La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez
 

 "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe]   "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe] Icon_minitimeDim 23 Fév - 21:12


Forget me ... Please
(AQME) ? "J'ai cru voir en toi ce qui manque en moi, amer constat, des pleurs en guise de glas. [...] J'entends encore ta voix, les images se brouillent mais la tristesse restera le pire ennemi ci-bas. [...] Quoiqu'il en soit, je ne peux t'oublier, quoiqu'il en soit, qu'il en soit, qu'il en soit ainsi. Même les yeux fermés, les larmes ont coulé, j'espérais peut-être, peut-être l'impossible. Je sais que j'ai mal agi mais tu ne m'as jamais compris, jamais aidé, jamais pardonné."
"
When your day is long
And the night, the night is yours alone
When you're sure you've had enough
Of this life, well hang on

Don't let yourself go
'Cause everybody cries
And everybody hurts sometimes

Une voix perça à travers le silence hivernal, accompagnée d'une douce mélodie sortant d'une guitare aussi blanche que la neige environnante. Seules les cordes d'un noir corbeau ressortaient sur toute cette blancheur immaculée. Cette voix était douce et mélancolique, elle semblait vivre la chanson. Elle appartenait à ce garçon, seul, face à l'immense lac dont le froid l'avait partiellement gelé. Raphaël était assis, profitant d'un moment de calme pour s'isoler et se détendre avant de devoir reprendre les cours. Il était fréquent que le jeune homme attrape sa guitare pour jouer et chanter devant ses collègues mais aujourd'hui, c'était différent. Il avait ce besoin d'être seul et de se refermer sur lui même pour faire le point. Il n'était pas dans son assiette et ne voulait parler à personne, il voulait juste être tranquille, avec lui-même pour seul confident. Des cernes marquaient son manque de sommeil dû au cauchemar qui l'avait assaillit la nuit précédente. Toujours le même, une bribe de son passé, un souvenir douloureux qui le poursuivra jusqu'à sa mort. Il se revoit entrain de tomber lourdement au sol, après avoir été poussé par son père biologique qui l'avait rejeté une deuxième fois.

La musique s'était arrêtée, et le silence refit surface imposant sa lourde pression sur les épaules du jeune garçon. Ce dernier avait fermé les yeux, où des larmes en sortirent sans son consentement. Elles coulèrent doucement sur ses joues rosies par le froid et finir leur route sur l'instrument devenu muet. Pourquoi cela faisait-il si mal ? Il avait pourtant eu le temps pour s'habituer à cette dure réalité ... Mais jamais il n'avait pu l'accepter ! C'était trop dur à admettre, le choc avait été terrible et la cicatrice ne s'était jamais refermée. Raphaël faillit en mourir, refusant de s'alimenter correctement durant plusieurs semaines. Il lui arrivait pourtant d'avoir des moments de joie, avec ses amis qui l'aidaient à remonter la pente, mais ils s'envolaient à chaque qu'il voyait ce regard. Le même regard indifférent qui l'avait fixé durant sa chute et qu'il doit maintenant supporter presque tous les jours. Celui de Phoebe Parker, sa sœur biologique.  

Une vague de haine monta en lui, comme à chaque fois que ses pensées se dirigeaient vers cette fille, et il tapa son poing dans la neige pour l'extérioriser. Il ne comprenait pas pourquoi elle le mettait en colère ! En fait si, il le savait très bien. Cette indifférence ce fameux jour, c'était ça la cause ! Elle l'avait vu tomber, elle n'avait strictement rien fait ! Tout était de sa faute de toute façon, et il la haïssait de tout son être ! Il se recroquevilla sur lui même, posa sa guitare à côté de lui et entourant ses genoux de ses bras, il regarda en face de lui. Ses yeux couleur océan étaient rougis par les larmes, qui malgré lui, avaient coulées tout à l'heure. Il resta un moment immobile, perdu dans ses réflexions, et n'entendit pas la neige craquée sous une botte non loin de lui... "
   
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe]   "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe] Icon_minitimeDim 23 Fév - 21:14


raphaël ҩ phoebe


« Peace will come when one of us puts down the gun, be strong for both of us no please don't run, don't run, eye to eye we faced our fear, unarmed on the battlefield... » Battlefiel ▬ Lea Michele
Janvier. La neige était toujours de mise, le froid aussi évidemment, et c'était bien la seule chose que j'aimais là dedans. Quand tous les idiots avaient fini par rentrer après en avoir marre d'être tout mouillé et par conséquent totalement gelé par les bataille de boule de neige et que le calme revenait enfin, je pouvais sortir à mon tour et profiter de ce court laps de temps où je serais tranquille. Je n'avais jamais aimé Poudlard, cependant il me faut avouer que le paysage enneigé était particulièrement magnifique, et que l'on prenait plaisir à l'admirer lorsqu'enfin, plus personne n'était là pour perturber le silence et la beauté du lieu.
J'étais alors sortie, bien emmitouflée dans mon manteau, décidée à prendre mon temps et profiter de cette solitude pour réfléchir. Mais alors j'entendis l'écho d'une voix masculine qui chantait, un peu plus loin, au niveau du lac. Puis soudain, la musique s'arrêta, sa voix également. Ne reconnaissant pas la personne, et intriguée, je décidais de m'avancer, le bruit de mes pas dans la neige annonçant mon approche, ce qui pourtant ne semblait pas faire réagir le jeune homme que je fini par reconnaitre, bien que de dos : Raphaël Gambit. Qui était-il me demanderez vous ? Et bien... je n'en sais pas plus que vous. Juste un Serdaigle sans aucun doute prétentieux et vaniteux. Je ne le connaissais pas, ni de nom ni de visage lorsque ce dernier commença à s'en prendre à moi, sans raison et sans explication. Je n'ai jamais compris pourquoi il agissait ainsi envers moi, je ne savais pas même ce que j'avais pu lui faire, mais bien évidemment, cela ne m'intéressais pas plus que cela lorsqu'une énième bataille se déroulait entre nous. Il agissait, je répondais. Il faisait du mal, que ça soit à un innocent ou à moi, j'intervenais. Et à chaque fois où j'avais tenté d'avoir une réponse sur le pourquoi, il m'envoyait balader. Et ma nature curieuse me poussait à vouloir savoir. C'est pourtant aujourd'hui, je décidais de tenter une approche plus sympathique, bien que le pousser dans le lac était une  option très tentante.
-Jolie voix, Gambit. Je ne te connaissais pas ce talent.
Plantée derrière lui, je regardais le lac, au loin. Ca allait encore mal finir, mais peut-être qu'aujourd'hui, j'aurais une réponse. Oui, aujourd'hui peut-être parviendrais-je à lui délier la langue et à lui faire avouer pourquoi il me détestait à ce point, et qu'est-ce qui avait déclencher cette bataille incessante entre nous.


Dernière édition par Phoebe L. Parker le Lun 24 Fév - 3:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe]   "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe] Icon_minitimeDim 23 Fév - 21:17


Let me Alone...
"La vérité est trop dure à entendre, continue à me haïr comme tu le fais déjà si bien... Insulte moi, Frappe moi, Tue moi mais s'il-te-plaît, ne m'oblige pas à tout te dire."
" - Jolie voix, Gambit. Je ne te connaissais pas ce talent.

Les yeux du jeune garçon se fermèrent en entendant cette voix briser le silence mélancolique qui commençait à le calmer. Il n'eut même pas besoin de se retourner pour la reconnaître et à cette nouvelle, il poussa un long soupire. Pourquoi ? Pourquoi ELLE ? Ce n'était décidément pas sa journée.Ses pupilles bleues refirent surface et fixaient droit devant, toujours un peu brillantes à cause des larmes précédentes. Raphaël ne voulait pas lui faire face, il ne voulait pas que Phoebe le voit aussi faible, il ne voulait pas se battre, il était las. Les minutes s'écoulèrent sans qu'il dise un mot, sans qu'il relève le "faux compliment" de la part de sa rivale. Il restait là, immobile, regardant le lac d'une beauté magique et surnaturelle. Le jeune homme posa sa main sur sa guitare avant de la ramener sur lui, jouant quelques accords. Il décida enfin de lui répondre, d'une voix froide et lasse :

- Laisse moi seul, Parker ! S'il-te-plaît...

Ses derniers mots furent arrachés de sa gorge et il regretta presque immédiatement cette politesse. Mais il se dit que, peut-être, elle le laissera tranquille cette fois. Raphaël en avait marre de ses questions, de sa curiosité qui l'irritait. Elle voulait savoir pourquoi il s'en prenait à elle mais jamais il ne lui dira la vérité. Il prétextait donc à chaque fois des excuses du genre : "J'aime pas ta gueule" ou encore "Ta présence m'fait chier Parker !". Il préférait mourir que de lui avouer qu'elle était sa soeur. Il ne voulait pas de famille, il voulait juste oublier que Phoebe partageait son sang.

Les accords de la guitare se firent de plus en plus aiguës, comme si il essayait de la faire fuir avec ce bruit devenu légèrement agaçant. Il s'arrêta au bout d'un moment, sentant toujours sa présence derrière lui, et décida de se lever. Il lui faisait dos, pas encore décider à l'affronter de front. Il glissa l'instrument sur son dos grâce à la lanière qui le tenait, tout en avançant délicatement sur la glace encore fragile. Pourquoi il faisait ça ? Il n'en avait aucune idée ! Peut-être qu'il avait simplement envie que la plaque verglacée cède et l'emporte au fond du lac ? D'un pas léger, il continua son chemin, s'éloignant de plus en plus de Phoebe qu'il savait encore là, toujours à la même place. Pourquoi fallait-elle toujours qu'elle insiste ? Une fois à une distance raisonnable de la Gryffonne, il se retourna enfin pour lui faire face. Son regard était inquisiteur et froid, son visage lui était fermé ne laissant passer aucune émotion. Il n'arborait même pas son sourire en coin habituel, dont il était si fier. Il lui lança d'une voix provocatrice bien qu'un peu triste :

- J'vois qu'encore une fois, tu n'en fais qu'à ta tête ! Qu'est-ce que tu me veux ? J'préfère crever que de répondre à une seule de tes questions idiotes !

Il tapa du pied la glace, qui fit un bruit sourd et lugubre, pour accentuer ses dires. Quand Raphaël était dépressif et en colère, il était prêt à tout pour la faire réagir, quitte à risquer sa vie. Ce n'était qu'un pauvre gosse paumé qui tentait de se faire remarquer, même par celle qui haïssait. Elle ne voulait pas le laisser tranquille ? D'accord, elle l'aura voulu. Le jeune homme l'avait pourtant avertit...



(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe]   "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe] Icon_minitimeDim 23 Fév - 21:18


raphaël ҩ phoebe


« Peace will come when one of us puts down the gun, be strong for both of us no please don't run, don't run, eye to eye we faced our fear, unarmed on the battlefield... » Battlefiel ▬ Lea Michele
Plusieurs minutes s'écoulèrent sans que Raphaël ne réponde, comme si prétendre que je n'existais pas me rendrait moins réelle. Et moi... moi et bien, je restais là, derrière lui. Ne sachant trop que faire.
- Laisse moi seul, Parker ! S'il-te-plaît...
Il ne s'était jamais montré poli avec moi... c'était limite choquant. Et à vrai dire, cela me donnait envie de l'écouter, de partir, mais je n'en fit rien. C'était sans doute égoïste, mais je voulais savoir. Je n'étais pas là en ennemie, je voulais juste comprendre. Etait-ce un si grand crime ? En parlant de crime, qu'avais-je donc pu commettre de si atroce que cela engendre un si grand dégoût, une si grande haine ? J'avais tout de même le droit de savoir... ou, s'il jugeait que je savais déjà, pourquoi ne pas me le redire, pourquoi ne pas cracher toute  sa rancoeur ? Non, je ne comprenais pas. Et je veux comprendre. Qu'il me déteste, haïsse, souhaite me tuer, je suis d'accord. Ce n'est pas comme si je n'avais pas l'habitude. Mais ne pas en connaitre la raison... là c'était frustrant ! Je veux bien prendre la responsabilité de mes actes, je l'ai toujours fais. Mais comment puis-je reconnaître être responsable si je ne sais pas de quoi l'on m'accuse ?!
C'est pour cela que je ne bougeais pas, restant plantée derrière lui, cherchant comment amener la chose. Je n'avais jamais tenté de prendre des pincettes avec lui, ayant toujours trouvé la situation simple : je le fais chier autant qu'il prend plaisir à me faire chier, je m'amuse un peu à son encontre et voilà, ma journée devient de suite meilleure ! Mais aujourd'hui, c'était différent. Je ne voulais pas agir de la sorte, je voulais des réponses, je voulais qu'on se montre un peu honnête l'un envers l'autre pour une fois. Soudai, Gambit se leva et, contre toute attente... avança doucement, plus ou moins prudemment sur le lac gelé. Je le regardais faire, incapable de dire ou faire quelque chose, bien qu'au fond de moi, quelque chose me disait qu'il fallait que je le fasse revenir vers moi, que c'était important, que si je ne le faisais pas et qu'un malheur arrivait, j'allais m'en vouloir.
- J'vois qu'encore une fois, tu n'en fais qu'à ta tête ! Qu'est-ce que tu me veux ? J'préfère crever que de répondre à une seule de tes questions idiotes !
Comme pour accentuer ses dires, il tapa du pied sur la glace qui fit un bruit guère rassurant. Je ne sais pas pourquoi, mais mon coeur s'emballa dans une panique étrange, oui très étrange quand on pense que j'ai maintes et maintes fois rêver de le noyer moi même dans le lac.
-Raphaël, tu... tu devrais revenir sur la terre ferme, la glace peut céder. Tu veux vraiment qu'on se souvienne de toi comme étant le type qui s'est noyé bêtement dans un lac glacé sous prétexte qu'il voulait éviter une discussion ?!
Je ne sais pas ce qui me poussais à faire cela. Je ne sais pas ce qui me poussais à vouloir le protéger, à vouloir marcher à mon tour sur cette fine couche de glace et le pousser sur le pont, quitte à être moi même prise au piège. Mais ce que je sais, c'est que j'avais cela en moi. Comme si c'était naturel.
-...Raphaël, si je te promet de ne pas poser de questions sur le pourquoi de cette guerre entre nous... tu reviendras sur le pont ?



Dernière édition par Phoebe L. Parker le Dim 23 Fév - 21:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe]   "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe] Icon_minitimeDim 23 Fév - 21:19


Save me...
" Une main tendue vers le ciel, il perd tout espoir. Le froid le pétrifie et il coule, coule, coule jusqu'à sa mort. Il mourra au fond de ce lac, délaissé encore une fois par celle qu'il n'a jamais osé appeler : sa sœur... "
" - Raphaël, tu... tu devrais revenir sur la terre ferme, la glace peu céder. Tu veux vraiment qu'on se souvienne de toi comme étant le type qui s'est noyé bêtement dans un lac glacé sous prétexte qu'il voulait éviter une discussion ?! Raphaël, si je te promet de ne pas poser de questions sur le pourquoi de cette guerre entre nous... tu reviendras sur le pont ?

Il la regarda sceptique, ne croyant nullement à ses paroles. Une fois sur la terre ferme, elle allait le harceler de questions et ça, il ne voulait pas. Raphaël regarda un instant la glace sous ses pieds qui se fissurait petit à petit ... Il était de toute façon trop tard pour faire demi-tour. Qu'avait-il fait ? Trop haineux envers sa sœur, il venait de se condamner lui même à mort ! La panique s'empara de lui mais comme à son habitude, il ne broncha pas devant Phoebe. Il tentait au maximum de rester calme et impassible mais à l'intérieur, son coeur battait à la chamade. Heureusement pour le jeune homme, la distance faisait qu'elle ne voyait pas trop ses expressions ni les microfissures qui commençaient à s'agrandir. Raphaël devait se tirer de là, et vite ... Mais dans l'incapacité de faire un seul pas, il devait se concentrer uniquement sur la magie. Il chercha sa baguette sans succès et s'asséna une gifle mentale quand il se souvint de l'avoir laisser dans le dortoir. Le serdaigle, trop fier, ne demanda pas de l'aide à sa collègue gryffondor, et chercha dans son cerveau un moyen de s'en sortir. Malheureusement, mise à part le fait de sauter dans l'eau et de revenir à la nage - ce qui était impossible vu la température du lac - il ne voyait aucune autres solutions. Mourir était le seul choix ? Il ne voulait pas ! Il l'avait tant souhaité auparavant mais devant le fait, il était pétrifié et apeuré. Une nouvelle fois, des larmes coulèrent sur sa joue devenue rouge à cause du froid, lui causant des picotements désagréables. Raphaël était paralysé et ressemblait à un gamin terrifié et tremblotant. Il sentit la glace craquer sous ses pieds et eut juste le temps de fermer les yeux avant de disparaître dans les profondeurs du lac. Il ouvrit la bouche pour tenter de dire quelque chose mais seules des bulles en sortir :

- Phoebe...

Il ne tenta pas de se débattre, il n'en avait plus la force. Raphaël ne sentait plus son corps petit à petit qu'il coulait, le froid l’anesthésiant totalement. Les yeux entrouverts, il ne voyait qu'une faible lumière qui parvenait à percer cette immense colonne d'eau sombre. Le jeune homme tendit la main vers cette lumière dans un dernier geste de d'espoir mais il savait qu'il allait mourir ici. Pourquoi Phoebe viendrait le sauver ? Ils se détestaient et surtout, Raphaël l'avait toujours rabaissé et insulté ! Elle devait se dire : "Bon débarras !". Ses poumons commencèrent à se remplir d'eau, lui provoquant une douleur lancinante qui, malgré les idées brouillées par l'eau glacée, lui arracha un hurlement qui fut seulement un brouillard de bulles. Il venait de libérer ses dernières réserves d'oxygène et perdit lentement connaissance. Il allait mourir "comme étant le type qui s'est noyé bêtement dans un lac glacé", Phoebe avait cette fois-ci raison. Qu'avait-il fait ? Mon dieu qu'avait-il fait ? Adieu Pourdlard, Adieu tout le monde...Adieu Phoebe...





(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe]   "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe] Icon_minitimeDim 23 Fév - 21:20


raphaël ҩ phoebe


« Peace will come when one of us puts down the gun, be strong for both of us no please don't run, don't run, eye to eye we faced our fear, unarmed on the battlefield... » Battlefiel ▬ Lea Michele
Rien n'y fit. Mes paroles n'avait rien changé, et ce qui devait se passer se passa. La glace céda, et je vis avec horreur Raphaël sombrer dans les profondeurs de l'eau glaciale. Non. Oh non. Ca n'arrivera pas. Il ne mourra pas SOUS MES YEUX, rah mais c'est que ça lui ferait trop plaisir ! Même mort, il arriverait à me faire porter le chapeau ! Non Gambit, tu mourras sous les yeux de quelqu'un d'autre ! Mais comment faire ? La glace cédait, si je m'aventurais à mon tour, nous serions tous deux mort congelés, et nous ne serions guère avancés. Mais je ne voyais pas d'autres solutions. Je ne pouvais pas me permettre de réfléchir sur les sorts que je connaissais, ou aller chercher à la bibliothèque, là ça serait un peu trop tard. Alors je n'avais pas le choix...
-Raphaël, tu vas me payer ça... grognais-je d'une voix sourde.
J'ôtais mon manteau et mon écharpe, frissonnant sous l'effet du vent glacial qui me paraîtrait bien chaud dans quelques secondes. Serrant fort ma baguette, inspirant un grand coup, je m'avançais sur la glace et sautais littéralement dans le trou qui s'était formé sous le poids de Raphaël. Aussitôt violemment mordue par le froid, c'est à peine si je pouvais respirer. Attrapant comme je le pouvais la main du Serdaigle, redoublant d'effort car je refusais que ce soit un lac gelé qui me tue, je glapis un " Ascencio " qui nous propulsa sur la terre ferme. Complètement gelée, le cerveau en très mauvais état de marche, je regardais Raphaël à côté de moi, le secouant un peu.
-Hey. Hey. HEY ! Gambit ! J'ai pas sauté là dedans pour rien, réveille toi !
A moitié morte moi aussi, je restais allongée par terre, fermant les yeux. Dormir. Je veux juste... Dormir. C'est rare dans mon cas, je le sais bien, mais mes yeux se fermaient d'eux même. De toute façon on est foutu ! Il est mort de froid, et je vais pas tarder à le rejoindre ! Bonne nuit...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe]   "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe] Icon_minitimeMer 26 Mar - 1:44


Live, shit !
"Main dans la main, nous marcherons vers notre destin. Nous avons un passé commun mais un futur différent. Relève-toi et écoute ce que j'ai à te dire. Ne pleure pas, ne m'aime pas, continue juste à me détester car ce que je vais t'apprendre ne va pas t'enchanter. Ne t'emballe pas, rien ne changera entre nous, mise à part le lien biologique et le même sang qui coule en nous..."
"J'ai froid... J'ai mal ... Mes poumons, ma tête ... Attendez ... Je suis encore vivant ? Il fait noir, ai-je les yeux fermés ? Pourquoi je n'arrive pas à les ouvrir ? Qu'est-ce qu'est ce Boum Boum répétitif, au rythme lent et au bruit sourd ? Est-ce mon coeur ? Donc je suis encore vivant ... Que s'est-il passé ? Je ..."

Un filet d'eau commença à sortir de sa bouche puis se transforma en giclée fine ponctuée par une toux douloureuse. Ses poumons commencèrent à se purger, éliminant l'eau intruse à cet organe. Raphaël était pris de spasme, surement dû au froid et grognait de douleur. Cela dit, il était toujours inconscient et en hypothermie. Il se sentait mourir à chaque seconde qui passait mais quelque chose le maintenait en vie, une chose qui se cachait au plus profond de son être. Il ne serait dire quoi, ou alors, il ne voulait pas se l'avouer. Il se battait contre la mort pour une unique raison : Phoebe ! Ce petit jeu avait bien assez duré... Le jeune homme pensait qu'il mourrait avec ce secret et là-dessus, il s'était trompé.

"Parler maintenant, ou se taire à jamais" ... Il avait toujours opté pour la deuxième option, par principe, par fierté mais devant la mort, il s'était en quelque sorte repentit. Qui irait pleurer sur sa tombe ? Il n'avait plus de famille, si ce n'est Phoebe mais elle n'était pas au courant. Il ne voulait pas en faire une soeur, il l'a détestait toujours ... Mais peut-être que lui dire, apaisera sa conscience. En fait, le Serdaigle ne savait plus où il en était et ne savait plus quoi faire. Si il était toujours parmi les vivants, c'était grâce à elle et il lui devait la vie ! Il était donc normal qu'il lui rende la pareille en lui avouant toute la vérité.

" Je ... Je dois lui dire ... Elle doit comprendre pourquoi je la hais tant ... Cela me répugne d'avance mais ai-je bien le choix ? Me taire et partir avec ce lourd fardeau n'est pas acceptable ! Je ne peux mourir ainsi sans m'avoir libérer l'esprit. C'est à cause de ça que j'ai failli foutre ma vie en l'air ... Surtout qu'elle m'a sauvé. Pourquoi a-t-elle fait ça ? Mon dieu, est-elle morte ? Non, si elle me quitte, cela n'aura servi strictement à rien. Mais si je suis sur la terre ferme, c'est qu'elle a aussi plongé ! Je te déteste Parker ! Il fait si froid ... "

Toujours les yeux clos, il reprit petit à petit le contrôle de son corps. A tâtons, il chercha de sa main sa sœur qu'il trouva non loin de lui. Ses mouvements étaient encore lent et difficiles mais il attrapa ce qui lui semblait être sa main. Phoebe était encore plus froide que lui ... C'était mauvais signe. Il cracha de nouveau de l'eau, lui arrachant une toux bien plus douloureuse que les précédentes. Mais il s'en fichait, et tentait de percevoir le moindre geste de sa congénère. Trop affaibli pour ressentir quoique ce soit, il laissa tomber laissant tout de même sa main sur la sienne.

" Vit Bordel ! Je suis trop faible pour te parler, ou même te sauver à mon tour. Ne prend pas ça pour de la gentillesse ... Juste en guise d'échange de bon procédé. Maintenant que tu m'as sauvé la vie, j'ai une dette envers toi ... Putain, j'aurais préféré crevé ! En guise de remerciement, je te dirais tout, tu es d'accord ? Ok ... Je délire, je parle pour moi même, tu ne m'entends même pas ! Ma tête ..."  

Raphaël voulait une vie normale, sans mensonge ni secret. Au fond, ce n'était pas quelqu'un de mauvais, c'était juste une carapace protégeant le petit garçon fragile qu'il était. Il pensa que s'il lui disait tout, elle le laissera tranquille et ils pourront s'ignorer à tout jamais. Etait-ce qu'il voulait vraiment ? Car en fait, c'était le Serdaigle qui cherchait la guerre à la pauvre Gryffondor ! Son coeur loupa un battement. Donc s'il faisait tout cela, c'était pour attirer son attention ? Comme le faisait souvent de vrais frère et soeur ? Son subconscient le poussait à être comme ceci pour qu'il crache le morceau ? Non, Raphaël avait toujours réfuté cette théorie ! Il l'a détestait et l'emmerdait pour cette raison. Du moins c'était ce qu'il pensait.

"La question n'est pas là, je dois lui dire, à point c'est tout ! Cela ne changera rien à mon ressenti envers Phoebe ... Je la haïrais jusqu'à la fin. Mais un deal reste un deal et je n'ai plus envie de vivre avec cette douloureuse révélation. Donc réveilles-toi ! Et écoutes moi ..."




 
   
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe]   "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe] Icon_minitimeMer 26 Mar - 2:44


raphaël ҩ phoebe


« Peace will come when one of us puts down the gun, be strong for both of us no please don't run, don't run, eye to eye we faced our fear, unarmed on the battlefield... » Battlefiel ▬ Lea Michele
Je me sentais sombrer à petit feu, mais je ne me battais pas pour survivre. A quoi bon ? Personne ne me regretterait et peut-être, oui peut-être aurais-je enfin mon happy-ending à moi. La mort.
Si j'avais senti la morsure du froid plusieurs minutes auparavant, ce n'était maintenant plus le cas. Je sentais mon corps se refroidir et chaque partie de ce dernier qui pouvait me faire mal semblait maintenant être parcouru d'une douce chaleur. J'avais comme la sensation d'être déjà ailleurs, hors de mon corps, incapable de sentir quoi que ce soit et en un sens... j'aimais cela. Si c'était ça la mort, alors je puis vous affirmer que l'idée que vous vous en faites et bien plus terrifiante que ne l'est la réalité. Je laissais ma tête tomber mollement sur le côté et j'eus la sensation d'être allongée sur du coton. Tout était parfait. La seule chose douloureuse était l'air qui commençait à manquer, et malgré moi je tentais d'en inspirer autant que possible. J'avais pourtant la désagréable sensation qu'à chaque inspiration, mon système respiratoire se refermait un peu plus et que bientôt, il se bloquerait complètement.
Mais cela n'avait plus aucune importance. J'avais décidé d'abandonner, puisque ma tentative de sauvetage avait échouée et qu'étrangement, cela m'affectait plus que de raison. Ou peut-être que la véritable raison résidait dans le fait que pour une fois, j'avais juste envie de lâcher prise. Après tout, j'ai passé des années à me raccrocher à une vie dont je ne veux même pas, pour des gens qui me tueraient aussi violemment que je ne prendrais plaisir à le faire avec eux s'ils en avaient la possibilité, des années que je vis avec les mêmes souvenirs qui me hantent et qui me blessent un peu plus que je ne le suis déjà, des années que je rêve à une vie meilleure, une vie où je vivrai mon rêve alors que je sais que, carrière ou pas... les démons de mon passé me hanteront toujours autant, et toujours aussi durement. Alors oui. Oui j'avais décidé de lâcher prise. Pour une fois je ne vivais pas pour les autres, je mourrais pour moi.
Mais soudain, alors qu'enfin l'expression reposer en paix prenait tout son sens à mes yeux, je sentis les doigts de quelqu'un se refermer contre les miens. Je n'avais entendu personne venir à nous, aussi à moins d'avoir loupé une information cela ne pouvait être que Raphaël. Etonnamment, ce simple geste m'insuffla de la force, la force de me battre et de lui sauver la vie. J'allais crever de froid s'il le faut, mais lui... lui j'allais le sauver. Mais pour cela il fallait que je bouge, que j'arrive à bouger... Mon cerveau commandait, hurlant à mes muscles de bouger mais rien ne se passa. Je n'y parvenais pas, et pourtant là, j'aurais tout donné pour réussir à me relever. Parce que je savais que chaque seconde nous étaient comptées et que si je me relevais, en bougeant je me réchauffais. Et que si je me réchauffais, j'avais de meilleures chances de tenir suffisamment longtemps pour le ramener à l'intérieur et appeler du secours. Tout ça c'est dans ta tête... tu peux le faire.... Lève toi. Bon Dieu Parker, LEVE TOI !
Il avait fallu du temps, mais j'avais enfin réussi à serrer quelques peu mes doigts autour de ceux de Raphaël, comme en réponse à son geste. Hormis ma main, je ne sentais plus le reste de mon corps, c'est pourquoi il me fallu recourir à toute ma volonté pour enfin réussi à bouger un bras, puis un autre, puis les jambes, et enfin, la tête et le torse. Soudain dérouillée je parvins à ouvrir les yeux ( non sans mal, j'avais la sensation que mes cils étaient collés à ma peau ) et regardais Raphaël. J'ouvris la bouche pour dire quelque chose ; je la refermais aussi sec. Impossible de prononcer un mot. Cela tenait déjà du miracle que je bouge, pour la voix on verra ça plus tard.
Je n'avais toujours pas lâché sa main. Je ne pouvais pas m'y résoudre. La lâcher, c'était l'abandonner une seconde fois. Or je venais déjà de renoncer à la vie une fois, et donc de risquer de le tuer, je n'allais pas lui donner la sensation de réitérer l'expérience ! A quatre pattes dans la neige, je me rapprochais de lui et tentais de le soulever. Impossible. J'étais trop faible. Mais je n'avais pas d'autre choix, je ne savais plus où était ma baguette, et utiliser de la magie requiert presque plus d'énergie que de le porter. Si j'utilisais la magie, je nous condamnais tous les deux. Car je n'aurais pas la force de l'envoyer jusqu'au château. Alors, retrouvant pleinement ma volonté de fer et ma nature têtue, je recommençais, parvenant enfin à le soulever suffisamment pour qu'il retombe mollement contre moi.
Je ne sais pas combien de temps cela prit, je ne sais pas même si j'avais conscience du temps à ce moment là. Mais suite à de nombreux efforts, je parvins à nous hisser sur pieds tous les deux. Et si j'avais alors cru que c'était cette partie la plus difficile, attendez de voir la distance du lac jusqu'au château...
-Aller bats toi. Je n'y arriverai pas sans toi, Raphaël...
Ma voix n'avait été qu'un murmure, et je n'étais pas même certaine qu'il pouvait m'entendre. Lentement, et surtout prudemment, je tentais un pas après l'autre, essayant de ne pas tomber à chacun d'eux, et essayant de ne pas lâcher Raphaël non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe]   "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe] Icon_minitimeMer 26 Mar - 19:36


Live, shit !
"Même dans l'adversité, il existe une forme de bonté..."
"Que se passe-t-il ? J'ai l'impression de bouger ... Est-ce mon imagination ? Non, je sens vaguement mes jambes traîner sur le sol. Phoebe ? Donc tu es vivante ..."

"Aller bats toi. Je n'y arriverai pas sans toi, Raphaël..."

"Oui, je t'entends ! Me battre ? Plus facile à dire qu'à faire ... Comment fais-tu pour être aussi courageuse ? Comment as-tu fais pour te relever ? Dit moi le ... comment ?"

Le corps du jeune homme fut pris de nouveau de spasme, comme si celui-ci essayait de se réveiller. Raphaël essayait de se battre comme il le pouvait et commençait à reprendre le contrôle petit à petit. Ses mains bougèrent puis ses jambes, bien que lourdes à cause du froid, se mouvèrent à leur tour. Il ouvrit difficilement les yeux, et son champ de vision sur le ciel neigeux lui piqua la rétine. Il mit un moment avant de comprendre ce qu'il se passait et alors que Phoebe s'arrêtait pour faire une pause, il se remit difficilement sur ses jambes.

Un peu tremblant, il passa ensuite son bras autours de l'épaule de sa soeur et l'aida à se relever un peu. Ils se soutenaient mutuellement, pour avancer plus vite vers le château. Le serdaigle était sous adrénaline et savait que cela n'allait pas durer longtemps ... Il fallait donc qu'ils se dépêchent à rentrer à l'intérieur. Ils reprirent la marche, et le jeune homme regardait droit devant lui, évitant tout contact visuel avec Phoebe. Il avait un peu honte de ce qu'il faisait et de ce qu'il avait fait. Certes, il ne l'a porte pas dans son coeur, mais à cause de lui, elle avait failli mourir ... Ça aurait été un peu un meurtre. A chaque pas, le froid lui mordait chaque partie de son corps, mais il tenait bon ... Il ne devait pas flancher ! Il n'en avait pas le droit ! Qui aurait cru que ces deux là s'entraideraient un jour ?

Les marches pour accéder au château furent une épreuve difficile mais ils y arrivèrent tant bien que mal. Une fois à l'intérieur, les jambes de Raphaël flanchèrent et il se retrouva à genoux, tremblotant. Il lâcha la Gryffondor et préféra tomber lourdement sur le sol, face contre terre. Essouflé et exténué, ses yeux se fermèrent une nouvelle fois, et s'endormit à même le sol rugueux. Il eut juste le temps de souffler un mot, avant de rejoindre le pays des songes :

- Merci ...




 
   
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe]   "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe] Icon_minitimeMer 26 Mar - 20:32


raphaël ҩ phoebe


« Peace will come when one of us puts down the gun, be strong for both of us no please don't run, don't run, eye to eye we faced our fear, unarmed on the battlefield... » Battlefiel ▬ Lea Michele
Je ne savais pas si Raphaël était conscient ou non, et je savais que ma voix, que je n'avais pas réussi à augmenter niveau volume, se ferait entendre avec peine de toute manière. Mais alors que j'étais si convaincue qu'il me faudrait redoubler d'effort et le traîner à côté de moi pour rejoindre le château ( si seulement je parvenais à l'atteindre ) je le sentis s'efforcer de reprendre son équilibre et d'avancer et à dire vrai, on s'en sortait plutôt bien. Ainsi bien que chancelant, Raphaël aussi parvenait à marcher, bien que le fait qu'il puisse prendre appuis sur moi devait l'aider un peu. Arrivés à mi chemin, je m'arrêtais, n'en pouvant plus. C'était une mauvaise idée, je savais que mes jambes allaient se dérober sous moi sans que je ne puisse rien faire pour les en empêcher.
Ce fut alors au tour de Raphaël de m'aider, et ce de son propre chef. Sa réaction m'aurait étonnée si seulement j'avais eus encore toute ma tête à moi. Mais pour le moment, seule une chose bien précise occupait mon esprit : Poudlard - Infirmerie - Raphaël. Je me laissais donc entraîner, reprenant ma marche à ses côtés. Nous nous soutenions l'un l'autre, avançant d'une démarche mal assurée mais heureux de voir le château se rapprocher de nous.
Enfin, ultime étape : gravir les marches du château. Agrippant Raphaël d'un côté et la rambarde de l'autre, je forçais sur mes jambes pour me donner de l'élan. Il dû sans doute faire du même puisqu'à aucun moment je ne le vis buter sur une marche ou se laisser tomber. Nous avions réussi. Nous étions à l'intérieur, et nous étions vivant. Espérons que cela reste le cas jusqu'à ce que nous ayons atteint l'infirmerie, sinon nous aurons fait tout ce chemin pour rien...
La peur me prit à la gorge lorsque je sentis Raphaël glisser de mes bras sans que je puisse le retenir. Non, à l'inverse je me laissais entraîner avec lui, je n'avais plus de force. Il allait pourtant m'en falloir encore jusqu'à premier étage...
- Merci ...
Quelques secondes plus tard, il s'était endormit. La seule chose qui me permit d'en être sûre fut le soulèvement faible mais relativement constant de sa poitrine. J'avais la sensation que ce n'était pas bien. Qu'il ne devait pas s'endormir. Je tapotais ses joues et lançais faiblement.
-Raphaël... Raphaël tu dois rester réveillé... tu dois...
Je repris mon souffle, ces simples mots me vidaient. Baissant la tête, je repris mon souffle comme je le pouvais, mais cette fois, c'est moi qui commençais à m'endormir. Non. Non je ne pouvais pas. Je ne devais pas. Il ne fallait pas. Je tournais ma tête vers l'escalier. Encore tout cela à monter... puis un couloir à traverser... La mission suicide par excellence. Tant bien que mal, je hissais de nouveau Raphaël contre moi et manquais de tomber de nouveau. Puis je me traînais vers l'escalier. Une marche. Puis une autre. Et encore une autre. Combien de marches comportait cet escalier ? Je ne sais pas. Je ne veux pas savoir. Je veux que ça se termine. Encore une marche. Toujours suivie d'une autre. Interminablement. Lorsqu'enfin nous arrivâmes en haut je m'appuyais par terre. C'était cela ou tomber à la renverse et me tuer. L'infirmerie. Dernière étape. J'étais arrivée trop loin pour abandonner maintenant, je ne pouvais pas tout laisser tomber ici.
J'avançais à quatre pattes, trimbalant ainsi Raphaël avec moi jusqu'à la porte. Relevant la tête, je parvins à atteindre la poignée et la porte s'ouvrit. Enfin je relâchais la pression, nous laissant, Raphaël et moi, par terre. On allait nous trouver...
Le bras toujours autour de la taille de Raphaël comme pour le protéger, je m'endormis, le front contre son épaule.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe]   "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
"J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe]
» Malia Hale "T’as l’air d’oublier mais j’étais coyote-garou et j’ai tué pratiquement toute ma famille. Je te jugerai pas, c’est promis."
» Juliette - Le temps n'aide pas à oublier mais à s'habituer.
» J’ai toujours su regarder en arrière et rire des larmes que j’ai versées, mais je ne savais pas que parfois je pleurerais les fous rires du passé
» L'amour c'est bien mais il ne faut pas oublier sa famille. w/talya

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
PENSINE
 :: Pensine :: Septembre 1975
-