La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez
 

 PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3937
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic   PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic Icon_minitimeMar 27 Jan - 1:40

You're No Good

En se levant de sa chaise, Ludovic n'avait pas prit le temps de se demander si, par hasard, il n'avait pas fait une erreur en allant ainsi inviter une des personnes qu'il s'était promis d'éviter pour le restant de ses jours. Bien sûr, ce qui était fait était fait et il n'allait pas l'abandonner au beau milieu de la grande salle juste parce qu'il avait soudain changé d'avis. D'ailleurs, il avait tenu sa résolution... assez peu au final. Il n'avait même pas réussi à lui échapper plus d'une semaine d'affilée. Comme quoi le château devait être trop petit pour eux deux. Enfin, il était toujours plus grand que le monde. Quelles étaient les chances pour que Thorsen se soit retrouvé exactement dans cette salle, à ce bal, ce soir ? La dernière fois qu'il l'avait vu, en dehors de Pré-au-lard, cela avait été en Norvège non ?

Plus important peut-être, quelles étaient les chances qu'Oswin, parmi tous les hommes de l'univers, parmi tous les tonneaux de saumons ambulants, ait choisit ce même Thorsen comme cavalier ? Une au moins, une de trop. Et ils s'étaient embrassés qui plus est. Comme si ça ne suffisait pas. Au diable ces histoires d'évitement, il avait un terrain à défendre. Il n'allait pas laisser Opie empiéter sur ses plates-bandes, peu importait lesquelles, ce jour là plus qu'un autre.

Tenant la main de la surveillante dans la sienne, il s'arrêta dans un coin de la piste et pivota pour être en face de la femme. Ils n'étaient pas trop mal placés, assez à l'écart des autres danseurs pour ne pas risquer de se faire percuter, mais peut-être un peu trop visible depuis la salle au goût de Ludo.

— J'espère que vous ne me marcherez pas sur les pieds.

Il ne savait même pas si elle était capable de bien danser. Il l'avait vu avec Opie, ce n'était pas trop mal, mais on pouvait mieux faire. Il fallait juste espérer que la femme suive le mouvement, cela pouvait être frustrant d'être mal accompagné. Accompagné, c'était étrange qu'il l'ait été par cette femme. De tous les couples possible dans cette salle, il ne devait pas y avoir moins assorti que ces deux là. Pas tant côté caractère que style vestimentaire. Entre elle et sa robe claire, sophistiquée, pleine de plis curieux et lui et sa veste en cuir et son vieux jean sortit du fin fond d'une douteuse friperie il y avait comme un gouffre. Ou bien une inversion. C'était cela, comme s'ils avaient troqués leur style habituel le temps d'une soirée n'en restant pas moins aux antipodes.

— Je préfère les chemises, marmonna-t-il, jetant un coup d'oeil critique à la poitrine de la jeune femme, bien plus couverte que d'habitude. Vous avez pillé les malles d'un fantôme ou de votre grand-mère ?

Thorsen n'était pas là, mais c'était elle qui l'avait invité. C'était bien obligé, il ne faisait pas partit du château et n'aurait pas pu entrer autrement, aussi le professeur de sortilèges n'allait-il pas se priver d'une petite vengeance supplémentaire.

Il eut un mauvais sourire moqueur et mit sa main libre dans le dos d'Oswin avant de la rapprocher un peu de lui. Il espérait qu'Opie regardait bien. La brute n'en aurait sans doute rien à faire, mais s'il avait put lui gâcher la soirée ne serait-ce que d'un atome cela en valait la peine. Il se mit à danser sans y penser, c'était presque aussi naturel pour lui que respirer. Un, deux, trois. Un, deux, trois. Musique douce ou rapide ses pieds trouvaient toujours les pas. Il devait bien y avoir une danse ou deux qu'il ne maitrisait pas, mais il n'en avait alors jamais entendu parler. Il entraina sa cavalière sur la piste en silence, agréablement distrait par le bruit des robes glissant sur le sol et le léger battement de celle qui lui enveloppait les jambes lorsqu'il faisait un pas en avant et Oswin un en arrière. Il se détendit un peu, regardant derrière la surveillante, pour ne pas croiser ses yeux.

— Elle vous va bien quand même, la robe.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Costume de Ludovic pour les amnésiques:
 

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise


Dernière édition par Ludovic Descremps le Mar 27 Jan - 15:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2132
Date d'inscription : 08/09/2014
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Savanah Lewis - Morgan Winterfield
Caracteristique : Surveillante à Poudlard
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic   PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic Icon_minitimeMar 27 Jan - 2:25

You no good
En un sens, elle s'y était attendue. Ou plutôt... Non, cela avait été une sincère surprise pour être franche.

Oswin était jusque la en charmante compagnie avec Opie Thorsen, un homme très galant même s'il n'y paraissait pas au premier abord, il savait parler aux femmes, et dieu seul savait a quel point la Française appréciait les hommes qui savaient bien choisir leurs mots. Quelques baisers volés, quelques mains prises de taille, Thorsen était un possessif, et en compagnie d'une jeune femme, il la possédait de toute sa puissance, encore un point qui plaisait a la surveillante.
Puis le voilà, le fameux professeur Descremps, se pointant comme une fleur et arrachant a Opie sa cavalière avec une satisfaction presque malsaine, n'ayant a peine le temps de demander l'avis de la principale concernée avant de l'entrainer plus loin, et d'enfin lui poser sa question.

Non, elle ne s'y étais pas attendue, mais pour être plus juste, une infime partie d'elle même espérait que cela se produise.

Regard hautain, une lueur espiègle brillant au fond de ses prunelles brunes, elle avait écouté avec une attention toute particulière Ludovic l'inviter a danser, et après l'une de ses rapide remarques acebres habituelles, elle lui avait saisit le bras qu'il lui avait présenté galamment, et l'avait accompagné jusqu'à la piste de danse, a quelques enjambées seulement.

-Je pense me débrouiller, et si jamais ça arrive... Et bien je suis désolée pour vous.

Et maintenant, il lui présentait sa main, l'invitantant a commencer la danse, non sans lâcher un petit commentaire sur sa nouvelle tenue. Oswin lui répondit par un simple sourire en coin, se saisissant de la proposition avant de se coller contre l'enseignant, comme la coutume de la danse le voulait.

-Si cela peut vous rassurer, je vous préfère aussi dans vos habits habituels, cette tenue ne vous correspond absolument pas même si... Il y a de quoi attirer le regard. répondit-elle en ignorant volontairement la seconde partie de la phrase de l'enseignant.

Elle ne se gêna pas pour couler le regard vers le buste moulé par le T-shirt de son cavalier pour un temps, le détaillant avec la gourmandise d'une enfant devant une pile de crêpe, avant de le remonter pour le plonger dans celui de Ludovic qui lui, ne semblait toujours pas vouloir la regarder dans les yeux.

-Mais c'est toujours un plaisir de voir que mes choix vestimentaires ne sont pas sans effets, Monsieur Descremps.

Après tout, il l'avait regardée, et cette fois, sans même tenter de le cacher, sûrement dut a la robe plus couvrante qu'habituellement, peut-être avait-il moins l'impression d'être dans l'interdit?
Le petit pudique...!
Heureusement, il restait un homme, qui savait mine de rien apprécier les bonnes choses. Bien, au moins un bon point.

Puis, la danse commença.
Nouvelle chanson, une chanson moderne, pas horrible mais pas géniale, elle avait du mal a s'adapter bien souvent, mais loin de la musique de fond, ce qui la surpris réellement fut l'aisance avec laquelle Ludovic menait la danse. C'était... Fluide, agréable, presque logique dans l'ensemble. Une agréable découverte qui donnait comme l'impression de flotter a quelques centimètres du sol. Oswin suivit par ailleurs admirablement bien, bien qu'un peu déboussolée lorsque la musique commença, elle s'habitua bien vite a la douceur des pas de l'enseignant, bien loin de la presque brutalité de son prédécesseur, et même de tous ceux avec qui elle avait dansé jusque la. Tous ceux qui ne la voulaient que... Par plaisir, seulement par plaisir personnel, la payant a prix fort pour ses services, de vraies brutes qu'elle s'était obligée a apprécier.
La surveillante déglutit légèrement alors que ses pensées dérivaient sur ce sujet, chassant bien vite ces idées sombres de son esprit, se contentant simplement de profiter de la danse, la musique, et de son cavalier.

Lorsque le Français enchaina, affirmant qu'elle lui allait tout de même malgré son précédent commentaire, elle ne réagit tout d'abord pas, son regard toujours posé sur celui de son cavalier qu'elle ne réussissait décidément jamais a croiser, et ce ne fut que quelques secondes plus tard qu'elle lâcha un simple:

-Vous n'êtes pas mal non plus... Dans votre costume. repondit-elle sur un ton bas, de sorte a ne pas deteindre du brouhaha ambiang. Et si je peux me permettre, rajouta-t-elle ensuite, vous dansez plutôt... Plutôt bien.

© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH
 

[center]
Pour le costume, voir mon avatar~~[/center

___

“There’s a lot of things you need to get across this universe. Warp drive… wormhole refractors… You know the thing you need most of all? You need a hand to hold.”
-The Tenth Doctor
Linda Oswin
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3937
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic   PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic Icon_minitimeMar 27 Jan - 3:39

You're No Good

Désolée elle pouvait l'être. Il n'était pas certain qu'elle ait jamais sut ce que cela faisait de se prendre un talon de dix centimètres sur l'orteil et lui-même aurait préféré ne pas le savoir. Autant aurait-elle piétiné Thorsen, il n'aurait rien eut à redire, si ce n'est applaudir peut-être, mais il n'était pas comme le Norvégien lui, il n'avait pas suffisamment de rembourrage pour encaisser le coup. La surveillante lui adressa un sourire, se collant tout contre lui. Certes, il fallait être près pour danser, mais pas non plus à ce point là. Ludovic recula un peu la tête l'air de mettre les ola et prit un minimum de distance, pas beaucoup, juste quelques centimètres, c'était déjà plus conventionnel.

— J'espère qu'on en arrivera pas jusque là tout de même. Je préférerais éviter de finir la soirée à l'infirmerie.

Pour un trente et un Octobre, cela aurait été une première. Pour divers os en miettes pas forcément. Son sourire railleur se fit un peu moins mauvais alors qu'elle le "complimentait" à son tour. Toujours la même Oswin n'est-ce pas ? L'horreur de ne pas avoir le dernier mot. Il la surveilla du coin de l'oeil alors qu'elle le détaillait un peu comme il l'avait fait lui-même, insistant juste un peu plus peut-être. Maintenant qu'ils s'étaient reniflés l'un l'autre ils allaient peut-être pouvoir danser sans se grogner après. Il tourna la tête pour fixer le mur, faisant comme s'il n'avait pas entendu la remarque de la surveillante.

— Qu'est-ce qui n'est pas sans effet ? s'enquit-il pour la faire marcher.

Comme il le craignait, Oswin fut un peu raide au départ, l'air de ne pas savoir sur quel pied partir. Il craignait déjà de devoir ralentir, mais heureusement, sa cavalière commença à s'améliorer. Bien, il y aurait peut-être moyen d'arriver à quelque chose. C'était Andréa qui chantait, sa partenaire dans l'Ordre, celle qu'il rangeait sans une once d'hésitation dans la catégorie Aurore. Il ne l'avait encore jamais entendu lui semblait-il, mais cela lui plaisait bien. Peut-être pas l'égale de son phénix blond, mais pas mal tout de même. Il aurait dut avoir une pensée pour l'alchimiste qu'il avait abandonné au bord de la piste, mais le rythme était trop entrainant et la danse était au-delà de toute préoccupation terrestre. Avec le bruit du tissu, les mouvements de l'air en tournant, c'était un peu comme voler. Il n'y avait que le bruit des semelles pour rappeler à un danseur qu'il se trouvait encore sur le sol, c'était pour cela qu'on avait inventé la musique, pour oublier la terre-ferme.

Ludovic eut un bref mouvement de tête quand Oswin le complimenta. Elle trouvait qu'il était présentable et qu'il dansait bien. Sans doute des mots miraculeux de la part de la femme.

— Merci, répondit-il tout simplement avant de se ressaisir. Je vous en dois un bon morceau.

Il la regarda un peu plus en face, lui lâchant la main une seconde pour soulever l'une des cartouchières croisées sur son torse. Il ne mit pas longtemps à reprendre sa main, peut-être même un peu trop vite, comme s'il avait eut peur d'avoir froid s'il ne la tenait pas, c'était juste pour ne pas perdre la direction ou le rythme, il n'aurait pas fallut qu'ils rentrent dans quelqu'un parce qu'il avait laissé tomber les commandes.

— Ce sont les détails qui font tout n'est-ce pas ? répliqua-t-il avant de regarder à nouveau le costume de la surveillante.

Elle, en revanche, avait moins d'accessoires. Il avait cru la voir arriver avec une ombrelle et un chapeau, mais, là, en dehors des boucles d'oreilles, elle ne portait pas grand chose sur sa robe. Pas même de collier. Elle avait le cou parfaitement dégagé, anachronisme, auraient dit les puristes, c'est vrai que cela aurait fait dénudé à l'époque, cela le faisait toujours un peu. Sa gorge attirait l'oeil noyé dans le tissu opaque qui lui couvrait les épaules et tombait jusqu'à ses pieds. Il n'y avait pas à dire, une femme en robe c'était tout autre chose. Il regarda encore le mur, ou plutôt les autres danseurs pour ne pas sortir de la ligne. Il se faisait encore passer pour un imbécile.

— Je pense que ça n'aurait pas donné grand chose sinon. Il la regarda encore en face, mais pas tout à fait, survolant son visage plus qu'autre chose. C'est difficile de renouveler les traditionels vampires et fantômes.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Costume de Ludovic pour les amnésiques:
 

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise


Dernière édition par Ludovic Descremps le Mar 27 Jan - 15:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2132
Date d'inscription : 08/09/2014
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Savanah Lewis - Morgan Winterfield
Caracteristique : Surveillante à Poudlard
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic   PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic Icon_minitimeMar 27 Jan - 12:50

You no good
Oswin acquiesça légèrement, c'est sur qu'avec ses talons et sa force... Il aurait facilement pût finir a l'infirmerie si quelque chose de malheureux comme ceci se produisait. Et pourtant, beaucoup de monde ignorait la dangerosité des ces simples accessoires. Plus d'une fois elle avait rencontré des hommes qui avaient louchés sur ses chaussures -après avoir observé quelque chose de bien plus intéressant évidemment -, lui demandant avec surprise comment elle réussissait a tenir ses marchés avec ces "choses". [i]" Et bien, dîtes vous que je tiens mes marchés grâce a ces "choses" répondait-elle alors.
Enfin, heureusement pour l'enseignant, Linda savait tout de même comment se comporter avec ce genre de chaussures, alors si elle lui marchait sur le pied... Il pouvait être sûr que ce ne serait pas un accident.

Puis la dance avait commencé, ne laissant que peu de place a ce genre de nostalgie inutile. Elle avait pour cavalier un danseur exceptionnel, et bien que la situation paraissait très étrange à la jeune femme -voilà qu'elle faisait quelque chose sans aucunes raisons, seulement... Le plaisir, et pourtant avec un homme avec qui les relations n'étaient pas franchement au beau fixe-, après quelques secondes elle finit par réussir a retrouver son détachement habituel, sans pour autant sembler totalement dans les nuages.
Elle était a l'aise.
Dans une robe.
A danser avec Ludovic Descremps.
A cette pensée plus qu'irrealiste, la jeune femme se mordit légèrement la lèvre inferieure en lâchant imperceptiblement un soupir amusé . Une situation improbable, et pourtant, elle y était! Avec l'un des hommes qui lui avait fait clairement comprendre son opinion sur elle quelques semaines plus tôt... Quelle ironie!

Lorsque ce dernier parla a nouveau, lui demandant ce qui "n'était pas sans effet", Oswin releva son regard, baissé quelques secondes plus tôt, vers le Français, un regard presque désabusé mais clairement pas sérieux, car il y brillait encore cette petite lueur de curiosité tranquille qui avait apparemment décidé de rester. Mais cette fois, au lieu de répondre, elle se contenta d'hausser légèrement, et de le fixer de son regard, l'air de dire : "Fais moi croire que tu ne m'as pas entendu!".

Ludovic sembla alors se perdre dans ses pensées, une nouvelle fois, entraîné par l'ivresse de la danse... Mais il y avait de quoi!
Ses pas dansant mais pourtant naturels emmenaient la surveillante dans un rythme plutôt rapide, une musique forte quelque part, mais pourtant dans une chorégraphie si douce que s'en était surprenant, surtout venant d'un homme qu'elle considérait jusque là... Comme un Ludovic Descremps.
Peut-être que aussi, elle ressentait cela de cette façon si profonde suite a sa confrontation avec Luke, la veille... Suite a toute la colère qu'elle avait ressenti et les larmes qu'elle avait fait coulé, peut-être dans un sens, était-ce un moyen comme un autre de recevoir du baume au coeur? Mais alors pourquoi cela n'avait pas été la même chose avec son précédent cavalier, pourtant bien plus proche d'elle?
Ces idées noires la firent déglutir alors que sa respiration commençait d'ores et déjà a devenir plus saccadée, et pour étouffer tous ces remords et  ses émotions qui montaient lentement en elle, elle ferma les yeux, respirant profondément, se laissant simplement emporter par la main certaine de son collègue.

Ludovic la remercia alors, expliquant qu'elle avait grandement contribué a ce costume qui lui allait si bien, Oswin rouvrit les yeux a ce moment, fixant tout d'abord un point dans la nuque de l'excentrique avant de lever son habituel regard vers lui, ne laissant pas paraitre ne serait-ce qu'une bribe des pensées qui avaient traversé son esprit, et qui avaient finalement décidé d'y rester un petit moment.

-Si on peut se rendre utile...! Et puis ce n'était pas grand chose, Professeur Descremps.

Ce dernier remit alors en place un élément de son costume, lâchant moins d'une seconde la main de la surveillante avant de la reprendre hâtivement, ce qui arracha un discret sourire amusé a la jeune femme.
Que craignait-il? Qu'elle ne s'enfuie? Qu'elle ne lui échappe? Que Opie se rende compte d'une maladresse inexistante?
Quoi qu'il en soit, la surveillante tint facilement la principale peur de l'autre, continuant ses pas comme si de rien n'était, l'écoutant a nouveau commenter son propre costume.

-C'est vrai que sans les accessoires... Ah, Descremps, que feriez-vous sans moi? le taquina-t-elle, le sourire aux lèvres.

Il l'observa alors une nouvelle fois, la détaillant de toute part, son regard passant lentement sur les moindres détails de la tenue. Pendant ce court instant, Oswin redressa a nouveau la tête, assez fière quelque part que son costume avait tout de même attiré la curiosité de quelqu'un. C'est vrai qu'elle était loin du costume de certains, pas aussi éclatant, pas aussi original, pas aussi extravaguant, mais cela lui suffisait. Elle n'avait rien d'original, c'est vrai, mais la douce opposition qu'elle avait elle-même créé lui suffisait amplement.

Lorsqu'il lui changea de sujet en lui parlant des classiques vampires et loup-garous, le regard de la surveillante dévia pour observer quelques secondes les autres costumes des autres invités. La plupart avaient tout de meme évité ces grands classiques, préférant des robes... A la dernière mode? Peut-être, c'était étrange, sûrement quelque chose de très nouveau. Remarquez, pour ce qu'elle en connaissait de la mode...
Elle savait seulement ce qui lui allait, et ce qu'il fallait mieux éviter, n'etait-ce pas suffisant?

-Vous vous en êtes plutôt bien débrouillés. Remarquez... J'aurais sans doute apprécié que l'on voit un peu plus vos tatouage, vous ne pensez pas?

Courte pause, puis elle reprit bien vite:

-Sans oublier que, je pense, peu de gens s'attendaient a vous voir dans une telle tenue.

A ce moment la, son regard revint presque hâtivement sur le français, sa respiration se faisant aussi profonde que le permettait la robe et le corset -au moins, cela se remarquait sûrement moins qu'avec ses tenues habituelles-, comme si elle avait vu un fantôme, mais non pas ses fantômes joyeux et inoffensifs de l'école, non. Le genre de fantôme qui vous hante et vous fais souffrir jusqu'à son départ.
Enfin, heureusement pour elle, Ludovic ne s'était toujours pas décidé a la regarder de face a ce moment...
Longue vie aux entêtés !

© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH
 


Pour le costume, voir mon avatar~~

___

“There’s a lot of things you need to get across this universe. Warp drive… wormhole refractors… You know the thing you need most of all? You need a hand to hold.”
-The Tenth Doctor
Linda Oswin
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3937
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic   PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic Icon_minitimeMar 27 Jan - 14:33

You're No Good

C'est vrai qu'il ne la regardait pas dans les yeux, il ne le faisait pas souvent, même lorsqu'il regardait quelqu'un en face voir plus qu'en face. On pouvait fixer les iris et pupilles de quelqu'un sans le regarder pour autant dans les yeux. C'était subtile, il ne s'en rendait pas toujours compte, mais ne pas utiliser sa vue permettait à ses autres sens d'être plus attentifs. Il entendait sans peine les variations de la respiration d'Oswin. Profond, saccadé, à nouveau détendu. Il sentait sa cage thoracique peiner à détendre assez son corset pour inspirer, son dos se délier alors qu'elle se laissait porter et son souffle glisser sur l'une des croix dans son cou. C'était presque imperceptible, bien plus que la fine odeur de vanille et pourtant il avait eut plus de mal à fixer son parfum. Il avait crut avoir rêvé au départ, que son odorat avait été perturbé par ses récentes retrouvailles avec Nara. Elle aussi sentait la vanille, pourtant les deux odeurs étaient assez différentes l'une de l'autre. Celle d'Oswin était plus subtile, plus proche de l'eau de toilette, celle de Nara plus franche, comme une crème peut-être.

Avec un sourire satisfait, Ludovic affirma un peu sa prise sur la paume d'Oswin, faisant glisser ses doigts sur le dos de sa main. Elle l'avait appelé professeur, pas monsieur. Il n'aimait pas vraiment, c'était un peu trop cérémonieux à son goût, il préférait Môssieur mais il était assez content de ce léger changement. Cela voulait dire que la danse lui plaisait vraiment. Normal, il était doué mine de rien.

— Sans vous tout le temps je ne sais pas, mais là je pense que si je ne vous avait pas je danserais avec ma cavalière.

Il la taquinait encore. C'était de bonne guerre. Il ne s'était pas vraiment posé la question sur ce qui se serait passé s'il n'avait pas rencontré la surveillante. Il aurait été plus tranquille sans doute, mais c'était bien tout. En somme, rien de bien reluisant ne serait arrivé si elle n'avait pas été là. C'était un peu comme le sel dans sa potion de dégrisement. Une touche de piment.

— Je vais être honnête, répliqua-t-il en faisant comme si elle l'avait prit sur le fait. Les tatouages c'était juste une excuse pour récupérer des munitions.

Honnête oui, autant que se peut. Il sentit soudain la surveillante prendre une grande inspiration qui l'inquiéta sans qu'il comprenne pourquoi. Il tourna la tête vers elle et vérifia qu'elle ne tournait pas de l'oeil. Il ralentit un peu, peut-être avait-elle la tête qui tournait, les robes étaient belles, mais si elles étaient trop serrées difficile de danser. Cela n'avait pas l'air trop grave, elle avait encore des couleurs. Il ralentit encore, cela restait en rythme avec la musique, mais c'était un peu moins soutenu. Il n'avait pas trop envie qu'elle s'évanouisse à cause de lui. C'était peut-être flatteur pour certains, mais il préférait éviter cela autant qu'avoir un orteil broyé.

— Ça va ? s'enquit-il.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Costume de Ludovic pour les amnésiques:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2132
Date d'inscription : 08/09/2014
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Savanah Lewis - Morgan Winterfield
Caracteristique : Surveillante à Poudlard
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic   PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic Icon_minitimeMar 27 Jan - 19:34

You no good

Le français affirma sa prise sur Oswin, qui loin de s'en plaindre, se laissait docilement faire, simplement amusee par cette soudaine assurance dont il faisait preuve, comme si les quelques mots qu'elle avait prononcé a l'instant l'avait revigoré. Le voir aussi sûr de lui... Oui, c'était divertissant, assez bienvenue en fait, est-ce qu'elle l'avait déjà vu ainsi? Peut-être... La toute première fois, tout au début, avant que cela ne dégénère évidemment, ensuite, qu'y avait-il eut? La bibliothèque, le couloir, la chambre, la colle... Oui, a la colle aussi peut-être, cette si fameuse colle qui s'était révélée bien plus agréable que prévu.
A ce souvenir, le sourire de la jeune femme s'élargit sensiblement. C'est vrai que cela avait été plutôt agréable, aussi bien mentalement que... Visuellement, pas que Ludovic était une bombe particulière, mais elle ne disait jamais non a une possibilité de se rincer l'oeil.
Il y avait aussi eut la veille, lorsqu'il était venu lui réclamer des tatouages, mais là encore, cela avait été bien différent. En fait, plus elle y réfléchissait, plus elle se rendait compte que chaque fois qu'elle croisait ce maudit professeur dans les couloirs de Poudlard, elle en apprenait un peu plus sur lui, découvrait un nouveau détail ou une nouvelle facette, il n'était jamais pareil -d'où sa difficulté a le qualifier-, mais pourtant restait le même dans le fond.
Une vrai montagne russe!

Comme réponse a la main plus franche de Ludovic, la surveillante enroula un peu plus son bras autour du cou du français, lui adressant un léger sourire alors qu'il faisait une nouvelle remarque, cette fois sur les conséquences de sa "présence".

-Vous n'allez quand même pas me dire que si vous êtes ici c'est simplement pour mes beaux yeux? plaisanta Oswin avec un sourire en coin.

Et puis honnêtement, est-ce qu'elle était si invisible que ça pour n'avoir eut la moindre incidence ?
Remarquez, ce n'était pas surprenant, pas une fois elle ne l'avait aidé a quoi que ce soit d'important, alors côté effets... Il n' y avait pas grand chose sur quoi on pouvait discuter!

L'attention de la française fut totalement captée lorsque son cavalier la prévint qu'il serait honnête: honnête ? Vraiment? Quelle douce ironie, comme si un homme pouvait un tant soit peu être honnête!

-Seulement pour les balles? Oh, quel déception, moi qui croyait que c'etait pour passer quelques minutes avec moi. ironisa Oswin en se penchant vers l'oreille du professeur sans perdre le rythme, lui murmurant ces quelques mots avant de reprendre sa position normale.

C'était illogique quelque part, pourquoi ne lui avait-il pas demandé cela dés le départ? Il aurait prit le risque que ça finisse comme d'habitude, mal, pour... Quelques munitions défectueuses? C'était une idée étrange, mais comment qualifier Descremps sinon d'étrange? Un simple mot, juste un seul...
"Ludoviesque", voilà tout.

Lentement, le rythme de la danse ralentit, enfin, le rythme de son cavalier ralentit, et évidemment, elle dut suivre ce nouveau tempo que lui imposait le français, ce qui ne l'empêcha cependant pas de froncer légèrement les sourcils et de lever un regard interrogatif sur son partenaire. Qu'est-ce qu'il lui prenait?
Elle était sur le point de lui poser la question a voix haute alors qu'il la coupa la parole en lui demandant tout simplement si ça allait.
Oswin resta sans voix quelques secondes, son regard a la fois dur, surpris, et étrangement triste alors que le reste de son visage affichait tout simplement le sourire qu'il lui restait, comme vestige de quelques secondes auparavant. Plusieurs solutions s'imposaient alors a elle.
Nier qu'elle ne savait pas de quoi il parlait semblait inutile, il n'était ni aveugle, ni idiot -même si on pouvait en douter quelques fois-, et ce n'était tout simplement ni le bon moment, l'endroit, ou la personne à qui parler de cela.

-Tt-tt-tt Descremps ... reprit-elle en soupirant, secouant légèrement la tête avant de continuer. Vous me croyez a ce point rouillée que vous vous sentez obligé de ralentir la cadence? Et puis...

Elle redressa la tête, fixant a nouveau Ludovic avec cette expression a mi-chemin entre la provocation et l'amusement, bien que dans son regard pétillant subsistait cette petite lueur sombre, bien présente malgré les admirables efforts de Linda a la cacher.

-C'est Halloween! Profitez un peu au lieu de vous inquiéter pour la première personne venue !

© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH
 


Pour le costume, voir mon avatar~~

___

“There’s a lot of things you need to get across this universe. Warp drive… wormhole refractors… You know the thing you need most of all? You need a hand to hold.”
-The Tenth Doctor
Linda Oswin
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3937
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic   PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic Icon_minitimeMar 27 Jan - 20:55

You're No Good

Ludovic ne connaissait pas la musique qui passait à ce moment là, il n'avait eut l'occasion plus que cela de se tenir au courant de tout ce qui se faisait dans le domaine, mais la mélodie était entrainante, après tout, elle était faite pour danser. Il ne tarda pas à avoir le refrain en tête. Il n'était pas musicien, bien moins que Jon et son piano en tout cas, mais il s'y connaissait assez pour être capable de fredonner. Il ne le fit pas, il ne le faisait plus depuis sa cinquième année à Poudlard. Stigmatisé par certains amis qui trouvaient qu'il chantait faux, mais la chanson passait en duo dans sa tête et sur la scène. Plutôt agréable. Il avait de la chance de ne pas être difficile pour ce genre de choses. Du moment qu'on ne s'amusait pas à faire hurler des chats ou frotter des scies avec des clefs dans ses oreilles il n'y avait pas de problèmes. Enfin, allez savoir... peut-être serait-il plus délicat dans une semaine.

Il sentit une pression sur son cou, Oswin avait resserré son bras. Ses manches longues couvertes de dentelles l'irritaient un peu. Surtout en comparaison de la douceur de sa mains. Il en avait sentit des plus lisses que celle de la surveillante. Trop de travail manuel sans aucun doute. Ce n'était pas trop mal pour autant. Elle lui lança une nouvelle pique, sans doute n'avait-elle pas manqué de remarquer son petit manège avec Opie. Il eut un sourire en coin, comme un miroir à celui de la femme et jeta un coup d'oeil par dessus son épaule à la recherche du Norvégien. Ils bougeaient trop avec la danse, difficile de voir le bar.

— Disons que vous n'avez qu'à faire comme d'habitude et penser ce que vous voudrez, répondit-il à son oreille d'un ton plus élevé qu'un chuchotement.

Invitation dangereuse, mais il n'était plus à ça prêt. Après tout, il dansait avec Oswin, au beau milieu d'une grande salle pleine de monde, sachant pertinemment que tout cela pouvait finir affreusement mal à cause de son sale caractère. Côté situation périlleuse il y avait déjà un bon niveau. Il ne répondit pas pour les balles. Il n'aurait fait que s'empêtrer dans de mauvaises explications ou mentir. Les balles il avait plus pour habitude de les fuir.

Une ombre de tristesse passa dans son regard alors que la surveillante balayait sa question sans lui répondre. Ils ne s'entendaient peut-être pas à merveille, loin de là, mais il se sentait blessé qu'elle lui mente de cette façon. Il tourna la tête quand elle releva la sienne, il n'avait sans doute rien à dire là-dessus. Il étira son sourire et fit l'effort de tourner à nouveau la tête vers Oswin, la gardant en arrière pour ne pas loucher sur le visage trop proche de sa cavalière.

— Je ne m'inquiète pas, j'ai juste eut l'impression que vous vouliez faire la conversation.

Il marqua un temps de pause, dans l'idée de reprendre son rythme initial, mais la musique changea un peu semblant ralentir à son tour. Ce n'était pas morne et sans entrain, mais bien moins rapide qu'avant. Peut-être Andréa essayait-elle d'économiser sa voix ou bien avait été distraite par quelque chose. A moins que ce ne soient les musiciens qui aient décidés de changer de disque.

— Oh oh, marmonna-t-il, s'arrêtant tout à fait et prenant un peu plus de distance sans pour autant lâcher la surveillante. Je sens que ça vire au slow. Si vous préférez éviter je ne vous retiendrais pas.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Costume de Ludovic pour les amnésiques:
 

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2132
Date d'inscription : 08/09/2014
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Savanah Lewis - Morgan Winterfield
Caracteristique : Surveillante à Poudlard
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic   PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic Icon_minitimeMer 28 Jan - 2:26


You no good
Ludovic, après un sourire presque idem à celui de la surveillante, lui proposa tout simplement de faire comme à son habitude, et de penser ce qu'elle voulait.
A vrai dire, Oswin n'avait pas attendu qu'il lui propose cela pour le faire, le jour ou elle attendrait l'autorisation de quelqu'un pour faire quelque chose -du moins publiquement- n'était pas encore arrivé! Alors... que pensait-elle de tout cela?
Et bien... Le Français était allé lui demander quelque chose la veille, dans sa chambre, pretextant tout d'abord des tatouages avant d'arriver à ce qui semblait alors être le "sujet principal" de sa venue, des munitions. Il aurait pourtant très bien put lui demander directement de lui prêter ces quelques balles, alors pourquoi faire croire qu'il s'était tout d'abord intéressé à des tatouages inutiles? Quel intérêt? Risquer un peu plus de se prendre une balle dans le crâne?
Alors dans le fond, il devait bien y avoir un peu de ça, un peu d'envie de... de risquer sa vie, chacun sa façon de passer le temps n'est-ce pas? Que ce soit en compagnie d'un érudit aux passionnants récits ou dans la même salle qu'une fanatique d'armes à feu.
Donc ce qu'elle pensait... Était certes très vague, mais étrangement clair dans son esprit.
Oswin se pencha alors à son tour légèrement en avant, et répondit a son partenaire sur le même ton bas.

-Ne vous inquiétez pas, je n'ai pas attendu que vous me "l'autorisiez" pour me faire mon propre opinion de vous.

Elle sourit légèrement toit en se redressant encore une fois, tentant par ailleurs, de son côté, de déduire ce que lui pensait d'elle.
Peut-être que pour une fois, il ne la trouvait pas si impossible que d'habitude, peut-être aussi pensait-il seulement a sa petite gueguerre avec Opie, se contre fichant totalement de celle qu'il avait devant lui, ou encore pensait-il que c'était un agréable moment, ou avait-il remarqué le léger malaise de la jeune femme, et s'en inquiétait...
Aucunes de ses possibilités étaient probable, a part la première et encore. Deviner ce qu'il se passait dans les pensées du français devait révéler de l'impossible, ou de la sérieuse maladie mentale...

La légère impression de tristesse qu'afficha Ludovic par la suite échappa a la surveillante, qui releva la tête juste un peu trop tard, mais de la façon qu'il avait eut de détourner le regard, un peu brusque, il lui semblait presque naturel que cette ombre ait pût passer sur le visage de son cavalier.
Il était... Déçu ? Blessé ? Quoi d'autre... Trahis?
Cachait-il encore beaucoup d'émotions de ce genre?

Le voir ainsi, même quelques secondes, troubla légèrement la Française qui fronça sensiblement les sourcils. Pourquoi lui dirait-elle? Elle n'avait aucunes raisons! Ce n'était qu'un vague collègue qu'elle avait le malheur de croiser et recroiser dans les couloirs, leur relation s'arrêtait à là, point! Ce genre de choses ne se racontaient pas, ce genre de choses devaient rester personnelles et secrètes, ce genre de choses... Ne devait pas se connaitre.
Alors pourquoi lui raconter?
Il lui avait demandé. C'était sûrement la personne qui en savait le plus sur ses objectifs, peut-être même sur son histoire. Et il s'inquiétait.

-Évidemment, reprit Linda avec un sourire en coin un peu triste, mais sur un ton étonnement "normal", mais pas de ça, pas maintenant.

Ce fut a ce moment que Ludovic s'arrêta tout simplement, interrompant la danse sans le moindre mot, l'oreille tendue comme s'il guettais le moindre changement de musique alors que sa cavalière continuait de l'observer -après tout, que pouvait-elle faire d'autre si ce n'est que de regarder l'homme nez a nez avec elle, trop grand pour qu'elle puisse regarder par dessus hein?-.
Et il lui avoua enfin, après quelques longues secondes, que le prochain morceaux était un slow, lui lançant d'ailleurs une chance de s'enfuir si elle le désirait.
Un slow... Quelle meilleure idée?

Un sourire plus franc revint sur le visage d'Oswin qui gardait inlassablement ses yeux fixés sur l'enseignant, et cette fois, non pas par habitude des " yeux dans les yeux", mais pour ne pas recroiser le visage de celui qu'elle s'était décidée de fuir un temps. Juste... Un temps.

-Je sais encore reconnaitre un slow, merci. fit-elle remarquer sans grande méchanceté, bien plus amusée qu'autre chose.

Elle se tut quelques secondes, observant rapidement autour d'elle avant de revenir vers Ludovic, et de répondre :

-Je pense pas qu'il nous ait bien vu... Pourquoi ne pas continuer? Et puis, il n'y a rien de plus sensuel que les slows en danse, pourquoi refuserais-je?

Quelques nouvelles secondes se passèrent sans que rien ne se produise avant qu'elle ne se rapproche a nouveau de son partenaire, prenant cette fois une position plus adepte pour les slows, les deux bras tendus par dessus chaque épaules de l'ébouriffé, lui laissant ainsi le soin de la saisir par la taille.

-Mais dites moi, qui est donc la "chanceuse" a qui j'ai volé une danse en votre compagnie? Elle est d'ici?

© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH
 


Pour le costume, voir mon avatar~~

___

“There’s a lot of things you need to get across this universe. Warp drive… wormhole refractors… You know the thing you need most of all? You need a hand to hold.”
-The Tenth Doctor
Linda Oswin
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3937
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic   PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic Icon_minitimeJeu 29 Jan - 2:09

You're No Good

— Je sais, répondit le français comme si on venait de lui dire que le ciel était bleu ou que l'accio attirait les objets.

Il aurait été bien surprenant qu'il en soit autrement. C'était d'Oswin dont il était question et puis, des humains en général. Qui pouvait dire sans mentir qu'il ne s'était jamais forgé d'opinion sur ce que quelqu'un avait put lui dire ou sur quelqu'un de manière général ? Lui même, en tant que bon représentant de l'espèce, passait son temps à mettre à jour ses aprioris et ses réflexions sur les autres. Rien de plus normal. La seule différence avec la surveillante, c'est que vous saviez très bien qu'elle passait le temps à vous analyser alors que les autres gardaient ce hobbies commun pour eux. On pouvait en penser ce qu'on voulait, au moins c'était clair. C'était toujours mieux qu'avec le reste des habitants du château.

Heureusement qu'il y avait la danse pour le dérider. Le bras d'Oswin autour de son cou, le bruit des pas sur la piste. Il ne mit pas longtemps à se vider la tête. C'était dommage, d'une certaine façon, qu'il y ait si peu d'occasions en dehors des bals pour ce genre de choses. Il aurait eut une méthode de plus pour se détendre les mauvais jours, mais la danse ce n'est pas seulement faire les bons pas au bon moment, c'est toute une question d'ambiance, d'état d'esprit. On ne fait rien de bien si l'on est à cran ni en se forçant. Tant pis donc, il faudrait juste profiter le plus possible de la soirée et se contenter d'attendre la prochaine. Un peu comme Noël.

Il esquissa un sourire, mais ce qui lui remonta davantage le moral fut la réponse d'Oswin. Il eut un léger hochement de tête. D'accord, plus tard. C'était déjà mieux que rien. Le changement de musique fini de clore le sujet. La surveillante lança un nouveau sarcasme apparemment de retour avec sa passion des derniers mots. Il leva les yeux, faussement agacé.

— Alors vous me dites de profiter de l'instant et vous critiquez dès que je fais un commentaire ? Il faudrait vous décider.

Il fronça un sourcil à la mention du "il". Il ne voyait pas de qui elle parlait. D'Opie bien sûr, mais il n'en était plus à se préoccuper du Norvégien depuis un moment. Il grimaça plutôt à l'idée que la surveillante soit partante pour un slow. Il aurait préféré qu'elle décide d'en rester là et qu'ils retournent dans la salle, chacun de son côté. Lui avec Aidrian, elle avec Thorsen. Voilà qu'il y repensait, il se retint de grommeler et laissa Oswin glisser ses bras autour de son cou en se rapprochant de lui. Il voulut reculer la tête, hélas les mains de sa cavalière ne lui laissaient pas beaucoup de marge de manœuvre, pas même pour regarder ailleurs si besoin. Sa main fraichement libérée rejoignit la première dans le dos de la femme. C'était bien comme ça, non ? Trop haut ? Il leva les yeux au ciel et ses paumes glissèrent jusqu'au creux des reins de sa cavalière. Ce n'était pas qu'il avait un problème avec les slows, juste un léger problème à l'idée d'en danser un avec elle. Autant une valse ce n'était rien, autant un slow risquait de rajouter une sacrée couche aux rumeurs lancées sur eux. Encore heureux, la surveillante le lança sur un nouveau sujet. Cela eut le mérite de lui décrisper la mâchoire.

— Je suis venu avec Aidrian Starkweather Il avait ajouté le nom de famille au dernier moment avec une seconde de retard. Il lui avait parlé presque à chaque fois de l'alchimiste, mais il n'était pas certain que la française s'en soit souvenue et, Rian n'étant pas du genre à côtoyer des personnes comme Oswin, il y avait peu de chance qu'elles se soient déjà croisées. La prof de potions. Histoire d'être entre amis.

Ludovic prit une profonde inspiration et se décida enfin à regarder la femme dans les yeux. Il ne pouvait pas faire autrement, proches comme ils l'étaient il pouvait difficilement regarder ailleurs, à moins de fixer ses lèvres ou son front. Dans le premier cas elle aurait put se méprendre, dans le deuxième cela aurait juste été bizarre. Ce n'était pas grave, il pouvait faire l'effort. Ce qui comptait c'était de faire plaisir à celle qu'il avait invité, question d'éducation. Il reprit la valse ralentit. Ils devaient avoir un bon train de retard sur les autres danseurs, mais ce n'était pas comme-ci cela importait vraiment.

— Il y a des chances pour que je sois obligé de danser avec elle jusqu'à la fermeture pour me faire pardonner, marmonna-t-il.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Costume de Ludovic pour les amnésiques:
 

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2132
Date d'inscription : 08/09/2014
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Savanah Lewis - Morgan Winterfield
Caracteristique : Surveillante à Poudlard
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic   PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic Icon_minitimeJeu 29 Jan - 4:20

Should I stay...
Les lèvres de la française s'étirèrent à nouveau lorsque Ludovic lui répondit qu'il savait. Evidemment, en même temps, qui attendrait l'autorisation de quelqu’un pour commencer les suppositions sur une personne donnée? Chacun y allait de son propre chef, de sa propre manière pour en tirer ses propres avis. Une logique assez simple au final, basique, rien de bien méchant.

Revint ensuite un instant de danse, peu avant la fin de la chanson, sans pour autant avoir un goût d'inachevé. Combien de temps, avant ce soir, n'était-elle pas allée à un bal tel que celui-ci? Une dizaine d'année peut-être, plus ou moins. Cela remontait encore à la France, et ses boulots peu moraux. Ah... Les bals à la Française, quelque chose quand même. Pas que ce bal là était raté ou en dessous de ses espérances, mais simplement que même sans magie, les Français réussissaient à organiser des fêtes dignes de concurrencer celle à laquelle elle était à présent. Pourquoi? Un petit truc sans doute, ce petit plus, ce charme indéfinissable qui donnait à chaque soirée une aura unique et inoubliable.
Mais là encore, il était fort possible que ce ne soit que sa rencontre de la veille qui lui fasse voir ce moment d'un regard nouveau, sûrement faussé par les émotions qui s'étaient succédées quelques heures auparavant, alors pour ce qui était de juger... Il vaudrait sûrement  mieux pour elle d'attendre.

Le fait que Ludovic accepte son choix de ne pas tout lui révéler pour le moment rassura Oswin qui se retint de lâcher un soupir de soulagement. Pour une fois qu'il ne faisait pas son enfant gâté et acceptait ce qu'elle lui imposait sans discuter! S'en devenait presque... inquiétant.
Mais bienvenue, alors elle n'allait sûrement pas s'en plaindre!

-"Disons que vous n'avez qu'à faire comme d'habitude". cita la jeune femme alors que son partenaire lui demandait de se décider sur le comportement qu'il devait adopter.

Alors, il écoutait ses remarques? Non, mieux: il en tenait compte? Impressionnant, plus gentleman qu'il n'y paraissait le Descremps. Ou du moins, il faisait semblant, et ne faisait que la taquiner, mais elle appréciait l'intention.
Lorsqu'elle lui dit que faire une nouvelle danse ne la gênait pas, que ce soit un slow ou non, Ludovic sembla légèrement gêné, voir agacé, mais cette impression s'en alla bien vite car il se décida rapidement à saisir sa cavalière par la taille. Bien trop haut, évidemment, il finit tout de même par baisser les mains, lentement, comme s'il ne désirait pas poursuivre sa route, le tout sous le regard amusé de la surveillante qui intérieurement, riait tout bas de cette "pudeur" apparente qui s'exprimait par son expression crispée.
L'enseignant sembla un peu plus se détendre lorsqu'il reprit la parole, parlant de sa "vieille amie" qu'il avait invité en tant que cavalière pour le bal.

Starkweather Aidrian... Une simple amie qu'il invitait au bal? Mais quelle idée fabuleuse, c'était évidemment certain que l'on ne pouvait avoir de telles relations que dans une amitié solide avec une fille... Mais oui!
Oswin eut à nouveau un discret sourire, qui s'élargit légèrement lorsque le français expliqua qu'il devrait sûrement devoir la coller partout seulement pour se faire pardonner. Parce qu'une simple "amie" ressentait à ce point de la jalousie pour les autres femmes?
Est-ce qu'il était aveugle ou bien simplement idiot?

Ce fut à ce moment que les bras de la jeune femme tendus autour de la nuque de Ludovic raffermirent leur prise sur ce dernier, transférant légèrement plus de poids sur lui avant qu'elle ne se penche en avant, sans pour autant perdre le rythme de la valse, et de simplement murmurer:

-Et bien j'espère que votre "amie" me pardonnera pour cela...

Et elle se pencha encore en avant, ses lèvres effleurant tout d'abord délicatement celles de l'homme qui lui faisait face avant de fondre sur ce dernier, dévorant presque avidement la bouche du Professeur avec ardeur, et pourtant, avec une douceur et une sincérité qui accompagnaient toujours les baisers de la jeune femmes. $Lentement, presque naturellement, les mains d'Oswin remontèrent lentement la nuque de son partenaire pour un temps, finissant par faire glisser les doigts dans la chevelure déjà bien ébouriffée de l'autre, des gestes spontanés accompagnant l'acte de la surveillante tel un effet secondaire du geste premier: un bon vieux baiser français.
Pendant ce moment, aussi bref que long, Linda ressenti encore une fois ce feu monter en elle, cette inspiration qui l'avait poussé à faire cela s’amplifier petit à petit, c'était... ardent. Avec Ludovic contrairement à d'autre, cela semblait quelque chose de tellement agréable, puissant, mais pas comme ces feux qui vous consumaient avec brutalité et pourtant vous passionnaient sans que vous ne puissiez rien y faire. Non, c'était là quelque chose de plus... Subtil, fort bien évidemment, mais avec tellement de nuances qu'il était tout simplement impossible de décrire cela avec de simples mots. Tout comme celui qui lui offrait ce plaisir d'ailleurs.
Et pendant ces quelques instants, ces quelques merveilleux instants, Oswin put se permettre de ne plus penser à rien, de ranger tous ses problèmes dans un placard, qu'elle ne rouvrirait que plus tard. Son frère, son travail, sa couverture, les élèves et ses recherches... Tous étaient encore bien présent évidemment, mais seulement plus lointain, assez pour qu'elle réussisse à les ignorer, à faire comme s'ils n'avaient jamais étés là, même si son principal problème ne cessait de revenir à la charge, prenant un mâlin plaisir à serrer son coeur déjà en piteux état.
Car lors de ce court échange, elle avait fait tombé le masque de dureté qu'elle avait fait sien au fil des années, et elle avait put ressentir toute la douleur qu'elle ressentait, douleur chassée par ce simple baiser volé.

Une fois détachée, elle prit tout d'abord une grande inspiration, avant d'expirer plus profondément, comme pour expulser toutes ses mauvaises pensées, tout ce qu'elle venait de ressentir et que Ludovic ignorerai probablement, et leva ce regard habituel, son regard, presque brillant de larmes vers son cavalier, avant de déclarer  sur un ton toujours aussi provocateur mais qui se voulait solide malgré les émotion passées:

-Je dois avouer... Que vous embrassez presque aussi bien que vous dansez.

Il avait été là au bon endroit, et au bon moment...  Et quelque part, par cette embrassade, elle venait de lui confier tous ses craintes, sans le moindre secret.

© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH
 


Pour le costume, voir mon avatar~~

___

“There’s a lot of things you need to get across this universe. Warp drive… wormhole refractors… You know the thing you need most of all? You need a hand to hold.”
-The Tenth Doctor
Linda Oswin
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3937
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic   PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic Icon_minitimeJeu 29 Jan - 15:02

Should I Stay

L'une des excuses qu'utilisait souvent Ludovic pour garder secrète sa passion pour la danse et faire croire qu'il n'était pas emballé par les slow, c'était que, sans excellente raison digne d'intérêt, il finissait toujours par perdre patience. Faire des petits pas, presque du surplace, il y avait de quoi devenir fou quand vous êtes adepte des grandes enjambées. Il était donc assez peu probable qu'il vous invite pour ça. Du moins, selon ses dires. En réalité, il connaissait bien tous les avantages de ces interminables minutes de berceuses et en avait profité au moins une ou deux fois. Maintenant, s'il levait tant les yeux au ciel et faisait des manières c'était bien pour que sa cavalière réalise l'immense sacrifice qu'il lui faisait tout en essayant de conjurer le sort de la danse des amoureux par quelques grimaces destinées à détendre l'atmosphère.

Autant dire que cela fut peine perdue et que, pour une fois, Ludovic fut bien content qu'un narrateur se charge de la description.

Il pensait à la pauvre Aidrian qu'il avait abandonné sur sa chaise alors qu'elle venait tout juste d'arriver. La soirée semblait avoir très mal commencée pour elle. D'abord des problèmes de préparations, ensuite son cavalier en fuite après d'autres partenaires de danse... L'ébouriffé aurait vraiment intérêt à exécuter ses quatre volontés jusqu'au premier du mois suivant ou sa conscience ne lui pardonnerait jamais de l'avoir laissée derrière une nouvelle fois. Il voulut tenter un coup d'oeil vers les tables quand il sentit une pression plus forte sur ses épaules. Oswin venait de se suspendre à son cou, le tirant un peu vers elle alors qu'elle se penchait vers lui et la malheureuse alchimiste dut attendre encore un peu tandis que son lâche cavalier fronçait un sourcil.

— De... ? entama le français avant de s'interrompre en sentant les lèvres d'Oswin frôler les siennes.

Son rythme cardiaque monta aussitôt d'un cran alors que des picotements lui parcouraient la bouche. Il eut à peine le temps de fermer les paupières qu'elle l'embrassait passionnément. Son coeur s'élança dans un tambour furieux qui devait résonner dans les moindres parcelles de son corps et ses sourcils s'élevèrent d'au moins cinq centimètres sous le coup de la surprise. Il s'immobilisa une nouvelle fois après un demi-tour, oubliant qu'il fallait danser et resta pétrifié des pieds à la tête tandis que la femme lui glissait les doigts dans les cheveux. C'était incroyable comment pratiquement toutes les femmes faisaient ça avec sa tignasse, mais loin d'être aussi incroyable que se faire embrasser en public par Linda Oswin. Linda... c'était donc de cette façon qu'elle s'appelait ?

Il n'avait pas fallut longtemps pour que la legilimencie se réveille avec cette bouche inconnue à moitié plongée dans la sienne. Ludovic resta interdit, il devait rêver. Ou bien il devait être mort ou cela n'allait pas tarder. Embrassé par Oswin c'était tout simplement impossible ! Il frôla la langue qu'il sentait sur la sienne et qui semblait pourtant bien réelle. Sa main droite remonta dans le dos de la femme, reconnaissant la dentelle irritante de sa robe et sentant la forme bien opaque d'un buste collé contre lui. Après tout... pourquoi pas.

Il laissa échapper l'air bloqué dans ses poumons et, après une légère hésitation par crainte que la française ne le morde, finit par lui rendre son baiser. Il gagna en assurance, voyant qu'elle ne faisait pas mine de s'arrêter pour lui dire que ce n'était qu'une blague et se laissa aller dans les bras et la bouche de la femme, en l'enlaçant un peu plus. Sa main restée au creux des reins de sa partenaire glissa en travers de son dos jusqu'à s'arrêter sur sa hanche tandis que l'autre remonta le long du tissu épais à la recherche d'un peu de peau nue à caresser. Quand insister, quand faire languir, quand reprendre son souffle... tout cela en boucle ; il le faisait sans y penser et il y avait longtemps qu'il n'utilisait plus son sixième sens pour se corriger. A la place son esprit sondait celui de la femme pour vérifier qu'elle ne jouait pas avec lui, qu'il n'y ait pas quelque chose de caché derrière ce baiser. Il croisa l'image nette d'un homme qu'il connaissait bien et serra un peu plus fort Oswin contre lui. Il sentit les cartouchières s'enfoncer un peu dans ses côtes et regretta qu'il y ait trop de barrières cette fois alors que ses gestes se firent à leur tour plus passionnés pour chasser ce concurrent des pensées de la femme. Il n'avait plus le temps, la surveillante se détachait de lui.

Il essaya de retenir ses lèvres un peu plus, au moins quelques secondes encore, mais elle recula, le laissant pour le moins déboussolé. Elle lui lança un compliment en français pour lequel son esprit eut bien du mal à trouver la traduction. Il la fixait autant qu'il le pouvait, ses yeux passant de droite à gauche sans savoir quelle prunelle noisette il leur fallait choisir. Il fit plusieurs tentatives pour parler, réalisant qu'il était soudain devenu muet, ayant d'avantage l'air de chercher à reprendre son souffle que de s'apprêter à prononcer un mot.

— P... Pourquoi vous avez fait ça ?
parvint-il enfin à lâcher après au moins cinq tentatives.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Costume de Ludovic pour les amnésiques:
 

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2132
Date d'inscription : 08/09/2014
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Savanah Lewis - Morgan Winterfield
Caracteristique : Surveillante à Poudlard
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic   PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic Icon_minitimeJeu 29 Jan - 19:56

Should I stay


Il l'avait accueillie, presque a bras ouvert. Oh, bien sur, il avait été surpris au départ, qui ne l'aurait pas été ? Mais il avait pris cette "petite surprise" étonnement bien, se prenant par ailleurs au jeu avec une fougue innatendue.

Ils s'étaient arrêtés en plein milieu de la grande salle, ignorant totalement le monde autour d'eux qui continuait de tourner, alors que la surveillante profitait du moment presque avec arrogance, contrastant littéralement entre tous ces couples langoureux et amoureux qui dansent avec lenteur autour d'eux.
Elle avait sentit ses mains monter dans son dos, son échine parcourue de frissons glacés alors que son dos se courbait instinctivement, comme si elle-même réclamait de ses caresses qu'elles durent un peu plus. Elle avait sentit sa première hésitation, avant qu'elle ne laisse place a cette sorte de désir qui ne faisait qu'amplifier ses propres sensations, deux feux croissant chacun grâce a l'autre quelque part. La seconde main de l'enseignant s'était mise a descendre, laissant comme un trainée enflammée sur la peau d'Oswin, sans que l'épais tissus de la robe n'y puisse rien.
Un instant enivrant pendant lequel elle n'était que le coeur d'une tempête enragée, brutale et violente, mêlant ardeur et frissons, oubliant tous ses problèmes pour quelques secondes, laissant tout simplement déferler sur sa cible désignée toute la puissance de ses émotions si longtemps contenue.

Il ne l'avait pas retenue, il ne l'avait pas écartée, et il avait même répondu a son baiser en reprenant de plus belle, ayant par la suite presque du mal a se détacher des lèvres de la française.
Des détails, sûrement, mais dans l'État d'esprit dans lequel elle était depuis la veille, s'appuyer sur ses quelques certitudes restantes était bien plus important qu'ils n'y paraissait.
Elle s'appelait Linda Oswin, elle avait de grandes "capacités", et elle faisait de l'effet aux hommes -et même a Ludovic Descremps-.
Est-ce qu'elle se fichait de lui? Est-ce qu'elle ne se contentait que de l'utiliser? Non, sûrement pas. Ce n'était qu'un... Avantage de plus, certainement pas le but premier de la manoeuvre elle même qui était de se changer les idées sur cet homme qui l'intriguait tant.

Puis elle s'était détachée, personnellement, continuer d'avantage ne l'aurait pas gêner, sentir son souffle chaud haletant sur sa peau ou ses lèvres contre les siennes n'avait rien de désagréable, et elle se rendit vite compte que cela n'aurait pas déplut non plus a son partenaire qui tenta de la retenir un instant avant de finir totalement hagard. Tous deux respiraient profondément, tous deux se regardaient droit dans les yeux -ou du moins le mieux qu'ils pouvaient faire-, mais le Français semblait lui bien plus perdu que sa cavalière, tout a fait consciente de la situation et déjà amusée par le comportement de l'autre.

--Oui...? dit simplement Oswin pendant que l'ebouriffé cherchait difficilement ses mots, attendant patiemment ses premières réactions avec un amusement non dissimulé.

Et lorsque cette dite réaction arriva, la surveillante fonça légèrement les sourcils alors que son sourire s'élargissait en même temps, c'était... Une question originale, peu commune, surtout après un baiser tel que celui-ci, mais après tout... L'originalité était une partie importante du caractère du Professeur de Sortilèges non?

-C'est marrant, habituellement on me réponds quelque chose comme: "vous n'êtes pas mal non plus", mais bon, avec vous mes habitudes je pense que je n'en ai plus grand chose a faire. s'amusa la française tout en continuant de fixer l'autre.

Elle plissa légèrement les yeux, essayant de comprendre le ton que venait d'utiliser son interlocuteur pour lui parler, tout en relançant agilement le slow la ou ils l'avaient arrêtés. Etait-il en colère? Suspicieux? Ou juste totalement troublé ? C'était assez vague, mais pouvait-il vraiment être ainsi après cet instant?

-Ne me dîtes pas que cela ne vous a pas plut? donna-t-elle pour toute réponse, sur un ton légèrement plus bas que précédemment.

Est-ce qu'elle esquivait la question?
Inconsciemment peut-être, mais comment expliquer cette simple pulsion qui l'avait poussé a embrasser si ardemment l'enseignant? Peut-être voulait-elle montrer a son frère et a son premier cavalier qu'elle n'était définitivement pas a eux, peut-être avait-elle cherché réconfort dans ce rapprochement avec Ludovic? Elle même ne le savait pas, et comment répondre a une question si l'on ne connaissait pas soi-même la réponse a cette dernière?

© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH
 


Pour le costume, voir mon avatar~~

___

“There’s a lot of things you need to get across this universe. Warp drive… wormhole refractors… You know the thing you need most of all? You need a hand to hold.”
-The Tenth Doctor
Linda Oswin


Dernière édition par Linda Oswin le Ven 30 Jan - 9:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3937
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic   PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic Icon_minitimeJeu 29 Jan - 23:39

Should I Stay

Il avait tout de même hésité une fois ou deux à se dérober de  l'étreinte de la surveillante, reculant la tête sans pour autant parvenir à lâcher les lèvres de la femme. À cause d'un doute, à cause de l'image de Luke Vaughan qu'il avait aperçu. Il l'avait prit pour l'un des amants de Linda, c'était loin d'être la première fois qu'on l'embrassait en pensant à un autre et il n'y avait rien de pire. Alors qu'est-ce qui l'avait fait continuer plutôt que la repousser ? Le simple fait de sentir le dos de la femme se courber sous ses mains, de sentir ses hanches se coller contre lui, d'avoir sous ses doigts sa nuque chaude et douce, mais surtout le fait qu'il ait perçu la passion sincère de la française qui le faisait frissonner au moins autant que ses propres émotions.

Il avait encore l'empreinte fantôme de la pression du baiser d'Oswin sur la peau qu'elle se moquait déjà de lui. Il fronça les sourcils et se passa furtivement la langue sur les lèvres. Il ne répondit pas, se contentant d'un regard noir alors qu'il dégustait encore le souvenir qui lui restait en bouche. Il lâcha la nuque de la surveillante et son bras croisa le premier quand sa main alla se poser sur la hanche libre de sa cavalière qui le poussa légèrement pour qu'ils reprenne la danse. Ludovic jeta un coup d’œil aux couples autour d'eux, tous avaient l'air absorbés chacun de leur côté. Le brun reprit le slow, les sourcils toujours froncés, à moitié perplexe à moitié agacé.

— Non, non...
répliqua-t-il. C'était bien, marmonna-t-il encore alors qu'il scrutait les visages alentours à la recherche d'un regard tourné vers eux.

Il se racla la gorge, s'humectant les lèvres une minute. Lorsqu'il fut à peu près sûr que personne ne les regardait, il tourna de nouveau la tête et offrit le même regard noir à la surveillante. Il hésitait à lui reposer sa question, bien qu'il n'ait même pas remarqué qu'elle n'avait pas répondu la première fois. Il détailla son visage de haut en bas, son "Pourquoi ?" au bord des lèvres jusqu'à ce qu'il se radoucisse en remarquant un léger détail. Sans se défaire de son regard noir, il leva une main pour essuyer du pouce une fine larme au coin de l'oeil d'Oswin. Il hésita un instant à en faire plus comme remettre en ordre une mèche rebelle imaginaire ou poser sa main sur sa joue, mais finit par rabaisser le bras. Ses doigts menottèrent son poignet et il crispa les mâchoires. Fixant toujours les yeux marrons avec le visage fermé. Cela dura un moment avant qu'il ne laisse échapper un souffle fin et regarde par dessus l'épaule de sa cavalière pour se concentrer sur la danse.

— Pourquoi vous avez choisit un cavalier comme Thorsen ? demanda-t-il froidement.

Pourquoi lui ? Pourquoi une brute épaisse hirsute ? Pourquoi un homme suintant la haine et la mort ? Pourquoi se laisser faire ? Pourquoi. La plus vieille question de l'univers. Si seulement le vide était moins vide, il pourrait y avoir tellement de choses dans cet espace désert. Alors pourquoi ne pas créer l'impulsion d'origine pour qu'enfin quelque chose arrive ? Parce que cela ne se fait pas, parce que l'univers existe déjà et qu'on ne le change pas en claquant des doigts.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Costume de Ludovic pour les amnésiques:
 

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2132
Date d'inscription : 08/09/2014
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Savanah Lewis - Morgan Winterfield
Caracteristique : Surveillante à Poudlard
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic   PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic Icon_minitimeVen 30 Jan - 1:27

Should I stay
Oswin ne fit aucunes remarques lorsque le français s'humecta légèrement les lèvres, c'était discret certe, mais pour le moment, elle ne faisait qu'observer son visage, la moindre de ses réactions, comme elle le faisait avec beaucoup, et autant dire que la bouche qu'elle venait de découvrir bénéficiait d'une attention toute particulière. Alors ce simple geste, aussi discret soit-il, n'avait certainement aucunes chances de passer inaperçu. Elle aurait put lui sortir encore une remarque, une taquinerie ou quelque chose comme ça, mais elle préféra ne rien dire. Pour une fois, juste lui laisser le temps de digérer tout ça, de comprendre ce qu'il venait de lui arriver parce qu'il avait apparemment quelques difficultées à y arriver.
Les regards noirs, ça par contre, il savait faire! Mais ce fut encore une fois avec amusement que la surveillante les ignora, continuant de regarder cet homme de la même façon.

Mais lorsque ce dernier répondit à sa question, se contentant d'un simple "C'était bien", Oswin fronça les sourcils à nouveau, levant légèrement la tête, avant de répliquer sur un ton presque déçu:

-"C'était bien"... C'est sûr qu'au ton de votre voix, ça paraît évident!

Soupir.
Un peu plus d'enthousiasme de temps en temps serait bienvenue! Il avait beau embrasser plutôt bien et danser même mieux, cela ne le dispensait pas de faire preuve de quelque... remerciements?
"Remerciements"... Ca sonnait bien, surtout pour quelque chose dans lequel elle-même avait pris du plaisir. Mais bon, l'idée qu'on la remercie pour cela était assez étrange, dans cette situation là en tout cas. Mieux valait donc ne pas tenter l'expérience pour le moment...

Ludovic regardait régulièrement autour d'eux, le regard passant rapidement sur les couples qui les entouraient, tous bien mieux assortis que nos deux protagonistes, sûrement pour s'assurer que personne ne les avait vu. Il avait honte? Sacré caractère quand même, en profiter autant puis en avoir honte la seconde d'après! Mais... non, ce n'était sûrement pas de la honte, c'était autre chose, ou du moins il n'y avait pas que cela... C'était peut-être plus de l'inquiétude? Allez savoir!

Le slow reprit alors lentement son cours, même rythme, même chanson, comme si rien ne s'était produit, et seul restait de ce moment les regards noirs de l'enseignant et l'esprit plus léger de la surveillante.
Ludovic fit alors quelque chose de très... inattendue, pas le genre de choses qui faisaient sursauter, non, mais quelque chose de plus... Doux.
Lorsqu'il leva sa main vers elle, Oswin se contenta de froncer les sourcils, ouvrant la bouche pour lui demander ce qu'il s'apprêtait donc à faire, mais à peine eut-elle le temps de préparer sa réponse qu'elle senti son doigt effleurer sa peau près de son oeil, en y retirant la larme qui perlait son oeil jusqu'à présent.
Sans la moindre remarque, juste son regard se faisant plus doux.
Ce simple geste laissa Oswin interloquée, les sourcils froncés d'incompréhension même si quelque part on pouvait sentir cette légère crainte qui persistait malgré tout.
Elle avait laissé une brèche en revêtant son masque, et lui, l'avait remarqué, et n'avait rien dit. Y-avait-il autre chose qu'il avait aperçu?
Et si oui, de quoi pouvait-il donc bien s'agir?

L'Auror finit par fermer les yeux, résignée à ne plus penser à cela, comme si toutes ses peurs la fatiguaient à un point...
Il l'avait vu, par delà sa fierté, elle ne pouvait rien y faire.
Alors tant pis, elle devrait faire avec. Autant ne pas laisser les faux-semblants en place, juste le temps de finir cette danse.
Elle s'approcha très naturellement de l'enseignant, lentement, sans réellement s'en rendre compte, posant sa tête dans la nuque de l'autre sans la moindre gène, son visage totalement neutre et les paupières fermées, on l'aurait crue totalement vidée de ses forces.
Oswin réagir ainsi?
Voyons! Qui l’aurait-cru?
Mais elle devait se poser, ne serait-ce qu'un instant, se calmer, et elle reprendrait tout par la suite. Chaque chose en son temps.

Elle resta ainsi quelques secondes, le temps de silence entre elle et son cavalier, ne se souciant pas de ce que lui-même devait ressentir à cette situation: était-il gêné? Mal à l'aise? Conciliant? QU'es-ce qu'elle en savait?
Mais lorsqu'il reprit la parole, lui demandant pourquoi avoir demandé à THorsen de l'accompagner au bal, elle fut forcée de sortir de sa réflexion, reprenant la distance que Ludovic avait lui-même décidé un peu plus tôt, avant de fixer ce dernier dans les yeux, et de chercher du regard l'homme qui était venu pour l'accompagner ensuite.

-"Comme Thorsen"? Est-ce que vous considérez qu'il est d'un mauvais genre?

Silence, alors qu'Oswin continuait de passer la salle au peigne fin pour retrouver la Colère.
Il devait bien être quelque part...
Elle finit par soupirer, avant de replanter ses prunelles brunes dans celles de son partenaire:

-"Comme Thorsen", je ne sais pas, mais pour ce qui est de la personne... Disons que j'avais une dette envers lui.

© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


Pour le costume, voir mon avatar~~

___

“There’s a lot of things you need to get across this universe. Warp drive… wormhole refractors… You know the thing you need most of all? You need a hand to hold.”
-The Tenth Doctor
Linda Oswin
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3937
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic   PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic Icon_minitimeVen 30 Jan - 3:55

Should I Stay

Ludovic ne répondit pas à la réplique vexée de la surveillante, trop occupé à chercher un éventuel curieux à assassiner des yeux. Il aurait sans doute dut regarder plus loin que les danseurs, mais c'était comme si le monde s'était trouvé réduit à cette piste de danse peuplée d'une forêt vivante d'inconnus déjà vu. Par delà, il y aurait tout aussi bien put ne rien n'y avoir. La voix d'Andréa semblait s'élever de nul-part jusqu'à ce qu'il l’aperçoive sur la scène. Qu'importe où se trouvait la source, il espérait juste que la musique ne se termine pas trop vite.

Un bruissement lui fit tourner la tête. Oswin s'approchait de nouveau, les battements de son coeur tout juste calmé se précipitèrent une seconde, mais elle se contenta de se lover au creux de son cou, les yeux fermés. Ludovic déglutit, fixant le sol une minute, le regard trouble. Hésitant. Il frôla les cheveux de sa cavalière du coin de la mâchoire avant de fermer les paupières à son tour. Il ne s'appuya pas vraiment sur elle, se contenta de respirer son odeur. C'était bien c'est vrai, il n'y avait pas d'autres mots, mais se sentir bien c'est souvent ce qu'il y a de mieux. Il resta ainsi, sa main tenant fermement son poignet pour ne pas être tenté de bouger, se contentant de danser au rythme de la musique. Jusqu'à ce qu'il finisse par rouvrir les yeux et poser sa question.

La surveillante s'écarta et il se contenta de la regarder sans plus d'expressions que cela tandis qu'elle furetait à la recherche de son cavalier. Ils avaient encore échangés les rôles. Il grimaça légèrement en entendant sa fausse réponse.

— Ce n'est pas une question de "Mauvais genre", répondit-il en s'efforçant d'être calme. J'ai vu beaucoup de personnes qui faisaient "mauvais genre". Thorsen... il chercha ses mots une minute. Thorsen est mauvais et dangereux. Il marqua une nouvelle pose. Mais ça vous le saviez déjà n'est-ce pas ?

Il se tut, il avait commencé à parler dans l'idée de la mettre en garde, de lui conseiller de rester à distance, mais cette déduction inopportune l'avait prit de cours. Bien sûr qu'Oswin savait, c'était une femme intelligente, une Auror. Il y avait peu de chances qu'elle ne soit pas au courant. C'était sans doute pour cela que sa question était si importante. Pourquoi choisir Thorsen ? Etait-ce sa façon à elle de se mettre en danger comme lui le faisait en la fréquentant ? Sauf que c'était une chose de se laisser taquiner par une surveillante armée jusqu'aux dents, mais dotée de sens moral, une autre de fricoter avec un Norvégien aux dents aussi longues que des poignards capable de briser un crâne sur le coup de la colère.

C'était à peu près tout cela qu'il avait voulu lui dire et qui resta bloqué derrière ses lèvres alors qu'il se rappelait cette fois où elle lui avait collé une arme contre la tempe. Ses mains déliées se posèrent sur les côtés de la jeune femme, vers le milieu de son corset et il l'écarta un peu plus de lui. Son regard planté dans celui de sa cavalière.

— Quel genre de dette ? demanda-t-il à moitié inquiet et à moitié parcouru d'une colère froide.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Costume de Ludovic pour les amnésiques:
 

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2132
Date d'inscription : 08/09/2014
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Savanah Lewis - Morgan Winterfield
Caracteristique : Surveillante à Poudlard
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic   PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic Icon_minitimeVen 30 Jan - 11:53

Should I stay

Alors comme ça, il avait connu beaucoup de personnes peu fréquentables? Malchance ou passé sombre? Les deux possibilités étaient probables, la première se rapportant a son don de s'attirer toute la malchance du monde, la seconde ne faisaient que rajouter une ligne a la longue liste des détails intriguants que comportait le dossier "Descremps". Comment un homme tel que lui pouvait avoir un " passé sombre "? C'était plus que contradictoire, bon, d'accord, en combat il était féroce, c'était un point. Et ce tatouage étrange sur son bras pouvait aussi diriger dans cette direction... Mais comment un froussard comme lui pouvait avoir connu des gars de ce genre?
Non, ça ne pouvait être que dut a sa malchance légendaire, c'était la plus logique des raisons.

Le regard vif de la jeune femme qui passait en revue les moindres personnes présentes a ce bal -non sans difficultés-, s'arrêta un instant lorsque Ludovic lui fit part de son point de vue.
Ils n'était pas " mauvais genre", mais "dangereux"... Comme si elle ne le savait pas!
Il ne tarda pas non plus a en arriver a cette déduction, non sans pauses et difficultés à... trouver ses mots sûrement.
Oswin releva son regard a la fin de sa phrase, le fixant un instant, bien plus calme, presque apaisée, qu'au départ, même si cet amusement et cette provocation qui la faisaient ne disparaissaient pas derrière le noir de ses iris. Elle eut alors un léger sourire, avec un air étrangement carnassier qui contrastait avec le plus ou moins calme de son regard:

-Parce que je ne le suis pas? Dangereuse?

Elle faisait sa maligne, continuait de jouer a son jeu auquel elle était sûrement la seule participante, mais malgré tout, n'allez pas croire que le presque avertissement de l'enseignant tomba dans l'oreille d'une sourde. Elle en était consciente, c'était certain, et elle savait parfaitement que s'il devait la descendre, il le ferait sans le moindre problème, mais il en était sûrement de même avec elle. Si Ludovic ou Opie devenaient des poids ou des handicaps, elle ne s'en encombrerait pas plus que cela. Point. Alors de quelle façon avait-elle tenu compte de l'avertissement du français ? Simplement en augmentant sa vigilance. Il y avait de nombreux moyens de tuer quelqu'un, et même si la Colère était plus du genre direct, ce serais sûrement grâce a cette vigilance qu'elle pourrait savoir si le temps lui était compté. Mais pour le moment, elle était tranquille. Elle avait eut une histoire avec cet homme, ils ne se détestaient pas et elle osait même dire qu'ils s'appréciaient plutôt bien, et c'était sûrement cette "complicité" qui lui donnait une avance confortable, la mettait de côté en tant que "cible" de Opie Thorsen.
Croyait-il vraiment qu'elle ne mesurait pas les risques d'une telle relation?

Le professeur éloigna encore un peu plus Oswin de lui, alors qu'il la regardait enfin dans les yeux. Un contraste étonnant puisque ce regard était plus qu'attendu du côté de L'Auror, mais l'éloignement par contre l'était beaucoup moins. Mais ce n'était qu'une mise en scène, des gestes et un comportement pour appuyer les paroles qu'il allait lui dire, pour simplement lui faire comprendre qu'il était bien sérieux malgré la situation. C'est pourquoi la question qu'il lui posa ne la surpris pas, après tout, c'était le bon sens de la discussion, on s'accrochait a chaque détail pour discuter un peu. Sauf que la, ce n'était sûrement pas simplement pour "discuter".

Qu'est-ce qu'elle pouvait lui répondre? Franchement, la question ne se posait même pas, c'était évident: la vérité. Sur ce point la, elle n'avait rien a cacher, mais s'il rentrait dans les détails, elle allait devoir le freiner dans son élan, que ce soit brutalement ou non. On n'avouait pas comme ça qu'a une époque, on avait l'habitude de faire des " chasses a l'homme" qui finissaient en général par une simple balle bien placée.

-Le genre de dette que sans cet homme, je ne serais pas ici.

Probablement morte ou enfermée a Azkaban... Et c'était bien loin d'être une possibilité réjouissante!

© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


Pour le costume, voir mon avatar~~

___

“There’s a lot of things you need to get across this universe. Warp drive… wormhole refractors… You know the thing you need most of all? You need a hand to hold.”
-The Tenth Doctor
Linda Oswin
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3937
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic   PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic Icon_minitimeVen 30 Jan - 23:05

Should I Stay

Le français resta étonnamment impassible à la provocation de la surveillante. Il se contenta de lui adresser un regard entendu, il aurait put dire n'importe quoi qu'elle lui aurait rit au nez. Elle était dangereuse certes, mais ce n'était pas comparables. Peut-être qu'il ne se rendait pas compte de tout ce dont la surveillante était capable, il en avait pourtant eut un infime aperçu une fois, mais trop confus pour qu'il réalise vraiment, juste assez pour avoir de mauvais pressentiments comme d'habitude, il n'en prenait pas toujours compte. Quand on vous répétait "moi je suis courageux" ou bien "moi je cours super vite", il fallait attendre de voir pour y croire. Elle l'agaçait, au-delà du possible, surtout quand Jon s'y mettait avec elle, elle lui avait fait quelques frayeurs aussi, mais c'était loin d'atteindre le niveau de Thorsen. Il ne la trouvait pas dangereuse et il lui en aurait sans doute fallut beaucoup pour qu'il change d'avis, surtout après ce qu'elle venait de faire.

Il fixa encore quelques secondes Oswin après qu'elle ait répondu, pour vérifier qu'elle ne mentait pas ou pour attendre une éventuelle suite. Il finit par détourner le regard avec un soupir et un léger hochement de tête, rapprochant sa cavalière de lui. Opie était donc capable de sauver des vies ? Comment avait-il sauvé la surveillante ? Cela le laissait songeur. Il n'avait pas cru le barbu capable de ce genre de chose et il en venait à se dire qu'il aurait fallut qu'il en apprenne un peu plus sur le Norvégien. Il ne savait même pas ce que faisait cet homme en dehors de ses crimes, ce qui n'était déjà pas si mal, mais y avait-il autre chose à savoir ? Voilà qu'il se prenait à remettre son point de vue en question, cela ne lui était pas arrivé depuis longtemps. Il jeta un coup d'oeil au reste de la salle, Thorsen restait invisible, mais il crut apercevoir Vaughan, à force de le couvrir lors des missions de l'Ordre, il commençait à connaitre sa carrure. Il n'avait pas cherché très loin lorsqu'il l'avait vu dans les pensées d'Oswin, mais il avait bien le genre qui devait plaire à la femme. Après tout, vu qu'elle avait prit Thorsen comme cavalier et l'avait embrassé, tous les types devaient être son genre. Ludovic eut une légère grimace bien vite suivit d'un rictus mauvais, assez satisfait d'avoir coupé l'herbe sous le pied de son compatriote. Il faudrait qu'il pense à frimer la prochaine fois qu'ils se croiseraient. Oui, c'est bête un homme.

Il ne mit pas longtemps à enlacer de nouveau la femme, comme s'il ne l'avait jamais lâchée, plus léger. Il avait voulu gâcher la soirée de Thorsen et, que ce soit réussi ou non, il avait le sentiment du devoir accomplis.

— Il n'empêche que vous auriez pu choisir quelqu'un d'autre, insista-t-il sur un faux ton de reproche. Vaughan ou... hum.

Il chercha quelqu'un d'autre. Il y avait Connrad, mais il le rangeait dans la même catégorie qu'Opie. Il chercha encore, mais les seuls que la femme aurait pu choisir ne lui plaisaient pas.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Costume de Ludovic pour les amnésiques:
 

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2132
Date d'inscription : 08/09/2014
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Savanah Lewis - Morgan Winterfield
Caracteristique : Surveillante à Poudlard
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic   PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic Icon_minitimeSam 31 Jan - 1:29

Should I stay

Ludovic resta un instant songeur, non sans diminuer la distance qui le séparait à présent de la surveillante qui n'attendait que sa réaction. Elle le fixa d'ailleurs d'un regard étonnement vide comparé à ceux qu'elle lui avait adressé au début de la soirée, tentant de deviner ce qu'il se passait derrière ces yeux, les pensées qui pouvaient défiler dans son esprit alors que la musique touchait sûrement à sa fin. Puis vint enfin une réaction, et au final il se contenta de soupirer et d'hocher la tête, avant de rapprocher la surveillante de lui, continuant comme si rien ne s'était produit avec une douceur qui aurait sûrement écoeuré la Oswin habituelle, quoi que non, pas écoeuré... Plutôt gêné. Oui, elle aurait été gênée, et peut-être un peu dégoutée tout de même, mais là, elle n'était pas "Oswin", juste "Linda", la gamine brisée qui avait tout perdu et qui aujourd'hui se voyait hantée par de vieux fantômes. Alors elle supportait, bien que supporter était un bien grand mot, profiter serait plus juste.

L'enseignant reprit ensuite la parole, revenant sur le choix de son cavalier alors qu'il commençait à énumérer des noms d'hommes qu'elle aurait sans doute put inviter. Tiens donc, maintenant il cherchait à la caser avec quelqu'un? Ou bien s'inquiétait-il pour ses fréquentations? Franchement, il commençait à avoir un faux air de "Père", père surprotecteur qui ne voulait pas que sa fille fréquente n'importe qui. Quelle ironie!
Il aurait probablement eut droit à l'une des remarques habituelles d'Oswin si seulement il n'avait pas cité le seul nom que la surveillante s'était jurée de ne plus prononcer.

-Vaughan...

Immédiatement, elle se crispa, détournant le regard de son partenaire pour fixer un point dans le vide, refusant tout simplement de voir celui qui venait de remuer le couteau dans la plaie, et de croiser du regard la forme si distinctive de son fantôme de frère.
Vaughan... Quel nom idiot! "Luke Vaughan"! Un nom tout droit sortit des romans de fictions que lisaient les illuminés! Pourquoi pas "John Smith" tant qu'il y était? Là au moins, il aurait été dans les couleurs du paysage Britannique! Avec sa petite vie tranquille, sa petite routine, sa petite amie et... et il avait oublié, alors qu'elle, pendant toutes ces années, s'était souvenue, et avait souffert de cette absence! C'était tellement injuste...

-La ferme. grogna la jeune femme en serrant les machoires, avant de reprendre en appuyant chaque mots sans pour autant fixer celui à qui elle parlait: Ne parlez pas de lui, ne parlez plus de lui, compris?

Son ton s'était fait beaucoup plus sombre, menaçant: c'était un avertissement clair et net.
Qu'il ne parle pas de cela, il n'en avait pas le droit, et il ne savait rien de ce que ce nom fictif signifiait réellement! Mensonges, illusions, souvenirs, regrets.. Comment pouvait-on seulement apprécier un tel nom?

© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


Pour le costume, voir mon avatar~~

___

“There’s a lot of things you need to get across this universe. Warp drive… wormhole refractors… You know the thing you need most of all? You need a hand to hold.”
-The Tenth Doctor
Linda Oswin
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3937
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic   PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic Icon_minitimeSam 31 Jan - 2:41

Should I Stay

Cela ne pouvait pas durer, plus de cinq minutes dans la même pièce à moins de dix mètres de distances il n'y avait pas moyen que cela finisse autrement. Oswin se crispa et Ludovic se raidit. Dommage, si près du but. Il devait rester si peu de temps avant que la chanson ne se termine. Il ne voyait pas où était la bourde. Ce n'était pas comme s'il avait fait exprès. Il avait juste voulu en savoir plus sur les raisons qui avaient poussé le français - pas lui, l'autre - dans les pensées de la surveillante. Ce n'était jamais pour rien qu'on pensait à quelqu'un avec assez d'intensité pour qu'il puisse en avoir une image nette. Il avait cru... une folie peut-être, qu'elle avait des sentiments pour ce nouveau venu dans le château ou quoique ce soit du genre. Naturellement c'était absurde, mais il aurait voulu vérifier. Par simple curiosité. De toute évidence il s'était trompé en beauté, il avait oublié qu'Oswin était loin d'être aussi facile que toutes les autres femmes et qu'il n'y avait pas que des problèmes de sentiments dans sa tête. Peut-être aurait-il mieux fait d'écouter plus attentivement le souvenir, il avait perdu la méfiance de base à propos des déductions hâtives, se jetant sur l'idée qui lui convenait le plus ou, du moins, sur la plus simple sans chercher plus loin. C'était de sa faute, mais il ne voyait pas où était la gaffe et comme toujours dans ces cas-là il lui vint son plus vieux réflexe :

— Pourquoi ? demanda-t-il, sans autre intonation que celle de la simple question.

Il fixa la femme, cherchant une réponse. Ce n'était pas tant de savoir pourquoi il ne devait pas en parler qui comptait, mais pourquoi elle l'avait ordonné de cette façon. Qu'est-ce qu'il avait dit pour la mettre à ce point en colère contre lui ? Comment un seul nom pouvait provoquer cette réaction ? Il avait l'impression de se retrouver dans cette situation des enfants maladroits qui viennent de casser un vase. Était-ce comme ça qu'il était quand on commençait à lui parler des choses qui fâchent ? Sûr que cela devait être difficile de savoir comment réagir.

— Je suis désolé, finit-il par dire sans s'en rendre compte. Je plaisantais, je voulais juste vous agacer, mais pas à ce point là. Pardonnez-moi.

S'il avait put avoir plus souvent des éclairs de sincérité dans ce genre, peut-être serait-il parvenu à régler de nombreuses petites contrariétés du quotidien. Il voulait juste essayer de revenir en arrière. Pour qu'ils ne se séparent pas de cette façon. Cela eut été trop bête. Tout ça pour ça. Il prit une inspiration pour se calmer et regarda la surveillante à peu près dans les yeux, sans trop savoir s'il devait être compatissant.

— Croyez-moi, je suis désolé, ajouta-t-il posément.

Tant pis si elle se moquait de lui ou si elle s'enfuyait, au moins aurait-il essayé.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Costume de Ludovic pour les amnésiques:
 

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2132
Date d'inscription : 08/09/2014
Multicomptes : Jon Lakenstridge - Savanah Lewis - Morgan Winterfield
Caracteristique : Surveillante à Poudlard
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic   PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic Icon_minitimeSam 31 Jan - 23:17

Should I stay
Si Oswin avait été au courant du don de son partenaire, elle aurait sûrement trouvé ça logique qu'avec l'image que le français avait sorti de ses pensées, il en déduise que Luke avait été l'un de ses nombreux amants. Après tout, avant qu'elle n'apprenne qui il était réellement, elle avait été dans l'idée de le séduire, alors cette révélation l'avait plus que bouleversée dans ses convictions...
Peut-être qu'elle aurait mieux compris la réaction de l'enseignant si elle avait sut qu'il n'était pas qu'un simple professeur malchanceux et agaçant, mais qui sait? Peut-être cela n'aurait fais qu'empirer les choses?

Cependant, ce n'était pas le cas, et pour le moment elle tentait simplement de ne pas trop se remémorer les souvenirs de la veille, regrettant par ailleurs de ne pas avoir pris d'arme sur elle. Ne pas sentir le contact du métal glacé sur sa peau ne faisait que la mettre un peu plus mal a l'aise: une arme c'était froid, une arme ça ne changeait pas de direction, une arme c'était rassurant. Ce n'était pas pour rien que les rares fois ou l'alcool affectait son esprit elle se servait de plus en plus de celle-ci! Non, au lieu de cela, la ligne enflammée qu'avait tracé le professeur quelques instants plus tôt sur de ses caresses sur sa peau venait de commencer a s'estomper, elle avait encore en tête le baiser passionné qu'ils s'étaient échangés, et cet idiot de Descremps venait de remettre sur le tapis, bien qu'involontairement, la seule chose qui aurait pût lui gâcher la soirée... Mais quel imbécile! A croire que la poisse le suivait ou qu'il aille! Et évidemment, sa poisse collée à la peau, il venait la trouver et lui en faisait profiter!
Fantastique...!

La question suivante du français fit se crisper Oswin qui serra les poings pour ne pas réagir, car c'était là sa seule option pour ne pas que la situation ne s'aggrave, ne pas réagir...
Heureusement, l'ancien Serdaigle s'excusa assez vite, surprenant encore une fois sa cavalière pour une danse qui ne fit pourtant aucune commentaires.
Il s'excusait? Il avait enfin compris qu'il prenait une très mauvaise direction? Enfin! Ce n'était pas trop tôt ! En plus, il reconnaissait qu'il ne désirait que "l'agacer" d'avantage, et même si elle-même se plaisait a faire cela aux divers personnes qu'elle côtoyait, pour le moment elle avait quelques difficultés a digérer le "nom de son frère".
Mais à part l'amère ironie de la jeune femme, ses ressentis ne changèrent pas elle continua a rester froide, un peu distante malgré la proximité, et surtout... En colère ou bien déçue? Dur a dire.

Jusqu'à la dernière réplique de Ludovic.

Elle tourna alors la tête vers le danseur, s'apprêtant a lui répliquer quelque chose, sûrement pas des plus agréables, lorsqu'elle planta comme d'habitude son regard dans le sien, et y sentit toute la sincérité qu'il ressentait a ce moment.
La chambre. Dans sa chambre, la première fois, il avait eut ce même regard. Peut-être avec juste un peu plus de peur la dernière fois, mais la même expression, cette même lueur...
Si en ce moment, il y avait bien une chose dont Linda était sûre, les banalités mises a part, c'était qu'il était bel et bien sincère.
Il se passa une seconde de silence, avant qu'elle ne soupire finalement en secouant légèrement la tête.

-Ah Descremps... Quand allez vous arrêter de vous attirer autant de problèmes?

Elle leva a nouveau ses yeux pour les planter encore une fois dans ceux de l'enseignant, quelque part amusée par les situations abracadabrantes dans lesquelles se retrouvait le Français, malgré ses pensées sombres et son regard brillant. Il fallait toujours qu'il se fourre dans les ennuis, c'était plus fort que lui...!
Et ce fut a ce moment que la chanson s'arrêta, la voix de cette satanée Andréa baissant lentement de ton, jusqu'à s'éteindre, les instruments la suivant docilement.
Dommage.

-Bon, et bien je crois qu'il est temps de retourner chacun a notre partenaire de départ.

Oswin se détacha alors de son cavalier, le regardant quelques secondes avant de s'incliner légèrement, levant sa robe comme le faisaient les femmes a l'époque, jouant le rôle de son costume avec une étonnante habileté.

-"Merci" pour ces quelques minutes, je dois dire que vous avez été un excellent cavalier. dit-elle en se relevant.

Et puis, même s'il avait quelque peu déraillé vers la fin, il lui avait bien changé les idées, et le baiser lui, avait été des plus agréables.
A cette pensée, la jeune femme eut un sourire en coin un peu fade, et adressa un dernier regard a Ludovic avant de lâcher:

-A bientôt Monsieur Descremps...!

© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


Pour le costume, voir mon avatar~~

___

“There’s a lot of things you need to get across this universe. Warp drive… wormhole refractors… You know the thing you need most of all? You need a hand to hold.”
-The Tenth Doctor
Linda Oswin
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3937
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic   PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic Icon_minitimeDim 1 Fév - 0:56

Should I Stay

Un labrador abandonné sur l'autoroute n'aurait égalé le haut niveau du regard piteux qu'avait Ludovic à ce moment là. J'exagère peut-être un peu, mais pas tant que cela, c'était à peine si on ne pouvait pas y lire les "s'il te plait, s'il te plait, pardonne-moi" qui tournaient en boucle dans ses pensées et ne cessaient d'accélérer au fur et à mesure qu'elle tardait à répondre. Il lui adressa un sourire un peu crispée quand elle tourna la tête vers lui avant de se détendre en entendant sa moquerie et se retint de répliquer. Il avait bien assez gaffé comme ça, il préférait rester prudent cette fois. De plus, les ennuis ne le lâcheraient sans doute pas avant sa mort et c'était quelque chose dont il préférait ne pas parler.

Il détourna les yeux la seconde fois que la femme leva la tête et sont sourire retomba quand la musique s'interrompit. C'était passé si vite. Il n'avait pas eut le temps d'essayer d'arranger un peu plus les choses. Peut-être étais-ce mieux ainsi, rester sur un ton doux-amer, pour une rencontre indescriptible, comme d'habitude. Il lâcha une approbation quand la surveillante se détacha de lui et fourra ses mains dans ses poches tandis qu'Oswin rassemblait sa robe pour le saluer. Il lui adressa un sourire coincé, ce genre de choses ce n'était pas trop son truc. Peut-être devait-il faire un effort, pour une fois, mais il ne se décida pas assez vite et se retrouva à se gratter le cou tandis que sa cavalière se relevait.

— Merci aussi, répondit-il. Pour le slow et la valse.

Sur ce, elle le laissa pour probablement retourner à son "cher" Thorsen. Il la regarda partir une minute, jusqu'à ce qu'il soit certain qu'elle ne faisait plus attention à lui et eut un sourire avant de lever les yeux au ciel et secouer la tête. Il quitta la piste de danse pour retourner aux tables, retrouver Aidrian, écoutant la mélodie du slow repasser dans sa tête.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Quitte la Piste de Danse pour les Tables

Costume de Ludovic pour les amnésiques:
 

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic   PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
PISTE DE DANSE - Linda & Ludovic
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Festivités étudiantes (prio Lav', libre sinon) [T]
» PISTE DE DANSE - Alec & Myria
» PISTE DE DANSE - Caleb & Luka
» Bal de Noël : Piste de danse et plaine enneigée.
» La danse des sept voiles...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
POUDLARD
 :: Rez de chaussée :: Grande salle :: Bal d'Halloween
-