La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez
 

 PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1469
Date d'inscription : 06/04/2015
Multicomptes : APR - JEG
Caracteristique : Poursuiveuse
MessageSujet: PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel   PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel Icon_minitimeMer 22 Avr - 17:45






C’était étrange comme les effets de l’alcool étaient plus que traitres en fait... Il suffisait d’en ingurgiter dans un cocktail de jus de fruits pour ne se rendre compte de rien, pour ne pas réaliser que l’alcool s’insinuait doucement dans notre sang et dans notre être, nous faisant faire des choses et en dire que nous n’aurions probablement pas dû. Il prodiguait un sentiment de bien-être et de flottaison tel qu’on ne se rendait pas compte de notre propre bêtise. Cela dit, bien que la demoiselle commençait à être pompette, l’alcool n’avait pas encore fait assez de chemin dans ses veines pour la pousser à avouer et à dire des choses qu’il valait mieux garder pour elle. Et elle n’en était pas à se déshabiller devant tous, bien qu’elle n’eut pas énormément à enlever et pas forcément besoin d’ingérer un quelconque alcool pour le faire...

D’un côté, heureusement qu’elle se trouvait avec Daniel. Au moins, elle n’avait pratiquement aucun secret pour lui, ce qui faciliterait la tâche si jamais elle se retrouvait à déblatérer des choses qu’elle ne devrait pas. Cependant, elle ne se voyait pas lui dire qu’elle n’avait aucunement le sang pur ou qu’elle avait très récemment embrassé Juda dans le couloir du troisième étage, juste par provocation. Elle avait tout nié quand la rumeur s’était dispersée dans les couloirs et elle n’avait jamais prit la peine d’en parler à Daniel, après tout, c’était juste du grand n’importe quoi ce qu’il s’était passé ce jour là.

Aux mots du vert et argent, elle n’avait pu s’empêcher de lui sourire plus franchement. Ca lui faisait toujours plaisir ce genre de mots... Il n’y avait pas à dire, il savait parfaitement la caresser dans le sens du poil, utilisant toujours les bons mots avec elle. Et pourtant, ils étaient plutôt rare ceux qui réussissaient. Lui arracher un véritable sourire était déjà une victoire en soi. Surtout après la vision qu’elle avait eut de James et de sa pourriture du soir. Elle savait bien que ça n’aurait probablement pas du la mettre tant en colère mais... Elle n’était pas jalouse et possessive pour rien.

Elle eut un petit rire amusé à la réplique suivante du Serpentard. Elle ne savait pas que Daniel dansait. Elle ne l’avait jamais vu danser d’ailleurs, en se creusant un peu la cervelle. Mais les autres fois où elle avait pu avoir l’occasion, elle avait sûrement du être occupée pour ne pas se souvenir d’un détail pareil. Ainsi donc, c’était la première fois qu’elle allait se coller dans ses bras pour partager une danse. Il y avait un début, il était peut-être très bon danseur. Et sans attendre une seconde de plus, elle avait glissé sa main dans la sienne, l’entrainant sur la piste de danse.

Si la nouvelle réplique du vert l’avait un peu... Troublée... Elle se contenta d’hausser les épaules et feignant l’indifférence.

-Ce n’était que du jus de citrouille... Pas de quoi fouetter un chat.

Mais elle savait bien que le serpent ne serait pas dupe, c’est pourquoi elle ajouta rapidement quelques mots.

-Autant en profiter avant qu’un professeur ne s’en aperçoive. Et puis c’est un jour de fête, tous les moches peuvent sortir sans faire peur à quiconque.

Elle eut un petit rire sadique et mauvais. Vilaine fille. S’installant parmi les autres danseurs, la demoiselle plongea ses yeux bleus dans ceux de son ami, glissant une main sur son épaule et tenant toujours l’autre dans la sienne. Elle approcha son corps tout près de celui de son partenaire sans aucune gêne et sans le quitter et au rythme de la musique que produisait l’orchestre, la jeune femme et son cavalier se mirent en mouvements.

-Je ne t’avais jamais vu danser. Etait-ce parce que tu ne réservais ce privilège qu’à Mary ou parce que je risque de ne plus avoir de pieds après avoir partager une danse à tes côtés ?

Elle n’aurait peut-être pas du parler de l’ex de Daniel d’un coup, de but en blanc, mais c’était sortit de sa bouche avant qu’elle n’ait le temps d’y réfléchir. Pour rattraper un peu le coup, elle décida de changer complètement de sujet.

-Tu sais quoi ? Si je continue à boire il y a énormément de chance que soit je finisse dans le lit du premier venu ou de la première venue, que je donne une bonne leçon à la sangsue collée aux lèvres de James, et à lui aussi par la même occasion ou encore que je fasse un strip-tease pour toute la salle. Après tout, ils n’auront probablement plus jamais l’occasion de voir un corps aussi sublime que le mien. Ca pimenterait assez bien la soirée, non ?

Elle lui lança un petit sourire espiègle, joignant un regard malicieux à ses mots. Le pire dans tout ça, c’est que tout était vrai. Mais au vu de son humeur, il valait mieux pour James et sa copine qu’elle ne leur tombe pas dessus. Ressentant quelque peu les effets de l’alcool, elle continua à fixer son ami intensément et les mots franchirent ses lèvres malgré elle.

-Tu es vraiment beau tu sais.
 

Costume de Amé':
 


Dernière édition par Amélia A. Scott le Sam 15 Aoû - 13:01, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2051
Date d'inscription : 13/04/2015
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel   PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel Icon_minitimeJeu 23 Avr - 1:55

Nous avions l’habitude de faire des soirées tous les deux en tête à tête ou avec une petite bande de potes. C’était donc loin d’être la première fois qu’on se retrouvait tous les deux habillés avec une certaine classe, bien accordés même si nous n’avions pas l’habitude de le prévoir à l’avance. C’était naturellement que nous étions présentables l’un à côté de l’autre. Bah oui on a la classe ou on l’a pas, nous deux on l’avait bien plus que les autres, c’était évident. En avançant vers la piste, je la regardai de nouveau et j’eus un léger sourire en pensant  à tous ces pauvres blaireaux qui auraient tout fait pour être à ma place, il devait y avoir au moins une bonne vingtaine de nases qui nous suivaient des yeux lorsqu’on passait devant eux. C’est pourquoi je gardai la tête haute, le dos bien droit et avec un sourire de celui qui se vantait d’être à côté de la bombe de la soirée.

Je remarquai qu’elle eut un petit rire amusé après que je lui ai dit qu’elle n’avait jamais vu quelqu’un d’aussi doué que moi, intérieurement je rigolai aussi, ah si elle avait su. Remarque elle allait vite savoir, peut-être qu’elle allait trouver ça plutôt marrant, elle allait peut-être croire que mon but était de la faire rire, avec un peu de chance, comme j’avais l’habitude d’être un petit comique. Et puis en plus, j’étais peut-être capable d’aligner deux-trois pas de danse sans tomber, j’avais peut-être un don refoulé.

Et comme nous avions l’habitude d’assister ensemble à des soirées, bien qu’évidemment elles n’avaient rien à voir avec ce vieux bal tout pourri, j’avais appris à remarquer quand Amélia avait bu et je savais à peu près à quel moment il fallait lui enlever tout verre qui se présentait à elle pour éviter de la ramasser à la petite cuillère. Mais comme à mon habitude, je ne faisais aucune remarque pour lui interdire de boire, je la laissais faire, que ça me plaise ou non, je ne voulais pas être celui à qui elle devait obéir, elle n’avait pas besoin de moi pour ça. Je n’eus même pas le temps de lui dire que je savais que ce n’était pas que du jus de citrouille, j’en avais bu un moi aussi, qu’elle avait déjà rajouter une remarque plutôt marrante. Je rigolai avec elle avant de rétorquer :

- Evidemment que c’est la fête, c’est l’occasion ou jamais de boire ce qu’on veut ici, par contre certains moches font toujours peur, regarde celui là-bas.

Je jetai un coup d’œil vers un blaireau au loin toujours en rigolant avant que les choses sérieuses commencent. Nous étions arrivés à la fameuse piste la plus redoutée de la soirée. Nous nous regardâmes droit dans les yeux, elle avait quand même des beaux yeux bleus cette fille. Je sentis sa main se poser sur mon épaule, j’eus un petit coup de panique. Je regardai vite fait ses hanches avant d’y poser ma main qui n’était pas dans la sienne, puis je remontai mon regard dans ses yeux. Elle se colla contre moi, ça ne posait évidemment aucun problème, c’était loin d’être la première fois que nous étions si proches. Et sans que j’eu le temps de m’en rendre compte nous étions déjà en mouvement. J’essayai d’écouter ce qu’elle me disait tout en étant concentré pour ne pas faire de faux pas, j’eus extrêmement de mal il fallait bien l’avouer.

C’est à ce moment là que je l’entendis prononcer le nom de Mary, j’eu un grand blanc dans mon esprit, pourquoi elle avait fait ça ? D’un coup beaucoup de souvenirs remontèrent à la surface, je la voyais me supplier de danser avec elle lors d’un précédant bal. Je me revoyais lui refuser prétextant un mal de pieds. Elle avait tout compris et s’était foutu de moi. Tous les soirs de la semaine qui avaient suivi, elle m’avait forcé à me donner des cours de danse, je les avais tous séchés et elle avait finit par abandonner. Je la revoyais avec ses beaux cheveux blonds, ses beaux yeux verts, son magnifique visage d’ange. Elle me manquait tellement. Lorsque je revins à la réalité, je me rendis compte que j’avais arrêté de danser, nous étions plantés au milieu de tous les couples en mouvement. Je soupirai avant de recommencer à danser en essayant de me trouver une excuse.

- Mary… Tu savais qu’elle adorait danser elle aussi ? … Euh.. Bref, tu vas bien vite te rendre compte de mon talent !

J’esquissai un sourire timide en espérant qu’elle ne se rendrait pas compte de ce qu’elle venait de provoquer dans ma tête. J’étais totalement perdu à ce moment mais je ne voulais pas qu’elle le voie, après tout elle ne l’avait sûrement pas fait exprès, c’était pas son genre de parler d’elle, c’était d’ailleurs pour ça que ça m’avait encore plus surpris. Je secouai légèrement la tête pour me concentrer sur mes pas, plutôt catastrophiques il fallait bien l’avouer, ainsi que sur ce qu’elle me disait. Je rigolai à sa remarque, pas parce que c’était hilarant mais surtout parce que je savais qu’elle en était totalement capable.

- Mmh si tu veux mon avis, la meilleure proposition est la première, c’est celle qui aura le moins de dégâts, mais si je devais choisir je choisirai plus l’option que tu boives avec modération si tu vois ce que je veux dire.

Je lui souris gentiment avant de regarder mes pieds, je venais juste de manquer de lui marcher dessus, ça aurait été la honte quand même, Je relevai la tête en même temps qu’elle rajouta quelque chose de plutôt étonnant. Enfin si on y réfléchissait, ça n’avait rien d’étonnant à ce moment là mais je devais encore avoir Mary dans l’esprit ce qui rendit son compliment assez bizarre, mais je ne laissai rien paraître et je lui lançai un regard ravi avant de lui répondre.

-  Oh merci, tu n'es pas moche non plus tu sais.

___

You don't know who I am




Dernière édition par Daniel Rings le Lun 31 Aoû - 23:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1469
Date d'inscription : 06/04/2015
Multicomptes : APR - JEG
Caracteristique : Poursuiveuse
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel   PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel Icon_minitimeMar 28 Avr - 0:13






Tête haute, sourire charmeur et regard flamboyant, c’était la posture qu’arborait fièrement Amélia en ce moment, on était loin de son air hautain et dédaigneux, voir froid et odieux. Son air était espiègle, taquin, ce qui la changeait devant la plupart des élèves de Poudlard. Mais elle était aux côtés de Daniel et avec lui, elle pouvait se permettre tout et rien à la fois. Il savait comment lui tirer ses plus beaux sourires mais aussi ses meilleures facettes d’elle-même. Après tout, elle n’avait pas à lui cacher énormément de choses, juste ce qu’il n’avait pas besoin de savoir...  

La chose qui gênait un peu Amélia vis-à-vis de Daniel, c’était la nature de son sang. Oh, il ne fallait pas s’y méprendre, elle ne le méprisait pas comme elle méprisait les sang-de-bourbes, étant elle-même sang mêlé, elle aurait bien eu du culot de reprocher ça à son ami, surtout qu’elle ne s'intéressait à la pureté du sang que depuis peu, pas comme les véritables familles de sang pur qui en faisait tout un mélodrame dès la naissance de l’enfant. Non, la chose embêtante c’est que sa famille y attachait une certaine importance et au vu de ses plans d’avenir, il était plutôt dangereux pour elle de partager son amitié avec Daniel. Tôt ou tard, ils n’auraient pas d’autre choix que de s’affronter. La question demeurait dans son esprit : Le pourrait-elle ?
Elle ne put que rire aux mots de son ami qui montrait du doigt un jeune homme au visage disgracieux. Mais ce n’était pas ce qui avait fait rire mesquinement la demoiselle.

-Tu sais ce qui est le plus ironique ? C’est qu’une fille ait osé dire oui lorsqu’il l’a invitée.

Après tout, la demoiselle se tenant au bras du garçon ne pouvait être que sa cavalière. Mais Amélia n’arrivait pas à comprendre le pourquoi, il était laid comme un scroutt à pétard.

-Ou alors c’est sa cousine qui a été obligée de venir avec lui...

Mais elle retourna bien vite son attention sur le seul qui en valait la peine, plongeant ses yeux dans les siens, les enfermant comme dans une bulle intime. Mais c’était pareil pour tous les couples présents sur la piste, chaque couple étant dans sa bulle, dansant, se souriant, se regardant dans le blanc des yeux. En fait, c’était particulièrement chiant de voir ça. Ca n’avait rien à voir avec les fêtes auxquelles la blonde était habituée à se rendre. L’alcool coulait à flot, il faisait sombre, la musique n’avait rien à voir avec ce qu’ils jouaient en ce moment à l’orchestre et les danseurs ne formaient qu’une seule masse, pas de bulle d’intimité, pas de regard de merlan frit. On y allait avec le langage du corps, de la manière la plus provocante qui soit et puis voilà, pas de chichis entre nous. Mais ces soirées de dépravations suprêmes n’avaient pas lieues d’être à Poudlard. Du moins, pas en si grand comité.

Ils se mirent à danser, tournoyant comme les autres. La verte et argent ne prêta même pas attention à la concentration du jeune homme collé à elle. Elle fut par contre saisie par l’arrêt brutal de son partenaire, qui semblait tout à fait déconnecter de la réalité. Tourner sept fois sa langue dans sa bouche, ou dans celle d’un autre accessoirement, avant de parler... Elle eut un petit sourire désolé pour son ami, regrettant ses paroles et écoutant celles qu’il prononçait.  Mais bien vite, elle avait détourner le sujet de conversation, espérant lui faire oublier sa bourde.

-Modération... C’est drôle je ne me souviens pas qu’il m’ait invité à venir au bal celui-là...

Et elle luit fit un clin d’oeil sans cesser de sourire. Têtue comme l’était la blonde, il était souvent difficile de lui faire entendre raison, surtout quand elle avait décidé que. La jeune femme ne vit même pas son partenaire venait de manquer ses orteils de peu. Il eut cependant l’air ravi de son commentaire. Et elle secoua la tête en riant à celui du vert.

-Pourtant je t’assure que j’essaye, mais y’a rien à faire, ça me colle à la peau.

Et d’un geste naturel, elle glissa ses doigts dans les cheveux du vert, le regard toujours rivé sur le sien.
 

Costume de Amé':
 


Dernière édition par Amélia A. Scott le Dim 9 Aoû - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2051
Date d'inscription : 13/04/2015
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel   PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel Icon_minitimeMar 28 Avr - 20:36

Ce que j’appréciais particulièrement quand j’étais avec Amélia, c’était le sentiment de liberté, le sentiment de ne pas avoir besoin de couverture pour cacher qui je suis vraiment. Le mieux d’ailleurs c’était que c’était réciproque. Je sentais bien que ni moi ni elle n’étions pareil quand nous étions que tous les deux ensemble et quand nous étions confronté aux autres gens. Ce genre de personne se faisait de plus en plus rares ces derniers temps. La personne à qui je me dévoilais totalement était Mary, mais depuis son départ, je sentais bien qu’Amélia était un peu devenue LA personne avec qui je pouvais être vraiment moi-même. Non pas que nous avions la même relation que j’avais avec Mary, loin de là même, mais Amy était une personne de confiance et je n’ai jamais eu aucun doute à ce sujet.

Je ris à ces commentaires sur le paumé que je venais de lui montrer. Elle n’avait pas tord, sa cavalière devait être totalement cinglée, ou alors de sa famille ouais. J’haussai les épaules sans lui répondre, ça ne servait pas à grand-chose de continuer la conversation à ce sujet, personne ne méritait d’occuper notre attention autant de temps, et encore moins un moche comme lui. Surtout que si elle avait raison et qu’il n’avait trouvé que quelqu’un de sa famille. Ce devait être le genre de famille bien éloignée de la mienne.

Je sentis qu’elle reposa toute son attention sur moi, je ne pus que faire de même. Je la regardai droit dans les yeux en souriant, lui montrant que j’étais content d’être là à ces côtés même si je l’aurais été un million de fois plus assis sur une chaise à coté de cette foutue piste de danse. Je remarquai son petit sourire désolé après avoir parlé de Mary, je ris intérieurement en essayant de chercher qui avait déjà eu le droit à ce petit sourire à part moi à ce moment. Il fallait bien avouer que la liste devait être très courte, bien que je ne savais pas forcément avec qui elle était à chaque seconde de chaque journée, je connaissais quand même la plupart de ses fréquentations, rien que de vue au moins et c’était compliqué de trouver un nombre assez conséquent de personnes qui pouvaient rentrer dans cette liste.

Evidemment que je ne lui en voulait pas, certes j’aurais préféré qu’elle n’aborde pas le sujet, rien que d’entendre ce prénom me retournait l’estomac, mais je n’allais pas obliger les gens à faire comme si elle n’avait jamais existé parce qu’elle avait bel et bien était présente entre ces murs il y a quelque temps ; et je n’allais pas non plus rester sur cette histoire toute ma vie, je me devais de tourner la page, pour moi. Amy savait quand même bien se rattraper, elle avait directement trouver un sujet pour passer à autre chose, c’était une qualité que j’appréciais particulièrement. Les gens qui restent sur un sujet qui fâche pendant trois heures n’étaient vraiment pas fait pour moi, il fallait bien profiter de la soirée après tout, non ? En parlant de la soirée, nous étions toujours en train de danser lorsqu’elle sortit une phrase plutôt comique. Je rigolai un peu avant de reprendre un air sérieux et de rétorquer :

- Le point positif de l’alcool, c’est que ça te rend à peu près drôle.

Je lui rendis ensuite son clin d’œil. Je savais bien que ça ne servait à rien d’insister, elle avait comprit le message, elle était loin d’être bête la demoiselle. Nous continuions à tourner, nous avions l’air de ressembler à tous les autres duos qui nous entouraient, tant mieux ça voulait dire que je me débrouillais pas trop mal. J’étais fier de moi, c’était une première et j’étais plutôt doué finalement. Moi qui pensais qu’elle allait finir par avoir honte de moi et qu’elle me planterai en plein milieu de la piste, j’avais même prévu de commencer à chercher des excuses à sortir aux gens qui m’auraient vu tout seul comme un débile en plein milieu de tout le monde, j’étais plutôt rassuré du coup.

- J’en doute pas, mais t’inquiète je compatis, je suis pareil, c’est notre nature, on n'y peut rien malheureusement.

J’étais fier de moi… jusqu’à ce que je sente mes pieds s’emmêler entre eux et qu’un de mes pieds marche sur quelque chose de différent du sol, je plongeai mon regard par terre pour voir ce que c’était, oups, c’était sa robe. Je mis mes deux mains autour de sa taille pour la retenir de tomber au cas où ça ne lui fasse perdre l’équilibre. Quelle idée franchement de mettre une robe aussi longue… En relevant la tête pour la regarder et m’excuser, je me rendis compte qu’elle venait de passer une main dans mes cheveux. J’haussai un sourcil, à moitié ravi d’avoir trouvé une excuse à moitié désolé.  

- Je sais que mes cheveux sont doux mais ce n’est plus trop pratique pour danser là…

___

You don't know who I am




Dernière édition par Daniel Rings le Lun 31 Aoû - 23:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1469
Date d'inscription : 06/04/2015
Multicomptes : APR - JEG
Caracteristique : Poursuiveuse
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel   PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel Icon_minitimeMar 5 Mai - 19:56






Amélia qui faisait de l’humour et pas de l’ironie, c’était réellement un moment rare. Ca n’arrivait pratiquement jamais et avec très peu de personnes, il fallait bien le dire, elle n’était pas le genre à s’esclaffer haut et fort à la première blague pourrie ou même aussi géniale soit elle. Elle préférait jouer à l’indifférente ou juste lancer un sourire à son interlocuteur. Depuis qu’elle était devenue une jeune fille et avait quitté l’insouciance d’être une enfant pour être confrontée au véritable monde qui les attendait tous, elle ne riait sincèrement que rarement. Elle souriait, se moquait, faisait de l’ironie, méprisait et encore tout un tas d’autres choses du genre mais le rire restait une occasion. Les dures lois de la vie qui vous enlèvent toute envie d’éclater de rire de bon coeur. De toute façon, elle n’estimait pas qu’elle avait particulièrement un bon coeur.

Malgré le fait que son amitié pour Daniel était sincère, elle lui cachait quand même certaines choses. Mais, ce n’était pas pour lui faire des cachotteries ou parce qu’elle n’avait pas entière confiance en lui, non, c’était juste son jardin secret, le genre d’informations qu’elle seule savait et qui aurait pu lui nuire si ça s’ébruitait éventuellement. Mais ce ne serait jamais le cas parce qu’elle ne dirait rien à personne.
Elle ne put réprimer un grand sourire quand le Serpentard lui fit remarquer que l’alcool la rendait presque drôle. C’est vrai que sympathique et drôle n’était pas des qualités auxquelles on pensait quand on parlait d’Amélia et elle n’en avait pas grand chose à faire. Après tout, qu’est ce que ça pouvait lui faire qu’on la trouve gentille ? Elle préférait qu’on parle d’elle en des termes plus menaçants ou plus sexuel, au moins ça, c’est drôle.

-Ouais, je découvre l’humour en plus, je devrais boire plus souvent. Je finirais peut-être par te faire éclater de rire.

D’ailleurs en pensant à ça, à la fin de leur danse elle irait boire un nouveau verre au bar et proposer à Rodolphus de partager une danse à ses côtés, histoire de s’assurer que sa soirée se passait bien. Après tout, ils étaient venus ensemble, il fallait bien qu’ils partagent une danse histoire de faire croire aux autres qu’ils étaient vraiment cavalier et pas venu ensemble pour dire de ne pas se pointer seuls. Bien qu’Amélia s’en foutait de venir seule, ce n’était pas les demandes qui manquait pour elle et si elle venait seule, c’était uniquement par choix et pas par dépit.

Alors qu’elle allait répliquer quelque chose, elle sentit sa robe se tendre d’un coup, jetant un regard, elle vit que Daniel venait de marcher dessus et qu’il avait eu la présence d’esprit de mettre ses mains autour de sa taille pour éviter qu’elle ne s’étale de tout son long sur la piste de danse. Heureuse qu’il n’y ait pas eu d’incident, elle avait passé ses doigts dans les cheveux de son cavalier du moment. Elle lui fit son sourire le plus charmant quand il lui signala que ce n’était pas évident de danser dans cette position. Elle, elle savait ce qu’ils pouvaient faire d’autre dans cette position mais ce n’était pas le moment, et surtout pas l’endroit. Remarquant qu’ils étaient très proche, elle lui fit un sourire pervers.

-C’est toi qui est venu te coller à moi en faisant exprès de marcher sur ma robe. Et puis on est pas forcé de danser, même sur la piste de danse.

Elle lui fit un sourire lourd de sous-entendus. Ca ne serait pas du tout drôle si elle ne faisait pas honneur à sa réputation après tout.
 

Costume de Amé':
 


Dernière édition par Amélia A. Scott le Dim 9 Aoû - 14:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2051
Date d'inscription : 13/04/2015
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel   PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel Icon_minitimeJeu 7 Mai - 0:32

Dans le duo Amélia-moi c’était moi le rigolo. Avec n’importe qui d’ailleurs, j’étais toujours le premier à faire l’idiot et à dire n’importe quoi juste pour rire. J’aimais trop profiter de la vie pour me prendre la tête avec tous les problèmes compliqués de la vie. Moi je voulais juste être heureux avec les gens que j’aimaient, je voulais donner le sourire aux gens qui comptaient pour moi, les autres pouvaient mourir j’en avais rien à faire. Bah oui j’étais pas non plus le dieu de la générosité. Et donc lorsqu’Amy faisait des remarques marrantes j’étais obligé de faire des remarques, c’était tellement marrant.

Ce côté marrant c’était aussi ce qui m’avait permis de m’intégrer facilement dans ma maison. Le jour où je suis arrivé à Poudlard j’ai très vite compris que mon sang ne correspondait pas du tout à l’état d’esprit général de la majorité des gens que je fréquentais, bien qu’évidemment il y en avait toujours qui ne me faisaient aucune remarque à ce sujet, comme Amy par exemple. J’avais alors décidé de jouer la carte de l’humour et de la sympathie, ça avait plutôt bien marché jusqu’à ce jour. Je ne savais pas vraiment si ça allait continuer ainsi encore longtemps. Nous étions en septième année à présent, l’année suivante nous allions forcément prendre des chemins différents. Et je savais que certains se tourneraient vers le côté qui n’appréciaient que les « sang purs », ce que je n’étais pas. Je ne m’en étais jamais caché d’ailleurs mais peut-être que ça allait devenir un vrai handicap après Poudlard. Je ne savais pas encore qui allait le faire, mais c’était obligé que certains le feraient, nous étions quand même à moitié bercés dans cette idée depuis notre arrivée chez les Serpentards. Même si je n’en parlais pas, j’espérais au fond de moi que mon entourage le plus proche ne tomberait pas dans cette optique d’irradier tous les « sangs de bourbe » et toutes les idées qui en découlaient. Et Amélia en faisait partie de cet entourage. Je ne pensais absolument pas qu’ils méritaient d’être considérés au même  niveau que les autres mais de là à vouloir tous leur enlever leur vie… Bref, c’était parce que j’avais peur de ce qu’elle pouvait me répondre que je n’entamais jamais le sujet avec elle, c’était bien mieux comme ça pour l’instant. J’esquissai un sourire.

- Eclater de rire carrément ? Il te faudrait beaucoup de bouteilles, et encore c’est pas sûr, tu ne peux pas m’égaler dans tous les domaines ma belle.

J’accompagnai mes paroles d’un clin d’œil. Après tout sur ce coup là j’avais raison, je pouvais bien en profiter. Je l’avais appelé « ma belle », ça me faisait marrer de lui donner ce genre de surnom. En temps normal c’étaient les gros dragueurs bien lourds qui les utilisaient, je ne les aurais jamais utilisé pour une fille avec qui j’envisageais plus qu’une relation amicale. Je n’avais pas la prétention de dire que j’étais le dieu de la drague, ce n’était pas du tout quelque chose que je maîtrisais à la perfection pour la simple et bonne raison que je ne m’intéressais absolument pas au fait de me remettre en couple. Mais je connaissais quand même les bases, il ne fallait pas exagérer. Et comme je savais que je pouvais tout me permettre avec Amy, c’était avec elle que je les utilisais.

Je venais de marcher sur sa robe, je m’attendais à une réflexion moqueuse ou à ce qu’elle m’engueule mais elle avait trouvé mieux comme réponse. Je n’étais qu’à moitié étonné venant d’elle finalement. Elle m’adressa un grand sourire charmeur comme elle savait si bien le faire. Je ne mis pas longtemps à comprendre où elle voulait en venir, après tout c’était Amélia et elle n’allait pas changer du jour au lendemain et c’était tant mieux d’ailleurs, c’était comme ça que je l’aimais moi. Je la serrai encore plus contre moi pour rentrer dans son jeu, après tout j’étais venu avec personne et je n’avais de compte à rendre à personne, je pouvais faire ce que je voulais. Je m’approchai donc d’elle pour l’embrasser mais juste avant que nos lèvres se touchent je m’arrêtai.

- Evidemment que je l’ai fait exprès, je savais que nous avions pleins de possibilités d’occupations pour cette soirée. Seulement je ne me permettrai pas de faire ça à ton cavalier, il risquerait d’être jaloux.

Je me reculai un tout petit peu, juste assez pour pouvoir la regarder sans être trop éloigné non plus. J’avais décidé de m’amuser et comme je savais que ni elle ni moi n’étions amoureux l’un de l’autre, je ne jouais en aucun cas avec ses sentiments et je ne risquai pas de lui faire de mal.

___

You don't know who I am




Dernière édition par Daniel Rings le Lun 31 Aoû - 23:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2386
Date d'inscription : 22/02/2011
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel   PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel Icon_minitimeMar 4 Aoû - 1:52


Lucius marchait d'un pas souple, entre les danseurs, se dirigeant apparemment vers les portes de la Grande Salle depuis le devant de la scène. Son masque était toujours en place. Avec tout ce monde qui tourbillonnait dans tout les sens, ce n'était qu'une question de temps avant qu'il ne finisse par percuter quelqu'un. Un jeune couple, des élèves manifestement. Plus particulièrement, il emboutit le jeune homme avec une grâce peu caractéristique pour un Malefoy. D'un mouvement discret, sa baguette se retrouva dans sa main. Il reprit l'équilibre et énonça poliment.

Je vous prie d'excuser ma maladresse.

Il fit mine de reprendre son chemin puis, comme si il venait de se rappeler quelque chose, se tourna vers le garçon et lui murmura quelques phrases à l'oreille avec un sourire en coin. Il aurait fallut être bien attentif pour se douter que, entre lui et le jeune homme, s'échappait un filament lumineux et ensorcelé.



HS : Daniel, va voir tes mps :D

___

compte fondateur & mdj - n'envoyez pas de MP PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel 999640203
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1936
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel   PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel Icon_minitimeMer 5 Aoû - 17:20

J'avais quitter mon buffet, un sourire presque inquiétant sur les lèvres et je cherchais une cible du regard, la piste de Danse, Lisbeth et Ludo... Et boom, un tilt dans ma tête. Je savais ce que j'allais faire. Mon rictus s'élargit et je me dirigeais au hasard des danses, apercevant la chevelure d'un Malefoy je me dirigeais vers lui, il semblait parler avec le cavalier de Mademoiselle Scott, je souriais et m'approchait du dos d'Amélia, discrètement, je pointais ma baguette sur ses reins, m'approchait de son oreille et y murmurait quelques paroles, pendant que ma baguette laissais un filament lumineux et ensorcelé nous joindre moi et Amélia. Puis je me penchais en avant, et glissais une fiole d'essence de pomme dans la main de cette dernière, profitant du dépars de Lucius, je lui emboîtait discrètement le pas espérant avoir été invisible durant toute mon opération.

Prochaine étape. Attendre un peu, puis rejoindre Ludovic et Lisbeth, et déclencher la seconde phase de mon plan, je souriais d'anticipation, faisant un tour par le buffet, j'agrémentais quelques plat d'un délicieux goût de pomme et plus je faisais ça, plus mon sourire prenait de l'importance. Oh que oui, on verrait qui sera le meilleur Monsieur Descremps.


Hrp : Amélia, surveille ta boite mp, tu ne devrais pas tarder à en recevoir un :D
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1469
Date d'inscription : 06/04/2015
Multicomptes : APR - JEG
Caracteristique : Poursuiveuse
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel   PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel Icon_minitimeMer 5 Aoû - 22:46






C’était du grand n’importe quoi, mais c’était surtout très con. Vraiment très con. Elle avait la furieuse envie d’éclater de rire. C’était l’effet Daniel. Ou plutôt l’effet alcool et Daniel. Parce qu’après tout, il était drôle et il la faisait souvent sourire et rire. Mais en même temps, ils étaient complémentaires tous les deux. Ils leur suffisaient d’un regard, d’un geste, d’une parole pour se comprendre et se répondre. Il était son meilleur ami. Son complément. Elle aimait bien l’embêter, et il ne se gênait nullement pour le lui rendre.

-Oh mais je suis bien meilleure que toi au lit ! Et comme on ne peut pas tout avoir après tout, tu as l’humour, j’ai le talent du sport de chambre.

Et elle lui fit un sourire plus qu’aguicheur. Elle était cependant convaincue de ses dires. Mais elle avait l’expérience elle de son côté alors que Dany… Bah il avait eu Mary mais elle n’avait pas réellement vu d’autres filles avec lui donc elle supposait fortement qu’il n’en avait pas eu d’autres. Alors qu’elle… Elle peinait déjà à se souvenir de leur prénom… David ? James ? Jimmy ? Elle ne savait même plus mettre un nom sur le dernier qui avait partagé ses draps… Enfin non, pas ses draps justement, les siens à lui plutôt. Parce que personne ne mettait un pied dans son lit non mais, ce n’était pas un baisodrome. Un peu ironique venant de la verte et argent cela dit…

Ensuite, il avait malencontreusement marché sur sa robe… Et ils en avaient plaisantés. Oui, avec Dany, elle pouvait en rire parce qu’elle pouvait tout lui pardonner, ou presque. Mais si ça avait été quelqu’un d’autre, un concert d’engueulades et probablement d’agressions physiques s’en serait suivit. Mais bon, à la place de tout ça, Dany l’avait serrée un peu plus contre lui. Ils étaient tellement proche qu’elle crut un instant qu’il allait l’embrasser. Oh ce n’était pas nouveau, ils s’étaient déjà échangés ce genre de gestes plus d’une fois mais c’était toujours différents avec Dany. Il était son ami, son meilleur ami. Et puis il n’y avait pas de sentiments amoureux entre eux, c’était donc sans arrière-pensée… Ou presque. D’ailleurs, il fallait qu’elle se trouve un jouet pour ce soir. Histoire de passer une véritable bonne soirée. Elle aurait pu demander à Daniel mais elle n’était pas du tout sûr qu’il accepterait. Après tout, il n’était pas comme elle sous ce point de vue là. C’était bien dommage d’ailleurs…

Et il s’était finalement arrêté avant que leurs lèvres ne se touchent. Enfoiré.

-Oh mais avoue plutôt que tu as peur de ne pas être à la hauteur avec moi !

Et elle avait rit, les yeux pétillants, un grand sourire aguicheur aux lèvres. Elle était très tentée de l’embrasser, la, en plein milieu de ces gens qui dansaient et virevoltaient. Mais elle n’en eut pas l’occasion. Un jeune homme blond et masqué venait tout juste de les bousculé, éloignant la jeune femme des bras de son ami. Il s’excusa rapidement mais la demoiselle ne fit pas attention à lui et au fait qu’il revenait pour parler à l’oreille de son ami. Non, elle avait les yeux fixés tout au fond de la salle, sur James et sa truie du soir. Connard. Elle déglutit. Elle était bien tentée d’aller le gifler. Mais là non plus, elle n’en fit rien. D’un coup, elle s’était sentie libérée d’un poids. Apaisée. C’était vraiment étrange comme sensation. L’ivresse était elle arrivée jusqu’à son sang, déjà ?

D’un regard elle chercha Dany des yeux et lui sourit. En repassant ses mains autour du coup de son binôme vert, elle aperçu une fiole dans sa main et n’avait aucune idée de ce qu’elle faisait là. Elle n’avait pas souvenir qu’on la lui ai donnée ou encore que ce soit la sienne. La seule chose, c’est que la vue de la fiole lui faisait se rappeler une chose, comme une mission. Un ordre de la faire partager à tous ici. Et elle comptait bien le faire. Mais quand elle plongea ses yeux dans ceux du jeune homme, elle ne put articuler qu’une chose.

-Où en étions nous ?

Elle avait sourit, toujours aguicheuse, son corps tout près de celui du vert et argent. Après tout, même si elle ne pouvait pas coucher avec lui, elle pouvait toujours jouer un peu. Et après ça elle irait boire un verre. Oui, il lui fallait un verre.


Costume de Amé':
 


Dernière édition par Amélia A. Scott le Dim 9 Aoû - 14:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2051
Date d'inscription : 13/04/2015
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel   PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel Icon_minitimeJeu 6 Aoû - 17:23

Nous étions bien, en tout cas moi j’étais bien et avec  dose d’alcool qu’elle avait prit elle devait sûrement être encore mieux que moi. C’était simple de toute façon, dès que nous étions tous les deux je me sentais bien, et je n’avais besoin d’aucun verre d’alcool ou d’autre chose, le simple fait d’être à ses côtés me faisait me sentir à l’aise. A ce moment même, il y avait un tout petit détail qui nuisait à mon sentiment de me sentir à l’aise totalement, nous étions sur une piste de danse, quelle idée quand même de vouloir danser, comme si nous n’aurions pas été mieux assis sur le côté en train de simplement discuter, elle avait des idées vraiment tordues des fois, mais bon c’était aussi pour ça qu’elle était ma meilleure amie. Et qui dit meilleure amie, dit taquineries. Et là elle venait de toucher un sujet que je prenais beaucoup plus au sérieux qu’elle. J’haussai un sourcil avant de lui répondre tout calmement :

- Tu sais, le faire avec n’importe qui et n’importe quand ne fait pas de toi le meilleur coup ma chère, les dieux de sport de chambre comme moi préservent leur talent pour une seule et même personne qui aime tellement ça qu’elle ne le fait avec personne d’autre et en redemande sans cesse. Je n’ai pas besoin de coucher avec tout le monde pour me prouver mon talent.


Puis je répondis à son sourire par le même. Il fallait bien l’attaquer un peu dans sa fierté cette petite. De toute façon elle avait un ego tellement surdimensionné qu’elle n’allait même pas mal le prendre. Je savais bien qu’elle pensait que je n’étais pas le coup du siècle mais après tout elle en savait absolument rien comme on ne l’avait jamais fait ensemble. Ce dont j’étais sûr c’est qu’elle l’avait fait avec beaucoup de gens différents, elle devait appeler ça de l’expérience. Mais ce n’était pas parce que je ne l’avais fait qu’avec une seule et même personne que je n’avais aucune expérience. Dans mes souvenirs Mary avait carrément l’air d’aimer nos moments intimes et c’était ma seule satisfaction. Je n’avais aucunement besoin de tester mon niveau avec pleins de filles juste pour savoir si j’étais doué ou pas. Je savais que je l’étais et je n’avais aucun doute à ce sujet. Oui j’étais ce genre de gars qui couchait que lorsqu’il y avait les sentiments, et alors ? J’avais une morale et j’en étais fier.

J’avais marché sur sa robe, et grâce à ce malencontreux geste, nous nous étions encore plus rapprochés. Il fallait bien l’avouer, même si nous étions amis et rien de plus c’était une grande fierté de pouvoir être aussi proche d’une femme comme Amy, je devais sûrement faire pleins de jaloux et c’était une idée qui me plaisait carrément. Elle était jolie, drôle et gentille, avec moi en tout cas. Elle avait tout pour plaire et d’ailleurs elle était la première à le savoir et elle savait en profiter. C’était marrant de la voir faire avec les autres, les utiliser comme des petits jouets. Elle me faisait beaucoup rire mais en même temps elle savait être tout autant sérieuse lorsque c’était nécessaire, ce qui était une grande qualité. Mais ce soir-là ce n’était absolument pas nécessaire. C’était d’ailleurs pour ça que je m’étais rapproché d’elle pour l’embrasser mais évidemment je m’étais arrêté juste avant le baiser, comme quoi, moi aussi je savais jouer. Je me doutais bien que ça ne l’aurait pas du tout déranger que j’aille au bout de mon geste, mais c’était beaucoup trop facile voyons.

- Je n’ai peur de rien moi ! Je ne veux juste pas que tu me trouves si parfait qu’après plus aucun autre ne te convienne, ce serait trop triste pour une beauté comme toi de ne plus être attiré que par un seul homme.


Nous avions ris tous les deux. Je me serais bien rapproché de nouveau pour aller cette fois-ci jusqu’au bout de ce que je voulais faire mais je fus interrompu avant même d’avoir pu commencer. Un homme venait de me bousculer, j’eus à peine le temps d’apercevoir ses cheveux blonds qu’il s’était déjà excusé et avait fait mine de reprendre son chemin. Cependant très peu de temps après il était revenu vers moi pour me chuchoter quelques mots à l’oreille. Je ne compris même pas les mots qu’il venait de dire mais à la place j’eus une sensation totalement bizarre, je me sentis à la fois très bien mais à la fois à moitié en train d’étouffer. Puis cette sensation laissa place à une nouvelle, cette fois-ci j’eus l’impression d’avoir quelque chose à accomplir. Je me devais de trouver quelqu’un mais je n’avais aucune idée du nom de cette personne. Après quelques minutes je tournai le regard vers Amélia qui était en train de me sourire. Je regardai autour de nous et je ne vis plus l’homme aux cheveux blonds, je retournai donc toute mon attention sur la jolie blonde en essayant en même temps de réfléchir à qui je pourrai aller aborder lorsque notre danse serait terminée. C’est lorsqu’elle prononça sa question que ma réflexion se stoppa, je me rendis compte qu’elle avait remit ses bras autour de mon cou et qu’elle était de nouveau très proche de moi.

- Je crois que nous en étions à là.


Je voulu de nouveau la faire espérer un beau baiser donc ma bouche se rapprocha de la sienne tout doucement, vraiment tout doucement. Mes mains se posèrent sur ses hanches avant que mes lèvres ne se posent non pas sur les siennes mais juste à côté, sur sa joue à quelques millimètres de sa bouche. Nos deux corps étaient très proches et il fallait bien avouer qu’à ce moment là, l’envie de l’embrasser pour de vrai était totalement présente mais le jeu avant tout, je reculai donc ma tête avant de lui accorder un sourire tout innocent.

___

You don't know who I am




Dernière édition par Daniel Rings le Lun 31 Aoû - 23:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1469
Date d'inscription : 06/04/2015
Multicomptes : APR - JEG
Caracteristique : Poursuiveuse
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel   PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel Icon_minitimeJeu 6 Aoû - 18:44






Ils auraient pu passer une soirée tranquille, assis tous les deux à une table de la grande salle, parlant de tout, de rien, rigolant entre eux, se moquant parfois, s’échangeant des petits regards, tantôt séducteurs, tantôt entendus. Ils auraient aussi pu passer cette soirée à côté du buffet, mangeant de bon coeur et buvant autant que leur estomac le leur permettrait, échangeant tantôt une remarque, tantôt une petite phrase pour faire sourire l’autre. Mais au vu des boissons alcoolisées, ils auraient probablement finit saoul et qui sait ce qu’il se serait passer à la fin de la soirée pour eux deux. Ils auraient pu tout aussi bien se mettre dans un coin, debout, l’un près de l’autre, jugeant d’un oeil critique les personnes présentes, remarquant les anomalies et en construire des rumeurs et des bruits de couloir à lancer le lendemain. Ou au lieu de faire attention aux autres, ils auraient tout simplement s’échanger quelques confidences personnelles, elle aurait pu lui avouer plusieurs choses ce soir et lui, peut-être qu’il avait lui aussi des confidences à lui faire. Mais non.

Au lieu de toutes les propositions qui s’étaient largement offertes à eux pour ce soir, Amélia avait choisi de se mettre à boire pour oublier sa frustration et faire taire les confidences qui lui brûlaient la langue. Et en plus de ça, elle avait emmené Daniel sur la piste de danse, au milieu de tout ce couple tournoyant et virevoltant. Un peu ivre, elle avait fait un peu d’humour et beaucoup de charme à son ami. Et on aurait rien trouver y redire, si tout s’était arrêté là. Mais non, il avait fallu qu’ils se mettent à jouer tous les deux. Et à un jeu dangereux qui plus est. Mais Amélia n’était-elle pas une joueuse née ? Probablement que si. C’est pourquoi elle avait entraîné son meilleur ami là dedans.

Mais même dans leur jeu, rien ne s’était passé comme prévu. Non pas que Daniel eut tord de s’arrêter avant que leurs lèvres ne se touchent. C’était plutôt le jeune homme masqué qui était venu les bousculé qui avait tout cassé. Non seulement, il les avait interrompu mais en plus, ça avait fait sortir Amélia de sa petite bulle. Mais dans son malheur d’avoir aperçu un abruti qui lui faisait mal, elle avait eut la chance d’être soudain apaisée, libre, tout en se sentant affublée d’une mission. Et même si elle gardait sa mission dans un coin alerte de sa tête, elle n’en oubliait pas moins Daniel et tout ce qu’il lui avait dit avant. Mieux valait ne pas relever, elle s’était juste contentée de rire. Il avait bien de la chance d’être son meilleur ami, elle n’aurait pas apprécié de quelqu’un d’autre, sauf de Kennedy probablement.

Elle avait remit ses mains autour de son cou, sa fiole toujours serrée entre ses doigts. Elle ne pouvait pas se permettre de la perdre. Et quand le jeune homme vert et argent approcha son visage du sien tout doucement, ses yeux ne purent quitter ses lèvres, jusqu’à ce qu’elles se posent, après ce qui sembla une éternité, sur sa joue, pas très loin de ses lèvres. Il la cherchait là quand même... Mais elle lui lança un sourire éclatant, une étincelle dans les yeux.

-Tu sais où finisses les jeunes hommes qui jouent avec moi comme ça ?

Elle eut un petit rire avant d’approcher ses lèvres tout près des siennes et de murmurer pour que lui seul entende.

-Soit pendu quelque part par les parties, soit dans mon lit.

Et elle s’était mordue la lèvre, les yeux toujours pétillants. Volant un baiser très bref des lèvres de son ami, elle glissa sa main dans la sienne et d’un coup se détacha de lui pour l’entrainer vers le bar. Un verre, il lui fallait un verre.

-Allons prendre un verre, il ne faudrait pas risquer la déshydratation.

Elle avait dit ça sur le ton de l’humour, bien sûr. Et comme elle se sentait bien aux côtés de Daniel, elle ne voyait pas de raison de ne pas l’entrainer avec elle. Mais quand elle vit le saladier de punch sur le bar, une petite voix dans sa tête lui rappelait qu’elle avait quelque chose à faire, une chose importante. D’une voix lointaine, les sourcils un peu froncés, elle avait annoncé à Daniel quelques mots.

-Prends nous deux verres sur un plateau s’il te plait, j’ai une petite chose à faire.

Elle lui avait parlé sans quitter le saladier des yeux. Elle savait qu’elle devait mettre une partie de la fiole dedans mais elle savait aussi qu’il ne fallait surtout pas que quelqu’un la voit. Et surtout pas le jeune homme penché au dessus du saladier et qui se servait un verre. L’idée n’eut pas le temps de germer plus longtemps dans son esprit que déjà la demoiselle était face à lui, la fiole cachée dans sa main, ouverte. D’une main, elle avait attrapé la cravate du jeune homme, lui avait lancé un sourire et l’avait tiré vers elle pour sceller leurs lèvres d’un baiser. De son autre main, elle versait le contenu d’une partie de la fiole dans le saladier, et une goutte dans son verre aussi. Puis elle l’avait relaché et s’en était allée retrouver Daniel sans un regard en arrière. Une bonne chose de faite. Etrange elle ne se rappelait pas avoir un chewing gum en bouche avant.


Costume de Amé':
 


Dernière édition par Amélia A. Scott le Dim 9 Aoû - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2051
Date d'inscription : 13/04/2015
MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel   PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel Icon_minitimeJeu 6 Aoû - 22:17

Amélia avait bien plus d’alcool dans le sang que moi, ça se voyait. Je me demandais ce qu’il se serait passé si nous étions tous les deux dans cet état. Peut-être que nous serions allés beaucoup trop loin, nous aurions peut-être étés pris à notre propre jeu. Ça n’aurait pas été une bonne chose du tout. Je ne voulais pas franchir ce pas avec elle, nous étions amis et nous faisions déjà énormément de choses qui nous rapprochaient de la limite à ne pas franchir. C’était une relation dangereuse que nous avions et j’en étais totalement conscient. C’est pourquoi j’étais bien content de ne pas boire autant qu’elle dans ce genre de moments. Ce n’était absolument pas parce que je ne savais pas m’amuser, J’étais toujours dans les premiers à me lâcher en soirée mais là nous n’étions pas en petit comité.

Et bizarrement plus que les autres fois j’avais envie d’être proche d’elle, de l’embrasser, d’habitude nous étions simplement sur le ton de l’amusement mais cette fois ci je sentais que je pouvais déraper à tout moment et le fait de ne pas avoir bu autant me permettait de rester lucide et de ne pas faire n’importe quoi, c’était tant mieux. Il ne fallait absolument déraper, c’était la règle d’or que je me fixais, c’était notre amitié avant tout. Bien que c’était très tentant, je ne voulais perdre notre relation parfaite, je ne voulais pas qu’on gâche toutes ces années juste pour une nuit dans un lit, c’était hors de question. C’est d’ailleurs une des raisons qui rendait ce jeu entre nous encore plus intéressant, nous étions toujours dans une zone dangereuse, c’était à la fois excitant et terrifiant, j’aimais cette sensation.

C’était justement pour cette sensation qu’à chaque fois que j’approchais mes lèvres des siennes ce n’était jamais pour les toucher. Je sentais bien que ça la frustrait autant que moi, c’était marrant de savoir ça. C’était amusant d’imaginer que quelqu’un pouvait avoir le pouvoir ne serait-ce que quelques instants et que ce quelqu’un c’était moi. J’aimais sentir que c’était moi qui menais la danse, dans n’importe quel contexte, j’aimais tout diriger, et rares étaient les gens à qui je laissais la main pour me guider. Amy faisait partie de ces rares personnes, je n’aimais pas l’idée qu’il y en ait un des deux au dessus de l’autre entre nous deux, c’était plutôt agréable d’être au même niveau que quelqu’un pour une fois. C’était donc à son tour à ce moment, elle venait de me poser une question. Et sans que je n’aie besoin de répondre elle rapprocha de nouveau son visage vers le mien pour répondre sous un murmure. Si je n’avais pas voulu ne pas paraître pour le lâche d’entre nous j’aurais rapproché mes lèvres d’encore quelques millimètres mais ce n’était pas le jeu malheureusement. Elle me vola un baiser on ne peut plus bref avant de me prendre la main et de s’éloigner un peu pour commencer à avancer. Je la laissai faire tout en lui répondant d’un air assez intéressé.

- La seconde proposition est quand même beaucoup plus tentante.

Je lui accordai un clin d’œil tout en continuant de la suivre. Nous nous dirigions vers le bar, elle voulait un autre verre, encore. Je ne répondis pas à sa remarque, je me contentai simplement de froncer les sourcils pour lui faire comprendre qu’elle n’avait pas besoin d’un autre verre. Mais comme à mon habitude je ne fis aucune remarque orale, elle faisait ce qu’elle voulait elle était grande après tout. Quand nous fûmes proches du bar elle me demanda d’aller chercher deux verres sur un plateau, bien que je n’étais pas totalement pour, je lui accordai un signe de tête et je me dirigeai vers un serveur qui ne traînait pas trop loin. Ce fût d’ailleurs une parfaite excuse pour que je puisse regarder dans toute la salle à la recherche d’une personne particulière, ou deux, ou trois, je ne savais pas vraiment combien il m’en fallait, autant que je pouvais sûrement. Je regardai donc tout autour de moi et je remarquai un petit groupe au loin, c’était le petit groupe parfait, c’était eux qu’ils me fallaient, bien sang-de-bourbe comme il faut. Lorsqu’avec Amy nous aurions fini, je pourrais directement aller les voir, en espérant qu’ils n’allaient pas disparaître d’ici là.

J’arrivai jusqu’au plateau et je pris deux verres avant de me retourner sans apporter aucune attention au serveur. Je retournai ensuite aux côtés d’Amélia, le sourire aux lèvres. Cependant ce que je vis me fit arrêter à quelques mètres d’elle, elle était en train d’embrasser un type, que je ne connaissais absolument pas. Elle venait d’augmenter un niveau dans notre petit jeu. Ça l’amusait de me provoquer ainsi ? Parce que moi sur le coup, je n’étais plus du tout amusé, elle était avec moi à ces instants, pas avec le paumé du bar. Lorsque j’arrivai à son niveau je lui tendis son verre et je pris une mine vexée.

- Et un verre pour la plus ravissante de la soirée qui ne perd pas de temps pour me remplacer apparemment.

Je bu mon verre d’un seul coup, ce qui fût une erreur d’ailleurs, c’était fort ce truc. Je me raclai un peu la gorge qui était en feu avant de replonger mes yeux dans les siens en essayant d’oublier  le feu qui était en pleine ébullition dans ma gorge. Je posai mon verre à présent vide sur la table juste à côté de nous et en regardant la piste de danse je lui lançai d’un air désespéré.

- En tout cas ne compte pas sur moi pour y retourner.

___

You don't know who I am


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel   PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
PISTE DE DANSE - Amélia et Daniel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Festivités étudiantes (prio Lav', libre sinon) [T]
» PISTE DE DANSE - Alec & Myria
» PISTE DE DANSE - Caleb & Luka
» Bal de Noël : Piste de danse et plaine enneigée.
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
POUDLARD
 :: Rez de chaussée :: Grande salle :: Bal d'Halloween
-