La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 [flash-back] Le biblioquoi ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3633
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: [flash-back] Le biblioquoi ?   Lun 22 Juin - 15:43

Le biblioquoi ?

Matin, après-midi, soirée, peu importait l'heure de la journée pour assouvir une obsession. Début d'année, milieu de mois ou grandes vacances, le jour où les bibliothèques auraient des horaires suffisants pour tenir à l'écart Ludovic Descremps n'était pas encore arrivé, surtout pas après toutes ces années où il n'avait pas pu visiter comme il le fallait la fameuse et gigantesque bibliothèque de Poudlard. Les livres, les rayonnages, le parquet en chêne... En fait non, il ignorait complétement si le parquet était bel et bien en chêne ou en pierre, car ce qui l’intéressait le plus dans cet endroit c'était en tout premier lieu le rangement.

Ludovic passa la tête de l'autre côté de la porte entre-ouverte. Cela ne devait pas faire plus de deux ou trois jours qu'il était de retour au château. Désormais bien installé et les vieux points de repaires retrouvés, il était plus que temps de rendre une petite visite à la bibliothèque. Le professeur de sortilèges se glissa dans la pièce, mains dans les poches et nez en l'air. Merveilleux, tout simplement merveilleux. Rien n'avait changé depuis sa scolarité. Les mêmes couvertures brunes étalées à perte de vue sur les rayonnages, les mêmes tables qui ne tarderaient pas à être peuplées de parchemins et d'élèves en révision.

— Bonjour tout le monde, lança le français à plein poumons pour être certain que même les réserves l'entendraient bien. Je vous ai manqué ? Quoi de beau depuis toutes ces années ? Hum. Le brun passa en revu les rayonnages à portée de vue, son attention très vite captée par une petite nouveauté. Oh nouveau secteur pour les plantes magiques ? Fantastique ! Voyons ça.

En quelques pas, le sorcier s'était approché de l'objet de sa curiosité et s'arrêta à peine avant de passer en revue le dos des grimoires du bout des doigts, marmonnant à voix haute au fur et à mesure qu'il lisait les titres.

— Hum... Déjà lu, déjà lu, déjà lu... nouveau.

Il attrapa la couverture d'un volume et le lança en direction de la table la plus proche. Le grimoire vola à travers la pièce avant de percuter le bois de plein fouet, glisser sur toute la largeur de la table et tomber par terre une fois arrivé de l'autre côté. Le français n'y prêta pas la moindre attention et continua à faire courir ses doigts sur les livres dans sa même litanie, extirpant des rayons tous les livres qu'il ne connaissait pas pour les balancer à la suite du premier.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1661
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: [flash-back] Le biblioquoi ?   Lun 22 Juin - 18:49

5 Septembre 1975.
Bibliothèque de Poudlard.



J'étais tranquillement dans mon bureau, en train de manger, pour ne pas changer, quand j'entendis une sorte de beuglement d'éléphant sous drogue qui me fit sursauter. La bibliothèque étant un endroit foncièrement silencieusement, cette interruption sonnait presque comme une agression, abandonnant mon repas, je me dirigeais de mauvaise humeur vers l'endroit du bruit, les sourcils froncés aux dessus de mes yeux.

Qui pouvait être cette personne qui venait interrompre un repas aussi bon. Qui osais faire ça ? Me déranger, moi, pendant mon repas. Un suicidaire sans doute. Je m'avançais donc vers la source du bruit, quand j'entendis un bruit qui dressa les cheveux sur mon crâne, le bruit d'un livre heurtant une table, puis le sol... La moutarde me pris au nez et j'avançais à découvert, apercevant un homme de dos, et surtout. Surtout, le livre par terre. Un rictus découvrit mes dents et j'attrapais ma baguette. Je n'aimais pas que l'on maltraite mes livres.

D'un rapide sortilège je remettais le livre à sa place et m'éclaircissait la voix, fixant le dos de la personne qui s'apprêter à en prendre un autre.

-Je vous déconseille très fortement de recommencer à maltraiter les livres, de cette manière vous éviterez de nombreux ennuis. Voyez vous, les livres sont comme des êtres humains, prenez en soin et ils vous serviront fidèlement. Traitez les comme des animaux, et vous prendrez bien plus de temps à chercher ce que vous trouvez.

Je croisais les bras, ma baguette tenue à bout de doigt, presque délicatement, comme je m'en moquais, bien entendu, avec l’entraînement que j'avais reçus, j'étais capable de me défendre contre toute agression, mais quelque chose me disait que je n'en aurais pas besoin ici. J'étais sur mon territoire, et le jeunot en face de moi... Enfin, jeunot, faut dire qu'avec l'âge que j'ai réellement j'appelle tout le monde jeunot. Une sorte de rituel pour moi. Bref, tout ça pour dire qu'il ne m'inquiétait pas trop, j'avais et je connaîtrais sans doute pire. Je me contentais donc de le dévisager tranquillement, mon regard fixe sur lui.

… Bordel, qu'est ce que j'avais faim !
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3633
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: [flash-back] Le biblioquoi ?   Lun 22 Juin - 19:32

Le biblioquoi ?

Les choses sérieuses n'avaient même pas commencées que Ludovic vit un livre lui passer sous le nez pour retourner se loger bien sagement à sa place d'origine. Il ne fallait pas être un génie pour savoir que c'était un de ceux qu'il venait de jeter et il se baissa de justesse en voyant un autre ouvrage foncer droit vers lui pour regagner son étagère. Le professeur suivit des yeux la brève valse des couvertures avant de laisser échapper un marmonnement songeur. Les choses risquaient de se compliquer. Excellent.

Une voix inconnue attira l'attention du français qui pivota sur lui-même avec un air parfaitement innocent tandis que son bras récupérait un des grimoires volants pour le caler contre ses côtes. Il écouta patiemment ce que cet étranger lui disait et afficha un sourire en entendant la fin.

— Mais je ne les maltraites pas, affirma le maigrichon avec le plus parfait naturel. Au contraire, je les aère. Vous ne vous êtes jamais demandé ce que c'est que d'être un livre dans une étagère ? Il sortit un autre livre de sa place et l'examina une seconde avant de le glisser sous son bras lui aussi. Tous les jours voir les mêmes murs tous les jours être enfermé entre deux couvertures. Parfois ce ne sont même pas les bons voisins qu'un livre trouve à côté de lui. Juste parce que quelqu'un s'est mit dans la tête qu'il y fallait mieux les ranger par thème que les lire pour voir si ce qu'ils contiennent convient à ce qu'on trouve dans ceux d'à côté. Ludovic fronça les sourcils s'avançant un peu vers l'étranger. Non, vous savez, ce dont ils ont besoin les livres ? Ils ont besoin de vivre un peu. Vous ne savez pas qu'ici plus qu'ailleurs les livres ont une conscience ? Il y en a qui peuvent vous avaler, d'autres qui peuvent vous envoyer à des milliers de kilomètres de votre point d'origine. Et pourquoi croyez-vous qu'ils le font ? Parce qu'ils vous remercient de les avoir étiquetés et rangés jusqu'à ce que vous les oubliez sous la poussière ? Parce qu'ils aiment que des petites mains potelées et pleine de graisse les feuillettes sans les regarder juste pour prendre trois notes avant de les entasser sur une table ? Je ne penses pas. Je ne cherche pas un livre, si j'en voulais un je le prendrais. Je cherche un moyen de rendre les gens dans cette salle un peu plus intelligents. Croyez-vous qu'ils apprendront vraiment quelque chose s'ils ne lisent que les paragraphes conseillés au lieu de chercher et feuilleter pour trouver leur bonheur ? Mais je vois... il suffit de vous regarder pour voir que ce que je vous dis ne vous concerne pas. Un accro du rangement n'est-ce pas ? Seriez vous le bibliothécaire par hasard ? Votre prédécesseur aurait donc fini par trouver un métier plus honorable ?

Ludovic tendit la main à l'homme en face de lui avant d'ajouter sur le même ton de conversation.

— Ravi de vous rencontrer, Ludovic Descremps, votre bête noire.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1661
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: [flash-back] Le biblioquoi ?   Jeu 25 Juin - 23:12

J'étais en face d'une de ses personnes qui essaient de noyer le poisson en sortant un nombre de phrase incalculable pour que l'on ne puisse s'y retrouver. J'aimais pas tellement ce genre de personne. Mais je savais comment faire. Être encore plus lourd qu'eux, pas au niveau du début de parole, mais au niveau de l'objectif de la conversation. Ne pas se laisser perdre.


  • Mon prédécesseur est mort. Et non, je ne suis pas un accrocs du rangement, juste une personne qui n'a pas envie de perdre son poste parce qu'une personne trouve ça marrant de lancer les livres un peu partout derrière lui, sans prendre le respect qui est dût à la connaissance. Sans elle, cette connaissance contenue dans les livres, nous serions encore à manger de la boue et a utiliser un gros bout de bois pour se taper dessus, plutôt que de l'utiliser pour des sortilège et pour aider les autres... Voir même les faire souffrir. 


Un léger rictus dévoila un instant mes dents blanches parfaitement alignée, mon regard se perdit au loin, vers d'ancien souvenir d'une certaine nuit de lune rouge. Ça m'avait fait du bien d'ainsi me libérer de ce qui me pesait, de laisser libre court à ma haine et ma puissance. M'abaisser au niveau d'une bête, je comprenais les plus belliqueux de notre ordre. Un bref mouvement de tête mental, et j'en revenais à mon interlocuteur, me demandant quel goût il pourrait avoir... Sans doute un mauvais. Il ne me plaisait pas.


  • Ma bête noire hein ? Je pense que vous ne savez pas vraiment à qui vous vous adressez, monsieur Ludovic. Quand on ne connaît pas une personne, on évite en général de la provoquée. Ça évite les pires surprises. La connaissance est une arme à ne pas mettre entre les mains de tout le monde, c'est comme les baguettes magiques.


Je me reculais doucement, ma baguette ayant disparue dans les amples manches de ma robe, un bref coup de main dans mes cheveux pour les replacer et je reprenais la parole.


  • Cet endroit est une zone de silence, de connaissance et de paix, pas une zone de Chaos où n'importe qui peut venir faire sa loi, sous prétexte de détenir la vérité unique et de bonne raison, vous êtes sur MON territoire, si vous étiez vous même le bibliothécaire, vous pourriez faire ce que vous voudriez. Mais là, ce n'est pas le cas, vous êtes donc prié de respecter les règles. Sous peine d'encourir des sanctions. Et oui, même le cadre enseignants n'est pas à l’abri des sanctions.



Un nouveau sourire pour Ludovic et je croisais les bras.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3633
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: [flash-back] Le biblioquoi ?   Mer 1 Juil - 0:01

Le biblioquoi ?

Autant dire que l'annonce crue et brutale de la mort du précédent bibliothécaire ne manqua pas de faire un peu d'effet au français. Pourtant, en dehors d'une légère grimace il ne parut pas très touché de l'apprendre. C'était dommage bien sûr, mais c'était un bibliothécaire et, bien sûr, lui et les bibliothécaires ça n'avait jamais été le grand amour. Cela semblait d'ailleurs bien parti pour que la situation ne s'arrange pas avec le remplaçant. Il ne fallut pas très longtemps pour que la légère gène d'avoir parlé trop vite d'un mort laisse place à un sourire narquois. Un gardien de prison combatif, cela promettait d'être sportif ! Mais, là encore le sourire ne fit pas long feu lorsque le regard de l'homme sembla se perdre dans le lointain, quelque part au-dessus de l'épaule de Ludovic. Ce dernier s’apprêtait à tourner la tête pour voir ce que l'autre pouvait bien regarder, lorsque le bibliothécaire reprit la parole.

— Oh, mais je ne provoque pas, répondit l’ébouriffé d'un air de parfait innocent. Je me contente d'expliquer mon point de vue en espérant que vous serez un peu plus ouvert que les autres. Perte de temps pas vrai ? D'ailleurs j'ai une question pour vous. Si la connaissance est une arme à ne pas mettre entre toutes les mains, croyez-vous que l'on devrait fermer cette école ? Parce qu'après tout c'est le but même des salles de classe que de mettre un peu de plomb dans la cervelle de parfaits inconscients. Ludovic glissa sa main libre dans sa poche et prit un air songeur assortit d'un ton sarcastique. Peut-être que l'on devrait tous arrêter de faire notre métier pour préserver la planète de tout risque de mauvaise utilisation de la connaissance et de la magie. On devrait aussi jeter toutes les magiques vous ne croyez pas ? On va loin avec des raisonnements comme ça.

Le professeur baissa de nouveau les yeux sur son interlocuteur qui semblait vouloir classer l'affaire au plus vite. Règles, sanctions, menace, silence... le classique habituel déjà vu et usé jusqu'à la moelle. Pourtant, les doigts du français se crispèrent légèrement sur les couvertures qu'il tenait sous le doigt en entendant l'autre revendiquer les rayonnages comme son territoire. Bien entendu, ce n'était pas comme si cet inconscient savait à qui il parlait, mais Ludovic se demanda bien une minute si ce remplaçant avait toute sa tête avant de se jeter dans les sarcasmes.

— Ouais je sais. Silence, connaissance, paix... voyez-vous, j'avais aussi une théorie là dessus mais je crois l'avoir déjà racontée il y a longtemps. Dommage, ça sera pour une autre fois peut-être. Enfin, pour les sanctions ne vous en faites pas je suis au courant, je crois même me souvenir qu'ils vont bientôt remettre un article spécial pour moi dans le règlement, mais pas de problèmes on fera comme si c'était une surprise. Le maigrichon pivota à demi, désignant d'un signe de tête les étagères derrières lui. En tous cas, je vois que vous êtes très occupés alors si ça ne vous dérange pas je vais retourner à mes activités.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1661
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: [flash-back] Le biblioquoi ?   Mer 1 Juil - 21:07

L'homme en face de moi semblait manier l'ironie comme une arme, et il était plutôt habile, il volait d'une faiblesse à une autre, semblable en cela à un colibri butinant d'une fleur à une autre, ce ne devait pas être quelqu'un de très ordonné et encore moins d'attentif. Je serrais mon poing, une fois, deux fois, trois fois, j'essayais d'évacuer la tension sans avoir besoin de lui bourrer le pif avec une droite qui effacerait son air arrogant et niais de son visage. Mais on avait pas le droit de faire ça... Hélas.

Je me résignais donc à attendre silencieusement qu'il ai finit de sortir ce qu'il avait à dire puis je reprenais la parole, sur le même ton qu'avant.


  • Effectivement, vous expliquez quelque chose est une énorme perte de temps, car qui voudrais changer pour quelqu'un d'autre, alors que l'on croit tout savoir, tout connaître, et savoir sur quoi ouvrir sa gueule, il y a un nom pour ça, la maturité, et je pense, que vous n'êtes pas mâture. 


Je m'avançais calmement vers lui, souriant, mais pas d'un sourire chaleureux, plutôt celui qu'on affiche quand on est hypocrite.


  • La paix n'est pas une fin en sois, il faut bien qu'il y ai une race dominante. Et cette race dominera en s'appropriant le plus de connaissance possible, donc en quelque sorte oui, il faudrait interdire à certaines personnes de venir ici, de venir étudier et apprendre ici. Mais ce n'est pas à moi de juger de cela, je ne suis pas psychologue. 


J'arrêtais mon corps à quelque centimètre du sien, ouvertement menaçant dans mon attitude, j'appuyais mon doigt sur son plexus solaire, le repoussant tranquillement.


  • Et votre égocentrisme m'apprend une nouvelle chose sur vous. 


Mon sourire s’agrandit encore plus.


  • Que diriez vous qu'on se retrouve un soir pour partager un verre et qu'on puisse se cracher du venin à la figure comme deux rivaux sous l'influence de l'alcool ? 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3633
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: [flash-back] Le biblioquoi ?   Ven 3 Juil - 14:43

Le biblioquoi ?

Les paroles du français semblèrent faire mouche assez facilement. Il suffisait de voir la petite lueur de fureur dans les yeux du bibliothécaire. Presque trop facile, mais lorsque son tour fut passé et que l'autre put ouvrir le feu garder l'apparence nonchalance fut un peu plus compliqué. Une légère grimace plissa la bouche de l'ébouriffé avant qu'il ne se reprenne. Pas mature oui et alors ? Il semblait que tout le monde s'était mis d'accord depuis bien des années pour dire qu'il ne dépasserait jamais le stade de l'adolescence. Alors au fond, qu'elle importance, mais ce qui fit vraiment tomber le sourire du sorcier ce furent les déclarations de son interlocuteur sur la race dominante.

Ludovic fronça un sourcil, fixant l'homme droit dans les yeux alors que ce dernier approchait. Ces paroles en elle-même avaient de quoi révolter l'ancien Serdaigle, mais ce qui le préoccupait davantage c'était que le bibliothécaire semblait y croire dur comme fer. Le français ne bougea pas alors que l'autre se trouvait tout près désormais et il fit de son mieux pour ne pas reculer alors que l'autre le repoussait. Fronçant un peu plus le sourcil, le français se demanda à toute allure ce que l'autre avait bien pu apprendre avant qu'un large sourire mauvais ne revienne sur son visage aux derniers mots de l'autre homme.

— Allez savoir, fut un temps où j'aurais pu vous dire oui, répliqua-t-il après un petit instant de silence. Mais vous voyez pour ça j'ai grandit. Parce qu'après tout, l'alcool, c'est bien le plus grand ennemi du savoir.

Ludovic serra les dents, pesant le pour et le contre d'en dire plus sans quitter l'homme des yeux. Voilà qu'il se trouvait en présence d'un bibliothécaire des plus intéressant.

— Mais si un jour il vous viens l'envie de boire à ma santé vous n'aurez qu'à en profiter pour me faire la liste de tous ceux que vous ne pensez pas digne d'être instruit. Je suis sûr que ce doit être quelque chose de captivant.

Le français tira l'un des livres qu'il avait sous le bras et le tendit au bibliothécaire.

— Quel est votre nom déjà ?

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1661
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: [flash-back] Le biblioquoi ?   Ven 3 Juil - 18:45


  • Je vois que votre compréhension du langage est aussi sommaire que l'attention que vous prêtez à vos propos. Déplacée et totalement hors sujet. Je ne vous ai pas invité à vous bourrer la gueule en ma compagnie, mais à venir boire un verre ou deux. 


Je levais les yeux au ciel, énervé par cet énergumène qui ne semblait rien comprendre d'autre que son propre nombril et son propre avis. Quand je parlais de personne qui finiraient par se faire dominée par les gens qui possèdent la connaissance, je faisais allusion aux personnes comme lui, celles incapables de changé d'avis et de se rendre compte une bonne fois pour toute qu'elles ont tord, j'en faisais encore partit bien entendu … j'avais trop de fierté en moi pour oser me laisser marcher dessus par une personne que je considérais comme un rival. Il fallait que je travaille sur ça, et rapidement.

J'attrapais le livre et le posais tranquillement sur une étagère, puis j'haussais un sourcil.


  • souhaitez une liste des personnes indigne d'apprendre ? L'histoire en est fournie. Il suffit de voir quand le peuple à pris le contrôle sur son propre destin. Et quand il a été manipulé par les sois disant élite. Vous savez, le pouvoir est à double tranchant, plus on en a, plus on en veux. 


Un nouveau coup de main dans les cheveux, une petite grattouille sur le bout du nez.


  • Anthony Hendricks. Et vous êtes monsieur Des crampes. J'ai bien retenu... Du moins je crois. 


J'avais bien appuyer sur son nom de famille, prononçant le mots crampe en faisant référence à la contraction musculaire nommée ainsi en français. Avec l'accent Français. Du moins, l'accent d'un anglais qui parle français.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3633
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: [flash-back] Le biblioquoi ?   Mer 8 Juil - 1:24

Le biblioquoi ?

— Alors vous devez très mal tenir l'alcool s'il vous suffit de deux verres pour vous comporter comme un ivrogne, rétorqua Ludovic en haussant un sourcil. J'espère que vous ne vous mettez pas à cracher du venin dès que vous invitez quelqu'un, et pour une fois la remarque était sincère. Enfin merci de la proposition. J'imagine... mais non.

Le bibliothécaire se mit alors à faire une brève comparaison historique, faisant passer l'attention du français de passablement intéressé à totalement blasée en moins d'un dixième de seconde. L'ébouriffé leva les yeux au ciel, se retenant de lâcher un soupir pour ne pas avoir l'air encore plus impoli, et adressa un regard d'ennuis mortel à son interlocuteur.

— Vous croyez vraiment qu'il y a des gens qui s'intéressent à l'histoire de la magie ? demanda-t-il sans plus de sarcasme que d'habitude.

L'homme se présenta alors, avant de répéter le nom du français avec un accent à couper au couteau. Si la manœuvre n'avait pas eut pour but d'être insultante, Ludovic aurait presque put être impressionné par l'exercice. Un anglais qui faisait des efforts, c'était rare.

— Des-crem en réalité. Comme... un cran d'arrêt. Si vous voyez ce que je veux dire. Vous parlez français ?

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1661
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: [flash-back] Le biblioquoi ?   Mer 8 Juil - 21:39

-Bien entendu qu'il y a des gens qui s’intéressent à l'histoire de la magie, et même à l'histoire tout court, ça permet d'apprendre des erreurs du passé et de pousser les générations future à refaire les mêmes car ils sont incapables d'apprendre du passé.

Je croisais les bras sur mon torse et hochais la tête, puis je lui répondais dans un Français un peu mieux prononcé que la première fois, bien que l'accent anglais soit toujours un peu présent.

-Oui, je parle Français, j'ai voyagé autrefois dans ce pays, et y ai rencontré de charmante personne.

Je n'étais pas si rouillé que ça finalement ! J'étais encore capable de sortir une phrase correcte et sans trop de faute de syntaxe. J'avais toujours eu un don pour les langues, car elles donnaient accès à des tonnes et des tonnes de connaissance, que ce soit envers les légendes et le folklore local, ou envers la construction de chaque langage. Encore des choses intéressante, mais que mon interlocuteur ne devrait pas comprendre. Il me semblait un peu je m'en foutiste de tout. Une personne comme une autre en gros.

Je me reculais doucement, commençant à ranger les livres.

-Et vous ? Êtes vous Français Monsieur Descremps ?

Le monsieur était en Français, voilà qu'il m'avait relancer dans mes anciens jeu que j'avais avec la Gourmandise, qui consistaient à parler plusieurs langues dans la même phrase. L'éclate !
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3633
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: [flash-back] Le biblioquoi ?   Mar 14 Juil - 18:34

Le biblioquoi ?

La façon que Ludovic eut de rouler des yeux pour marquer son ennuis devait bien tenir de l’œuvre d'art. Une fois encore le bon vieux proverbe de l'histoire salvatrice que personne ne comprends. Le bibliothécaire le disait lui-même, à quoi bon expliquer encore et encore des choses auxquelles les gens ne faisaient pas attention ? Autant essayer de les appliquer plutôt, comme en essayant de faire des reconstitutions, ces choses merveilleusement décadentes avec des costumes aussi authentiques que ridicules. Chacun sa façon d'apprendre l'histoire, mais quitte à la placer comme l'unique moyen de sauver le monde autant l'enseigner à ceux qui se vantaient de pouvoir le contrôler au lieu de la fourrer de force dans le crâne d'enfants de onze ans.

— Evidemment, répondit le professeur en regardant les étagères derrière le bibliothécaires. Tant de livres...

L'homme fit ensuite une petite démonstration de ses talents de francophone. Ludovic grimaça comme si une scie venait de découper du métal dans ses oreilles, mais il fallait reconnaitre que ce n'était pas si mal.

— Je n'en doute pas, vous vous en sortiriez moins bien si vous aviez eut une mauvaise impression.

Oui, cela pouvait ressembler à un compliment et c'était sans doute le mieux qu'aurait put faire le sorcier envers un bibliothécaire. Ce dernier d'ailleurs, se détourna de son "invité" pour reprendre un peu de rangement dans ses rayons, Ludovic haussa un sourcil et lâcha à plat le livre qu'il tenait encore. Ce dernier émit un bruit sec et lourd alors qu'un nuage de poussière s'échappait de ses pages. Sans y prêter attention, le sorcier contourna le bibliothécaire pour tirer un livre de sa place et le reclasser à cinq bottins de son endroit d'origine. Puis il fit de même avec un nouveau grimoire qu'il inter-changea avec un autre de l'étage inférieur.

— Tout dépends, répondit-il en s'appuyant contre l'étagère. Est-ce que je ressemble à une charmante personne ?

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1661
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: [flash-back] Le biblioquoi ?   Mer 22 Juil - 0:40

La colère... C'est quelque chose qui ne m'arrivait pas souvent, moi qui était une personne relativement calme, et pas très portée sur les choses matérielle... Mais le voir, agir comme ça, devant moi, juste par... Amusement ? Ça me faisait sortir de mes gongs. Depuis des années je me donnais du mal avec Myria pour que les élèves puissent facilement retrouver les livres dont ils avaient besoin... Et lui, cet enfant venait, et commençait à tout mettre en branle... Juste par plaisir de le faire. Mon visage se glaça et je pensais à lui jeter un sort, ou lui jeter mon poing sur la figure... Mais ça n'aurais fait qu'envenimer les chose, et un combat dans la bibliothèque était la dernière chose que je souhaitais.

-Après, le Français est un langage pour parler aux femmes et pour la séduction. Même si en vous voyant on se rend compte qu'il faut avoir un certains goût pour les personnalités infantile et de contradiction.

Ouais, s'en prendre à lui, pas quelque chose de très loyal... Mais il m'avait fait sortir de mes gongs, donc autant que faire ce peu. Je me refusais à porter la main sur lui mais je n'étais pas dépourvu de ressource. Je pouvais envoyer rapidement un mot pour faire venir un autre professeur, voir même frapper directement chez les Directeur, mais ce serait un aveux de faiblesse... Mais il vaux mieux paraître faible qu'envoyer un collègue chez l'Infirmière parce qu'on est pas capable de se retenir... Je secouais donc ma baguette dans mon dos, envoyant des petits oiseaux à la recherche de quelqu'un passant par là. Puis je la rangeais et, prenant mon courage à deux mains, commencer une course au rangement.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3633
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: [flash-back] Le biblioquoi ?   Jeu 6 Aoû - 0:39

Le biblioquoi ?

Un large sourire apparut sur le visage du français à la répartie de son ennemi naturel. Enfin un bibliothécaire qui ne manquait pas trop de répartie avant de vous coller en retenue ou bien de vous mettre une claque sur n’importe quelle partie accessible de votre anatomie. Oui, vraiment n’importe laquelle, vous avez le droit d’être imaginatif. Cela n’empêcha pas Ludovic de rester aux aguets en voyant la petite lueur familière de colère passer dans les yeux de son interlocuteur. Un mauvais coup pouvait parfois partir si vite, autant ne pas manquer l’esquive. Le maigrichon s’apprêtait à répondre à ce « charmant compliment » avec tout le sarcasme nécessaire lorsqu’une nuée de petits oiseaux s’échappa dans le dos du bibliothécaire, lui faisant froncer un sourcil. Dommage, à peu de choses près, Poudlard venait de passer à côté d’une année paisible pour le domaine de la littérature.

— Oh, je vois que vous avez une invasion de volatiles, répliqua-t-il. Il faudrait mieux que je vous laisse régler le problème avant que d’autres s’en mêlent. Peut-être reprendrons-nous cette magnifique conversation une autre fois.

Ludovic fit un pas en arrière, gardant un œil sur le bibliothécaire qui reprenait son rangement. Vraiment dommage, pour une fois que l’un de ces dangereux psychopathes avait presque réussi à attirer sa sympathie. Le français revint sur ses pas, ne tournant le dos qu’une fois l’allée quittée. Il avança encore un peu avant de freiner et pivoter vers une étagère, attrapant du bout des doigts une bonne dizaine de grimoires qui eurent tôt fait de se retrouver par terre. Le temps de retirer les cinq derniers ouvrages qui trainaient encore dans le rayon et il devrait songer à y aller. Lorsque les couvertures s’ouvrirent sur le sol, le français embrassa des yeux le reste des livres. Un seul étage de vide, cela faisait tellement déséquilibré. L’ébouriffé tourna la tête vers la porte, guettant des bruits, avant de remarquer soudain une nuée d’oiseaux voleter en pagaille devant le battant fermé. Sans regarder, le sorcier tira trois reliures au hasard qu’il glissa sous son bras. Puis, avec un sourire narquois, il délaissa ses livres pour aller ouvrir, laissant s’envoler les petites créatures magiques pour les regarder s’enfuir à tire d’aile dans le couloir avant de s’en aller du côté opposé. Une savoureuse année en perspective.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1661
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: [flash-back] Le biblioquoi ?   Sam 8 Aoû - 17:57

Finalement, j'allais tout laisser tomber, et quitte à me faire virer j'allais lui faire avaler ses dents, lui arracher la jugulaire et me goinfrer de ses entrailles. Puis ensuite je couperais des morceaux de chair dans son corps, et je me les ferais cuire, savourant enfin la victoire qui m'était dû. On ne pénétrait pas sur mon territoire pour faire sa loi. Oh que oui. Mais avant que je n'ai pu faire quoi que ce soit, ma proie fuyait. J'esquissais un sourire carnassier. Le challenge allait commencer. Mon rictus s'élargit quand j'entendis la chute de nouveaux livres. Bien, continue donc Ludovic. Continue, un jour tu finiras dans mon estomac, et ta magie ne pourra pas te sauvée.

Je reprenais donc mon rangement quand j'entendis les portes s'ouvrir et la personne s’éloigner. Bien... Des mesures allaient être prises contre ce monsieur Ludovic. Peut être que j'irais saccager sa chambre pour le simple plaisir de voir comment il prendrait ce viol de son intimité. Sans doute aussi mal que moi. Ça déboucherait peut être même sur un duel ou une connerie du genre. J'en avais presque hâte, pouvoir enfin exorciser toute ma haine contre lui dans des sortilèges. La vie et la mort. Je me demandais de quel niveau il était...

J'haussais les épaules et reprenait mon travail de rangement avec beaucoup de respect, heureusement que les épais tapis amortissaient la chute des livres, aucun n'était abîmé. Une chance pour le professeur, sinon c'était maintenant que je me serais lancer à sa poursuite, et pas qu'avec une baguette magique.

-Connard de prof immature.

Les mots m'étaient sortit de la bouche et j'aurais cracher de dépit sur le sol si ça avait était mon genre de faire ça. Qu'une personne soit autant dans le déni de respect, et qu'elle soit dans le corps enseignant... Ça frisait la démence. Qu'est ce qui se passait dans le monde pour que tout sois comme ça ? La folie ? La fin du monde ? Qu'est ce qui arrivait ?

{ HRP : On arrête là ? :D }
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [flash-back] Le biblioquoi ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
[flash-back] Le biblioquoi ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
POUDLARD
 :: Le 3eme étage :: Bibliotheque
-