La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 Put the right amount of pressure on it - Ludovic&Lisbeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3633
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Put the right amount of pressure on it - Ludovic&Lisbeth   Jeu 12 Fév - 18:37


Put the right amount of pressure on it

Ludovic ne pensait plus à rien, détendu, ravi, une sensation douce lui envahissait le corps. Elle ne s'était pas offusquée et il n'avait même pas songé qu'elle ait put le faire. Il aurait été incapable de dire comment il aurait réagit sinon, mais cela avait semblé si naturel de l'embrasser. Elle le rapprocha d'elle en le tenant par l'épaule et il recouvrit sa bouche de ses lèvres, comme s'il avait voulu l'avaler. Même à l'anglaise il y avait moyen d'être un peu plus langoureux. Sa main glissa le long de la tête de Lisbeth, passant sur son oreille avant de s'arrêter à la naissance du cou. Le duvet sur sa nuque lui chatouillait les doigts tout comme les sensations tendres de la jeune femme titillaient son talent de legilimen. Il sentait venir une chaleur plus vive dans son torse quand une couleur pastelle s'imposa dans la tête de la blonde. Ludovic s'interrompit, surpris. C'était bien la première fois qu'il voyait une chose pareil.

Il reprit son baiser une minute, ce n'était pas si important, chacun réagissait de façon différente, mais cela sembla perturber d'avantage la belle. Il perçut ses pensées s'agiter pour comme concentrées sur quelque chose ou plutôt sur le fait de ne penser à rien. Il connaissait bien les signes, mais cela pouvait indiquer de nombreuses choses ; autre relation, faux sentiments, moquerie, mensonge... Il se détacha de la femme, recula contre le dossier de sa chaise et fronça un sourcil perplexe en s'humectant les lèvres.

— Il y a un problème ? s'enquit-il.

C'était peut-être le colocataire ou un soucis quelconque ; argent, santé, famille... Beaucoup trop de possibilités pour toutes les étudier. C'était frustrant, très frustrant. Peut-être que cela avait un rapport avec cette couleur pâle, qu'est-ce que cela pouvait être ? Un fragment de souvenir avec un ancien amour de jeunesse ? Autre chose ? Plus tragique ? Il se gronda intérieurement, c'était son côté paranoïaque qui parlait, ce n'était peut-être rien, il fallait arrêter de penser au pire.


___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1766
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: Put the right amount of pressure on it - Ludovic&Lisbeth   Jeu 12 Fév - 19:46

La fin avait été abrupte et elle ne comprenait pas. Sans vraie raison, il l'avait laissée et s'était éloigné d'elle. Cela avait-il été trop ou pas assez ? Il avait l'air perplexe, mais elle devait être dans le même état. Seulement, ce n'était pas elle qui avait mis fin à leur baiser. Bon, elle se doutait bien que ça ne pouvait pas durer pour toujours, mais elle avait embrassé assez pour savoir que ce n'était pas supposé se terminer aussi froidement. Si il y avait un problème ? Elle leva un sourcil étonné. Il avait l'air inquisiteur, seulement elle n'avait aucune réponse à lui donner. « Non, je ne pense pas. »

Elle était vraiment très confuse. Elle s'était redressée aussi, du coup, et ses mains étaient posées sur ses genoux parce qu'elle ne savait pas quoi faire d'autre avec. C'était pourtant pas si désagréable, si ? Un petit silence s'installa et elle lui retourna la question, penchant un tantinet la tête sur le côté, comme si un changement d'angle lui apporterait une explication. « Il y en a un ? » Elle observait son visage, son regard, son attitude, pour tenter de comprendre d'où tout cela était sorti. Pas un instant, elle ne se serait imaginé qu'il faisait référence à sa lutte interne avec sa métamorphomagie. Comment aurait-il pu le savoir d'ailleurs. Non, il y avait du avoir un soucis, mais elle ne savait vraiment pas où. Elle passa sa main dans ses cheveux, à elle, elle était vraiment stupéfaite sur le coup. Et elle aurait donné beaucoup pour que son verre ne soit pas déjà vide.

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3633
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Put the right amount of pressure on it - Ludovic&Lisbeth   Jeu 12 Fév - 20:11


Put the right amount of pressure on it

Ludovic se radoucit en voyant les manières agitées de la femme et s'en voulut presque aussitôt - enfin pas complétement, il n'y avait pas de fumée sans dragon comme on dit - il resta soucieux, bien qu'il aurait aimé prendre les mains de Lisbeth pour la rassurer ou les mettre autour de son cou. Son visage se détendit et il adressa un sourire apaisant à la jeune femme, s'excusant de cette façon d'avoir été trop abrupte. Il fallait rattraper le coup, sans trop en dire, heureusement qu'il se débrouillait à se jeu là.

— Non, non, répliqua-t-il avec un grand naturel. C'est juste que tu avais l'air distraite. Quelque chose qui te tracasse ?

Il espérait qu'elle lui répondrait et qu'elle ne se servirait pas d'une de ces pirouettes dont les femmes ont le secret. Si jamais, il trouverait bien un moyen d'insister. Cela avait semblé important, assez pour que cela le tracasse. Il n'en démordrait pas avant d'avoir trouvé, il préférait être au courant de ce genre de choses, quoi que ce soit. Il récupéra distraitement son verre et renversa le contenu par terre sans y faire très attention. Cela aurait au moins le mérite de nettoyer le sol... ou de le rendre collant. Moui, ce n'était peut-être pas une bonne idée, mais trop tard. Il se gratta la tempe, il recommençait à perdre ses bonnes manières, c'était énervant de ne pas savoir et cette couleur... vraiment bizarre. Il tourna la tête vers Lisbeth, toujours avec le même sourire.

— Tu peux me le dire tu sais, s'il y a quelque chose il vaut mieux que je le sache.


___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1766
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: Put the right amount of pressure on it - Ludovic&Lisbeth   Jeu 12 Fév - 21:07

Oui, quelque chose la tracassait. Ça l'étonnait qu'il l'ait remarqué, mais il était peut-être plus attentif qu'elle ne le pensait. Elle avait eu peur d'avoir les cheveux tournant au bleu pâle ou au mauve délavé. Tout d'abord, parce qu'elle ne voulait pas qu'il ait peur d'elle ou quoi que ce soit. Ce genre de dons envahissants pouvaient facilement effrayer. C'était déjà arrivé et ça arriverait encore. Ensuite, parce qu'ils étaient entourés de moldus et qu'elle ne se voyait pas passer la soirée à lancer des oubliettes. Elle jeta un regard circulaire sur la salle. Beaucoup trop de monde. « Hm. Je ne sais pas si c'est le bon moment pour en parler. » Elle n'avait pas envie de se retrouver avec le Ministère aux fesses pour avoir brisé le grand secret. Son verre vidé sur le sol attira à peine son attention.

Elle se mordait l'intérieur de la lèvre. Son don n'était pas un sujet souvent abordé. En général, quand elle n'était pas en mission, elle se baladait avec un arc-en-ciel sur la tête, plus ou moins, et les gens que ça dérangeait ne lui adressait simplement pas la parole. Ici, elle avait cru qu'il avait compris la première fois qu'ils s'étaient vus avant de réaliser qu'il avait pensé autre chose, elle ne savait pas trop quoi, sans réaliser que son changement capillaire avait été du à sa propre magie.

Il avait l'air stressé, elle n'avait pas envie de causer sa nervosité. Il la regardait en souriant malgré tout, comme pour tenter de la mettre à l'aise, et l'encouragea. Elle ne savait pas si c'était mieux qu'il le sache mais il avait assez insisté pour qu'il ait l'air d'un vrai salaud si il la plantait là à cause de ça. Elle lui fit signe de se rapprocher, regardant toujours aux alentours, pour être certaine qu'on en faisait pas trop attention à eux. Tripotant anxieusement une mèche de cheveu, elle avait baissé d'un ton. « J'avais peur de... d'attirer l'attention. » Elle baissa les yeux sur la mèche qu'elle chipotait et qui prit un petit moment une teinte mauve pâle. Juste pour qu'il comprenne sans devoir parler de métamorphose à voix haute. Elle avait honte, elle ne comprenait pas pourquoi elle n'était pas capable de se maîtriser comme d'habitude. Ses joues prirent une teinte rosée, mais ça n'avait rien de magique. Juste ce bon vieil embarras.

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3633
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Put the right amount of pressure on it - Ludovic&Lisbeth   Ven 13 Fév - 1:01


Put the right amount of pressure on it

Lisbeth hésitait à répondre, c'était mauvais signe, mais elle sembla flancher et s'approcher de lui pour tout lui révéler, il y avait une chance pour que ce ne soit pas ce qu'il imaginait, plus d'une d'ailleurs, elle ne lui aurait pas dit sinon. Qu'est-ce qui pouvait donc ainsi tracasser la jeune femme ? Il s'approcha à son tour, le regard aussi brillant que si elle s’apprêtait à lui montrer la pierre philosophale. Il se retrouvait un peu comme le petit garçon qu'il avait été, ébahit devant la moindre fleure magique, devant le plus petit caillou échappé de la muraille d'un vieux château peu importe qu'on lui dise que cela était normal, classique ou banal, il suffisait d'un petit peu d'âme d'enfant et tout devenait plus précieux que de l'or. Belle et lointaine époque.

Il écarquilla les yeux en voyant la mèche blonde virer au bleu pastel entre les doigts de la jeune femme. Incroyable, tout simplement incroyable. Bien sûr, il avait déjà vu des métamorphomages ou même des sorts capables de changer la couleur des cheveux, mais jamais d'aussi près et il s'y attendait si peu que cela fit comme s'il n'avait jamais rien connu de semblable. C'était impressionnant, comme si Lisbeth avait plongé ses cheveux dans un flacon d'aquarelle et qu'ils en avait absorbé la couleur. Gracieux, délicat... magique quoi.

— Alors ça... souffla-t-il épaté

Il fit glisser la mèche entre ses doigts avant de la lever devant ses yeux pour regarder d'encore plus près, se demandant le pourquoi du comment. C'était inespéré, sa curiosité venait de se raviver d'un coup, c'était comme les animagus, toujours ce "comment font-il ?" De la agie hors de sa portée ça l'avait toujours fasciné. Il coula un regard vers Lisbeth, elle devait le trouver plus que bizarre. Le brun lâcha les cheveux et afficha un sourire gêné, se raclant la gorge.

— Désolé... il chercha ses mots pour s'expliquer et fini par se racler une nouvelle fois la gorge avant de reprendre d'une voix légèrement suraiguë. Et euh... tu peux changer... le reste ? fit-il en désignant le visage de la jeune femme. Des cheveux je veux dire. Toute la tête ça serait carrément bizarre... hum. Désolé.

Il grimaça. Qu'elle catastrophe ! Pathétique, tout simplement pathétique. Ce n'était pourtant pas la première fois qu'il voyait quelqu'un se lever un matin avec des yeux ou des cheveux d'une couleur et aller dormir avec une autre. Il se frotta le visage avec une furieuse envie d'aller s'enterrer dans un trou le temps que la honte passe. Il rouvrit un oeil, ouvrit le deuxième, grimaça encore.

— Désolé.


___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1766
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: Put the right amount of pressure on it - Ludovic&Lisbeth   Ven 13 Fév - 2:29

Elle lui avait montré, discrètement, l'origine de son malaise. Ç’aurait été très malvenu de passer par toutes les couleurs au milieu d'une foule de moldus. Une petite mèche se colorait d'une couleur bien peu naturelle, pour la démonstration. Un peu de magie valait mieux qu'un long discours. Elle vit ses yeux s'écarquiller, s'émerveiller presque. Il souffla une remarque pour bien lui faire passer son étonnement. Elle ne s'attendait pas du tout à ce qu'il attrape les cheveux pour les regarder de plus près. Elle priait pour que personne ne regarde par ici. Question discrétion, c'était raté. Il finit par de nouveau la regarder elle et elle devait avoir l'air sous le choc, parce qu'il lâcha immédiatement ce bout d'elle même, qui redevint blond pendant sa chute. Il avait l'air gêné, il s'excusait d'ailleurs, et elle était carrément honteuse. Le rouge lui était monté aux joues et pas prêt de s'en aller.

Elle n'avait plus l'impression d'être une jolie jeune femme passant une bonne soirée après un rendez-vous agréable. En lui montrant la vérité, elle était devenue une curiosité, voir pire que ça, une créature bizarre, comme il venait de le sous-entendre. Elle le mettait mal à l'aise, c'était plus qu'évident. Il tentait de le masquer, mais sa nervosité était presque palpable, de sa voix à son comportement. Ce n'était pas comme si ça arrivait pour la première fois. Elle aurait du y être habituée, à force, mais la chute était tout de même brutale. Ses yeux étaient un peu humides même si elle ne pleurait pas. C'était... vexant. Pire encore, c'était blessant. Elle croisa les bras, tentant de garder une contenance et de trouver quelque chose à dire.

« Je suis désolée aussi. » Désolée de ne pas avoir inventé un joli mensonge qui lui aurait garanti la tranquillité, principalement. Lisbeth regardait à peu près partout sauf dans les yeux de l'homme à ses côtés. Ce faisant, elle remarqua le serveur et lui fit signe de lui ramener la même chose. Peut-être un verre parviendrait-il à faire passer son embarras. Il fallait qu'elle dise quelque chose et qu'il parte si il était si mal que ça. D'une voix hésitante, elle continua : « J'aurai dû en parler avant. » Ou ne pas en parler du tout. Mais bon. Au fond d'elle, elle espérait que l'aveu n'aurait pas vraiment d'importance et qu'ils continueraient à discuter comme si de rien n'était. Trop tard, donc. Quitte à être dans l'inconfortable, elle allait au moins répondre à ses questions, histoire qu'il soit bien dégoûté et qu'elle puisse boire son whisky en solitaire. Toujours mal assurée et regardant ailleurs, elle poursuivit : « Changer le reste des cheveux, c'est ce qui a manqué d'arriver par accident, tout à l'heure. C'est... difficile à contrôler. Théoriquement, je pourrais changer n'importe quoi, mais c'est impossible à tenir. J'ai déjà assez de mal à rester moi pour en rajouter. »

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3633
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Put the right amount of pressure on it - Ludovic&Lisbeth   Ven 13 Fév - 3:26


Put the right amount of pressure on it

Ludovic ne savait plus où se mettre. Non, mais quel manche ! Même les trolls ne devaient pas être aussi bêtes. Il se mordit la langue tandis que dans sa tête repassaient les critiques avec un ton proche fort semblable à celui que Jon prenait quand il avait provoqué une catastrophe "Bien, bravo, bien joué ! Qu'est-ce que tu va faire maintenant ? Hein ? Vraiment, bravo !" Il se mordilla un peu plus la langue alors qu'il voyait les yeux de la jeune femme se teinter de larmes. Encore oublié les conséquences. Il se massa l'oreille en la voyant devenir écarlate et préféra regarder ailleurs. Ils devaient avoir l'air fin vu de l'extérieur, un beau couple de gamins gênés.  Il reporta tant bien que mal son attention sur la jeune femme qui lui lâchait des détails sur un ton beaucoup trop familier, incapable de la regarder dans les yeux même si elle les gardait tournés. Tout s'expliquait, cela lui rappelait ses premiers baisers, la gêne et la honte, l'impression de dépasser les limites ou d'être anormal, de ne pas être qui il faudrait. Elle devait vouloir qu'il parte, c'était sûr, il aurait peut-être mieux fait. "Reste pas planté là arrindjî, les emmerdes ça se répare pas tout seul."

— Excuse moi Lisbeth, fit-il après un long silence. Je ne voulais pas... te vexer ? Te gêner ? Te blesser ? Plein de choix possibles tous plus que probables, comment choisir ? Il soupira et se pinça les yeux une seconde. Je ne suis vraiment pas doué pour parler aux femmes, je me demande pourquoi j'essaye encore, reprit-il avec un rire jaune. Tête de mule tête en l'air. Il essaya de capter son regard. Je n'en ai rien à faire que tu sois blonde, brune ou que tu ait les yeux oranges, j'aime bien. Rose, rouge, vert, je trouve que toutes les couleurs sont belles et si elles sont sur ton visage alors elles seront encore plus éblouissantes.

Il lui adressa un sourire doux, on aurait put penser qu'il disait cela à toutes les filles, mais loin de là. Elles n'étaient pas nombreuses celles qui pouvaient porter toutes les couleurs du monde sur elle sans avoir besoin de robes, de teintures ou de maquillage. Fasciné ? Oui, comment ne pas l'être ? Mais comment lui faire comprendre que ce n'était pas pour de mauvaises raisons ?

— Qu'elle était ta première couleur de cheveux ?


___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1766
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: Put the right amount of pressure on it - Ludovic&Lisbeth   Ven 13 Fév - 3:55

Après ses explications arriva un silence un peu pesant. Elle ne savait pas quoi ajouter et visiblement lui non plus. Elle regardait toujours ailleurs. Cependant, en l'entendant prendre son inspiration, elle savait qu'il allait se mettre à parler et se tendit légèrement. Seulement, il n'en rajoutait pas une couche, non, il s'excusait. Il réussit même à lui arracher un petit sourire quand il déclara ne pas savoir parler aux femmes. Pourtant, avant cet incident, qui était de sa faute à elle, rappelons le, il n'avait pas semblé en difficulté. Elle ne put pas s'empêcher de lui lancer un regard rapide et il la regardait d'une telle façon qu'elle ne parvint pas à détourner les yeux. Elle ne savait pas si il pensait ce qu'il disait ou si c'était juste pour la rassurer. Mais on ne pouvait pas dire que ça n'avait aucun effet. Pourquoi était-elle si retournée par quelqu'un auquel elle avait prévu de ne pas s'attacher ? Sans doute à cause de la potion. Elle n'avait pas lu très attentivement la note d'Aidrian avec les effets secondaires. Oui, c'était sans doute ça. Il souriait et ça lui donnait envie de faire pareil. La question qui s'en suivit, elle ne s'y était pas attendu du tout.

Jouant son verre vide, pour le moment, elle répondit un tout petit peu amusée : « Mauve. Du moins, c'est ce que mes parents prétendent. » Prétendaient. Ils étaient sans doute en vie, mais elle ne les avait plus vus depuis bien longtemps. Un seul sujet traumatique par jour, voulez-vous ? En tout cas, il était parvenu à la remettre sur le chemin de la bonne humeur. Les larmes avaient été refoulées et ses joues avaient repris leur teinte habituelle. Elle osait de nouveau le regarder, sans le dévisager non plus, et posait une question à son tour, curieuse et un peu anxieuse. « Est-ce que... c'est pour ça que tu étais mal à l'aise tout à l'heure ? » Bon ce n'était pas très clair. Mais vu les circonstances, il se douterait sans doute qu'elle parlait du moment où il avait interrompu leurs embrassades. Parce que si autre chose n'allait pas, c'était le moment ou jamais de le dire.

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3633
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Put the right amount of pressure on it - Ludovic&Lisbeth   Ven 13 Fév - 4:59


Put the right amount of pressure on it

Le sourire du brun se fit plus naturel quand il vit la jeune femme retrouver un visage normal, enfin... normal pour l'instant, n'est-ce pas ? Il sourit franchement, incroyable juste incroyable. Ce qu'il pouvait envier les personnes capables de se transformer comme ça, c'était aussi spectaculaire que la métamorphose des papillons ou que les peintures qui se mélangent dans un verre d'eau. Tant d'images qui le ramenaient si loin en arrières et lui faisaient du bien. Il resta pensif une seconde, essayant de se représenter la femme qu'il avait sous les yeux en une petite fille aux cheveux mauves. Elle devait être tout simplement adorable. Et ses yeux de qu'elle couleur étaient-ils ? Changeait-ils vraiment tous les jours ? Il aurait aimé voir ça, découvrir chaque partie de ce nouveau mystère qui se levait à peine.

— Et bien, violette Mademoiselle, laissez-moi vous dire que j'ai rarement rencontré de personnes aussi incroyables que vous.

Il espérait que cela finirait de la détendre. Bien vite, ce fut lui qui aurait eut besoin d'un peu de légèreté quand elle lui posa une question un peu trop lourde de sous-entendus à son gout. Il fit un gros effort pour garder un semblant de sourire, mais il n'était pas bien difficile de voir que le cœur n'y étais pas. Ils ne pouvaient pas tout simplement passer à autre chose ?

— Oui, sans doute. Je ne sais pas. J'ai eut l'impression que quelque chose te tracassais, ça se remarque quand quelqu'un à la tête ailleurs et qu'il t'embrasse, tu sais. Mais j'ai été maladroit, je n'aurais pas dut réagir comme ça. Il lui adressa un sourire désolé pour ne pas répéter une énième fois ses excuses. C'est juste que quand quelque chose m'intrigue je ne peux pas m'empêcher... de faire l'imbécile et quand je m'en rends compte, c'est là que ça me mets mal à l'aise.

Il n'avait pas été entièrement honnête, même plus que lâche de ne pas parler de son talent caché alors que Lisbeth venait de lui confier le sien, mais révéler des secrets comme cela demandaient une forme de courage et de confiance qu'il n'avait jamais eut. Tant qu'il pouvait l'éviter, il restait muet. Vieilles habitudes ou instinct de préservation. Il doutait qu'elle prenne aussi bien que lui le fait qu'il se soit introduit sans permission dans son esprit. Quand bien même, il n'avait pas la moindre envie de faire l'essai, c'était comme ça, on ne se refait pas.


___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1766
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: Put the right amount of pressure on it - Ludovic&Lisbeth   Ven 13 Fév - 16:36

Il souriait et c'était contagieux. Cela contribuait à chasser sa tristesse et les quelques larmes qui avaient un moment brouillé sa vision. Il termina ce sujet sur un compliment, en y plaçant même un peu de français. Ce qui était assez sexy, il fallait bien l'avouer. Quoi ? C'était un truc culturel, l'accent et la langue en elle-même semblaient chargés de romantisme. Elle passa une main dans sa nuque, espérant se détendre un peu. Elle lui posa une question, espérant juste savoir si ça avait bien été ça le problème. Tant qu'à mettre des choses à plat, si elle ne s'y était pas prise comme il le fallait, elle préférait le savoir maintenant. Il le prit pour lui et ce n'était pas du tout ce qu'elle avait souhaité.

La tête ailleurs ? Oui, peut-être. Même si elle pensait être plus douée que ça pour faire semblant. En temps normal elle l'était. Seulement, elle n'arrivait que moyennement à se tenir niveau capillaire, ce qui était d'ordinaire un jeu d'enfant. Elle devait se rendre à l'évidence : quelque chose ne tournait pas vraiment rond. Elle n'y pouvait rien pour le moment, autant être aussi naturelle que possible. Il avait l'air sincère quand il lui disait qu'il n'y avait rien de plus que ça. Elle lui sourit et posa une main sur la sienne avec douceur. Elle ne voulait pas qu'il pense qu'elle lui en voulait et ce geste valait sans doute mieux que beaucoup de mots. Elle comptait tout de même lui expliquer un peu.

« Ce n'était pas vraiment ma question. J'avais juste peur de... Je sais pas. Que tu n'aies pas apprécié ? » Elle se sentait stupide en disant ça. L'impression d'être une adolescente qui n'y connaissait rien. Le manque de confiance en elle lui faisait ce genre de choses parfois. Pourtant, elle savait qu'elle s'y prenait assez bien. L'expérience, tout ça. Pour ne pas s'enfoncer encore plus, elle poursuivit, affichant un sourire amusé : « Enfin, je te propose qu'on oublie ce malentendu monstrueux ? Puisque, visiblement, nous sommes aussi maladroit l'un que l'autre. » Son ton était de nouveau teinté par la plaisanterie, pour que tout cet apitoiement cesse. D'ailleurs, en pensant à des sujets plus légers, elle se rappela qu'elle avait commandé pour elle mais que son verre à lui était vide aussi. « Tu veux quelque chose d'autre ? C'est moi qui offre. » lui proposa-t-elle avec un sourire.

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.


Dernière édition par Lisbeth Richards le Ven 13 Fév - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3633
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Put the right amount of pressure on it - Ludovic&Lisbeth   Ven 13 Fév - 17:48


Put the right amount of pressure on it

Lisbeth lui prit la main et le brun s'empressa de tourner la sienne pour tenir la paume fine et lisse dans la sienne, un sourire plus détendu sur le visage. Pour une fois il était bien content de s'être trompé. Il aurait eut bien du mal à trouver quoi dire dans le cas contraire. Lisbeth s'inquiétait du baiser, curieux, il n'avait pas eut l'impression qu'elle était du genre à se poser des questions là dessus. Elle ne lui semblait pas être une de ces femmes qui ne pensent qu'à draguer à droite à gauche bien sûr, mais pas non plus de celles qui s’inquiètent toutes les cinq minutes pour savoir si elle n'ont pas fait une erreur. Perfectionniste peut-être ? Enfin quand même.

— Oh non ! C'était parfait, répondit-il aussitôt. Délicieux, marmonna-t-il en se rappelant de la douceur des lèvres de la Métamorphomage.

Était-elles "vraies" ou bien le fruit d'une énième transformation ? Hum... là ça commençait à devenir perturbant. Lisbeth avait raison, autant oublier ce mauvais mal entendu, il aurait le temps de se faire à l'idée sous toutes ses formes plus tard. Pour le moment, ils se trouvaient toujours en rendez-vous alors autant en profiter un peu sans que cet incident de parcours ne gâche la soirée. Du bout du pouce, il caressa le tranchant de la main de la jeune femme, s'interrompant une minute, le temps de réfléchir, lorsqu'elle lui proposa un nouveau verre. Qu'est-ce qu'il aurait put prendre ? Un café ce n'était pas l'heure et les seules autres boissons capables de chassez le mauvais goût du cocktail auraient été une mauvaise idée. De toute façon il n'avait pas vraiment soif.

— Non, c'est bon, ça ira. Merci.


___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise


Dernière édition par Ludovic Descremps le Ven 13 Fév - 19:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1766
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: Put the right amount of pressure on it - Ludovic&Lisbeth   Ven 13 Fév - 19:37

Elle lui fit part de ses inquiétudes, un peu ridicule, mais soit. Il s'était presque enfuit en plein milieu de leur baiser, tout de même, il y avait de quoi perturber n'importe qui. Il lui répondit rapidement et ses paroles firent naître un sourire charmeur sur le visage de la jeune femme. Une invitation à recommencer ? En tout cas, elle comptait bien mettre l'inconfort derrière eux en lui proposant d'oublier ça et de reprendre un verre. Il refusa le verre, poliment, bien sûr. Peu de temps après, le barman lui apporta son whisky, reprenant les contenants vides et jetant en partant un regard suspicieux à la petite flaque sur le sol.

Elle décolla enfin sa paume de la main de son compagnon pour se saisir de breuvage et en avaler une petite gorgée. Boire seule, ça faisait vraiment étrange. Insister pour qu'il l'accompagne serait vraiment mal poli en plus. Elle se tourna vers lui, pour reprendre la conversation, parler de tout et d'un peu n'importe quoi. Ils s'échangèrent des anecdotes, sur les voyages et les décalages culturels, principalement, parce qu'il y avait toujours plein de choses à raconter. Ils avaient tout les deux tellement vu de pays, lui avec ses changements de boulots improbables et elle pendant les trois ans où elle jouait au Quidditch. La soirée touchait à sa fin et il avait déjà été établi qu'il ne l'inviterait pas à visiter ses appartements. Au moment de l'addition, elle sortit une liasse de billets moldus, la bonne somme, plus un petit pourboire. Elle ne savait pas si il avait de l'argent sur lui qui n'était pas des mornilles ou des noises, alors comme ça elle était sûre. Ils se dirigèrent vers la sortie. Elle sentait que ses esprits étaient fort dissipés, alors que deux verres, normalement, lui faisait à peine de l'effet. Elle n'en était pas à vaciller ou à raconter n'importe quoi, évidemment, elle avait juste du mal à se concentrer. Mais elle n'avait pas envie de risquer de se désartibuler pour un effet secondaire gênant. Levant les yeux vers Ludovic, elle avait presque oublié à quel point il était grand quand il était assis, elle demanda gentiment :

« Ça te dérangerait de me déposer à Londres ? » Il était hors de question qu'elle tente de transplaner par elle-même dans cet état. De Londres, elle pourrait toujours marcher jusqu'à l'appartement. Cela lui donnerait l'occasion d'évacuer tout ce qui circulait dans son organisme pour le moment, philtre et whisky, principalement.

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3633
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Put the right amount of pressure on it - Ludovic&Lisbeth   Ven 13 Fév - 20:38


Put the right amount of pressure on it

Une brise fraiche parcourut les doigts de Ludovic lorsque Lisbeth lui lâcha la main pour attraper son verre. Le brun croisa les bras pour garder les mains au chaud et resta songeur tandis que la jeune femme buvait une gorgée du nectar ambré. Il aurait dut accepter quelque chose pour l'accompagner, cela ne se faisait pas, et le whisky avait une belle couleur, captivante. Il poussa un fin soupir et regarda ailleurs le temps que Lisbeth repose son verre. C'était une très mauvaise idée. Un verre, un autre, encore un autre et il savait très bien comment cela finirait, ou plutôt non, il ne savait pas et c'était une raison de plus de ne rien prendre.

La conversation reprit vite et Ludovic ne pensa plus à ses petits tracas personnels. C'était très agréable de discuter avec Lisbeth, plutôt normal, rien de phénoménal, mais c'était bien ça qui la rendait agréable. Parler normalement avec quelqu'un tenait presque du miracle quand on avait eut un aperçu de ses journées "ordinaires" à Poudlard, aussi n'aurait-il échangé pour rien au monde ce rendez-vous. Le temps passa sans qu'ils s'en rendent compte, il y avait tellement de choses à dire sur tout et n'importe quoi, surtout quand deux voyageurs s'arrêtent à la même table pour échanger leurs notes. Le brun dut bien parler une ou deux fois de chèvres et de savates, pour plaisanter bien sûr, on ne parle pas de chèvres sinon. Il en apprit un peu plus sur le Quidditch également, à entendre Lisbeth, il lui avait soudain prit l'envie d'aller voir un match et il mit la nécessité de se trouver un balai en tête de ses priorités. Il n'y avait plus grand monde au café quand ils décidèrent de partir. Ludovic fouilla dans ses poches à la recherche de monnaie ou de tout ce qui pouvait ressembler à un bout de métal à vrai dire, mais la jeune femme le prit de vitesse, maniant l'argent commun aussi facilement que des mornilles. A croire qu'elle avait travaillé à Gringotts. Ils se levèrent, c'était le moment de se séparer. L'ébouriffé n'en avait aucune envie. Heureusement, elle lui demanda de la raccompagner, cela lui ferait gagner quelques minutes.

— Bien sûr ! fit-il en lui offrant son bras.

Dès qu'elle fut bien accrochée, il transplana pour Londres, s’arrêtant à l'endroit qu'il connaissait le mieux ; la place au pied du London eye. Il était tard et ce n'était pas la pleine saison touristique. D'autant plus qu'il avait choisit comme point d'arrivée la base d'un des piliers de la grande roue, il y avait peu de chances qu'on les remarques et quand bien même, ce genre de risques ne l'avaient jamais arrêté. Il se tourna vers Lisbeth, lui tenant la main.

— Alors à la prochaine fois ? J'attendrais ton hibou.

Il lui laissa un instant pour répondre et posa sa main libre sur la joue de la métamorphomage pour reprendre le baiser où ils l'avaient laissés. Il faisait assez sombre pour qu'elle n'ait pas à se préoccuper de ses couleurs non ? Il ne s'attarda pas trop, il la sentait fatiguée, c'était juste pour finir la soirée comme il faut. Il se détacha des lèvres de l'anglaise et passa furtivement le bout de sa langue sur les siennes, avant de glisser les doigts dans les cheveux qu'il avait vu blond et un peu bleus.

— Délicieuse, chuchota-t-il.

Il s'écarta pour la laisser rentrer chez elle. Il attendrait qu'elle soit partie pour transplaner une nouvelle fois pour Pré-au-lard.


___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Put the right amount of pressure on it - Ludovic&Lisbeth   

Revenir en haut Aller en bas
 
Put the right amount of pressure on it - Ludovic&Lisbeth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Quand le Conseil de presse du Québec pressure un journaliste haitien
» 03. Under pressure
» « It would be possible to describe everything scientifically, but it would make no sense. It would be without meaning, as if you described a symphony as a variation of wave pressure. » - Colin Newton. - En cours.
» Game's rules
» TOO MUCH PRESSURE ▬ SXS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
HORS POUDLARD
 :: Le reste du monde
-