La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez
 

 Drunk - Anthony&Lisbeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2007
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeLun 29 Juin - 2:02



Les couloirs étaient silencieux et elle tenait ses chaussures à la main, pour éviter le bruit que ne manquerait pas de faire ses talons sur le sol de pierre. Elle n'aurait pas du être ici. Mais ce n'était pas comme si ça l'arrêtait habituellement. Et elle n'avait vraiment pas envie de retourner à l'appartement qu'elle partageait avec Hans. L'Avarice commençait sérieusement à lui taper sur les nerfs et elle n'était pas certaine qu'elle ne tenterait pas de lui briser la mâchoire si il continuait à la provoquer comme ça. Et il n'y avait pas beaucoup d'endroit où elle pouvait débarquer sans être invitée.

Rapidement et sans incident, elle arriva devant la porte qu'elle cherchait. Une simple pression sur la poignée et la battant s'ouvrit sans faire d'histoire. C'était un peu étrange que ça ne soit pas verrouillé mais c'était tellement arrangeant qu'elle ne pensa pas à se poser la question. Elle entra sans s'annoncer, pas vraiment avide d'être surprise dans le couloir, et repris son apparence une fois la porte close derrière elle.

Qu'est-ce que que... Un air de surprise passa sur son visage. Son regard fit le tour de la pièce, jaugeant la situation. Pas besoin d'être legilimens pour deviner ce qu'il s'était passé. Posant ses chaussures près de l'entrée, elle se recomposa rapidement, affichant un demi-sourire même si la situation était loin d'être amusante. En quelques enjambées, elle rejoint Anthony et s'assit sur le bureau, avec peu d'égards pour les parchemins pouvant s'y trouver. Croisant les jambes, elle lui prit le contenant des mains et avala rapidement une gorgée avant d'engager la conversation.

« Qu'est-ce qu'on célèbre exactement ? »

Et pourquoi est-ce que je n'ai pas été invitée exactement ? Mais il n'avait pas l'air d'humeur à plaisanter alors elle se retint d'ajouter une autre question. Elle étudiait son visage, pour tenter de deviner ce qu'il avait en tête et aussi juste parce qu'il était agréable à regarder. Même ivre et broyant du noir. Elle porta la boisson à ses lèvres encore une fois, peu désireuse de pousser trop pour une discussion et de risquer d'empirer son état émotionnel. Et puis, elle avait bien besoin d'un verre aussi. Ou deux. Ou douze.

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1902
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeLun 29 Juin - 20:11

Drunk - Anthony&Lisbeth Tumblr_inline_mizyh0kzxm1qz4rgp 

Une putain de journée de merde... ça ne m'avait jamais porter chance les vendredi... Toute les merdes au monde entier m'étaient arriver un vendredi. Je hais le vendredi. Et je hais encore plus les troisième vendredi du mois.... J'avais donc décider de me bourrer la gueule, tout seul. Dans ma chambre, chose à laquelle je m'étais employer dès que j'y étais rentrer, oubliant par ailleurs de verrouiller derrière moi... Mais, qui viendrait me voir un vendredi soir ? Hein ?

J'avais donc consciencieusement descendu bouteille sur bouteille, au moins trois... Mais toujours dans un seul verre. Donc voilà, ça allait ! Quand j'entendis un bruit de porte qui s'ouvrait. Merde... Finalement, quelqu'un était venu, je jetais un œil autour de moi... C'était le bordel, ma robe de sorcier était en vrac sur le lit, ce dernier défait et des affaires traînants partout sur le sol... Pas tellement de quoi recevoir quelqu'un. Je poussais un soupir et allait reprendre mon verre... Quand je me rendis compte qu'il n'était plus là, et qu'en face de moi se tenait Lisbeth... Merde...


  • Salut Beth', ce qu'on célèbre ? Heu... Le fait que ça fais sans doute six ans que je n'ai plus mes parents... Et que je sois toujours célibataire comme un con... Franchement, Beth'... Est ce que si tu n'étais pas la luxure tu m'apprécierais ? Est ce que tu serais amoureuse de moi ? J'ai des doutes...


Je posais ma tête sur ses genoux et lui prenait un de ses mains dans la mienne, caressant avec douceur un de ses doigts.


  • Moi en tout cas, je t'aime beaucoup Lis'... J'aurais déjà sans doute fait sauter ma cervelle si tu n'avais pas été là... Ouais... C'est ce que j'aurais fait.


Embrassant le genoux sur lequel se tenais ma tête, je continuais à caresser sa main.


  • Je voulais pas que tu me voie dans cet état là... Je dois être pitoyable et loin du gay luron que je suis habituellement...


Dernière édition par Anthony Hendricks le Ven 3 Juil - 19:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2007
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeMar 30 Juin - 2:16



Le temps qu'il prit à réaliser qu'elle était là lui donna une assez bonne indication de l'état dans lequel il était, si l'état de la pièce et les bouteilles vides n'avait pas été suffisants. C'était peut-être une bonne idée qu'elle soit passée. Pas seulement parce qu'il ne la mettrait pas dehors, mais aussi parce que ça ferait sans doute du bien au beau gosse de ne pas être seul si il était aussi mal qu'il en avait l'air. Et sa réponse ne fit que confirmer qu'il y avait vraiment un problème.

Ses parents. Shit. Les anniversaires sont toujours difficiles. Elle-même passe certaines dates à moitié consciente et à moitié habillée, pour être sûre de ne pas y penser. Mais honnêtement, sur ce sujet là, elle n'est pas certaine de pouvoir compatir correctement, ses parents à elle étant toujours bel et bien vivants. Et ce n'est pas comme si elle les porte spécialement dans son cœur. Elle lui offre un regard un peu triste, parce qu'elle préférerait le voir aller mieux tout de même. Surtout que ce n'est apparemment pas la seule chose qui pèse sur son esprit pour le moment.

Elle est un peu surprise de la suite par contre. Parce qu'elle est assez certaine qu'il pourrait avoir n'importe quelle sorcière, aisément. Mais elle aussi après tout. Et ce n'est pas pour autant qu'elle a une vie émotionnelle "stable". Ça lui fait de la peine qu'il doute de l'importance qu'il a pour elle et elle se fait une note mentale de lui montrer qu'il est important plus souvent. C'est une des seules personnes avec laquelle elle ne joue pas. Il pose sa tête sur ses genoux et elle le laisse s'emparer d'une de ses mains, reposant avec l'autre le verre sur le bureau pour pouvoir caresser ses cheveux. Sa robe n'est pas spécialement épaisse et elle sent la chaleur de son visage au travers du tissus et du voile de ses bas.

« Qui dit que je ne t'apprécie pas, vieille branche ? »

Elle ne l'a pas dit très fort, parce qu'elle n'est pas vraiment à l'aise avec le fait d'exprimer ses sentiments, particulièrement ceux qui sont véritables. Elle fait passer des mèches entre ses doigts, le laissant caresser son autre main en chipotant doucement ses doigts au passage. L'entendre dire à voix haute qu'il l'aime, même si c'est dans un sens un peu particulier et dans le cadre de leur relation un peu spéciale, lui fait rosir un peu les joues. Elle ne doute pas qu'il est honnête, autant d'alcool est presque aussi efficace que du véritaserum. Elle voudrait lui répondre quelque chose, elle cherche juste quoi pendant un moment. Quand elle entend la suite, elle sent une boule se forer dans sa gorge. Sa voix est un peu rauque quand elle répond tendrement :

« Arrête de dire de la merde. »

Qu'est-ce que je ferais si tu disparaissais comme ça, hein ? Sa vie serait encore plus un désastre qu'elle ne l'est actuellement. Il lui embrasse le genou et ce geste suffit à faire passer un frisson le long de sa colonne. Elle passe le bout de ses doigts sur sa joue, la ligne de sa mâchoire ridiculement parfaite avant de retourner se perdre dans ses cheveux. Elle a peur qu'il n'ait pris sa remarque pour un reproche sur son état quand il s'excuse de son comportement.

« Tu n'as pas à te cacher. Si je ne t'aimais que pour les bons moments, ça serait vraiment très hypocrite de ma part. »

Il devrait la voir le 18 janvier. Il se sentirait peut-être un peu mieux sur son propre apitoiement. Elle emmêle ses doigts avec les siens. Elle l'a dit, un peu. Mais c'est vrai, elle tient à lui. Elle a juste tendance à s'attacher à un nombre impressionnant de personnes.

« Je sais que je ne suis pas exactement un exemple mais je suis sûre que si je n'étais pas un tel échec sentimental, je serais folle de toi. Enfin, pas que je ne le suis pas, mais j'ai peur que je ne ferais pas une compagne modèle. »

C'est un gros euphémisme et on peut l'entendre dans sa voix. Ce n'est pas comme si elle pense être capable d'être "fidèle". Elle ne se voile pas la face. Après, c'est assez arrangeant, les gens n'ont pas tendance à vouloir la garder dans leur vie sur le long terme quand elle ne joue pas un rôle. Même ses employeurs finissent par en avoir assez fort rapidement. Enfin.

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1902
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeMar 30 Juin - 19:15

Drunk - Anthony&Lisbeth Tumblr_inline_mizuoiOM4D1qz4rgp 

Je l'écoutais parlé, c'était apaisant, de se sentir aimé, d'avoir une personne proche de soi. Elle passa le bout de ses doigts sur ma joue , créant en moi un étrange mélange de sentiment, désir, amour, passion et honte... La tendresse de sa voix, la douceur de son corps, son odeur, ses habits... J'étais amoureux d'elle. J'avais envie de tout envoyer chier, de tout balancer, juste pour être avec elle... Je me redresse doucement, et me lève, me plaçant devant elle... Puis je l'enlace avec force, mon visage maintenant dans ses cheveux... A cet instant, je serais capable de tuer la première personne qui franchirait la porte. Ce moment est trop précieux pour que quelqu'un vienne l'interrompre.

Ce corps... Elle était la seule capable de me rendre aussi accrocs qu'à de la nourriture... Je ferme un bref instant les yeux, et je perd soudainement le contrôle, l'alcool aidant, mes lèvres rejoignent la peau douce sous son oreille, une de mes mains se perd dans ses cheveux, alors que l'autre remplace ma tête sur sa cuisse. Je presse mon corps contre le sien, désireux de sentir sa peau contre la mienne...

-Lis...

Ma voix est un peu paniquée, je sais que je perd pied, que je ne me conduis pas comme je le devrais. Mais ayez pitié de moi, si ce n'est pas ce que au fond je désire plus que tout... Elle. Lisbeth. Je ferme les yeux, absorbé tout entier par le contact de mon corps contre le sien, un tourbillon d'émotion monte en moi, une nouvelle fois je sens mon estomac faire un bond dans mon ventre. Mon souffle est erratique, je me sens au bord du malaise, j'ai des vertiges. Je remonte doucement mes baisers de sous son oreille vers sa bouche, lentement, je remonte le long de sa mâchoire. Pour m'arrêtez finalement au coin de ses lèvres... Est ce vraiment raisonnable ? J'allais m'interroger sur le bien fondé de mon action... Mais l'alcool aidant, je posais finalement mes lèvre sur les siennes, je me penchais doucement au dessus d'elle, poussant parchemins et plumes qui étaient sur mon bureau. Je m'en fichais. C'était le moment présent.
Puis finalement je me redressais, secouant mon visage je plantais mon regard dans le sien. Ne chavire pas une nouvelle fois Antho.... J'essayais de tenir droit, mais le château entier semblait tanguer sous moi.. L'enfoiré.

-Je crois que j'suis amoureux de toi Lis... Depuis plus ou moins quatre années enfait... Est ce que tu accepterais de devenir ma femme ? Je sais que tu n'es pas fidèle, je sais aussi que … Que...

Je ne terminais pas ma phrase, me laissant tomber sur le lit, les larmes aux yeux. Putain de merde...


Dernière édition par Anthony Hendricks le Ven 3 Juil - 19:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2007
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeMer 1 Juil - 3:07



Elle tente de son mieux de le rassurer, de lui offrir des mots réconfortants mais honnêtes, parce qu'elle n'a pas envie de lui mentir. Et tant pis si ça lui fait faire quelques détours dans son discours. Ça semble fonctionner pourtant. Ou c'est juste l'effet de sa présence, de la main qu'elle passe dans ses cheveux. Il finit par relever la tête et, peut-être que ce n'est qu'une impression, ses yeux ont l'air un peu moins vides. La main qui était dans ses mèches glisse pour s'installer contre sa joue, alors qu'il semble avoir retrouvé l'énergie de se tenir assis de lui-même. Elle devine ce qu'il s'apprête à faire avant qu'il ne soit complètement debout et, quand il la prend dans ses bras, elle a décroisé ses jambes pour mettre le moins de distance possible entre elle et lui.

Elle enroule ses bras autour de lui, appréciant la musculature de son dos à travers le tissus de sa chemise. Bordel. Elle avait presque oublié qu'il n'avait pas juste une belle gueule. Presque, parce que bon, elle a plutôt une bonne mémoire, mais le toucher c'est encore autre chose. Si on ajoute à ça les bras qui l'enserrent, son souffle dans ses cheveux et son odeur, teintée d'alcool pour l'occasion, c'est un miracle qu'il ne soit pas en train de se faire déshabiller. Non, pas un miracle, elle se rend compte qu'il a besoin d'affection et elle est prête à prendre sur elle pour ça. Ce qui arrive après par contre, elle ne l'a vraiment pas vu venir. Elle sent sa tête bouger, ses lèvres se poser contre son cou. Ses bonnes résolutions volent par la fenêtre.

Sans y penser, elle intensifie son étreinte, un bras autour de sa taille, une main agrippant son épaule, pour le coller à elle. Elle ferme les yeux quand il déplace ses mains, savourant les sensations qu'il réveille au passage. Elle n'était pas venue pour ça, mais si ça peut l'aider à aller mieux, elle ne va surtout pas s'y opposer. Il prononce son nom et elle a du mal à se concentrer dessus avec la respiration contre sa nuque et la vibration émanant de son torse. Elle devrait l'arrêter. Il est triste, avec probablement plus de whisky dans les veines que de sang et le ton sur lequel il l'a appelée semble contre-dire ses gestes. Ç’aurait été tellement plus simple de ne pas commencer.

Elle tente de rassembler ses esprits assez pour pouvoir s'éloigner, elle fait de son mieux. Avant que ça n'ait pu porter ses fruits, quand des lèvres se posent à nouveau sur sa peau. C'est injuste. Elle aimerait bien l'y voir, tenter de se retenir comme ça, un énorme délicieux gâteau en face de lui. Ses mains se crispent, poignant dans sa chemise, alors qu'elle se noie dans la sensation des baisers sur son visage et qu'elle en tremble presque d'anticipation. Il fait une pause à peine à côté de sa cible, parce qu'il hésite ou pour la provoquer, elle n'en a aucune idée. Elle l'observe, tentant de savoir ce qu'il en est, mais finit distraite par la couleur de ses yeux. Il pose sa bouche sur la sienne, un peu maladroitement, et elle répond ardemment. Des parchemins et autres bibelots tombent au sol. Elle se laisse guider, penchant avec lui, son dos finissant appuyé sur le bureau.

C'est merveilleux, il est partout. Elle est tellement hypnotisée que quand il se redresse sans elle, il lui faut une seconde ou deux pour réaliser et ouvrir les yeux. What the... Elle se redresse un peu, appuyée sur ses coudes. Sa respiration est difficile. Elle se demande si elle aurait la force de leur faire changer de place et de recommencer là où ils avaient laissé les choses, parce qu'elle ne comprend pas du tout pourquoi ça s'est arrêté. Elle écoute, elle retient même, mais les mots n'ont pas exactement l'impact qu'ils auraient si elle avait eu la tête claire. Amoureux ? Parfait. Reviens ici et laisse moi mettre ma langue dans ta bouche. Elle a tendance à passer en mode monomaniaque dans ce genre de situation et ça ne supporte pas bien l'interruption. Quatre ans ? Impressionnant. Je ne tiendrais pas quatre minutes, si on ne s'y remet pas immédiatement. Sa femme ? Bien s... Quoi ? Son discours parvient enfin à percer la brume de désir flottant dans son cerveau. Ses yeux s'agrandissent et ses cheveux palissent un peu. Elle veut le laisser terminer mais il ne s'interrompt tout seul. Elle n'en revient pas. Et elle n'est définitivement pas assez soule pour ce genre de conversation.

Il sort de son champ de vision et elle entend un bruit mou, sans doute un lit. Comment est-ce qu'elle est censée répondre à ça ? Fixant le vide, l'emplacement où sa tête était il y a quelques temps, elle lâche :

« Tu aurais au moins pu m'inviter à dîner. »

Tout d'un coup, c'est beaucoup trop sérieux pour elle. Elle finit par percuter le fait qu'il est parti et se remet sur ses pieds, pour aller se mettre à genou devant lui. Elle lui prend les mains, un peu comme lui tout à l'heure. Il a l'air au bord des larmes et elle n'a pas envie de l'enfoncer. Mais elle ne va pas non plus le laisser faire une décision pareille alors qu'il est malheureux, ivre et manifestement peu en contrôle de la situation.

« On devrait en parler demain, tu ne penses pas ? »

Et en rire, sans doute. Elle doute qu'il aurait seulement pensé à ça si il avait été sobre et ne se sentait pas aussi seul. Elle doute aussi que ça sera suffisant pour le persuader de ne pas pousser pour une réponse. Elle ne peut pas dire non. Elle ne veut pas le perdre, elle ne veut pas l'attrister, elle ne veut pas qu'il se sente rejeté. Elle ne peut pas dire oui. Et risquer que ça ne soit que l'alcool qui parle. Oui qu'il soit malheureux avec elle. Alors elle ajoute :

« Ce n'est pas comme si il y a quoique ce soit qui presse. On a plus ou moins l'éternité devant nous, non ? »

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1902
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeMer 1 Juil - 5:06

Drunk - Anthony&Lisbeth Tumblr_inline_mizwq2TNfz1qz4rgp 

Je perdais tous mes moyens, me retrouvant dans l'incapacité totale de me défendre. Les larmes coulaient librement sur mes joues, elle était à genoux à côté de moi. J'étais honteux, je me sentais mal... Mais putain de merde, j'étais sérieux, j'avais juste jamais eu les couilles de lui dire en face. Et je les aurais sans doute jamais plus... L'alcool m'avait aidé, mais il ne serait pas toujours là pour moi.

-Lis, je suis désolé. 

Je me redressais sur le lit, et me penchais pour la saisir par les hanches, la soulevant finalement et la plaçant à califourchon sur moi, ceignant sa taille de mes mains. Je voulais tout oublié, d'un coup. Me perdre dans l'amour qu'elle seule savait me prodiguer. Je glissais ma main le long de son dos, agrippant sa nuque et je la tirais doucement vers mes lèvres. Je savais qu'elle ne pouvait resister à ça... Et j'y comptais dessus, moi, faible et manipulateur comme je l'étais. Mais je savais que ce tourbillon m'emporterais aussi, et que j'allais bien vite dessaouler. Déjà je reprenais pied sur terre, aider en cela par le corps de la sublime créature sur moi.

-Lis, je suis désolé... Je veux passé mon éternité avec toi... Même si je ne suis pas ton compagnon exclusif, même si certaines fois je brûle de jalousie... Je m'en rendais malade au début... Mais maintenant, je l'accepte. Tu me penses Ivre, je le suis, triste? Aussi, mais l'alcool m'aide à te dire tout ça. Je crève d'amour pour toi, j'en rêve la nuit. Et voila que j'agis comme un fou... Je ne veux pas t'effrayée, je crois donc que je vais me taire... Sache juste que je t'aime... Et qu'on en discuteras quand tu le voudras... Autour d'un repas préparer par moi.   

Arrêtant là mon monologue, je posais mes mains sur les cuisses de Lisbeth, et remontait doucement sa robe jusqu'à reveler son sous vêtement, puis, lentement, mon regard droit dans le sien, je commençais à défaire le peu de bouton tenant encore ma chemise...

-Tu veux bien rester avec moi cette nuit? 

Ma voix est timide, comme lors de notre première nuit ensemble, j'avais eu peur d'être trop audacieux, peur que j'ai encore... Mais j'essaie de passer outre, nous sommes bien plus proche maintenant. Notre relation si étrange est chère à mon cœur, cette femme... Je souhaiterais en faire ma femme... Mais je ne suis pas le seul à décider, elle n'est pas exclusive, et ... Et...

Et rien, je l'ai plaquée contre moi, fougueusement, après avoir prit soin que nos corps soient les plus proche possible, même si ses vêtements sont gênant. Mais pour l'instant, je me contente de rester tentateur, je n'ose pas franchir le pas, je ne l'ai jamais osé, j'ai peur de lui déplaire, de faire quelque chose de mal. C'est une chose qui m’empoissonne relativement la vie, mal faire, j'ai peur de me montrer irrespectueux.

Son magnifique regard, son corps de Déesse, tout en elle me pousse au désir, maintenant qu'elle est sur moi, j'ai envie de la voir nue, illuminée par la froide lueur de la lune, des ruisseaux argenté d'eau coulant sur sa peau de satin... A peine l'image évoquée, qu'une réaction physique masculine se fait sentir. Je me mordais les lèvres, et me jurer solennellement de lui demander si un jour je trouvais le courage de le faire.

Je lève finalement mon regard sur son visage si parfait, quittant la contemplation de son corps de rêve, pour me perdre dans son regard dans lequel je me noie avec plaisir. Si il y a bien une personne qui pourrait me faire renoncer à de la nourriture, c'est elle, et elle seule.

Ma langue passe sur ses lèvres de manières taquine et je pose mes mains sur ses reins, la plaquant encore plus contre moi.

-Il faudrait qu'on fasse des photos...


C'est une chose sur laquelle je compte beaucoup, la photographie, avoir ses proches à portée de vue, sur un bout de papier, les souvenirs que cela évoque. Je rêve d'avoir un mur entier de photographie de mes proches, surtout de Lis... Comme un besoin obsessionnel de la voir.


Dernière édition par Anthony Hendricks le Lun 3 Aoû - 21:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2007
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeVen 3 Juil - 2:28



Agenouillée devant lui, elle se demandait comment s'y prendre exactement pour le faire s'arrêter de pleurer. A part l'assommer, ce qui était toujours une option, et attendre qu'il ne cuve pour retrouver un peu de maîtrise de ses émotions et de son discours. Elle essuya l'une de ses joues d'un revers de la main. Quelque chose le tourmentait et ça ne semblait pas être juste ce dont il avait parlé. Elle pencha légèrement la tête sur le côté, le regardant toujours dans les yeux, quand il s'excusa. De quoi exactement ? D'être saoul ? De lui avoir demandé de l'épouser ? D'autre chose encore ? Elle s'attendait à ce qu'il poursuive (ou à ce qu'il tombe endormi, c'était assez probable) mais pas à ce qu'il l'attire à elle, l'installant à cheval sur ses cuisses. Elle n'était pas là depuis longtemps et cette soirée avait déjà été riche en changement d'ambiance.

Il semblait vouloir reprendre les choses là où ils les avaient laissées sur son bureau. Une partie d'elle était plus que partante pour ce plan, mais l'instabilité de son ami lui donnait envie de prendre de la distance, d'éviter de se faire à nouveau de faux espoirs. Surtout qu'avec la quantité d'alcool qu'il avait imbibé, si les bouteilles vides étaient une indication, il aurait dû être au moins dans un coma. Qu'est-ce qui lui garantissait qu'il ne regretterait pas d'avoir passé la nuit avec elle une fois l'influence de la boisson dissipée ? Elle ne parvenait pas à se séparer de ses doutes, mais ils n'étaient pas assez bruyants pour l'empêcher de profiter de ses mains sur elle. La douce pression sur sa nuque la poussait en avant et elle se laissa emporter, reprenant possession de ses lèvres, se stabilisant en agrippant les épaules en face d'elle.

Et il s'arrêta encore. Pour parler. Encore. Elle se retint de soupirer. Essayait-il de garder son attention en profitant de ses faiblesses ? Ça serait vraiment petit. Sa patience commençait sérieusement à s'amenuiser. Et cette fois-ci, elle n'avait pas de mal à comprendre pourquoi il était désolé. Elle l'écouta, mais cela ressemblait plus aux divagations de fins de soirée qu'à une vraie déclaration. Elle faillit l'interrompre, il allait tellement se sentir con d'avoir sorti tout ça demain et elle voulait lui éviter de s'enfoncer, mais elle doutait qu'il se serait arrêté avant d'avoir fini.

Elle ne savait pas si il le faisait exprès, ou si il en était conscient, mais il jouait un jeu dangereux. La lancer puis l'arrêter comme ça, plusieurs fois d'affilée en plus... Elle avait l'impression d'être un yoyo. La frustration étant la raison principale pour laquelle elle avait fuit son appartement pour venir ici, qu'il lui fasse subir la même chose lui semblait vraiment cruel.

Quand il lui demanda de rester, elle se dit que c'était injuste. Il savait comment lui faire dire oui. Entre le déboutonnage de sa chemise et les caresses qu'elle avait l'impression d'encore sentir sur ses cuisses, elle sentait qu'elle avait du mal à réfléchir clairement. Elle lui répondit en se penchant à nouveau vers lui, peu sûre de sa capacité à articuler. Sa concentration était vacillante et ses cheveux commençaient à prendre une nuance bleue pâle peu naturelle alors qu'il était collé à elle, doux et chaud et musclé et parfaitement ce dont elle avait envie maintenant. Et elle était certaine qu'il en avait envie aussi. Ivre comme il est... Elle tenta de forcer cette petite voix à se taire, parce que ce qu'il faisait avec sa langue paraissait bien plus intéressant. Il ne sait pas ce qu'il fait. Pourquoi fallait-il que sa conscience vienne ruiner le petit nuage sur lequel elle était ?

Elle se rappelait la voix plaintive qu'il avait eu quand la situation avait commencé à basculer. L'air désespéré qu'il avait eu a son arrivée. Elle tentait trop à lui pour profiter de lui comme ça. Sa remarque la fit sourire, un peu. Elle en profita pour reculer un peu, appuyant une main sur son torse, le tenant un peu à distance.

« Je n'ai pas mon appareil ici. » Mais elle ne dirait vraiment pas non à quelques beaux clichés... Ne pas penser à ça. Elle allait encore se laisser distraire. Doucement mais fermement, elle poursuivit. « Et pour répondre à ta question, je ne vais pas te laisser ce soir. Mais ça reste en place. » Elle accompagna sa phrase d'une petite tape sur son pantalon, sur le côté de sa hanche. Elle ne profitait pas des damoiseaux en détresse. Tant qu'elle avait l'avantage, même si la bataille était plus avec ses propres pulsions qu'avec lui, elle s'extirpa de son étreinte. Ses paumes lissèrent le bas de sa robe alors qu'elle retournait près du bureau. Elle se saisit du verre encore à moitié plein et le vida avant de le tourner dans ses doigts. Peu passionnant. Elle le reposa et laissa ses mains s'occuper, touchant aux différents objets qui avaient survécu intacts aux événements de tout à l'heure. Elle ne savait pas quoi dire de plus pour le moment. Elle effleura une boite et l'ouvrit, curieuse de son contenu. Peut-être que ça lui changerait les idées.

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1902
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeVen 3 Juil - 3:04

Drunk - Anthony&Lisbeth Tumblr_inline_mizxjbLe921qz4rgp 

La frustration, je n'en pouvais plus moi même, j'étais à cran, oublieux dans mon désir qu'elle rompit brusquement, l'alcool n'était presque plus présent dans mon organisme et je sentais le besoin d'elle, de son corps. Je me redressais et grimacé en la voyant farfouillée mes affaires, pourvu qu'elle ne tombe pas sur mes débuts de poème !


  • Lis, non pas ce...


Trop tard... La bêtise était faite, je me dressais d'un bond en dehors du lit, chancelant un peu à cause de la montée de sang à la tête et me jetais sur la boule d'or volante qu'elle venait de libérer. Mon vif d'or, cadeau de ma dernière année à Poudlard, moi, l'attrapeur de Gryffondor. Je le manquais d'un cheveux et me rétablissait maladroitement contre le mur, un léger grognement et je bondissait à nouveau, l'attrapant alors qu'il était devant le visage de Lisbeth. Un exploit, compte tenu du bazar sur le sol, autour du bureau.

Je me regardais rapidement, et si ce n'est quelques rougeurs sur les bras, là où j'avais heurter le mur, je n'avais rien d'autre, mon pantalon toujours à ça place. Si ce n'était un léger renflement au niveau de ma virilité masculine... Dur de rester impassible face à la Luxure. 


  • Tu vois, il n'a pas bouger !


Je lui adressais un léger clin d’œil, puis lâcher de nouveau le vif d'or dans la pièce, j'avais envie de jouer maintenant, et je m'approchais de la femme, souplement, ayant perdu mon air pataud d'homme bourré.


  • Tu connais mon surnom... J'ai tellement de sucre et de nourriture dans le ventre, que je ne reste jamais longtemps ivre.


Je touchais délicatement sa hanche, glissant ma cuisse entre les siennes, déposant un baiser sur le dessus d'un de ses seins. Puis je me reculais, taquin et fixait le vif d'or.


- Celui qui ne l'attrape pas obtient un gage. D'accord ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2007
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeDim 5 Juil - 2:58



Elle ouvrit la boîte et un éclat doré lui passa devant les yeux. Une fraction de seconde, elle resta à observer le contenant vide, avec un emplacement circulaire exactement de la bonne taille pour un... Bon sang. Elle balaya la pièce du regard, tentant de suivre la balle, alors qu'Anthony se lançait à sa poursuite. Elle s'appuya contre le bureau, le regardant courir après l'objet enchanté. Elle avait pris la décision de ne pas profiter de lui, elle n'allait pas en plus se refuser de l'admirer faire de l'exercice à moitié habillé. Et puis, le voir faire une collision avec la pierre de Poudlard était plutôt amusant. Heureusement, la pièce était fermée et le vif d'or n'avait pas trop d'endroits où aller.

Il finit, plutôt habilement, par parvenir à le récupérer, juste en face d'elle. Elle cligna des yeux rapidement. De nouveau, il était plus près qu'elle ne l'aurait aimé pour ses résolutions, et elle avait l'impression qu'il le savait et en jouait. La remarque et le clin d’œil... Il était fière de lui et bien plus assuré qu'il y a quelques minutes. Elle aurait bien reculé un peu, pour ne pas repartir sur une pente glissante, mais elle était déjà contre le bureau et... Elle avait un peu envie de savoir jusqu'où il était prêt à aller. Oui, elle était consciente que ça ne s'accordait pas du tout avec ses plans. Lorsqu'il lui expliqua qu'il ne restait pas longtemps ivre, elle se contenta de hausser un sourcil et de lui répondre sur un ton légèrement moqueur :

« Je vais prétendre que je ne viens pas de te voir rentrer dans un mur. »

Elle fit de son mieux pour garder une contenance quand il reposa les mains sur elle, prétendant que ça ne l'affectait pas plus que ça. Heureusement pour sa façade, il reprit de la distance pour lui lancer un défi. Un gage ? Mauvaise idée. Elle n'était pas certaine d'être capable de l'emporter et ne savait pas ce qu'il pourrait bien demander d'elle. Donnez lui quelque chose à frapper et elle aurait été dans son élément. Là... Bon, ce n'était pas comme si elle n'y connaissait rien. Elle coachait bien Stan, ça lui avait fait pratiquer un peu. Sa bouche répondit alors que son cerveau n'avait pas fini de décider.

« Ça marche. »

Elle repéra rapidement la boule dorée qui tournait un peu en rond dans le petit espace. Et il était toujours entre elle et le reste de la pièce. Enfin, si elle ne voulait pas piétiner des parchemins. Elle fit un pas en avant, réduisant à moins que rien la distance entre elle et son ami. Elle agrippa ses cheveux d'une main, son épaule de l'autre, et posa sa bouche sur son cou pour l'embrasser, le mordiller, bref, le distraire. A reculons, elle le déplaça jusqu'au lit avant de le pousser dessus. Pour mieux repartir dans l'autre sens et se précipiter sur sa cible.

[Hj : Voilà, je te laisse le choix de savoir si elle l'attrape ou pas xD]

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1902
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeDim 5 Juil - 17:29

Drunk - Anthony&Lisbeth 16d9ceb2d55b4f5d625e16c5e1f8b7ca

Je n'aimais pas trop quand Lisbeth se montrait moqueuse avec moi, mais elle avait bien raison, dans ce cas là... J'avais heurté le mur, et d'une manière pas très douce... Contrastant avec mes qualités habituelle de douceur et d'élégance... Ou pas. Je souriais donc, guettant le vif d'or pour y bondir dessus quand je sentis un déplacement d'air derrière moi, et , avant d'avoir put réagir, une des sensations les plus plaisantes au monde, pour moi, les mains de Lisbeth sur mon corps et ses lèvres dans mon cou, je laissais échapper un soupir de désir, gémissant et me cambrant doucement, droit sur une de mes zones érogènes...

Elle me tirait vers le lit, et je me laissais faire, comme hypnotiser par le contrôle qu'elle exercer sur moi, elle me tenait contre elle, et j'étais quasiment incapable de faire le moindre geste, elle finit par me pousser sur le lit, et je compris en la voyant repartir que je m'étais fait avoir... je poussais un gémissement de rage, me sentant floué. Je me redressais, mais trop tard, elle avait déjà saisit le vif d'or et j'éclatais de rire, me dirigeant vers elle pour lui offrir une douce étreinte. J'embrassais sa joue et me reculais.

-C'était très bien joué, bien qu'extrêmement frustrant pour moi, tu as donc gagné un gage à me donner. Qu'est ce que tu vas choisir ?

Je lui attrapais le vif d'or dans les mains et aller le remettre dans sa boite, attrapant au passage des liasse de parchemin sur le sol et les plaçant dans les tiroirs du bureau. Je me demandais vraiment ce que Lisbeth allait faire de moi... S'en était presque grisant, cette sensation d'inconnue.


Dernière édition par Anthony Hendricks le Lun 3 Aoû - 4:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2007
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeMar 21 Juil - 4:19



Elle profita de son avantage pour s'élancer vers sa cible. Ses doigts se refermèrent sur la boule dorée, perturbée d'être lâchée dans un si petit espace. Le rire de son ami retentit, la rassurant sur le fait qu'il n'avait pas mal pris sa ruse. Elle lui rendit sa brève étreinte, souriante et fière d'avoir gagné leur petit jeu. Elle lui rendit sa balle ensorcelée et le regarda ranger en réfléchissant sérieusement à sa question.

« Je ne sais pas encore. Je pensais le garder pour en faire bon usage plus tard. »

Elle ne se faisait pas vraiment confiance pour opter pour un gage qui n'irait pas à l'encontre de ses résolutions précédentes. Et elle avait tout de même un peu de volonté. Même face à un specimen aussi délicieux. Elle alla s'asseoir sur le lit, passa sa main dans ses cheveux et commenta :

« Je suis sûre que la frustration n'était pas si intolérable que ça. Et je m'y connais. »

Beaucoup trop bien. Mais elle ne pouvait pas non plus laisser ses pulsions décider de sa vie. Ou en tout cas, elle aimait avoir l'illusion qu'elle pouvait les contrôler quand elle le voulait. Elle étouffa un bâillement, qui lui rappela qu'elle était venue pour squatter sa chambre pour la nuit, pas pour galoper après dans tous les sens. La journée avait été longue.

« Je ne sais pas pour toi, mais je ne dirais pas non à quelques heures de sommeil. »

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1902
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeMer 22 Juil - 0:37

Drunk - Anthony&Lisbeth Tumblr_inline_mizx1m6PUm1qz4rgp

Elle comptait garder son avantage pour le futur... Hum, un frisson me traversa de part en part, et un léger sourire fleurit sur mes lèvres. Elle était fatiguée, et en ça, je pouvais la comprendre. Moi aussi j'étais épuisé, et je pense que je n'aurais pas pût courir très longtemps après le vif d'or. Et en plus, je ne tenais plus très droit... Quelle galère. L'alcool avait cet effet que rien d'autre que la fatigue ne pouvait apporter, celui d'être dans un état second, d'évoluer comme dans un rêve, entouré dans du coton. Je me surpris à bailler largement, manquant attraper une crampe sous le menton tellement j'avais ouvert grand ma bouche.

-Scuse moi Lisb'... Quand à la frustration, je dois t'avouer que vu à quel point j'ai envie de toi, elle était forte. Et je croyais que justement tu étais tout le contraire de la frustration, que tu étais tout ce qui était dans l'excès... Tu sais que j'aimerais en faire, des excès de toi ma grande ?

Je souriais, taquin, avant de lui envoyer ma chemise en boule dessus. Ce qui étais bien avec Lisbeth, c'est que je savais jusqu'où je pouvais la taquiner, on était tellement proche qu'on aurait pût nous prendre pour des frères et sœur, si ce n'était la relation très particulière qui nous liait... Nous étions en quelque sortes des amants régulier, très proche... Presque un couple, sans l'unicité des relations. C'était frais, c'était bon... Mais c'était très rageant... Lisbeth à tendance à me rendre très possessif, et bien que j’essaie de le cacher, je ne sais pas si j'y arrive toujours... Je suis sur qu'elle sait que je jalouse toute les personne avec qui elle passe du temps. Mais elle ne m'en parle jamais, sauf quand c'est certaines personnes assez connue.

Je secouais tranquillement la tête, souriant en la regardant. Dieu qu'elle était belle. Puis je m'avançais tranquillement vers une armoire, fouillant dedans avant d'en sortir un t shirt et un bas de pyjama.

-Tu veux un truc pour dormir ? T shirt ? Caleçon ? Ou tu vas garder ma chemise ?

J'attendais donc qu'elle me réponde pour satisfaire sa demande, et me dirigeait vers elle, m'asseyant.

-Wake me up, before you go.

Puis je m'allongeais, et attendais qu'elle me rejoigne pour la prendre dans mes bras et lui offrir un délicat baiser.

-Je t'aime Lisbeth.

Sur quoi, je fermais les yeux,mimant le sommeil.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2007
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeSam 8 Aoû - 5:20



Visiblement, elle n'était pas la seule à commencer à fatiguer. Merlin, un bâillement n'aurait pas du être aussi sexy. Qu'il arrête avec sa tête parfaite, même après avoir fait connaissance avec les briques de Poudlard. Et il continuait à la tenter en plus, le fourbe. Non, non. Elle ne lui ferait pas ça. Même pas, surtout pas, si il avait des sentiments pour elle un peu sérieux. Ce n'était pas dans ses plans de briser le cœur d'une des seules personnes qui comptaient dans sa vie. Elle attrapa sa chemise au vol, d'un mouvement souple et entrainé.

« Est-ce que tu essayes de me dire que, toi, tu obéis toujours à tes pulsions d'excès ? » Elle leva un sourcil interrogateur, montrant qu'elle en doutait. Après tout, personne ne pouvait rester aussi bien bâti en passant uniquement son temps à se bâfrer. Et pourtant, ses épaules étaient là, à la fixer fixement avec insistance. Ou peut-être que c'était elle qui fixait ? Oups. Elle décida de se concentrer sur autre chose. La chemise, par exemple. Elle fit rapidement passer sa robe et le reste par dessus sa tête, avant de boutonner le vêtement pour la nuit. Elle allait devoir repartir sans se changer, elle n'allait pas dormir avec sa tenue. Quand il lui demanda ce qu'elle voulait pour dormir, elle tira légèrement sur le col pour le désigner avant de lui répondre doucement.

« J'ai ce qu'il me faut. Ça ne t'ennuie pas ? » Elle supposait que non, sinon il ne l'aurait pas lancée. En le regardant approcher et s'asseoir sur le lit, elle se dit qu'elle avait vraiment de la chance d'être aussi fatiguée. Ça jouerait en sa faveur pour ne pas craquer alors qu'il serait si près d'elle. Elle roula les yeux mais hocha la tête lorsqu'il lui demanda de la réveiller si elle s'en allait. Elle s'allongea, se blottissant dans le creux de son bras, utilisant son torse comme un (délicieux) oreiller. Elle releva tout de même la tête pour recevoir un baiser (mais pas plus, elle l'a promis, bordel). Et, un souffle après avoir décollé ses lèvres des siennes, il lui fit une autre déclaration. Le contexte, plus domestique, plus intime, rendait l'information un peu étouffante. Elle se recoucha contre lui et marmonna doucement : « Je t'avais dit d'arrêter de dire de la merde. » Ça ne l'empêchait pas de sourire un peu. Un tout petit peu. Et de lui faire avoir un peu peur de la situation dans laquelle elle s'était mise avec lui. Bah, elle verrait demain matin, voilà ce qu'elle décida en fermant les paupières.

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1902
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeSam 8 Aoû - 18:38

Drunk - Anthony&Lisbeth Tumblr_inline_mizyl5uMQR1qz4rgp

Voir Lisbeth nue, c'est toujours quelque chose, et je ne me cachais pas pour l'observée. Elle était presque parfaite. Elle avait quelque chose, qui n'allait jamais tout à fait, et c'était ça qui la rendait aussi belle et désirable... Le fait qu'elle soit contre moi, comme ça, comme … C'était merveilleux pour moi. L'Alcool descendait doucement dans mon sang, me laissant dans un état semi comateux des plus agréable... J'allais le regretter demain matin... Puis je finissais par m'endormir... Pour me réveiller quelques heures plus tard dans un long hurlement de pure terreur.

Je me redressais rapidement, et courrait aux toilettes pour vomir. J'avais fait un cauchemar des plus horrible, j'avais l'habitude de rêver que je mangeais les élèves... Mais là, ça avait dépasser les bornes. Mon rêve avait juste été atroce... Lisbeth était enceinte... Et j'avais ouvert son ventre pour aller me nourrir de son bébé, directement dans ses entrailles... Comment est ce que je pouvais rêver de ça ?! Comment est ce que je pouvais rêver faire ça à une personne à laquelle je tenais autant ?! Je commençais à pleurer, j'étais à bout. Je pensais pouvoir faire face, mais le harcèlement, le caractère récurent des rêves... Je venais de craquer... Parce que dans mes rêves, je m’étais attaquer à Lisbeth... Et si ça avait été réel ? Si j'attaquais mes proches ? Comme j'avais attaquer l'ancien bibliothécaire ? Sur un coup de tête ? Une pulsion ?

Mes sanglots redoublèrent, et je me roulais en boule sur le carrelage froid de la salle de bain. Je n'en pouvais plus... J'avais envie d'en finir... Je regardais autour de moi, cherchant un objet qui pourrait m'aider à en finir avec moi même... Mon rasoir ? Je me levais maladroitement, titubant et je me dirigeais vers se dernier, le prenant dans ma main et observant mes avants bras... Il me suffisait de trancher mes veines, et la mort arriverait rapidement... Plus jamais de souffrance, plus jamais de douleur... Mais est ce que je pouvais vraiment infliger la découverte de mon corps mort à Lisbeth ?

J'hésitais, debout, à moitié nu, en larme, dans ma salle de bain... Pourquoi est ce que ça faisait aussi mal ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2007
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeSam 15 Aoû - 1:16

Son sommeil était généralement assez reposant. Elle avait des rêves bien sûr, cela faisait bien longtemps qu'elle avait passé une nuit sans voir des tas de corps emmêlés, mais les siens étaient bien vivants et c'était bien moins traumatisant que ce que vivait son compagnon de lit. Pas qu'elle soit au courant. Bien sûr, elle se réveilla au son du hurlement juste à côté d'elle. Cela lui prit un moment pour réaliser ce qu'il se passait et, le temps qu'elle tâte maladroitement l'emplacement à côté d'elle, il était déjà parti. Alors qu'elle ouvrait et fermait les yeux quelques fois pour réussir à adapter sa vision à l'obscurité, elle entendit des pas précipités se diriger vers la salle de bain. Elle s'assit sur le bord du lit, se demandant pourquoi est-ce qu'il avait crié si c'était juste l'intoxication due à l'alcool qui lui jouait des tours. Mais une sorte d'instinct lui disait que c'était bien plus compliqué que ça. Elle hésitait à aller voir comment il allait. Si il devait juste se vider... Ce n'était pas comme si elle pouvait l'aider ou lui tenir les cheveux.

Elle écoutait attentivement cependant. Dans le château endormi, ce n'était pas difficile de se concentrer sur les sons venant de la salle de bain. Elle finit par se mettre debout en entendant un bruit de pleurs, discret au début, si bien qu'elle n'était pas sûre que ce n'était pas juste la suite de son vidage d'estomac, mais les sanglots augmentèrent et la firent marcher en direction de la porte. Elle passa une main dans ses cheveux, long jusqu'à sa taille, légèrement ondulés et rendus gris perle par l'inquiétude. Elle poussa la porte et la scène devant elle lui rentra dedans comme un train à pleine vitesse. Elle ne savait pas pourquoi c'était en train de se passer mais elle savait qu'elle devait arrêter cette situation à tout prix et le plus vite possible. Alors elle fit la seule chose qui lui venait à l'esprit. Elle coupa la distance entre elle et Anthony en deux enjambées et lui lança un violent coup de poing à la mâchoire.

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1902
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeSam 15 Aoû - 1:50

Drunk - Anthony&Lisbeth Tumblr_inline_mizvfupcY91qz4rgp

Je reprenais mes esprits au moment même où Lisbeth me décochais un coup dans la mâchoire, je sentais ma tête partir brutalement sur la gauche, et je suivais immédiatement, déséquilibrer, je me ramassais douloureusement contre la baignoire, laissant échapper un cri de douleur, le rasoir jaillis de ma main, m'entaillant un doigt au passage et je finissais sur le sol, j'avais du mal à respirer, c'était mes côtes qui avaient prit contre la baignoire et je fixais Lisbeth avec honte. J'essayais de me redresser, mais la douleur était trop tenace et je laissais un gémissement m'échapper. Dans ma bouche le goût cuivré caractéristique du sang... Je m'étais sans doute arracher un sacré morceau de chair. Ma langue me faisait souffrir... Elle avait un sacré crochet du droit pour une femme qui semblait aussi délicate... Aïe.

Je me tâtais prudemment les côtes, elles n'étaient plus très solide depuis mon dernier match de Quidditch en temps qu'élèves. J'en avais peut être une fêlée, mais rien de cassé. Tant mieux. J'avais la tête qui tournait et je me redressais à peine pour me pencher dans la baignoire et vomir une nouvelle fois, de la bile mélangée à du sang... Pas très beau à voir. Mais j'étais au bord de tomber dans les pommes, la douleur était folle... Mes côtés semblaient vouloir implosée... De nouveaux les larmes aux yeux, de nouveaux les sanglots. Qu'est ce que j'avais mal. Entre quelques jets de biles, des gémissement de douleur m'échappaient, me rendant incapable du moindre mot... Qu'est ce que je devais avoir l'air pitoyable, comme ça... A vomir devant une personne que j'avais demander en mariage quelques temps plus tôt, et pour qui j'avais d'immenses sentiments.

Puis finalement l'écoulement s'arrêta, et je manquais chavirer en arrière en me redressant tout entier.  Putain de merde... Au temps pour ma prestance.


Dernière édition par Anthony Hendricks le Jeu 3 Sep - 0:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2007
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeJeu 20 Aoû - 3:29

Frapper violemment une personne proche sur le point de commettre une horrible bêtise, ce n'était peut-être pas la réaction la mieux pensée. Mais Lisbeth avait paniqué, voilà. Elle venait de se réveiller et n'avait pas eu la tête aussi claire qu'il aurait fallu. Enfin, c'était trop tard pour changer ça maintenant. Il faut dire qu'elle s'attendait aussi à ce qu'il évite ou essaye au moins. Mais c'était comme si il n'avait même pas vu le coup arriver, ou tenté d'encaisser un minimum. Elle le vit perdre l'équilibre et rentrer lourdement dans le bord de la baignoire. Outch. Ses cheveux s'assombrirent des pointes aux racines, prenant une teinte anthracite alors qu'elle s'inquiétait pour Anthony. La seule bonne chose qui en était sortie, c'était qu'il avait lâché la lame. Elle s'accroupit à côté de lui et ramassa rapidement le bout de métal, attentive à ne pas se couper elle aussi. Elle regard brièvement autour d'elle pour trouver un endroit où se débarrasser de ce maudit objet et finit par opter pour le jeter dans la poubelle.

Le temps qu'elle mit à se retourner vers lui, il était en train de se relever pour vomir dans la baignoire. Avec du sang. Elle n'avait plus vraiment maîtrise de sa force, avec le peu de fois où elle l'avait utilisée ses dernières années. Et elle y avait peut-être été un peu fort. Elle s'avança vers lui, peu sûre de quoi faire, terrifiée de faire encore empirer la situation. Elle posa doucement une main à plat sur son dos, pour lui montrer qu'elle était là sans risquer de le faire basculer, et pouvoir rapidement le rattraper si il manquait de tomber à nouveau. Elle sentait qu'il commençait à se calmer et, quand il se redressa un peu trop vite, elle glissa ses bras autour de son torse pour le retenir par les épaules. Ce qui se transforma vite en étreinte légère alors qu'elle posait la tête entre ses omoplates. Ses cheveux lui tombaient sur le visage, mais personne n'était là pour le voir de toute façon. Elle lui fit un bisou sur le dos et marmonna :

« J'suis désolée. J'ai paniqué. » Euphémise du siècle, mais bon. Elle ne savait pas trop quoi dire d'autre, mais elle savait qu'elle devait vérifier ses blessures. Elle avait vu plus que sa dose de gens blessés, rien que pendant sa carrière de joueuse de Quidditch, une bonne dose infligées par un cognard bien placé. Elle avait aussi envie de parcourir sa peau avec ses mains. Ce n'était vraiment pas le moment et elle se détestait un peu pour y avoir pensé. Il venait de finir de vomir du sang à cause d'elle. Ses yeux piquaient un peu, mais elle força les larmes à reculer. Malgré tout, sa voix tremblait un peu quand elle demanda : « Tu veux bien t'asseoir que je t'examine un peu ? » Elle ne l'avait pas complètement lâché, ni pris de la distance, de peur qu'il ne perde l'équilibre à nouveau.

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1902
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeJeu 20 Aoû - 23:44

Drunk - Anthony&Lisbeth Tumblr_nms158g4331sfm4vwo1_r1_500

Heureusement que Lisbeth m'avait retenu, sinon je me serais étaler de tout mon long en arrière, et j'aurais goûter une nouvelle fois à la douleur d'un coup sur la tête,  et sentir mon corps sur le sol, c'était pas de ce que j'avais le plus envie. Enfait, j'avais juste envie de disparaître sous terre, de me rouler en boule dans un coin et d'attendre... J'étais mal, quasiment autant que la foi ou je m'étais casser la gueule en attrapant le vif d'or. C'était quand même un de mes plus gros souvenirs de douleur... Tout un côté du corps cassé. Ça laissait des souvenirs indélébile. Je sentais Lisbeth dans mon dos et elle m'oppressait un peu, mais j'étais bien content qu'elle puisse me soutenir, j'étais trop faible, incapable de faire le moindre effort, sans immédiatement me remettre à vomir...

J'allais secouer la tête quand je me rendis compte que ça me ferais vomir... Et ouvrir la bouche aussi, je restais donc silencieux, des papillons dansant devant les yeux, je posais finalement ma main sur celle de Lisbeth, et lui caressait délicatement. J'arrivais même pas à lui en vouloir, j'avais entendu les sanglots dans sa voix quand elle avait prit la parole, et je savais qu'elle s'en  voulait déjà énormément. Faut dire que j'aurais quand même préféré une gifle que ce coup de poing, mais me voir dans cet état avait dût la perturbée plus que ça ne m'avait perturber moi. Un haut le corps, et je m'avançais pour vomir une nouvelle fois ce mélange de bile et de sang, gémissant de douleur tellement je n'en pouvais plus, la sensation était plus qu'atroce...

J'appuyais mes mains sur le bord de la baignoire, laissant les larmes couler sur mes joues...

-J'ai rarement eu aussi mal Lisb... La dernière fois c'était quand j'étais encore qu'un élève... Dernier match de Quidditch, j'ai eu le vif d'or, et je suis tombé contre un poteau, puis j'ai fini au sol... Tout le côté droit brisé...Mais j'avais gagner la coupe...

Ferme les yeux, et serre sa main de la mienne, puis j'ouvre le robinet d'eau, nettoyant de par la même la baignoire. Et je m'assied finalement, laissant Lisbeth regarder mes blessures, l'air abattu et pitoyable comme chaque fois que j'avais honte de moi, ce qui était assez récurent...


Dernière édition par Anthony Hendricks le Mer 2 Sep - 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2007
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeVen 21 Aoû - 5:06

Elle sentit la main d'Anthony caresser doucement la sienne et s'inquiéta du fait que c'était son seul moyen de réponse. Elle espérait vraiment qu'elle n'allait pas devoir l'amener voir un vrai docteur. Elle était capable de le faire, pour lui, mais elle manquerait sans doute de lancer quelques maléfices et ça ne ferait du bien à personne. Avec son corps plaqué contre son dos, elle sentit le spasme qui l'agita alors qu'il avait un nouveau haut-le-cœur. Elle l'accompagna de son mieux, le laissant se pencher mais l'empêcher de basculer à droite ou à gauche. Malgré ses yeux un peu humides, elle sourit quand il se mit à parler, rassurée qu'il soit en assez bon état pour en être capable. Bon, le contenu de son discours n'était pas du tout bon signe par contre. Jusqu'à ce qu'il arrive à la partie parlant de sport. Son sourire s'agrandit un peu. Elle serra sa main en retour, doucement, au cas où il souffrirait de là aussi.

« C'est donc pas la première fois que tu rentres dans un mur en courant après un Vif d'Or ? Et moi qui croyait que j'avais assisté à un fait unique. » Elle avait dit ça pour tenter de l'amuser un peu et de le distraire, alors qu'il rinçait la baignoire, faisant partir une bonne partie de l'odeur avec le filet d'eau. Il s'assit et elle s'assura qu'il était stable avant de marmonner un Accio, la main tendue vers la porte ouverte, pour attraper sa baguette volant vers elle. Ses doigts se refermèrent sur le manche en bois et elle retourna sa complète attention sur le blessé. Elle fit rapidement l'inventaire des choses qu'elle pouvait faire pour l'aider et décida de commencer par le plus simple. Elle se pencha pour attraper sa main avec délicatesse et pointa sa baguette vers l'entaille que le rasoir y avait laissé. Elle savait que le sort n'était pas le plus agréable, avec sa chaleur intense suivie d'un froid glacial, mais il irait déjà mieux une fois la chair refermée proprement. Elle leva brièvement les yeux pour croiser son regard, puis se concentra sur la coupure et murmura : Episkey. Caressant le dos de sa main avec son pouce avant de la relâcher, elle sourit, satisfaite que ça ait fonctionné. C'était rien comparé au reste, mais c'était un début.

Elle agita sa baguette dans les airs, faisant voler un verre pour le remplir d'eau avant d'approcher le récipient d'eux. Elle l'attrapa, ne faisant pas trop confiance à son amant pour se saisir d'un objet flottant dans son état, et lui tendit en annonçant tendrement : « Ça ne peut pas te faire du mal. Et tu auras moins mal au cœur quand tu te seras rincé la bouche. » Elle était malheureusement bien trop familière avec le fait de vider ses tripes. Et puis, entre sa cuite et le reste, il avait bien besoin de fluides le pauvre. Elle pourrait reprendre les soins quand il aurait bu un peu.

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1902
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeVen 21 Aoû - 14:06

Drunk - Anthony&Lisbeth 5af4fb10d5888b4d7daca7654fcc8a8c
Oh Lisbeth, était tu vraiment obligée d'essayer de me faire rire ? Alors que mes côtes étaient au supplice, et que ma gorge me brûlait ? Mais tu en as besoin pour te rassurée hein ? Est ce ta peur du rejet qui agis, ou une réelle inquiétude ? Un nouveau spasme de douleur, et de nouvelles larmes m'échappent, j'ai le visage détrempé, je suis plein de sueur, assis sur une baignoire, torse nu, pendant que la Luxure s'occupe de moi avec douceur. Encore une fois, combien tuerais pour être à ma place ? Enfin, j'ai tué aussi, et plus d'une fois, et j'ai du me battre pour avoir cette relation privilégié avec Lisbeth...

-T'étais pas encore née quand c'est arrivé, on peux donc dire que tu es la seule de cette génération à avoir vu ce fait unique, et j'aurais aimé que ce ne soit qu'un mur de pierre, plutôt ce que poteau et ce cognard... J'étais dans un état tel que s'en était effrayant... Après j'en ai aucun souvenir. On m'a fort bien soigné ! Même si le côté est encore un peu fragile, et vu que je suis chanceux, je suis tombé en plein la dessus. La prochaine fois, met moi une gifle plutôt, mademoiselle j'ai une droite de pilier de bar.

Bon, c'était pas très gentil de dire ça, mais c'était presque ce que je pensais, du moins, elle m'avait fait afficher un sourire doux pendant que je la fixais, croisant son regard doux et inquiet. Oh Lisbeth... Que tu es magnifique quand tu t'en fais pour quelqu'un, je passais mon autre main que celle qu'elle me tenait dans les cheveux, caressant avec douceur ce miroir sur son âme et ses véritables sentiments, quand elle était dans cet état, elle n'arrivait pas à gérer la couleur de ses cheveux, ni leur longueur, et pour ceux qui la connaissait, c'était un véritable thermostat sur ce qu'elle sentait, penser et ressentait au fond d'elle.

Aïe ! J'avais vu qu'elle attrapait sa baguette mais je ne m'attendais pas à ce qu'elle me soigne... Elle me caressa la main, et je ressentais un frisson, non de douleur, mais de bien être.  

-Sweety'... Pas ça s'il te plait, j'pense pas que mon cœur... Bon, j'exagère, mais je pense pas être prêt à ce que tu me soigne les côtes. Je vais attendre demain et j'irais à l'infirmerie si ça ne te dérange pas, pas que je ne n'ai pas confiance en toi, justement, si. Mais, si tu pouvais éviter de m'infliger de nouvelle douleur, mon crâne et moi t'en serions éternellement reconnaissant.

Je profitais qu'elle soit en face de moi pour prendre doucement le verre d'eau et me rincer la bouche dans la baignoire, puis je lui prit délicatement sa baguette, lui souriant doucement avant de lancer un sortilège pour nettoyer la baignoire, puis je fermais le bouchon et laissais l'eau chaude remplir la baignoire. Je lui rendais alors sa baguette, m'excusant d'un sourire contrit, je n'aurais pas pu me lever pour allez chercher ma propre baguette.

-Je vais prendre un bain... Tu peux retournée te coucher mon coe... Lisb. Sinon, tu peux venir prendre ton bain avec moi, j'ai bien envie de discuter un peu avec toi, mais si tu es fatiguée, autant que tu te repose, je m'en voudrais si tu étais épuisée par ma faute.

Je me levais avec précaution, les cuisses moins tremblante et je retirais à grand peine mon pantalon et mon caleçon, j'évitais de me baisser au maximum, et j'étais trop engourdit et assommé par la douleur pour me rendre compte du spectacle ridicule que je devais offrir, à me dandiné comme un idiot pour que mes affaires tombent sur le sol. Puis une fois nu, je m'asseyais dans la baignoire, gémissant de douleur en sentant mes os mis à rude épreuve une fois de plus. Mais fallait ce qu'il fallait. Je soupirais par contre d'aise en sentant l'eau chaude prendre petit à petit position autour de mon corps.

Faut dire que j'aimais énormément les bains, et ce depuis tout petit, je m'y amusais des heures entière, pendant que ma mère cuisinait de délicieux plat dans la cuisine, bien entendu elle venait toute les deux minutes vérifié que j'allais bien, mais ça ne m'avait jamais déranger, je pouvais jouer ! Capitaine de navire, héros solitaire, aventurier, j'avais incarner tellement de rôle quand j'étais dans ma baignoire que ça ne pouvait être qu'un très bon souvenir. Puis en grandissant j'avais découvert la douche, c'était rapide, et c'était ce qui me convenait le plus, et de nouveau j'étais de retour au bain, c'était un moment de détente pure, attendre, dans l'eau chaude...

Un sourire éclot sur mes lèvres, pendant que je me remémorait de nombreux souvenir d'enfance, le lac pas très loin de chez moi ou j'avais nager avec pas mal d'autres enfant, ou j'avais perdu une course contre mon père... Le sourire se transforma en sourire nostalgique... puis ou j'avais fait ma première grosse bêtise, j'avais poussé une fille dedans et elle avait manquer ce noyée... Je m'en étais pas mal voulu. Mais elle m'avait pardonner... Elle était morte, elle avait eue un accident. Je n'avais pas eu les détails, mais je ne les voulait pas. C'était mon enfance, mon passé.

Mon sourire resta nostalgique, alors que mes bras étaient sur les bords de la baignoire, l'eau continuait de monter, elle recouvrait maintenant mon bas ventre. J'étais bien.

Je partais me réfugié dans mes pensées, repensant à toute mes histoires avec Lisbeth, les soirs ou elle venait chez moi, J'avais été heureux... Mais l'image de mes parents avait hanté ses soirées là... Ils me manquaient, mais je parvenais à en faire un peu le deuil, je ne pouvais les retenir prêt de moi, il était temps pour eux de reposer en paix...Il faudrait que j'aille sur leur tombes... Dire au revoir une dernière fois, et leur donner rendez-vous dans l'Au delà. C'était égoïste d'agir comme ça, dix ans encore après leur disparition, ils n'avaient pas mérité que je les gardes ici, comme ça, prêt de moi. Oui, il faudrait que j'accepte enfin de faire mon deuil, que j'accepte le fait qu'ils soient partit, et que moi... Je reste en vie, que je profite du merveilleux cadeau qu'ils m'avaient offert, une enfance heureuse, choyé, une vie décente. Je ne pouvais les blâmer pour ma Gourmandise, ce n'était pas leur faute après tout... Si ça m'avait choisis, c'était que ça devait être moi. Et grâce à ça, j'avais rencontrer Lisbeth. Et Eden, et Sav... J'avais du mal à faire ami ami avec le reste, ils m’impressionner plus que je ne voulais me l'avouer...

Moi aussi je devrais être impressionnant, mais je me voyais plus comme un gros ourson en peluche, une chose douce qu'on gardait prêt de sois, plutôt que la chose qu'on agiter devant sois pour se défendre. Je n'étais pas pour les mesures radicale non plus, j'étais... Tempéré, sans doute le plus tempéré de tout le groupe, je marchais aux pulsions, pas à l'Envie ou à la Colère. C'était eu les pires après tout. Ils en voulaient au monde entier, ils étaient les plus dangereux selon mon avis. Bon, on l'était tous hein, mais eux plus que nous autre.

L'eau arrivait maintenant sous mon nombril, ce qui était bien avec cette baignoire, c'est qu'elle était confortable, très confortable, j'aimais à avoir mon petit confort. Aussi bien niveau nourriture qu’environnement. Et c'est ce que je m'étais fait ici, ma petite grotte, mon abris. Faut dire que j'étais assez exigeant. Et ça ne m'apportait pas que de bonnes choses.

J'avais toujours les yeux fermés, respirant profondément, j'attendais que Lisbeth se décide, je me demandais si elle allait me rejoindre ou pas...


Dernière édition par Anthony Hendricks le Ven 4 Sep - 3:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2007
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeSam 22 Aoû - 4:57

Oui, bon, le faire rire n'avait pas non plus été une idée de génie. Elle semblait collectionner les bourdes cette nuit. A sa défense, elle avait trébuché sur une situation loin d'être simple à manœuvrer. Et puisque son ami était tout de même bien mal en point qu'il aurait pu l'être si elle ne s'en était pas mêlé, elle considérait qu'elle avait bien fait d'arriver, même maladroitement. Quelques larmes courraient sur ses joues suite à la douleur qu'elle lui avait causé en le faisant rire et Lisbeth était assez fier d'avoir réussi à garder les siennes pour elle, pour le moment. Il se mettait à lui raconter son incident qui lui avait fait gagner un match et elle se l'imaginait bien, volant et s'écrasant après un moment d'inattention dans la certitude d'avoir remporté la victoire. Elle s'était prise des blessures de cette gravité plus d'une fois, mais elle n'allait pas le souligner. Après tout, son poste à lui était supposé être plus rapide et moins susceptible de se prendre un cognard, tandis qu'elle allait volontairement se mettre dans leur chemin. Il avait raison, elle aurait plutôt dû le gifler, mais ce n'était pas son coup habituel et elle n'y avait même pas pensé. Par contre, le dernier point, elle répondit, un peu souriant mais défendant sa fierté :

« Si j'avais une droite de pilier de bar, tu t'en serais bien mieux tiré que ça. Malheureusement pour toi, je cogne comme une batteuse. » Ce fut à peut près à ce moment qu'elle appela sa baguette pour la mettre à bon usage. Alors qu'elle s'apprêtait à refermer son entaille à la main, elle le sentit passer ses doigts dans ses cheveux et avala sa salive, pour tenter de repousser l'envie que ce geste stupide faisait naître en elle et le dégout qui l'accompagnait au vu des circonstances. Le mieux restait de se concentrer sur les soins. Ça, elle pouvait faire et ne pas s'en vouloir après.

Alors qu'elle préparait le verre d'eau, il lui demanda de ne pas s'occuper de ses côtes de suite. Il se saisit du récipient qu'elle lui tendait et se rinça la bouche, une bonne chose. Il fit un geste pour prendre sa baguette et elle la lui tendit volontairement, pas du tout dérangée par ça, surtout avec lui. Elle était un peu pensive. Elle se demandait si il n'avait pas juste envie de continuer à avoir mal, comme une genre de punition pour... elle ne savait pas quoi. Tentant de garder un ton léger malgré ses pensées plutôt sombres, elle lui répondit :

« Sache que je suis excellente aux sortilèges qui rafistolent les gens. » C'était la vérité, en passant. Je les utilise assez souvent sur moi pour le savoir. Maintenant qu'elle avait pris soin de son égo, elle poursuivit : « Assez pour savoir que tes côtes nécessitent sans doute une potion et pas un sortilège, je ne t'aurais pas infligé ça de toute façon. » Elle reprit sa baguette, lui offrant un sourire tendre. Un bain, c'était une bonne idée. Et aussi tentante qu'était l'idée de retourner se coucher, elle n'allait décidément pas le laisser seul alors qu'elle venait juste de lui enlever la lame des mains. Nope. Hors de question. Elle lui souffla avec un sourire :

« C'est toi qui devra travailler demain. Moi, je peux dormir toute la journée si l'envie m'en prend. » Une pensée traversa son esprit et elle ajouta : « Je te rejoins dans une minute. » Elle sortit de la salle de bain, laissant la porte ouverte pour pouvoir garder un œil sur lui et accourir au moindre signe de problème.

Il y avait quelque chose dont elle allait avoir besoin si elle voulait continuer à rester à ses côtés sans perdre le peu de santé mentale qu'il lui restait. Elle trouva facilement ce qu'elle cherchait, une bouteille de whisky pur-feu, à moitié vide. Et donc à moitié pleine. Elle la porta à ses lèvres et en avala quelques gorgées, confortée par la familière brûlure dans sa gorge. A moitié assise sure le bureau, elle se passa la main dans ses cheveux, maintenant noirs d'ébène et parcouru de mèches entre le doré et le bronze. Elle avait entendu le froissement de ses vêtements alors qu'il s'en débarrassait, le clapotis de l'eau qui montait doucement. Oui, elle allait bientôt le rejoindre. Juste... Elle avait besoin d'un peu de courage liquide. Pas pour l'affronter lui, pour s'affronter elle même en sa présence. Régulièrement, elle portait la bouteille à ses lèvres, tentant de se calmer, de rationaliser, de reprendre un peu de contrôle sur ce qui lui passait par la tête. Le temps qu'elle ait l'impression que ça commençait à fonctionner, le whisky était presque fini. Bah, il devait en avoir d'autres quelque part.

Elle reposa le récipient sur le bureau et traversa le bordel qu'ils avaient fait tout à l'heure sans s'en soucier pour retourner vers la salle de bain. En chemin, elle changea d'une pensée ses cheveux à une coupe plus courte, ils lui frôlaient à peine les épaules, et à une teinte bleu turquoise. Arrivant dans la pièce, elle prit quelques secondes pour admirer le petit sourire sur le visage d'Anthony, avant de poser sa baguette sur une surface place et de détacher la chemise dans laquelle elle avait dormi. Elle se glissa dans son dos, une jambe de chaque côté de lui. Elle ne voulait pas risquer d'être distraite et de s'appuyer sur ses côtes sensibles ou un autre désastre du genre. L'eau était agréablement chaude et son esprit un peu embrumé trouvait ça fabuleux. Elle posa les mains, légèrement, sur ses épaules, caressant légèrement sa peau à un endroit plutôt approprié. Elle réfléchit un moment à ce qu'elle pouvait dire, puis demanda d'une voix douce :

« Tu as envie de parler de ce qu'il s'est passé ? »

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1902
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeDim 23 Aoû - 18:22

Drunk - Anthony&Lisbeth YI3R7PTKcwDtsBD9A1_IvFSCwCPXOKLPVmQ3oBHP2q-dCGl3zynNrA3kk7nkmb7G1JzRljUw3gEqcc_JC1Azzw_ljCZTbdrslX9LJWSd3OKoNFf5JaZ4b3sG_w

J'étais tranquillement dans le bain quand j'entendis le pas léger de mon amante sur le parquet de la salle de bain, le discret chuintement d'un tissus qui tombe sur le sol et le bruit de sa baguette sur une surface... Lavabo si je ne me trompe. Je m'avançais alors qu'elle s'installait derrière moi, caressant au passage ses cuisses et m'appuyant contre elle une fois qu'elle était en position. Mes mains caressant avec douceur ses genoux, je profitais de ma proximité avec elle pour prendre le maximum de bien être en moi, comme si je l’emmagasinais en moi, puisant force et courage dans le contact de nos peau nue ensemble.

Dans d'autres circonstance,  j'aurais disjoncter, je me serais sans aucun doute jeté sur elle pour profiter de sa peau, du bain chaud et des délices qu'elle pouvait offrir à une personne qui comptait un peu plus que les autres en moyenne... Enfin, c'était ce qu'elle m'avait assurer, en me disant qu'elle cherchait pas à me manipuler. Mais elle me manipuler, même sans le vouloir, après tout... Elle était la personne la plus proche de moi au monde. Après mes parents, mais ils n'étaient plus de ce monde ci...

Est ce que je veux en parler ? Non. Mais je le dois... Tu n'es pas sans deviner que je vais de plus en plus mal ? Que ma santé se dégrade doucement mais sûrement et que je vire de plus en plus proche de la folie... J'en viens à avoir peur de dormir, de rencontrer des gens et de m'approcher d'eux... Je ne vois que des sacs de viande, de la nourriture que je pourrais déchiqueter pour mon simple plaisir...

Je quittais à regret le doux écrin de ses cuisses autour de moi, et me tournais pour lui faire face, puis j'attrapais ses mains, essayant de concentrer mon regard ailleurs que sur sa poitrine. Sur ses cheveux, ils lui arrivaient jusqu'aux épaules, et ils étaient bleu... C'était beau, elle était belle... Elle était nue dans mon bain... Mais je devais lui parler d'une chose importante. Et cette chose importante... C'était moi. Pour une fois... J'allais partir dans les tréfonds de mon être... Et exprimer ce que je ressentais vraiment. Même si je risquais de la perdre... Et de l'effrayée...

-Tu sais... Lisbeth... Au fond de moi... Je suis brisé. Je suis totalement anéanti par la mort de mes parents, et la perte de l'Ancienne Gourmandise, mais aussi de sa drogue qui me gardait sous contrôle... Hélas, la formule à disparut avec elle, et personne n'est capable de la refaire... Je suis donc condamné à souffrir de la Gourmandise, bon, ce n'est pas le plus gênants, ce qui est gênant c'est cette connerie de faim, ses putains de cauchemars récurent et mon putain de désir de fondé une famille, d'avoir une femme, des enfants et de vivre une vie normale !

Ma voix avait monter en crescendo, et j'avais finis par presque crié, avant d'éclater une nouvelle fois en sanglot, lâchant les mains de Lisbeth pour me cacher dans les miennes.

-Je voulais juste être normal... Merde quoi...


Dernière édition par Anthony Hendricks le Jeu 3 Sep - 0:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2007
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeMar 1 Sep - 0:37

Alors que sa peau s'adaptait à la température de l'eau, l'alcool commençait à vraiment faire effet dans son système. A chaque seconde qui passait, son esprit se faisait un peu plus cotonneux. Ses joues chauffaient légèrement et sa vision semblait un peu floue. Ce n'était pas désagréable cependant, elle avait moins de questions se pressant dans sa tête. Elle jouait distraitement avec les cheveux dans la nuque d'Anthony, appréciant le contact de sa peau et les caresses innocentes qu'il lui offrait. Elle n'avait vraiment pas envie de lancer le sujet, mais il le fallait, elle s'en rendait bien compte. Elle rassembla ses esprits pour lui demander si il voulait parler de ce qu'il venait de se passer, pousser les événements sous un tapis ne résoudrait rien, bien au contraire.

Sur ce sujet, il avait l'air d'accord avec elle. C'était pas un sujet agréable mais il fallait y passer tout de même. Et elle faisait vraiment de son mieux pour ne pas se laisser distraire. Plus facile à dire qu'à faire, surtout vu le manque évident de vêtement, et le whisky qui s'installait dans ses veines. Bon, ce n'était peut-être pas une si bonne idée que ça finalement. En temps normal, ça ne l'aurait vraiment pas dérangée de remettre à plus tard les choses trop sérieuses, comme la conversation, et profiter du beau spécimen à ses côtés. Mais c'était son ami, et c'était important, il allait mal et elle se devait de l'écouter, de l'aider, quoi que ce soit que les gens sont supposés faire dans ce genre de cas. Si il y avait bien un type de moments où ses penchants l'ennuyaient, c'était ceux-ci. Elle s'imaginait tout ce qu'ils auraient pu être en train de faire et une part d'elle était honnêtement ennuyée qu'elle doive passer son temps à discuter. Le reste faisait de son mieux pour rester concentrée et elle commençait à se sentir mal, persistant cependant à maintenir son apparence stable. Alors qu'il avançait dans son explication, elle ferma les paupières, déterminée à ne pas se mettre à pleurer.

Peur de dormir... Elle lit un peu entre les lignes et compris que son réveil avait sans doute été du à un cauchemar. Elle était assez familière avec le phénomène, mais qu'est-ce qu'il avait bien pu voir pour provoquer une crise pareille ? Elle n'osait pas demander. Et elle avait envie de lui mordiller l'épaule, aussi, mais c'était hors sujet, même si vraiment tentant. Elle pouvait comprendre le problème des impulsions qu'il tentait de garder sous contrôle, sauf que les siennes n'étaient pas aussi... destructrices, à par pour elle peut-être.

Il l'aida, en quelque sorte, en prenant de la distance. Elle pouvait voir son côté qui commençait à prendre de la couleur et ses beaux yeux qui la regardaient comme si elle avait accroché la lune. En fait, non, ça ne l'aidait pas vraiment. Parce que si il était moins accessible, elle avait décidément plus de mal à se forcer à garder son physique stable, maintenant qu'il pouvait la voir. Elle était contente d'avoir passé tant de temps à s'entraîner. Il lui prit les mains et elle le laissa faire. Surtout que c'était un endroit très très approprié pour des mains et que ça l'empêchait de les mettre ailleurs.

Elle le regarda, impuissante, lâcher ce qu'il avait sur le cœur et s'emballer sans qu'elle sache quoi faire pour le calmer. Ce n'était pas du tout le moment de lui dire qu'il était vieux jeu parce qu'il rêvait d'une famille au sens conventionnel du terme. Elle ne savait pas quoi dire pour ne pas empirer les choses, surtout qu'elle ne faisait pas confiance à sa bouche pour être de son côté et ne pas dériver dans des propositions indécentes.

Et puis, puisqu'elle n'avait rien fait pour l'en empêcher, il s'était remis à pleurer. Elle bougea un peu, se mettant à genou pour pouvoir se pencher vers lui et le prendre dans ses bras, pas dérangée par le fait qu'elle soit trempée et déshabillée. Elle posa sa tête sur son épaule, lui caressant le dos doucement et le laissant pleurer aussi longtemps qu'il faudrait. Normal ? Décidément, elle ne pouvait pas vraiment lui donner des encouragements facilement. Elle avait passé sa vie à tenter de gérer le fait qu'elle ne correspondait pas au moule où on voulait la faire rentrer. Mais elle aussi, elle avait des choses qu'il devait entendre. Et elle profiterait qu'il ne pouvait pas s'échapper, littéralement, pour les dire.

« Je suis désolée que tu souffres autant et que je n'ai pas vu à quel point c'était plus tôt. » Elle prit une respiration, avant de continuer, doucement : « Ça n'empêche pas que ça ne soit pas une solution. » Elle ne précisait pas ce qu'elle entendait pas "ça" parce que vu les circonstances, c'était assez évident. Et ça serait trop difficile à énoncer. Elle continua, avec un peu d'humour dans la voix, même si c'était plus proche de la vérité qu'elle l'aurait voulu : « J'espère bien que tu n'oseras pas m'abandonner comme ça. »

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1902
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeMar 1 Sep - 0:53

Drunk - Anthony&Lisbeth 330c3a23e059b6baaebc6962695a98b1

Elle me prit dans ses bras et le monde sembla basculer dans une lune de coton, je ne sentais, ne voyais et ne vivais plus que par le travers de ce contact, mes larmes brûlaient mes joues , mes mains étaient inutile, mais elles empêchaient que Lisbeth voit mes yeux rouges. Et elles m'empechais aussi d'être distrait par ce qui se trouvait pas très loin de mon visage, c'est à dire... La poitrine de Lisbeth. Et ça c'était un obstacle à la discussion que l'on pourrait avoir. Finalement mes larmes séchèrent, et j'embrassais le dessus des seins de Lisbeth, soudain désireux de m'offrir du bon temps avec elle.

Je ne souhaitais plus que ça, elle avait finalement déteint sur moi, et je laissais avec un immense plaisir son pêché prendre possession de moi, me poussant dans des retranchements que je n'atteignait qu'avec Lisbeth. Nous étions nu, trempé, dans un bain assez large pour nous accueillir tout les deux...

Je levais des lèvres avide vers les siennes au moment même où elle me demandait de ne pas la quitter... Quand je m'arrêtais... Je me devais d'être honnête avec elle. Et franc.

-Lisbeth. J'ai tout fais pour ta cacher mon état. Comme à tout le monde. Et là je souhaitais que tu sois au courant, que tu puisse voir à quel point... Je suis à bout. J'envisage le suicide chaque matin au réveil, j'envisage de me jeter par la fenêtre ou de m'exploser le crâne avec ma baguette...

Ma bouche atteignit finalement son menton, remontant vers les lèvres, mais m'y arrêtant un peu avant, fixant mon regard dans le sien, ma main venant se posée sur ses reins, l'autre prenant sa hanche en coupe.

-Mais si tu me demandes d'arrêter tout ça... Si tu me demandes d'aller mieux... Je veux faire un effort. Pour toi. Parce que tu es le pilier central de ma vie. Parce que pour toi. J'arrêterais de manger.

Je l'embrassais finalement me plaquant avec force contre elle, oublieux de mes blessures, oublieux des mots que j'avais prononcer. Je voulais qu'on s'oublie, qu'on oublie tout, nous deux, un. Faire un avec elle.

-Je veux faire un avec toi Lisbeth...
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2007
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitimeDim 6 Sep - 0:48

Il lui dit qu'il avait voulu qu'elle soit au courant et elle avait vraiment envie de le croire. Elle ne pouvait juste pas s'empêcher de penser à ce qu'il se serait passé si elle s'était rendormie, si elle n'était pas venue le trouver dans la salle de bain. Il ne lui aurait rien dit, elle en était certaine. Elle battit des cils rapidement, chassant les larmes avant qu'elles ne se montrent, profitant du fait qu'il était contre sa peau pour ne pas qu'il le remarque. Et elle aurait du dire quelque chose, lui montrer qu'elle comprenait plus qu'il ne s'en doutait. Mais elle était de moins en moins cohérente et de plus en plus soule. Elle entendait son cœur battre et son attention était drainée pas les baisers dans son cou, les mains sur son corps, l'eau chaude remuée par leurs mouvements.

Il lui dit que pour elle, il pourrait changer et, tant que ses yeux brun rosé étaient fixés dans ses yeux verts, elle le croyait. Mais ce n'était pas ça qu'elle voulait. Elle était fatiguée et n'avait pas le courage de lui expliquer qu'elle ne ferait jamais une chose pareille. Parce qu'elle l'acceptait comme il était et qu'elle n'allait pas lui demander de changer. Elle voulait juste qu'il reste. Qu'il ne l'abandonne pas. Comment il menait sa vie... Elle s'adapterait bien. Mais il n'avait pas envie d'entendre ça maintenant, elle l'avait bien compris. Il voulait être normal, alors qu'elle voulait juste qu'il ne l'abandonne pas.

Il l'embrassa ; elle devint pourpre, perdue dans le baiser. Il y avait plein de choses qu'elle ne savait pas faire correctement intoxiquée, discuter par exemple. Mais il y avait deux choses qu'elle pouvait faire tant qu'elle n'avait pas perdu connaissance, et succomber à ses désirs était l'une d'entre elle.

Quand elle se réveilla le matin, ils étaient dans le lit, de l'eau un peu partout sur le sol de la chambre. Elle n'avait toujours pas remis des vêtements, évidemment. Le jour commençait vert menthe, apparemment. Elle se retourna, décidée à dormir encore un peu, et elle eut une brève pensée pour se rappeler de lui rendre la bouteille qu'elle avait terminée. Il était encore bien trop tôt pour la nuit mouvementée que ça avait été.

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Drunk - Anthony&Lisbeth   Drunk - Anthony&Lisbeth Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Drunk - Anthony&Lisbeth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cause everybody's drunk, loud and pissed off {Feat. June
» Anthony arrive
» Entrainement Anthony Lang
» présentation de anthony wayte [Validée]
» Anthony Laroque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
POUDLARD
 :: Le 3eme étage :: Chambre d'Anthony
-