La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez | 
 

 Luxure, Envie et Gourmandise. [ Pv Lisbeth, Savanah et Anthony ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1661
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Luxure, Envie et Gourmandise. [ Pv Lisbeth, Savanah et Anthony ]    Ven 3 Juil - 23:54


J'étais dans l'ancienne maison de mes parents, cuisinant tranquillement un lapin a la moutarde dans la grande cuisine, en caleçon, quand j'entendis du bruit sur le chemin de gravier menant à la maison... De la visite ? A dix-neuf heures ? Je grognais doucement... ça ne sentais pas bon, et je ne parlais pas de la nourriture. J'allais donc dans le salon, en bordel, et y trouvais un jean et une chemise que j'enfilais à la va vite, la boutonnant de lundi à mardi. J'essayais d’aplatir mes cheveux sur mon crâne, peine perdue. Et je retournais à la cuisine, me servir une tasse de café. Très serré. Je faisais tellement de recherche que je me couchais à pas d'heure, pour me lever à pas d'heure. J'étais devenu une créature nocturne. Et j'avais sommeil. Tout le temps. Comme si Paresse m'avait infecté. Tchh.

Tout en buvant un peu de café, j'ouvrais la porte d'un coup de baguette, j'avais pris l'habitude de faire passer ça auprès de mes voisins pour une erreur dans le plancher du perron. Plancher, qui, pour eux, faisait bouger la clenche de la porte et l'ouvrait ainsi. Bref, en gros, la porte s'ouvrit au moment ou la cloche de la sonnerie retentissait. Pile dans le tempo Antho !

Je levais donc mon regard sur le visiteur, et , oh, surprise. L'Envie, en personne, dans ma modeste demeure... Elle est moi, en tête à tête. Et merde.

-Savanah, quel plaisir de te voir ici... Que viens tu faire dans ce trou paumé ? J'espère que ce n'est pas par pur hasard. Ça me peinerait que tu ai fais tout ce chemin pour te retrouvée en tête à tête avec moi, je ne suis pas de très bonne compagnie. Mais, vas y, entre. Je t'en prie.

Je lui désignais l'entrée, buvant une autre gorgée de café en regardant au loin sur la route. J'avais un bien bel endroit ici. J'étais le plus souvent tranquille, assez éloigné des voisins, qui ne venaient jamais me déranger. La belle vie en gros!

Je me tournais vers Savanah et la regardais de haut en bas. Elle portait une jupe et un top sans manche, le tout encore une fois impeccable... Elle devait avoir un secret. Faudrait que je lui fasse cracher le morceau, un jour ou l'autre.Et j'y arriverais, à savoir comment elle faisait pour tenir ses fringues de manière aussi impeccable.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1200
Date d'inscription : 20/01/2015
Multicomptes : Linda Oswin-Jon Lakenstridge
Caracteristique : Envie de la Confrérie
MessageSujet: Re: Luxure, Envie et Gourmandise. [ Pv Lisbeth, Savanah et Anthony ]    Mar 7 Juil - 19:38





Envie d'une petite Gourmandise





Cela avait été une longue journée pour Savanah. En même temps, toutes les journées pour une personne telle qu'elle étaient des plus chargées, surtout quand l'on faisait officieusement partie d'une organisation dont les buts étaient tenus secrets... Ces journées particulièrement chargées étaient devenues le quotidien de la sorcière qui s'était facilement fait à ce train de vie des plus complet. Il y avait quelque chose de passionnant dans les rendez-vous, les devoirs, et les dates butoires. Comme une valse qui donnait à chaque jour un goût bien distinct, si différent des autres. Les patients qui s'enchaînaient, psychiatre de jour et meurtrière la nuit, telle était à présent sa vie au sein de la Confrérie.
À chaque jour avait sa tâche, et depuis peu, la Confrérie lui prenait beaucoup de temps en dehors de son travail principal, ainsi, elle avait dut organiser l'enlèvement du Professeur Slugorn de Poudlard, le plan dans les moindres détails avant de demander l'avis de ses collègues afin d'améliorer les quelques derniers points laissés en suspens -aussi moindres soient-ils . puis, était enfin arrivé le jour tant attendu, le jour où ses efforts se verraient récompenser ou encore, connaîtraient un brûlant échec. Mais fort heureusement -et sans grande surprise-, tout se déroula à merveille, et il fallait avouer que les membres présents sur le Terrain avaient réalisé un travail de coopération et de coordination épatant. Alors... Bien que ce ne fut pas dans ses habitudes, il fallait bien avouer que vu les circonstances, elle pouvait bien faire quelque exception, et une petite félicitation n'était jamais de trop.

Alors premier arret, le domicile de la Gourmandise. Elle était déjà venue quelques fois, ayant sûrement dut faire le tour des domiciles de tous les membres importants de la Confrérie depuis le temps, elle n'eût pas plus de mal que cela a le retrouver, mais ce qui allait être plus compliqué, cela allait être de trouver les mots justes pour exprimer son sentiment.
Car oui, mine de rien, elle possédait bien quelques sentiments.
La porte s'ouvrit dés lors que Savanah toqua contre le bois sombre, s'ouvrant sur un Hendricks dans un état... Des plus déplorables. Enfin, disons plutôt négligé si l'on voulait paraître diplomate. Ce dernier la salua d'une courte phrase avant de lui demander le motif de sa venue ici... Traditionnel schéma: brèves salutations, venons en aux faits histoire que tu t'en ailles plus vite.
Trop aimable.

-Bonjour à toi aussi. commença alors la psychologue en s'avançant dans l'ancienne maison. Saches tout d'abord que je ne fais jamais rien par hasard, ce détail passé, disons que je suis venue pour... Parler travail.

Le regard de la sorcière s'arrêta sur une pile de... De vêtements sûrement, ou simplement un tas de tissus, lançant un discret sort silencirux, avant de se détourner pour fixer l'homme dans les yeux une fois satisfaite du résultat. Elle s'avança encore un peu, s'engageant dans la demeure qu'elle observa quelques instants. Pas terrible comme début de conversation à vrai dire, elle avait déjà fait mieux. Cependant, elle attendit que la porte se referme derrière elle, parler de telles choses loin des oreilles indiscrètes étaient plutôt... Conseillé.

-Plus précisément, c'est à propos de l'enseignant de Poudlard que vous avez réussi à capturer. C'était du bon travail.

Hop, compliment passé. Et si maintenant on retournait sur des sujets plus habituels de la part de Savanah?

-Enfin, tu te doutes bien que ce ne sera pas suffisant. Il ne nous dira rien, que ce soit pour nos objectifs communs que pour tes personnels. Il n'empêche qu'il nous sera probablement très utile, j'ai déjà réfléchis à quelques utilités qu'il pourra prendre, il me faut creuser cela mais votre intervention ne sera pas sans effets.

Ses iris bruns se posèrent sur l'homme débraillé qui cuisinait non loin d'elle, et elle l'observa ainsi quelques instants, le visage toujours aussi inexpressif qu'à son habitude alors qu'elle s'appuyait contre le dos d'une chaise, les bras croisés. Tranquillement en train de faire la cuisine, l'esprit semblant léger, qui aurait pût croire de premier abord que cet homme était un homme dangereusement touché qui avait causé mort et chaos de nombreuses fois déjà?
Certainement pas elle.

-Ce n'est donc certainement pas le moment de nous reposer sur nos lauriers.

Le critiquait-elle? Doutait-elle de sa loyauté et de son travail? De ses vraies intentions?
Oui.
Mais ce n'était pas nouveau, et Anthony n'était pas le seul à subir ce jugement sérieux de la brune. Beaucoup dans la Confrérie lui semblaient bien trop... Volages pour se préoccuper réellement de leur but. Alors peut-être qu'effectivement, ce n'était la qu'un effet de "la fougue de la jeunesse", certains étaient là depuis plus d'un siècle, ils ne devaient pas ressentir le même empressement qu'elle, mais n'était-ce pas là  une bonne raison pour justement faire avancer les choses?

-J'espère que tu en es conscient.



codage par whatsername. sur Libre Graph'


Dernière édition par Savanah Lewis le Lun 10 Aoû - 22:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1661
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: Luxure, Envie et Gourmandise. [ Pv Lisbeth, Savanah et Anthony ]    Sam 25 Juil - 20:20

Bien, encore une fois je passais pour le dernier avertit. Enfin, pour le résultat de la mission, je n'en avais pas fait partit. J'étais trop inconstant. Je n'avais pas assez de contrôle sur moi même pour réussir là où les autres réussissaient facilement. Il suffisait d'un instant pour que ma faim reprenne le dessus et me rende incontrôlable. Et hélas, ce n'était pas le seul problème... La faim des êtres humains et des animaux tels les hiboux tendait à me rendre hystérique, très peu sociable et psychologiquement instable. Le repos était une chose a laquelle j'aspirais plus qu'a continué à vivre. Pour vous dire mon niveau de dépression. C'était après tout... Je me jetais en avant sur la porte de four que j'ouvrais avant de faire sortir le lapin d'un coup de baguette. J'étais passé prêt de la catastrophe ! Avec une cuillère je l’arrosais doucement, ajoutant quelques herbes aromatique, et de la moutarde sur le dessus, la croûte autour du lapin commençait à peine à dorée. Il faudrait qu'il subisse encore deux trois fois de ce régime là avant d'être mis à mijoter quelques minutes au four. J'en salivais d'avance.

-Savanah, je ne faisais pas partit de l'équipe, mais j'accepte quand même le compliment. Quand à comment le faire parler...

J'haussais tranquillement les épaules, en reposant mon café sur la table de la cuisine et en remettant le lapin au four.

-Je pense que vous y arriveriez bien. Moi je ne m'en approche pas de lui, je bosse à Poudlard et il me connaît de vue, et même plus, et moi aussi. Donc je m'en tient loin, il ne doit pas savoir que je suis dans la Confrérie.

Mon visage se ferma un court instant, passant de mon habituel air enjoué à quelque chose de plus froid, un masque. Puis un sourire vint éclairer mon visage.

-Thé ? Café ? Eau ? Eau gazeuse ? Limonade ? Soda ? Tu désires quelques choses de particulier à boire ?

J'avançais vers elle, lui prenant doucement le bras pour qu'elle me suive jusqu'au salon ou d'un coup de baguette j'envoyais les vêtements rejoindre le haut de l'escalier, en branle. Puis je lui tirais une chaise et l'y invitait à s'y asseoir.

-Quelque chose à manger aussi sinon ? Je dois avoir quelques amuse bouches dans un coin. Quand à me reposer... Si tu savais ce que mon don me faire subir, tu dirais pas pas ça. Je n'arrive pas à passer une seule nuit sans un cauchemar.

Bien entendu c'était un mensonge, quand j'avais certaines personnes proches de moi ça allait, femme ou homme, qu'importe... Mais il ne fallait pas que je sois seul. C'était ce qui semblait déclencher mes crises. La solitude, le sentiment d'abandon. Je semblais être maudit et dans mes relations, et dans ma vie privée...

-Et tu as des nouvelles des autres ? Lisbeth ? Et le reste ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1200
Date d'inscription : 20/01/2015
Multicomptes : Linda Oswin-Jon Lakenstridge
Caracteristique : Envie de la Confrérie
MessageSujet: Re: Luxure, Envie et Gourmandise. [ Pv Lisbeth, Savanah et Anthony ]    Lun 10 Aoû - 22:13





Envie d'une petite Gourmandise




La brune observa calmement l'homme sortir son lapin du four d'un coup de baguette, en prenant ensuite grand soin en l'arrosant du jus dans lequel ce dernier avait déjà mijoté. La couleur était belle et déjà, l'odeur était des plus alléchante, et à vrai dire, venant de la Gourmandise, ce n'était guère surprenant, et ce, bien qu'elle ait pût entendre de ci de là que certains de ses prédécesseurs ne savait même pas faire cuir un oeuf. Un four dernier cri, un bon coup de baguette pour ce qui était de la cuisine, peut-être qu'effectivement, ce n'était pas surprenant venant du détenteur du titre de Gourmandise, mais venant d'un homme, cela l'était déjà beaucoup plus. Surtout qu'en ces temps encore sexistes, les femmes étaient "éduquées" pour rester dans la cuisine, devenir de bonnes épouses gentilles et douces, et les hommes devaient eux, reprendre les rennes des entreprises familiales. Enfin, ça c'était du côté des Moldus, mais Savanah avait crut comprendre que la barrière de la magie ne suffisait pas toujours à ce que les mentalités changent.
Les femmes en cuisine, les hommes au travail.

Cette pensée fit esquisser une légère grimace de dégoût à la psychiatre, peut-être teintée d'une once de regret face à cet idéal féminin qu'elle avait toujours voulut incarner. Mais elle avait raté le coche, sa vie avait pris un autre tournant, et quelque part, c'était sans doute mieux. Lorsqu'Anthony reprit la parole, la brune tourna la tête vers ce dernier, l'écoutant aussi froide et inexpressive que d'habitude, jugeant les paroles de son très cher collègue quelques peu... Comment dire déjà? Ah oui, stupides.

-Parce que vous pensez sincèrement qu'il s'en sortira si simplement?

Elle lâcha un léger rire, un rire a faire froid dans le dos -surement dut au sourire carnassier qu'elle affichait a présent -, avant de reprendre plus sérieusement:

-S'il s'en sort vivant, ça ne sera sûrement pas sans sequels. Et encore, oublieriez vous par hasard que les sortilèges d'amnésie existent ? Voyons, je vous pensais plus réfléchi que cela. Sans oublier que je pense que pour masquer les preuves, je commence à avoir la main vu... Mes clients.

Oh, bien sûr, elle ne s'en sortait jamais seule. La Confrérie et ses suivants l'aidaient toujours à exécuter ses ordres et désirs, mais pour ce qui était de s'en sortir pour ne pas finir à Azkaban, elle savait exactement comment s'y prendre.
Alors un de plus un de moins.
Le visage de la psychiatre sembla se transformer alors que cette dernière pensée traversa son esprit, peut-être plus... Expressif tout d'abord, oui, mais l'expression qu'elle affichait était des plus étranges. Une sorte de fierté mêlée à quelque extase, comme si elle venait à l'instant d'accomplir l'une de ses pulsions meurtrières, juste devant les yeux de son collègue, se délectant de l'odeur du sang et de la peur dans les yeux de sa victime imaginaire.

-Joli lapin. Il dégage une belle odeur et est très agréable à regarder. C'est rare les hommes qui savent cuisiner de nos jours.

Du moins, elle n'en connaissait que peu.
Son calme habituel retrouvé -bien que semblant plus légère suite à la scène imaginaire qui s'était déroulée sous ses yeux-, la psychiatre observa longuement la Bête qui cuisait lentement dans le four, chaque détail, sa peau dorée se cuire doucement, avec une lenteur toute délicieuse... Puis, elle releva la tête, et avec un très léger sourire, pris sa commande auprès d'Anthony.

-Aurais-tu du vin par hasard ? Du rosé de préférence, assez doux je dirais vu le temps.

Elle fit une courte pause, avant d'en venir à une demande plus raisonnable. Après tout, la journée était loin d'être terminée, et elle avait encore du travail sur la planche :

-Autrement, je me contenterai de thé.

Savanah finit par s'assoir à la plus grand table après un énième tour du périmètre, suivant du regard la Gourmandise qui se plaignait alors de ce qu'elle nomma "un don". Bel euphémisme quand on svait ce que leurs tigres pouvaient apporter, et souvent, bien plus de mal que de bien.

-Et qu'appelles tu exactement " un don"? ricanna la brune en haussant un sourcil. La vie éternelle ? Le titre de Gourmandise? Il faudrait plutôt parler d'une malédiction. Des pions sur un échiquier, on nous jette de la poudre aux yeux, on nous impressionne, et ce dans le seul but de faire de nous tout ce qu'ils veulent. Mais si on accepté de prendre cette responsabilité, c'est pour une raison. Nous en avons tous une, parce qu'avant, nous n'étions que de vulgaires pions peut-être, et sans doute nous le sommes toujours, mais aujourd'hui nous avons quelque chose de les autres n'ont pas. -elle fit une courte pause, étirant ses lèvres dans un nouveau sourire effrayant- Le pouvoir.

Et grâce à cela, tous avaient au moins la chance de réaliser ce qu'ils désiraient. Et elle ne doutait pas qu'un jour, Anthony trouverait la solution à ses problèmes.

-Mais le poids de ce pouvoir, nous avons tous à la subir. Alors je t'en prie, ne viens pas te plaindre et pleurer à mes pieds très cher. Sinon, je n'hésiterai pas à te considérer tel un client, et tu n'es pas sans ignorer ce qu'il arrive à mes patients un peu trop... Prenants.

Mais lorsque le bibliothecaire reprit la parole, lui demandant cette fois quelques nouvelles des "autres" de la Confrérie, et qu'il cita le nom de la Luxure, Savanah ne pût retenir un regard de dégoût alors qu'un rire peu surpris s'éleva dans sa gorge.

-Oh oui, bien évidemment, ta très chère Luxure... Elle, elle, encore elle... C'est fou à quel point les hommes sont obsédés par la moindre petite fillette qui se présente à leurs yeux comme une princesse cherchant son prince.

Oh, bien évidemment, elle aurait pût résumer cela à quelques mots bien plus courts, et vu son humeur massacrante retrouvée, cela aurait parfaitement été probable. Mais face à un homme comme Anthony, si "passionné" et qui n'attends pas avant de partir au quart de tour, il était tout à fait inutile d'engager les hostilités. Surtout que ce qu'elle venait de dire n'allait sûrement pas rester sans réponse.

-Et bien non. Je n'ai aucunes nouvelles de ta Luxure, et pour être franche, si je pouvais me passer d'une visite chez elle pour savoir où en sont ses tâches, je le ferai avec plaisir. Je n'ose même pas imaginer à quoi ressemble son domicile...

À vrai dire, Lisbeth était l'une des rares membres de la Confrérie chez qui elle n'était jamais allée, parfois par hasard, par chance, ou par choix, elle avait toujours réussit à lui parler des choses uniquement indispensables en dehors de son "habitat", et pour tout dire, ce n'était pas pour lui déplaire.


codage par whatsername. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1661
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: Luxure, Envie et Gourmandise. [ Pv Lisbeth, Savanah et Anthony ]    Mar 11 Aoû - 3:05

-Vous savez Savanah, moins j'en sais sur ce que vous faites à vos clients, mieux je me porte, bien entendu je devine que les sortilèges interdit passent en boucle dans ce que vous faites, et ce n'est pas moi qui vais vous le reprocher. Mais sachez que je tient à préserver mon anonymat face à lui, même si vous le tuer ou autre. On n'est jamais trop prudent.

Je faisais les cents pas dans la pièce, jetant de temps en temps un œil au four dans lequel le lapin cuisait lentement. J'avais commencer la cuisson à feu très doux depuis le matin. Et il embaumait toute la pièce de son odeur de cuisson. J'en avais l'eau à la bouche, mais je me contenais. Du moins, en dévorant tout ce qui me tombait sous la main. C'était le problème d'être la Gourmandise. On ne pouvait résister à la faim. Et quand l'Envie de nourriture nous prenait. On ne pouvait y résister bien longtemps sans en perdre sa santé mentale. Santé mentale que je manquais perdre en observant Savanah, qu'est ce qu'il lui prenait d'un coup ? C'était quoi c'te tête qu'elle me tirait ? Enfin, j'en revenais à mes moutons, ou plutôt, mon lapin.

-Ouais, j'ai du rosé, du doux je pari ? Sucré ? Hum... Le rosé... Le rosé va bien avec... Quelque chose d'assez doux, comme du melon. Veux tu du melon en amuse bouche avec ton vin rosé ? Sinon je peux t'offrir du thé. Ça ne me dérange pas. À toi de me dire ce que tu veux.

J'allais poser une théière sur le feu, après l'avoir remplit d'eau, et d'une autre main je lançais un accio sur une bouteille de vin rosé se trouvant à la cave. Quelle chance d'être un magicien, ça épargnait bien des problèmes ! Je revenais donc à table, lui posant un verre et une tasse dessus, la bouteille de vin à côté et une assiette de melon avec une salière.

Je fixais mon regard dans celui de mon vis-à-vis, un rictus dévoilant mes dents blanches.

-Le pouvoir hein ? Oui, les responsabilités, tout ça tout ça. Tu sais Savanah, je mange des hiboux, cru. J'ai manger le bibliothécaire de Poudlard pour prendre sa place et je rêve quasiment chaque nuit que je mange de l'humain, que je me baigne dans le sang et que je me nourris de leur souffrance et de leur entrailles... Et le pire, c'est que ça me donne faim ! Quand à pleurer à tes pieds et à devenir un de tes patients... Je pense pas que j'y résisterais, on finirait par s'étriper je pense.

Je m'asseyais en face d'elle, fermant à demi les yeux quand mes cuisses se détendaient enfin de leur tension, le lapin aurait encore à cuire quelques minutes avant de subir une nouvelle douche. L'odeur me donnait faim et je piochais une tranche de melon avant d'écouter un discours qui me mit en rogne. Je supportais pas qu'on critique Lisbeth. Surtout pas Savanah. Surtout pas quelqu'un en fin de compte. Je tapais du poing sur la table en fixant mon regard dans celui de ma collègue.

-Je ne te donne pas le droit de parler de Lisbeth comme d'une petite fille qui se présente en temps que princesse que tout le monde cherche. Vois tu, ma chère Savanah. Lisbeth me témoigne de la sympathie, de l'amitié et une oreille attentive quand j'ai besoin d'elle, elle ne cherche pas à me juger, elle ne cherche pas à savoir tout de moi. Elle, Lisbeth... Elle me semble bien plus humaine que toi, malgré le fait que son «  Don » la pousse à la Luxure. Quand à son domicile, il est bien plus en état que le mien ici.

Je jetais un œil autour de moi, observant la poussière et le bordel duquel semblait prêt à jaillir des rats et diverses autres créatures tout aussi amicale que des cafards.

-Puis ce n'est pas MA Luxure. Même si je l'aimerais bien. J'aime énormément Lisbeth, et finir ma vie avec elle ne me gênerait pas tellement.

Je me levais brusquement, laissant ma chaise aller heurter le mur, et d'un pas rageur me dirigeait vers le four, que j'ouvrais d'un mouvement brusque avant de sortir le lapin, auquel j'ajoutais un petit peu de citron, et de l'eau, refaisant un lent arrosage de jus sur la chair qui était maintenant bien dorée. Je tournais alors vivement la tête vers la porte, on avait marcher sur les planches, et … Oh la sonnerie. Encore une visite, qui est ce que ça pourrait être ?

-Deux secondes ! J'arrive !

Je remettais le lapin au four, puis me dirigeait vers la porte, jetant un regard interrogatif à Savanah, ma haine contre elle déjà oubliée.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1766
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: Luxure, Envie et Gourmandise. [ Pv Lisbeth, Savanah et Anthony ]    Mar 11 Aoû - 3:29



Trois boites à pizza, format familiale, empilées les une sur les autres, l'empêchait de manœuvrer facilement alors qu'elle avançait vers la maison d'Anthony. Elle jeta ses longs cheveux blonds derrière son épaule d'un mouvement de tête alors qu'elle remontait l'allée en gravier. L'odeur de la nourriture qu'elle transportait commençait sérieusement à lui donner faim. Elle en avait pris beaucoup plus qu'on aurait pu penser nécessaire pour deux personnes, mais elle connaissait son ami et n'avait pas envie de devoir ressortir chercher quelque chose après. Elle avait charmé le carton pour que le tout reste bien chaud durant le transport. Elle venait à l'improviste mais ce n'était pas comme si c'était si inhabituel que ça. Et vu la lumière aux fenêtres, il était bel et bien à l'intérieur. Tant mieux, elle n'aurait jamais pu manger tout ça toute seule.

Elle monta les marches du porche, sans regarder, elle connaissait les planches par cœur, même les endroits sur lesquelles marcher pour ne pas faire du bruit. Elle leva un sourcil en entendant une voix à l'intérieur, au ton plutôt féminin. What the... Elle tendit l'oreille, pas le moins du monde gênée d'écouter une conversation privée. Surtout qu'apparemment, ça parlait d'elle, pas de manière flatteuse. Enfin, ça ne la dérangeait pas d'être une princesse, mais penser qu'il n'y avait que les hommes qui se laissaient avoir étaient un peu vexant. Mais venant de Savannah, un tel ton de mépris ne la surprenait pas vraiment. Évidemment, un coup bas sur le domicile. Elle n'avait pas eu une adresse fixe ces dernières années. Il faudrait qu'elle pense à s'acheter son propre terrain où personne ne pourra lui dire quoi faire. La question subsidiaire : Qu'est-ce que cette connasse fait chez Antho exactement ?

Elle ne put pas s'empêcher de sourire en entendant le beau Hendricks la défendre avec autant de fougue. Vraiment, elle aurait du amener du dessert en plus, rien que pour ça. Elle recula un peu, se réajustant et se préparant à entrer, en faisant mine de n'avoir rien entendu. Peut-être. Mentalement, elle vérifia son apparence, s'assurant qu'elle avait la forme qu'elle voulait avoir et que ses cheveux étaient bien coiffés, ondulés et blondit par la force de sa volonté. Elle avait envie d'être magnifique, mais de manière peu tape-à-l’œil. Un glamour involontaire savamment travaillé, ou quelque chose du genre. Ce faisant, elle s'était un peu déplacée et avait fait bruyamment craquer le bois sous ses pieds. Bon, il n'était plus temps de retarder son entrée.

Avant de réaliser qu'elle allait devoir poser les pizzas pour sortir sa clé et qu'elle n'en avait vraiment pas envie. Elle donna un coup d'épaule dans la sonnette et entendit le petit tintement raisonner. Les notes graves de la voix de son ami lui répondirent, annonçant son arrivée. Rien qu'à l'écouter, elle sentit son sourire s'agrandir de manière incontrôlable.

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1200
Date d'inscription : 20/01/2015
Multicomptes : Linda Oswin-Jon Lakenstridge
Caracteristique : Envie de la Confrérie
MessageSujet: Re: Luxure, Envie et Gourmandise. [ Pv Lisbeth, Savanah et Anthony ]    Dim 23 Aoû - 19:31





Envie d'une petite Gourmandise





Savanah observa silencieusement la Gourmandise la servir, l'écoutant argumenter sur le goût du rosé ainsi que chercher ce qui finit par attirer son attention, servant le tout à sa modeste invitée. Cette dernière se saisit lentement du verre, observant ce dernier avec un certain détachement pour ne pas dire un détachement certain, faisant machinalement tourner le liquide comme hypnotisée par la couleur du vin. Il fallait avouer qu'il ne semblait pas mauvais, mais bien qu'elle fixait le dit verre, ce n'était certainement pas lui qui occupait ses pensées, mais effectivement la raison de sa visite ici, le Professeur de Poudlard retenu dans les tréfonds du Quartier Général de la Confrérie, attendant un quelconque verdict ou délivrance de l'enfer où ils l'avaient enfermé. Peut-être s'étaient-ils trompés? Peut-être qu'au final il était aussi inutile que tous les autres? Non... Non, elle ne pouvait s'être trompée, il devait savoir quelque chose, voir même plus, mais il était tout simplement... très peu loquace. Mais qu'importe la manière, elle trouverait bien un moyen de lui faire avouer tout ce qu'il savait, petit à petit, et ce, même si elle même devrait y mettre les mains. Et peu jusque là savaient ce qu'elle savait faire de ce côté, et en un sens, c'était plutôt tant mieux.
La brune porta son verre à ses lèvres, goûtant avec plaisir le vin que lui avait servi son hôte, jugeant le goût quelques instants avant de reposer ce dernier sur la table, et de lâcher son verdict toujours avec ce détachement qu'elle avait depuis qu'ils avaient évoqués ses patients:

-Je l'aurais préféré plus sec, enfin qu'importe, je m'en contenterai.

Peu après sa petite remarque, Anthony réagit sur la manière dont elle avait appelé Lisbeth, tapant du poing avant de hausser le ton. Quelque part, la scène était assez comique, et un rictus déforma les lèvres de la sorcière qui ne dit mot, fixant simplement l'homme dans les yeux, la défendant tel un chevalier servant... Que c'était pathétique. L'Envie ne put s'empêcher d'hausser un sourcil, répondant juste après à cette fougue que le "jeune" homme venait de lui servir:

-Tu penses vraiment que c'est son don qui la pousse à la Luxure? Non... Voyons, soit un peu réaliste Anthony, quelque part, c'est qu'au fond d'elle, -elle se pencha légèrement en avant, baissant le ton avant de terminer- elle était la candidate parfaite pour ce "don" dont tu sembles la défendre.

Un sourire étira ses lèvres, alors qu'elle se rassit correctement, tout en prenant à nouveau une gorgée de ce vin qu'elle trouvait trop sucré, mais qu'importe le goût, elle ne quitta pas son interlocuteur du regard une seconde, en une sorte de provocation silencieuse. Une provocation dont on ne pouvait tout simplement pas l'accuser.
Cependant, ceci ne dura guère longtemps, et la Gourmandise s'en alla pour ouvrir à un nouveau venu surprise. La brune lança un regard à la porte avant que l'homme ne s'excuse de son départ, se préoccupant alors de son vin tout en tendant une oreille attentive à ce qui se passerait de l'autre côté de la porte.



codage par whatsername. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1661
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: Luxure, Envie et Gourmandise. [ Pv Lisbeth, Savanah et Anthony ]    Dim 23 Aoû - 19:59

J'ouvrais finalement pour tomber face à une tête connue, très connue d’ailleurs, et qu'on avait évoquer il n'y à pas longtemps, la petite princesse... la Luxure en personne, ma meilleure amie, mon amante et une très chère collègue. Lisbeth Richards. Puis malgré sa blondeur et son visage amical et doux... Je détournais le regard... Des pizzas. Putain de merde ! Des Pizzas ! La bave me monta immédiatement dans la gorge, je fermais les yeux un court instant.

-Oh que je t'aime toi.

Je ne perdais pas le nord, attrapant les pizzas, déposant un baiser sur sa joue et l'invitant à entrée d'une légère inclinaison du buste. Je jetais un regard derrière elle avant qu'elle ne ferme la porte, surveillant

-C'est la soirée de la Confrérie... Comme tu peux le voir, Savanah est déjà présente et nous parlions justement de toi. Enfin, pas de toi en personne, mais plutôt du Pêché que tu représentes... Une discutions ma foi fort intéressante. Mais entre ma chère, met toi à l'aise et fait comme chez toi, tu es ici chez toi aussi, après tout.

Je lui offrais un doux sourire tout en rejoignant la cuisine, laissant deux femmes dans mon salon... Du jamais vu ! J'avais un sourire aux lèvres, malgré toute mes disputes avec Savanah, j'aimais beaucoup l'avoir proche de moi, elle était intelligente et intéressante, et malgré nos engueulade et nos critiques constante. C'est une personne que j'estime beaucoup. Quand à Lisbeth... Je pourrais parler d'elle pendant des heures. Elle représente tellement pour moi, que je ne m'imagine pas ma vie sans elle... C'est pas très saint comme relation, mais. La Sainteté n'est pas mon objectif primaire après tout.

Je m'occupais une nouvelle fois du lapin, avant de revenir dans la pièce, un sourire aux lèvres.

- Je t'offre quelque chose honey ?

Le feu crépita soudainement dans la cheminée, signalant l'approche d'une arrivée par poudre de cheminette, allons bon, un troisième visiteur, qui cela pouvait bien être ? Je comprenais soudainement et j'attrapais un paquet de la taille d'un petit portrait sur un meuble, puis je m'approchais doucement de l'âtre, m'accroupissant avec le paquet dans les mains. Je savais qui allait jaillir de cette cheminé, et je ne me trompais pas.

Un éclat de cheveux roux, un bruit de course et je recevais un boulet de canon dans les bras, accompagné d'un rire qui me donna le sourire, et les larmes aux yeux dans le même temps.

-Papi Anthony !
-Coucou ma chérie... Tu as prévenue ta nounou que tu étais ici au moins j'espère ?
-Oui Anthony, je lui ai dit que tu m'avais promis quelque-chose! Et je suis venu le chercher.

Un doux sourire sur le visage je lui tendais le tableau. Qu'est ce qu'elle ressemblait à sa grand mère... J'avais les larmes aux yeux, mais je souriais comme un benêt. J'avais l'impression que Brianna était encore parmi nous... Au fond de moi après tout j'étais encore amoureux... J'avais parcourut le monde pendant une dizaine d'année avec elle... Et voilà que sa petite fille me prenait pour son papi... Ce qui aurait pût être vrai...  

Elle leva sur moi un regard ravi, embrassa ma joue et se figea en voyant les deux femmes dans mon dos... Lisbeth et Savanah. Quelle allait être sa réaction ? Du haut de ses dix ans, elle devait les trouvées soit effrayante, soit magnifique... Voir les deux. Elle les fixa de ses grands yeux verts, et tritura sa robe violette, soudainement toute timide.

-B-bonjour mesdames.

Et elle inclina maladroitement le buste.

-Rachelle, je te présente Lisbeth Richards, et Savanah Lewis, ce sont des amies à moi.
Savanah, Lisb', je vous présente Rachelle, la petite fille de Brianna.


Elle se dandina un petit moment et je décidais de la sauvée en la renvoyant chez elle, histoire que sa mère ne s'inquiète pas trop.

-Tu devrais rentrée chez toi ma chérie, avant que ta nourrice ne s'inquiète.
-D'accord mais à une condition !
-Laquelle ?
-Tu devras me dire pourquoi tu n'es pas mon vrai papi !Et pourquoi maman refuse de t'adresser la parole.
-Tu es encore trop jeune pour ça Rachelle... Mais promis, un jour, je te l'expliquerais.
-D'accord aussi. Aurevoir Mes Dames. Aurevoir papi.

Elle me colla un baiser bruyant sur les joues avant de faire demi tour, et de reprendre la poudre vers chez elle. Je me relevais lentement, essuyant mes larmes avant de me tourner vers Lisb et Savanah.

-Pas maintenant. S'il vous plait.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1766
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: Luxure, Envie et Gourmandise. [ Pv Lisbeth, Savanah et Anthony ]    Mar 1 Sep - 19:34



Elle avait un sourire jusqu'aux oreilles alors que la porte s'ouvrait pour laisser place à Anthony, qui ne perdit pas de temps pour repérer les boîtes à l'arôme alléchante qu'elle avait dans les bras. Ça valait la peine d'avoir acheté les pizzas, rien que pour l'air qu'il avait sur le visage maintenant. Elle aurait pu être jalouse du regard qu'il jetait au carton, si elle n'avait pas elle-même aussi faim. Elle rejeta ses cheveux derrière son épaule avec un sourire satisfait quand il exclama son appréciation. Le laissant lui libérer les bras de son offrande, elle tourna légèrement la tête pour gouter à ses lèvres. Elle avait perdu le contrôle de la nourriture et gagné un baiser. Le sens des priorités, c'était important.

Elle entra, fermant la porte derrière elle et faisant glisser sa veste de ses épaules. Enfin, sa veste, elle l'avait peut-être empruntée au propriétaire de la maison. Elle l'accrocha au porte-manteau avant de s'avancer d'un pas nonchalant vers le salon. Évidemment, elle n'était pas particulièrement étonnée d'entendre que l'Envie était présente. Elle se tourna tout de même vers Antho, un air légèrement surpris sur le visage. Pour la présence de Savanah, bien sûr, pas pour le fait qu'on parle d'elle. Elle était fabuleuse, ils pouvaient parler tant qu'ils voulaient. Et puisqu'il insistait, elle ferait comme chez elle. Pas comme si elle aurait fait autrement si il ne l'avait pas précisé... Elle salua la brune d'un signe de tête avant de passer une main dans sa chevelure blonde et de déclarer d'un ton mielleux :

« Toujours un plaisir de te voir, Savanah. »

Sans plus de cérémonie, elle libéra en quelques mouvements de baguette un canapé puis s'allongea dessus, posant sa tête sur l'accoudoir et profitant pour étendre ses jambes. Elle n'était pas outrageusement polie, mais elle n'avait pas été désagréable non plus, c'était déjà ça. Elle ne voulait pas causer un désastre chez son ami, il n'avait pas besoin de ça. Elle entendit des pas se rapprocher et releva légèrement la tête, calant son bras dans sa nuque, pour profiter de la vue du bibliothécaire, souriant, les cheveux n'importe comment. Elle nota sa chemise boutonnée de travers et se demanda si leur collègue l'avait surpris alors qu'il se baladait à moitié habillé. Oh, oui, il lui avait posé une question. Si il pouvait lui offrir quelque chose, bien sûr, sa compagnie sur le canapé serait largement appréciable. Enfin, il parlait de quelque chose à boire, elle n'allait pas l'ennuyer devant son invitée en sous-entendant autrement. Même si son regard l'avait peut-être déjà trahi ce à quoi elle pensait. Était-ce vraiment un secret ? Avec un petit sourire, elle lui répondit :

« De l'alcool, du sucre ou les deux. Surprends moi. »

Elle tourna vaguement la tête quand la cheminée se mit à faire du bruit, se demandant qui allait rejoindre leur joyeuse bande. Elle aurait dû prendre plus de choses à manger. Tony semblait savoir de qui il s'agissait et faisait des préparations en connaissance de cause. Lisbeth ne savait pas trop quoi, cependant. Elle le regardait, mais distraitement, observant la façon dont il bougeait et la silhouette qu'elle devinait sous les vêtements.

Bon, le nouvel arrivant était un marmot. Lis retourna son regard vers le plafond, cherchant des motifs dans les craquelures en attendant que se passe le moment émotion. Elle n'adorait pas les enfants, surtout qu'elle n'était pas du tout d'humeur à s'en occuper, donc elle se contenta de leur laisser de l'espace. Elle étouffa cependant un rire quand elle entendit la petite appeler son amant "papi". Il y eut un moment de silence, et elle reporta son regard sur la gamine qui les regardait avec des grands yeux avant de les saluer poliment. Beth lui fit un clin d’œil en réponse, alors que Antho les présentait. Oh, la petite fille de Brianna ? Ça expliquait pas mal de choses.

Pendant que son ami congédiait la fillette, Lisbeth se demanda un moment si il était vraiment le grand-père. Après tout, les dates collaient assez bien, de ce qu'elle en savait. La cheminée flamba une nouvelle fois, et ils n'étaient plus que trois. Il avait des larmes dans les yeux, qu'il s'empressa d'essuyer, et leur demanda de reporter à plus tard leurs questions. Enfin, elle supposait que c'était ce qu'il voulait dire. Elle répondit d'une voix un peu capricieuse :

« Si, pitié, maintenant. Si tu me fais attendre une minute de plus pour la pizza, je vais devoir me lever pour aller la chercher moi-même et j'ai vraiment pas envie. »

Ce n'était pas du tout de ça qu'il parlait, elle le savait très bien, mais c'était un moyen efficace de détourner la conversation. Et de donner de l'espoir à son estomac.

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1200
Date d'inscription : 20/01/2015
Multicomptes : Linda Oswin-Jon Lakenstridge
Caracteristique : Envie de la Confrérie
MessageSujet: Re: Luxure, Envie et Gourmandise. [ Pv Lisbeth, Savanah et Anthony ]    Mar 8 Sep - 21:58





Envie d'une petite Gourmandise





Savanah retint un soupir tandis que la Luxure pénétrait dans la maison, portant machinalement son verre de vin à ses lèvres, suivant du regard les deux têtes brulées qui ne cessaient de se tourner autour. Ce n'était probablement qu'un jeu pour eux, mais d'un point de vue extérieur, tant de niaiserie aurait laissé sceptique n'importe qui. La brune n'émit pourtant pas le moindre commentaire, observant ses deux confrères tandis que l'un engageait de minces présentations. La seconde ne tarda pas d'ailleurs à y aller de sa petite touche personnelle, restant assez diplomate il fallait l'avouer, mais la diplomatie, ce n'était pas ce qui manquait à la psychiatre. N'était-ce pas là la base même de sa profession?

-Soit certaine que le plaisir est partagé, Lisbeth.

Quelque chose de simple oui, mais en soit, cela suffisait amplement. Et puis, elle n'était pas venue ici pour se crêper le chignon, mais uniquement pour parler affaires. Ainsi, si le ton commençait ne serait-ce qu'à monter, elle s'en irait au plus vite, évitant ainsi les problèmes. Mais pour le moment, tout semblait calme, ce qui était franchement tant mieux. La petite jeunette fit alors comme chez elle, d'une manière des plus osée et -du modeste point de vue de la sorcière-, des plus vulgaires. Mais chacun avait sa personnalité, il y avait pire, il y avait mieux, et peut-être un jour devrait-elle cesser de juger ainsi les personnes qu'elle côtoyait ainsi que ses clients.

S'en suivit alors une bien étrange scène à laquelle la psychiatre porta une attention toute particulière bien qu'elle n'en laissa rien paraître. Une petite fille apparut dans la cheminée, une bien étrange invitée à vrai dire, et qui surprit tout de même la psychologue. La brune sembla alors s'adoucir quelque peu même si extérieurement, elle n'en laissa rien paraître, et elle observa l'échange attentivement. Lorsque la petite la salua, la sorcière lui sourit légèrement avant de détourner le regard en portant une nouvelle fois son verre à ses lèvres, et ainsi se termina l'échange entre la Gourmandise et la petite-fille de l'ancienne du même titre. Elle montra ensuite un désintérêt total, ne levant les yeux que lorsque la blonde parla du repas qui se rapprochait. Une pizza... Après réflexion, cela faisait longtemps qu'elle n'en avait pas mangé, mais de là à passer un repas en leur compagnie...

-Bon, commença-t-elle en se levant soudainement, mais toujours aussi posément qu'à son habitude, je ne voudrais pas gâcher ces touchantes retrouvailles, mais je pense qu'il est temps pour moi d'y aller. Vous pourrez ainsi déguster votre repas tranquillement et je pense que cela sera mieux pour tout le monde.

Suite à cette brève réplique, la femme releva le regard, passant de la jeune femme au moins jeune homme, puis se dirigea calmement mais d'un pas assuré vers la sortie, le visage aussi dur qu'il l'était lors de son arrivée.

-Dans ce cas, bonne soirée à tous les deux.


codage par whatsername. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1661
Date d'inscription : 21/06/2015
Multicomptes : EKLG - Raphael N. Andrews
Caracteristique : Gourmandise de la Confrérie. Bibliothécaire à Poudlard.
MessageSujet: Re: Luxure, Envie et Gourmandise. [ Pv Lisbeth, Savanah et Anthony ]    Dim 13 Sep - 18:32

Bon comme toujours, les relations entre les deux seules femmes de la Confrérie étaient aussi glaciale que le congélateur qui gardait la viande humaine au frais en bas de chez moi, dans la cave. C'était pas tellement une surprise. Elles se battaient pour avoir le plus de partisan de leur côté. Moi mon choix était déjà fait, et ici c'était censé être un terrain neutre... enfin bon...

Je me dirigeais vers la cuisine, arrosant le lapin et préparant un cocktail spécial pour Lisbeth, fruit rouge, rhum et citron, avec un petit sucre à côté sur un plateau. Puis je lui apportais.

-Tu vas devoir attendre Honey, le lapin est bientôt prêt.

Puis je me tournais vers Savanah, mécontent qu'elle songe à prendre la fuite avant d'avoir manger mon lapin, sans avoir finit son verre de vin que j'allais lui resservir et sans prendre la peine de faire l'effort de montrer qu'elle voulait rester mais qu'elle avait des choses urgentes à faire. Je croisais les bras et poussais un petit grognement.

-Non Savanah, je ne vais pas te laisser t'enfuir comme ça, tu restes manger ici très chère. Ne compte pas fuir mon délicieux repas ou je porte plainte pour non respect des talents gastronomiques des autres. Et ça va te coûter très très cher !

Je lui adressais un sourire et un clin d'oeil avant de me rendre à la cuisine pour sortir le lapin du four et commencer à le découper de manière magique, m'attaquant aussi aux pizzas. Puis d'un autre coup de baguette je disposais le couvert sur la table du salon. Trois couverts. Et j'apportais les plats, avec le vin et quelques pommes de terre à la poêle que j'avais stocker dans un sortilège .

-A table les filles !
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1766
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: Luxure, Envie et Gourmandise. [ Pv Lisbeth, Savanah et Anthony ]    Ven 18 Sep - 1:13



Tony disparut un moment dans la cuisine, visiblement habilement redirigé en mode "nourriture". Il finit par revenir avec un verre sur un plateau, pour elle, et elle lui sourit paresseusement, toujours étendue sur le canapé. Quand elle lui dit qu'il allait falloir qu'elle attende un peu, elle se contenta de lui faire la moue avant de se redresser à moitié pour ne pas risquer de renverser son cocktail.

Évidemment, Lewis dut jouer les rabat-joie et dire qu'elle comptait y aller. Tenter de s'enfuir avant un repas avec Anthony ? Lisbeth lui souhaitait bonne chance. Et ne manqua pas de voler un coup d’œil sur les fesses de l'envie, maintenant qu'elle était debout et... plus ou moins dans sa ligne de vue. Quoi ? Elle pouvait profiter du panorama tout de même ! La Luxure ne dit rien à ses au-revoir. Elle connaissait assez son ami pour savoir qu'elle n'en avait pas besoin.

Elle manqua de rire, ce qui aurait pu lui faire remonter de l'alcool dans le nez, mauvaise idée s'il en est, quand Hendricks fit la morale à la psy sur ses bonnes manières et le fait qu'elle devait rester. Un grand sourire était pourtant étiré sur son visage. Elle lança un regard désolé à Savanah quand il retourna en cuisine et l'avertit :

« C'était la version gentille. Il peut être très... passionné quand il s'agit de manger ce qu'il a fait. »

La façon dont elle avait dit ça sous-entendait bien qu'elle la prévenait de ne pas le vexer plus. Il aurait pu se mettre vraiment en colère. Elle se redressa, pour s'asseoir comme une personne normale, quand elle vit les assiettes apparaitre sur la table. Elle se déplaça pour aller s'installer en face de l'une d'elles avant de reprendre une gorgée de la boisson qu'elle avait toujours à la main. Il les appela à table et elle se contenta de déplier sa serviette pour la poser sur ses genoux. Ça lui avait rappelé à quel point elle avait faim, pour du vrai. Et pour ça, elle était même capable d'essayer d'être civile avec Savanah. N'était-ce pas merveilleux ?

« Il était temps. Sinon, j'allais fouiller dans tes placards. »

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Luxure, Envie et Gourmandise. [ Pv Lisbeth, Savanah et Anthony ]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Luxure, Envie et Gourmandise. [ Pv Lisbeth, Savanah et Anthony ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Envie et Gourmandise
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» [Terminé] Une soudaine envie de parler. (PV Elena. A Armstrong)
» Une envie de solitude ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
HORS POUDLARD
 :: Le reste du monde
-