La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 Le messager

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3509
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Le messager   Mar 20 Jan - 3:34

Le messager

Un colis mal emballé sous le bras, Ludovic se trouvait au beau milieu du ministère, au pied d'une impressionnante fontaine sculpté qui semblait entièrement faite d'or. Le nez en l'air, il observait les détails des créatures magiques et des sorciers, appréciait la finesse des traits. De là où il se tenait, il ne pouvait pas voir de traces d'outils, la sculpture avait sans doute été faite avec l'aide de la magie. Le contraire aurait été surprenant. Après tout, le ministère anglais était le coeur, le centre nerveux du monde magique Anglais. Il fallait marquer le coup et, comme souvent, les propriétaires étaient partis sur du clinquant. Car ne vous y trompez pas, même s'il semblait aussi impressionné qu'un jeune né de parents non sorciers face au Poudlard express, pour lui, le ministère était un endroit hideux. Le carrelage sur les murs qui semblait se refléter sur le sol lui donnait l'impression de se trouver dans le boyau mal-propre d'un quelconque monstre de pierre luisante où les bureaux apparents auraient été des ruches géantes construite par des parasites encore plus douteux. Non, pour lui tout cela était crasseux, suintant, étouffant de rigueur et de professionnalisme, de stress et de paperasserie administrative.

Il eut une légère grimace à cette pensée. La seule chose qui lui avait plut, avait été l'entrée par cabine téléphonique. Il les adorait. C'était l'une des choses qu'il préférait en Angleterre, bien avant les biscuits pour le thé. Le reste, y comprit la statue, lui rappelait trop des cadavres de gibiers couverts de bave de dragon abandonnés à moitié dévoré parce que les bêtes ailées les trouvaient pourries. Et il savait de quoi il parlait, il en avait vu. D'ailleurs, avec toutes les effluves qui lui agressaient les sens, il aurait même juré que cela avait la même odeur. Il tâcha de rester impassible. Concentré sur la fontaine comme s'il voulait en graver chaque détail dans sa rétine. Depuis un certain temps déjà, il essayait de ne pas faire attention à la masse de fourmis humaines qui arpentaient ce dédale de boyaux inertes, ignorant les pensées bourdonnantes dans leurs têtes qu'il parvenait à sentir alors qu'il était tout à fait calme. Il y avait trop de monde, trop de choses, trop de brillant et de luxe. Trop de cheminées crachant des flammes vertes toutes les vingt secondes, trop de hiboux en tout sens, trop d'agitation et surtout, beaucoup trop d'Aurors et brigadiers de police magique.

Il avait eut toutes les peines du monde à ne pas arborer un parfait air de coupable en s'imaginant combien de personnes parmi toutes celles qui courraient en tout sens avaient à voir avec la justice. Presque autant qu'il en avait eut pour obtenir qu'on décale un de ses cours afin qu'il puisse se jeter dans ce nid de frelons. Avec le temps il avait l'habitude. Il lui suffisait de faire comme s'il s'ennuyait, ce qui n'était pas très difficile dans la situation actuelle. Tout ça pour un colis qu'il lui fallait remettre en main propre, si possible en essayant de ne pas l'ouvrir, ce que bien sûr il s'était empressé de faire.

Il avait été à peine surprit par le poids et la forme du paquet que lui avait remit son père. Aussi lourd qu'une souche avec des contours indéfinis. Aussitôt, il avait suspecté un livre. Il connaissait bien la technique de son paternel pour éviter qu'il n'ouvre les colis lettrés. Enfermer le grimoire dans un coffret afin de le rendre indiscernable au toucher en prenant soin de bien le caler avec du journal pour que son trop curieux de fils n'identifie pas au bruit l'un de ses pires pêchés mignons. Il y avait bien longtemps que Ludovic savait reconnaitre les "boites à livres" et il y avait bien longtemps qu'il ne s'était plus posé de questions pour déchirer l'emballage de ce que Descremps senior pouvait lui confier. Après tout entre eux, il y avait assez peu de secrets.

Le français souleva sa manche et regarda sa montre. Il commençait à avoir un sacré retard ce fameux destinataire et Ludovic commençait à perdre patience. Il ajuste un peu le papier craft froissé qui entourait la boite en noyer, un bois qui avait désormais bien des raisons d'être la signature des Descremps. Le professeur de sortilèges trouvait cela un peu inutile, ce genre d'objet semblable à une carte de visite, il aurait préféré le garder pour lui et son contenu avec, mais c'était la marque de fabrique de son père. Une boite ornée d'un J et d'un D entremêlé pour bien montrer que ce livre était la propriété de Jacques Descremps et qu'il fallait le retourner à l'envoyeur une fois que vous l'aviez fini. Sauf s'il vous l'avait offert, dans ce cas vous pouviez pousser le prêt jusqu'à votre décès avant de lui renvoyer par testament interposé. On ne change pas les vieilles habitudes.

Ludovic passa d'un pied sur l'autre, faisant appel à toute sa volonté pour rester à sa place. Le concierge à qui il avait parlé lui avait dit "d'attendre au pied de la fontaine jusqu'à ce qu'on vienne le chercher". Il n'était même pas certain que l'homme ait fait part de son arrivé à qui que ce soit, mais bon, dans le ventre de la bête il faut suivre ses règles si on veut éviter de se faire digérer trop vite. Plus de trois-quart d'heures de retard. Ministre ou pas, cela ne se faisait pas.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
 
Le messager
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'oiseau messager
» [Elfes] Blason de Thranduil et statut de messager
» Le Messager du désespoir...
» Aramil Liadon Le Messager de la Mort [Katastrophe]
» Un messager de mauvaise augure [PV: Tauril et Jiriad]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
HORS POUDLARD
 :: Londres :: Ministere de la magie
-