment de personnes impliquées pour le moment, beaucoup trop pouvaient être blessées des ricochets, sans oublier le détail.
Comment pouvait-elle avoir confiance en Ludovic Descremps si elle ne savait même pas qui il était, et ce que ce tatouage représentait réellement?
Il est vrai que tout comme elle, lui aussi ne savait pas grand chose d'elle, et risquait au passage bien plus a la côtoyer que l'inverse, mais...

-Réfléchissez-y a deux fois avant de demander cela. fit remarquer Oswin sur un ton étrange, vague, comme si ses pensées étaient ailleurs.

Ses yeux fixant le vide confirmèrent cette impression, mais elle revint a elle assez vite, a temps pour voir son invité arracher l'une des coupures du mur.
Elle lâcha un grognement, en plissant le nez, mais ne fit aucuns commentaires pour une fois, ce qui ne fut cependant pas le cas lorsque Ludovic lui demanda des cartouches, des munitions, des balles en résumé.

-Vous qui avez peur des armes vous me demandez des balles? Étrange, nouvelle habitude qui va avec votre nouveau style j'imagine?

Rictus, puis elle bougea enfin de sa place pour se diriger vers ses quelques coffres et d'en ouvrir un sans l'once d'une hésitation, et de prendre tout au fond de la malle un sac en tissus bleu sombre remplis de choses métalliques.

-Vous donner de vraies balles serait dangereux, non seulement pour les autres, mais aussi pour vous. Alors tenez, ce sont des... Disons de fausses munitions, mal équilibrées, trop légères ou trop lourdes, impossibles a utiliser pour faire court. De cette façon, je suis sûre que vous ne ferez rien de regrettable.

Oswin lança le sac en tissus a son invité en se retournant, sourire en coin et bras croisés, elle avisa Ludovic de haut en bas en prenant une grande respiration, et lâcha finalement:

-Alors, content Professeur?

___

“There’s a lot of things you need to get across this universe. Warp drive… wormhole refractors… You know the thing you need most of all? You need a hand to hold.”
-The Tenth Doctor
Linda Oswin
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3688
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Besoin d'un service   Dim 23 Nov - 14:10


Besoin d'un service

Ludovic se trouva à moitié vexé que la surveillante le croit capable d'aller crier sur les toits qu'elle était une Auror. Bon, d'accord, c'était quand même un peu son genre. Lancer une rumeur au moins il aurait bien aimé. L'avantage des rumeurs c'est que si vous êtes assez habiles vous pouvez arranger la vérité en quelque chose d'un peu plus acceptable que tout le monde croira. Un peu comme ceux qui pensaient que le professeur de sortilèges était amoureux de l’assistante infirmière. Une petite blague qui cachait tellement bien le réel tant que tous les témoins gardaient le secret. Car le seul moyen de modifier une rumeur c'était de proposer quelque chose de plus croustillant que la version initiale et croyez bien qu'apprendre ce qui s'était passé dans ce fameux couloir d'arithmancie était beaucoup plus savoureux que n'importe qu'elle amourette. Cela aurait été une bonne preuve qu'il savait garder le silence, mais c'est bien l'une des choses les plus difficiles à prouver sans se trahir.

Quoiqu'il en soit, il n'avait pas besoin de menaces. Au contraire, cela l'amusait encore que la surveillante ait crut bon de lui préciser deux fois qu'elle viendrait armée. Les armes, il en avait peur lorsqu'il les voyait. La partie sur le fait qu'il payerait les pots cassés même si ce n'était pas lui qui éventait le mystère le mettait beaucoup plus mal à l'aise. Avec la réputation de Poudlard, il n'allait pas tarder à la voir lui rendre visite, surtout si elle avouait son métier dès qu'on y faisait une allusion. Il espéra alors, pour reprendre son exemple, qu'elle se contente d'une seule balle définitive et pas d'une par personne au courant.

Debout devant le bureau, Ludovic tourna la tête alors que la surveillante semblait se moquer de sa demi-proposition.

— Oh non, répondit-il l'air de trouver la chose tout aussi risible. Pourquoi je ferais ça ? Je te le dis par ordre alphabétique ?

En tout cas, réfléchir il l'avait fait, ça n'était pas pour rien qu'il avait arrêté de parler. Il eut un sourire moqueur quand la surveillante s'étonna de sa demande. Il arrivait à être un peu surprenant quand même ? Il avait bien fallut que quelque chose le décide à choisir entre demander de l'aide à Oswin et n'importe qui d'autre dans le château ou ailleurs. Il la regarda chercher dans l'un de ses coffres, un petit sourire au coin des lèvres. Il attrapa le sac au vol et fronça un sourcil taquin en entendant qu'on le traitait comme un gamin qui aurait demandé une bombe pour Noël. Il ouvrit le sachet et examina son contenu. Elles étaient un peu petite, mais ça n'était pas un problème. Il récupéra son propre sac et fourra le sachet à l'intérieur. Après tout, c'était pour ça qu'il l'avait prit.

— Les balles toutes seules c'est aussi inoffensif que des cacahuètes et je vous assure que je n'ai rien pour m'en servir comme vous le faite si ça peut vous rassurer. Le plus dangereux quand on vous menace, c'est pas tant l'arme que celui qui la tient pas vrai ?

Il y avait comme un soupçon de sous-entendu, mais je n'aurais pas sit vous dire pourquoi. Peut-être pensait-il à quelqu'un qui avait déjà démontré sa théorie. Avec ou sans arme n'importe quel Auror vous aurait donné trente-six façon de vous tuer et pourtant, il y avait aussi des situation où même avec une arme et toutes les connaissances possible dans le domaine les personnes les plus meurtrières au monde puissent hésiter à tirer. Bon, on trouvait une exception assez importante chez les malades mentaux, mais Oswin avait encore toute sa tête, juste un peu sociopathe peut-être.

Ludovic pressa légèrement sa peau là où il estimait qu'on lui avait mit de l'encre. Il regarda le bout de ses doigts, sans traces, c'était assez sec. Il se pencha pour ramasser le reste de ses vêtements et se rhabilla, prenant son temps pour faire languir la surveillante alors qu'elle lui avait posé leur question préférée. Lorsqu'il eut reboutonné sa veste, il passa l'écharpe autour de son cou sans trop serrer, cachant les tatouages. Chaque chose à sa raison, plutôt rassurant de se dire ça quand on en manquait parfois.

— Je pense que ça devrait aller, répondit-il enfin sans avoir l'air de partir.


___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1883
Date d'inscription : 08/09/2014
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Savanah Lewis - Morgan Winterfield
Caracteristique : Surveillante à Poudlard
MessageSujet: Re: Besoin d'un service   Lun 24 Nov - 21:02



Le jeune femme haussa les épaules lorsque Ludovic lui demanda pourquoi donc il lui proposerait son aide, cette lueur encore amusée dans le regard. Il y avait tant et si peu de raisons!
Altruisme, synonyme d'idiotie? Curiosité ? Galanterie? L'envie d'en savoir plus sur cette étrange surveillante? L'ennui, les possibilités réduites de passe-temps?
Parce qu'il s'appelait Ludovic Descremps, et qu'il fallait chercher pour trouver plus imprévisible que lui?
Cette dernière idée arracha l'ombre d'un sourire a Oswin qui disparut cependant assez rapidement. Dire que par le passé certains l'avaient traité de cette même façon, de femme imprévisible, un enfer en talon haut, seulement pour quelques baisers volés par surprise, et quelques paires de menottes en plus...
Tout de même, ils exagéraient parfois!

-Parce que vous vous appelez Ludovic Descremps peut-être?

Quelqu'un très attaché a certaines personnes et qui malgré tout, semblait toujours ouvert a toutes les propositions. C'était pour ça qu'il ne s'était pas enfuis la première fois qu'elle l'avait rencontré, faire de nouvelles rencontres ne le gênaient pas, c'était les conséquences qui l'ennuyaient, et après coup encore.
Mais bon, c'était plutôt amusant de le voir gêné ou en colère, et puis au moins, cela permettait d'oublier quelques instants les gamins bruyants qui ne faisaient que de lui cracher au visage.
Et dire qu'elle n'avait "pas le droit de faire preuve de violence envers des élèves"... Certains auraient mérités un bon coup de pied dans les burnes, ça ce n'était plus a prouver depuis longtemps!
Dire qu'en un mois, c'était bien la personne avec qui elle s'entendait " le mieux", mais aussi "le pire"...
Quelle ironie...!

Elle lâcha un discret soupir en se frottant les yeux, appuyée contre son énorme coffre qu'elle referma d'un geste vif avant de s'en décoller pour se diriger vers sa petite table ou le miroir était toujours couché par l'enseignant quelques minutes plus tôt.

-Il y a bien des façons de blesser avec des balles, pas seulement avec une arme. J'ai déjà rencontré un scientifique qui réussissait a faire partir des balles en chauffant assez une surface, mais ça reste assez classique de toute façon.

Oswin se tu, relevant le miroir pour y observer le reflet de Ludovic qui ne la regardait pas, amenant machinalement la main a la chaine argentée qui pendait mollement entre ses seins.
Ludovic qui s'était entièrement rhabillé.
La jeune femme se retourna brutalement croisant les bras avec un sourire au coin des lèvres, le regard cependant sévère :

-Encore ces habits? Non, vraiment...! Arrêtez de mettre ces chiffons! Il ne faut pas vous étonner après que malgré toutes les rumeurs qui courent sur vous vous ne trouvez pas la moindre femme!

La surveillante plissa le nez et se remit plus droite, avant de s'approcher de l'enseignant pour "améliorer" sa tenue de quelques petits détails.
Elle ouvrit tout d'abord la première couche de vêtement, arrivant finalement vers la chemise qu'elle boutonna jusqu'au bout en laissant tout de même un bouton d'ouvert, puis vint ensuite le tour de l'écharpe qu'elle déserra légèrement, et elle rajusta finalement la grosse veste avant de regarder le résultat et de faire une légère grimace qui s'évanouit bien trop vite.

-Bon... C'est pas encore ça, mais c'est déjà mieux.

Linda releva son regard vers Ludovic, se plongeant sans gêne dans celui du français sans pour autant s'éloigner pour réduire leur proximité actuelle.
Franchement, des fois, elle avait du mal a la cerner cet homme, qui était-il? Pourquoi ce tatouage? Etait-il l'un d'entre eux? Et alors, pourquoi porter un tatouage différent?
Pourquoi voulait-il lui proposer son aide? Pourquoi la conseiller?
Qu'avait-il a y gagner?

-Dites moi, vous vous ameliorez. Vous ne vous êtes pas encore enfuis sans un au revoir, est-ce que je peux croire qu'un jour vous deviendrez quelqu'un de fréquentable?

La jeune femme plissa les yeux, toujours aussi amusée par la situation et dans sa voix pointait clairement une once de taquinerie.
On pourrait en dire de même pour elle, comme quoi, tout dépendait du point de vie.
Elle finit par s'éloigner d'un pas, avant de se tourner vers le français en s'appuyant sur sa table, cachant de cette façon le grand miroir adossé au mur derrière elle.

-Et bien... J'imagine que si tout est bon pour vous, vous pouvez vous en allez comme les gens civilisés.

Oswin jeta un oeil a la porte avant de s'y diriger pour l'ouvrir en observant rapidement le couloir désert cette fois encore.

-A demain, Professeur Descremps. finit-elle en fixant ses yeux bruns dans ceux de l'enseignant, clairement plus a l'aise qu'au début de la conversation.

Surprenant... Pour une fois qu'aucuns des deux ne regrettaient amèrement la rencontre.
Finalement, peut-être qu'il était possible aux deux français de se tenir tranquille le temps d'un conversation. Enfin, plus ou moins.

___

“There’s a lot of things you need to get across this universe. Warp drive… wormhole refractors… You know the thing you need most of all? You need a hand to hold.”
-The Tenth Doctor
Linda Oswin
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3688
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Besoin d'un service   Lun 24 Nov - 23:38


Besoin d'un service

Un air sincèrement amusé apparut sur le visage du professeur en entendant la première réplique de la surveillante. C'est vrai qu'il n'y avait pas de meilleure façon de résumer les chosess au fond. A se demander pourquoi il passait son temps à trouver de la logique aux choses alors que beaucoup auraient put dire qu'il n'y en avait pas. Comme quoi parfois on accorde trop d'importance aux détails... ou pas assez, allez savoir. Comment être sûr de prendre la bonne route parmi toutes les situations que vous propose constamment le hasard ? Ou plutôt les réactions diverses et variées de l'espèce de déséquilibré aux cheveux en bataille... Bah, comme disent les philosophes, tout le monde est fou.

Ludovic hocha légèrement les épaules alors qu'Oswin le mettait en garde contre les balles. Ce n'était pas la première fois qu'il manipulait des objets volants potentiellement mortels. Livres, œufs, tasse à thé... la liste était longue. Avec les cartouches, il y avait certes une possibilité de plus ; la poudre à l'intérieur. Vous pouviez les dévisser, récupérer de la mitraille et faire exploser une serrure avec ça, qu'elles soient du bon poids ou non. Comme dans les films, sauf que la fois où il avait essayé ça n'avait pas très bien marché. Bah, détails. De toute façon il n'en avait pas besoin pour ça.

La surveillante s'approcha soudain de lui pour... le rhabiller, oui, on pouvait le dire puisque c'était ça. Plus ou moins, vu qu'elle commença par déboutonner sa veste avant de réajuster sa chemise. Ludovic aurait put réagir comme les autres fois où elle s'était approchée trop près, mais il se contenta de hausser un sourcil et s'appuyer contre le bureau. Juste méfiant, comme à son habitude, mais en même temps assez tranquille ce qui, avec Oswin surtout, était déjà plus surprenant - enfin n'allez pas croire, ça lui arrivait assez souvent de se tenir sage... chaque jour qui ne figurait pas dans les rps en fait. Cette fois au moins, on apercevait un peu de son côté vivable et par vivable il fallait bien sûr comprendre... et bien vivable voyons ! Vous suivez ou pas ? C'est quand même la troisième fois que je le dis.

La surveillante se rendit à la porte pour le mettre dehors comme toutes les personnes ordinaires. De toute façon, elle avait raison, il n'avait plus rien à faire ici. Il se dirigea vers la sortie et s'arrêta juste avant de passer le pallier, se tournant vers la jeune femme avec un regard curieux qui pouvait soit paraitre neutre, soit laisser sous-entendre qu'il avait une petite idée derrière la tête, mais c'était juste un regard, soyez en sûr.

— Beaucoup de monde voudrait que je sois fréquentable, mais je pense que ça serait un peu décevant au final. Pas vous ?

En disant cela il fit glisser brièvement son index le long de la tempe de la surveillante et recula dans le couloir, s'empêchant de se gratter le cou alors que l'écharpe le démangeait. Il n'aurait pas prit le risque d'écailler le résultat de tant de patience. Il regarda à droite à gauche, cherchant la direction la plus courte pour retourner à la salle de sortilèges. Avant cette année, il n'avait pas souvent eut l'occasion de visiter les chambres des concierges et surveillants, il n'était, naturellement, pas très familier des lieux.

— Bonne nuit,
fit-il en se retournant vers Oswin avant de disparaitre presque aussitôt à grandes enjambées en ligne droite vers les escaliers.


___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Besoin d'un service   

Revenir en haut Aller en bas
 
Besoin d'un service
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi
» Avant de reprendre son service.. [Pv Fabien]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
POUDLARD
 :: Rez de chaussée :: Chambre de Linda
-