La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez
 

 Tables

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2446
Date d'inscription : 22/02/2011
MessageSujet: Tables   Tables Icon_minitimeMer 17 Déc - 14:52


LES TABLES




Prenez le temps de vous asseoir aux grandes tables situées sur le côté de la piste de danse. Amusez vous ! Nourrissez vous ! Charmez vos compagnons ? En bref, prenez une partie de bon temps !


___

compte fondateur & mdj - n'envoyez pas de MP Tables 999640203
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeMar 30 Déc - 20:11

Queen of the sidelines. Même si elle avait été belle, même si elle avait été gentille, même si elle avait été agréable, Lux n'aurait pas pu apprécier ce genre d'événement. Elle a pourtant passé cet été plusieurs heures à choisir la robe qu'elle porterait pour cet événements, un élégant morceau de satin, blanc cassé, beaucoup trop cher pour ce que c'est. Elle a pourtant passé un long moment devant le miroir de son dortoir, à tresser ses longs cheveux et à se maquiller comme Callista le lui a montré—comme le font les moldus, tons chair, un peu rosé. Même que, quand elle a eu fini, elle était satisfaite du résultat. Et pourtant, la voici, assise à une table, regardant les gens qui commencent à danser, qui papotent au bar, qui se servent dans les buffets. Elle n'a pas faim. Elle n'a pas soif. Elle n'est pas énervée. Elle est seulement une petite adolescente perdue à un bal, qui tire sur le bas de sa robe et qui fait tourner ses cheveux autour de son doigt, s'appliquant à ne pas attarder son regard une seconde de plus qu'il le faut à un endroit. Elle est venue avec Jace, oh, mais bien sur, ce n'est que des formalités. Il est gentil, ils sont préfets... ils ont fait leur arrivée ensemble, comme de bons copains, puis Jace est parti vers le bar. Et maintenant, elle est seule, elle a froid, elle attend.

Oh bien sur, il n'y en a qu'un que ses yeux cherchent. La rumeur veut qu'il vienne ce soir avec une femme plus âgée. Lux sait déjà que ses joues vont s'empourprer sans raison si jamais leurs regards se croisent... mais bon, ça changera de l'air cadavérique qu'elle aborde pour le moment, les mains bleuis par le froid qu'il fait toujours dans les salles de bal, pour les gens qui ne boivent pas.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2003
Date d'inscription : 02/03/2014
Multicomptes : SAR — EJE — KAS — AH — JLW — JAH
Caracteristique : Prefete en Chef & Gardien
MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeJeu 8 Jan - 21:19

 « Javla Helveta  »  Les mots qui quitterent les lèvres de notre Suèdoise qui était vraiment ravie d'être la, montraient l'ironie de cette phrase. Non, elle ne prendrait meme pas la peine de jurer en Anglais cette fois. Ce soir, elle était d'une humeur execrable. Premierement, a cause de magnifique - ou pas - robe qui ornait son petit corps. Pas qu'elle soit petite, mais elle n'avait que 17 Ans, et n'était pas non plus une géante. Soit. On s'en fichait un peu de ça non ? La robe était blanche, le bal était lancé, et elle avait été obligée de faire bonne figure et de venir y participer. Nia nia nia prefete en chef, exemple, et c, etc'... Oui, le discours de Dumbledore avait résonné en boucle et même Alice s'y était mit. C'était pour dire.

Soit. Elle était la. Le bal. Youpi. Elle avait meme acceptée d'y aller avec Caleb. Au moins il ne tenterait pas de la violer. Ses cheveux étaient plus anarchiques que d'habitude, et ses lunettes étaient pour une fois restées au vestiaire. C'était immonde. Elle aurait du opter vraiment pour le costume. Vraiment. Un costume d'homme. Ses parents se seraient arrachés les cheveux. Mais soit. Ses parents ne savaient pas qu'elle était a Poudlard et ils ne devaient jamais le savoir.

Un soupir. Les tables lui semblaient plus acceuillantes, et elle s'assit, ou plutot se laissa tomber sur une chaise. Il y'avait la fille qui était venue avec Jace. Lux. Prefete des Poufsouffles, et d'autres gens, mais Luka n'était pas non plus du genre trop bavarde.... ? Pas du tout a vrai dire. Pas comme ça. Pas quand elle était stressée. Hmm, peut être qu'elle aurait du allée vers le bar plutot. Et où DIABLE etait son cavalier.

___


but like a stone I'm falling down
Stained, looking at my hands, I talk wit these lines. It's not the answer. I'm crying and now I know looking the sky I search for an answer. So free, free to be. I'm not another liar, I just want to be myself.  I know I live...but like a stone I'm falling down And now the beat inside of me is a sort of a cold breeze, and I've never any feeling inside. Around me.. I know I live...but like a stone I'm falling down (c) badwolf

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3968
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeSam 10 Jan - 2:23

Ouverture

Suicidaire, malade, impossible, fou, exubérant, imprévisible, improbable, hétéroclitique, indéfinissable, voir légèrement névrosé... on pouvait dire bien des choses de Ludovic Descremps, mais il y avait bien une chose qu'il respectait plus que tout, du moins lorsque cela l'arrangeait de le faire, c'était les bonnes manières. Surtout avec les femmes. Il fallait dire qu'il y avait eut beaucoup de travail de ce côté là. Toute sa famille s'y étais mise pour lui apprendre l'art et la manière de bien se comporter avec la gente féminine. Certes, il en avait jeté un peu, modifié une grande quantité et ajouté tout autant au fil des années et, au quotidien, beaucoup s'accordaient pour dire qu'il ne savait pas y faire, mais les faits étaient là. Le français aux cheveux ébouriffés savait aussi être un parfait cavalier.

Il était passé chercher Aidrian au début de la soirée et l'avait trouvé... pas encore prête. Il avait eut beau insister et lui dire qu'elle était déjà parfaite, qu'elle aurait très bien put y aller en petite tenue cela ne le dérangeait pas, il n'y avait rien eut à faire. Il avait donc bien été obligé de se rendre au rez-de-chaussée tout seul. Tant pis, ce désagrément ne pourrait pas gâcher la fête. Ce soir était bien trop exceptionnel pour être perdu à se lamenter. Sourire, souvenirs, le bal d'Halloween était pour lui le plus beau jour de l'année. Il ne se rappelait pas d'un seul de ces soirs-là qui se soient mal passés, ce qui relevait du miracle quand on connaissait son talent sans bornes pour s'attirer des ennuis. Ce 31 Octobre était peut-être plus tendu que les autres, beaucoup devaient encore avoir à l'esprit les drames du mois dernier et redouter que d'autres ne se produisent, mais Ludovic préférait ne pas y penser. Il savait bien sûr qu'il faudrait surveiller un peu les élèves, McGonagall lui avait fait la leçon très longtemps que ce soit en salle des professeurs avec le reste du personnel de Poudlard ou bien au QG de l'Ordre, mais il était aussi et surtout là pour s'amuser, comme tout le monde.

Il était arrivé parmi les premiers, la musique n'avait pas encore commencée. C'était sans importance, il n'avait encore personne avec qui danser. Ludovic gardait les yeux levés vers la décoration de la salle, il avait été si occupé à courir de tous côtés ces derniers jours qu'il ne l'avait pas vu. Les mains dans son jean, un sourire tenace aux lèvres, il avança à l'aveuglette jusqu'à être à peu près au centre de la salle, quelque part entre les tables. Il s'installa à l'une d'elle pour la réserver. Il n'avait qu'à attendre. Il se mit à pianoter du bout des doigts sur la nappe. Attendre... Il jeta un coup d’œil au buffet. Il y avait là beaucoup de choses intéressantes. Il devrait aller voir de plus près. C'est alors qu'une personne fit son entrée, juchée sur ses talons hauts dans une robe à l'ancienne. Il eut dut mal à la reconnaitre au premier abord, mais cela ne faisait aucun doutes. Il s'agissait d'Oswin la surveillante, costumée pour l'occasion. Il n'en revenait pas. Ce n'était pas vraiment le plus terrifiant des déguisements, mais bien inhabituel. Il la regarda se diriger vers le bar. C'était bien un endroit qu'il s'était juré d'éviter et puis il devait attendre Rian. Il pianota sur la table. Attendre... Il jeta un nouveau coup d'oeil en direction de la surveillante et ses doigts se figèrent en voyant qui elle avait choisit comme cavalier. Opie Thorsen ? Vraiment ? Oui, il venait de l'embrasser en plus. Il avait du mal à y croire. Non, il devait rêver. Non c'était trop bête. Il tourna la tête, essayant d’apercevoir Aidrian. Elle finirait bien par arriver. Ses yeux coulèrent un regard vers la surveillante et son colosse qui partaient danser. Avec un morse pareil c'était à se demander comment la chose était possible.

Il essaya de ne pas y faire attention, mais il faisait face à la piste de danse, difficile de faire autrement. Ses ongles reprirent leur galop sur la table, sur le dossier de sa chaise également. Aidrian arriva enfin, l'occasion de penser à autre chose. Il se leva d'un bond pour la saluer. Elle était vraiment magnifique. Le temps de se rasseoir avec elle à la table et il tournait encore la tête vers Oswin, écoutant sa cavalière d'une oreille particulièrement distraite. Il essayait de faire des efforts pourtant, mais il avait bien du mal à faire attention à ce qu'elle aurait pu lui raconter. Les premiers pas de danse étaient finis, la surveillante et son cerbère retournaient au bar. A tous les coups Thorsen l'embrasserais encore.

— Excuse-moi, lança-t-il à l'alchimiste avant de se lever. J'ai quelque chose à régler.

Sans vérifier si cela ne la dérangeait pas, il fila bon train jusqu'au comptoir.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Quitte les Tables pour le Bar

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise


Dernière édition par Ludovic Descremps le Lun 26 Jan - 15:42, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Caleb × Je ne mord pas, sauf pendant la pleine lune ~
Caleb L. White

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2569
Date d'inscription : 15/03/2014
Multicomptes : Féli' et Nath'
Caracteristique : Batteur dans l'équipe de Quidditch.
MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeSam 10 Jan - 19:50

J'étais pas très fan des soirées comme celle-là, enfin des bals quoi, c'était pas vraiment mon truc. Mais bon, comme Jane avait dit dans ces lettre ça permettait de me changer les idées. Bref. J'avais demander a Luka d'être ma cavalière, en toute amitié bien sûr, et elle avait accepter. Je savais que c'était pas non plus son truc, donc autant qu'on y aille ensemble. Enfin y aller ensemble, j'étais censé la rejoindre dans la salle, mais j'étais un peu en retard.

Toujours est-il que j'avais repéré assez facilement Luka, mais avant de la rejoindre j'étais rapidement passé par le bar pour nous prendre un verre de bièreaubeurre chacun, pour me faire pardonné mon retard. Puis je décidais de la rejoindre, les deux verre en mains.

« Désolé de t'avoir fait attendre. » Dis-je a Luka en arrivant près d'elle. Je m'asseyais, en déposant les deux verres, et je lui souriais en jetant un vague coup d’œil a sa robe, étonnant de la voir comme ça. « Ça m'étonne de te voir en robe, tu as été obligée ? »  Ben quoi je pouvais bien le demander, je la connaissais, elle n'était pas vraiment fana des robes. « Ça te va bien je trouve, mais c'est étonnant. » Ajoutais-je. Et puis c'était pas comme si j'avais pas fait un effort aussi, j'étais habillé de façon moldue, mais classe contrairement a ce que j'avais l'habitude de porter. Je jetais ensuite un vague coup d’œil a ceux qui nous entouraient a la table avant de reposer mon regard sur Luka.

Hj:
 

___

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1768
Date d'inscription : 19/10/2014
Multicomptes : V.E.B.
Caracteristique : Préfet
MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeJeu 22 Jan - 22:45

    Il n’en avait parlé à personne, pas même aux maraudeurs, fait assez exceptionnel pour être souligné. Non pas qu’il ai éprouvé la moindre honte, loin de là ; mais il craignait les rumeurs. Celles-ci pouvaient être un véritable poison et même, pourraient se révéler nocives pour leurs réputations ... Quoiqu’il fût plus inquiet de celle de sa cavalière que la sienne ; mais si elle avait accepté, elle avait certainement jugé qu’il n’y avait pas de problèmes ? Seuls les évènements le leur diraient. Il s’était lancé, un peu follement ; à bien y réfléchir, il se demandait comment il avait pu oser. Il ne serait d’ailleurs certainement pas le seul à se poser la question. Enfin. Les huit coups sonnaient, il avait arrangé son foulard rouge élégamment noué et percé d’une petite boule dorée. Il était rare de voir le Lupin aussi distingué, mais il avait dû mettre un point d’honneur à être impeccable ce soir-là. Pour elle, ou l’autre, inconsciemment. Mélange savant entre le costume moldu et la robe de sorcier, il arborait un gilet carmin sur sa chemise blanche et sous une cape noire. Les déguisements n’étaient pas de son goût ; il avait assez à se cacher continuellement, après tout.

    Il passa seul les portes de la Grande Salle déjà envahit d’élèves. Les tables avaient été écartées face à la scène, la musique emplissait le haut plafond artificiel en plus des conversations. Dans un reflexe hautement superficiel et volé à James pour l’occasion, il passa une main dans ses cheveux méticuleusement coiffés vers l’arrière. Sa dégaine inhabituelle de Lord attira quelques regards, mais le sien cherchait autre chose. Ses amis ... étaient là, éparpillés dans la foule. Il reconnu Sirius de dos – avec Mulciber à ses côtés pour son plus grand dam, James occupé à courtiser Lily comme toujours. Caleb également. Il perdit de son souffle quand il croisa le regard de Lux, assise seule à cette table. Il détourna aussitôt les yeux. Stupide, comme si elle ne t’avait pas remarqué.

    Pourquoi était-elle seule ? Pourquoi n’était-elle pas avec Jace comme le voulait les bruits de couloir ? Pourquoi avec Jace, d’ailleurs ? Pourquoi -- Il retint un soupir. A quoi bon se tracasser, sa cavalière allait arriver.

    Il lui tourna le dos, s’installant à la première table près de la porte pour patienter. Lâche, et le cœur lourd malgré lui.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2003
Date d'inscription : 02/03/2014
Multicomptes : SAR — EJE — KAS — AH — JLW — JAH
Caracteristique : Prefete en Chef & Gardien
MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeSam 24 Jan - 15:19

Du coin de l'oeil elle finit par appercevoir Alice arriver aux bras de Féli, ou plutot le contraire et son sang bouillona un peu. Elle pouvait sentir quelques émotions, joies de l'empathie. C'était stupide. Elle ne voulait pas de tout ça. Elle ne voulait pas être ici au milieu d'un groupe de jeunes qui pensaient a plein de choses, et il n'y'avait pas que les jeunes, il y'avait tout. C'était insuportable, elle se mordit la lèvre, et esquissa un sourire triste quand finalement Caleb arriva. Il n'était pas le chevalier servant de ses rèves les plus fou, mais il était l'un de ses plus proches amis et en toute amitié ils étaient la. Elle aurait du arriver en même temps que lui. Mais ça n'avait pas été le cas, il était en retard, elle était en colère. Elle était perturbée. Elle était perdue. Et elle n'avait qu'une envie c'était d'aller se cacher dans un trou de souris.

« Je te pardonnerais aprés quelques verres… Si seulement ceux ci voulaient bien être alcoolisés. » Ils ne le seraient pas. A moins qu'Alice ne fasse quelque chose, mais Alice ne mettrait pas les élèves en danger, et Alice avait probablement déja bu et …. Merde. Voila. Par tous les diables du monde, et par les os saillants de Hel pourquoi est ce qu'elle avait acceptée d'être la ? Elle grogna un peu, et attrapa le verre qu'il lui tendait. Bierraubeurre, bon finalement un peu d'alcool mais pas trop. « Une histoire de montrer l'exemple, et une vieille folle qui voulait être la seule habillée comme un homme. » Elle jetta un regard vers le bar où Alice se pavanait avec la jolie blonde. Saleté. Elle lui paierait.

Reflexion sur sa robe, elle rosit un peu au niveau des joues. Génée. « Merci en tout cas. Tu n'es pas trop mal non plus, j'ai de la chance de t'avoir comme cavalier. » Et pour appuyer ses dires elle lui déposa un baiser sur la joue. Ils n'étaient pas seuls, et ils ne passeraient peut être pas la soirée ensemble. Elle fronca un peu les sourcils, quelqu'un proche d'eux était un peu perturbé… ? Elle regarda. Lux peut être ? Pas Ludovic ni Aidrian, ils avaient l'air paisibles. Remus peut être aussi ? Elle se mordit la lèvre. « Tu veux aller voir Remus ? »

___


but like a stone I'm falling down
Stained, looking at my hands, I talk wit these lines. It's not the answer. I'm crying and now I know looking the sky I search for an answer. So free, free to be. I'm not another liar, I just want to be myself.  I know I live...but like a stone I'm falling down And now the beat inside of me is a sort of a cold breeze, and I've never any feeling inside. Around me.. I know I live...but like a stone I'm falling down (c) badwolf

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeSam 24 Jan - 19:03

Pourquoi tu t’y attardes ? Il ne t’a regardée que par mégarde. Depuis leur incident dans la Grande Salle, Lux et Remus ne se sont pas reparlé. Même qu’elle a été si énervée contre lui qu’elle a chopé une retenue avec Oswin, et qu’elle a été inattentive en cours, et dans toutes les autres sphères de son existence. La rumeur veut qu'il soit venu au bal accompagné d'une fille plus âgée—mais Lux n'en a que faire, ce n'est pas comme s'il avait songé même un instant à l'inviter, elle.  Un an auparavant, si l'occasion était survenue, surement que Lux aurait rassemblé toutes les parcelles de courage lui trainant dans le fond de la tête pour inviter Remus à un tel événement—il aurait surement ri  avant de dire oui, et qu'elle n'avait pas à être si gênée de l'inviter quelque part, puisqu'ils étaient de bons amis. Ah ! Quel mièvre sentiment que l'amitié. C'est une enveloppante étoffe où l'on s'emmitoufle avec bonheur—et on ne réalise qu'elle nous manque que lorsque elle disparait. Les moments passés avec Remus seraient regrettés longtemps, jusqu'à ce qu'adolescence et Poudlard se passent, jusqu'à ce que survienne quelque chose de mieux—ou de pire—encore.

Mais la voilà qui se lève. C'est l'une de ces occasions où son corps ne donne plus réellement signe de vie à sa tête ; impatienté, énervé, il prend le contrôle et traverse la salle, se cachant tour à tour derrière les corps des invités la séparant de Lupin. Colère ou peine ? Envie, peut-être, ou bien encore nostalgie ? Elle s'assied à côté de Remus, ne lui jetant aucun regard, préférant laisser ses yeux vagabonder sur la piste de danse qui commence à s'échauffer. Comme c'est déjà vu ! Mais ça, ils ne peuvent pas s'en rendre compte. Deux corps froids, à des milliers de kilomètres de distance, sur deux chaises, côte à côte. Lux vit pour la millième fois dans sa tête leur dernière conversation, s'arrêtant sur l'accolade qui y a mis terme—il n'y a rien de plus à dire à cet instant précis qu'il y en avait à ce moment-là.

LUX— si tu préfères que je m'en aille, tu peux le dire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1768
Date d'inscription : 19/10/2014
Multicomptes : V.E.B.
Caracteristique : Préfet
MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeSam 24 Jan - 23:47

    Jane se faisait désirer, il ne lui en voulait même pas. Ses yeux allaient de la porte à la piste de danse, la regardant s’emplir petit à petit sans le souhait particulier de se mêler à eux. Son père lui avait appris bien des choses, dont la danse ; tout gentleman doit être capable de faire honneur à sa cavalière, n’est-ce pas ? Mais voilà bien longtemps qu’il ne s’était pas prêté à l’exercice. Droit sur sa chaise, le bras appuyé contre la table ; il ne lui manquait que le chapeau haut-de-forme pour compléter le tableau assez proche de celui de Jack l’Eventreur. Il n’était pas si différent de lui, à bien y songer. Jane se faisait désirer, et il restait patient. A vrai dire, et malheureusement pour la jeune femme, ses pensées n’étaient plus toutes tournées vers elle. La faute au regard sombre qu’il a croisé quelques tables en arrière. Elle avait certainement entendu les rumeurs, et il n’avait pas la moindre idée de comment elle pourrait prendre la chose. Comment le pourrait-elle ? Remus n’avait pas de raisons pour l’inviter elle plus qu’une autre. Ceci dit, par un climat plus clément, c’était à son bras qu’il serait venu. C’était une évidence qu’il ne réalisait qu’à peine, qu’il n’abordait pas même inconsciemment.

    Remus n’a pas besoin de tourner la tête pour la deviner qui s’installer à ses côtés. Leur corps se rapproche mais leur regard s’évite. Quelque chose les sépare, froid et électrique, aussi triste que rancunier. Le parfum de la Poufsouffle lui parvenait subtilement, chaud et sucré ; sensible de part sa nature, mais également parce qu’il y prêtait attention. Le souvenir de ce parfum lui paraissait récent, pourtant il y avait déjà un long moment qu’il ne s’était plus approché, ni adressé à elle. L’étreinte de leur dernière entrevue ne lui avait pas semblé aussi hypocrite pourtant, dans l’instant ... Le relatif silence est rompu par des mots qui ont tôt fait de remettre les protagonistes en situation.

    Le loup coule finalement un regard vers elle. « Non, tu ne me déranges pas. Je n’ai pas osé venir t’embêter. » La voix aussi douce qu’amicale, moins maladroite qu’il ne l’était réellement. Il disait vrai, ou presque. Il n’avait pas osé venir la provoquer, même si ça n’aurait pas été son intention. Il sourit doucement, sans avoir trop à se forcer ; il détaille sa tenue. La robe lui allait à merveille, le satin délicat et la couleur pâle lui conférait un air fragile, de poupée ? Il en disait moins qu’il en pensait. « Tu es ravissante. » à part cet air pâle et tracassé. « Ton cavalier t’a abandonné ? » Le ton était désintéressé, banal. Essayant d’entamer une conversation tout aussi banale. S’il n’y avait que le cavalier qui l’avait abandonnée ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeDim 25 Jan - 21:50

Le silence paraît à Lux bien plus éloquent que n'importe quelles paroles qu'ils pourraient échanger—mais elle est consciente que ça ne fonctionne pas comme ça. Le silence, c'est le maintien du statu quo ; on évite que les choses ne se désagrègent encore plus qu'elles qu'elles l'ont déjà fait, et on concède en contrepartie (avec du recul, cela ne fait pas grand chose) qu'elles ne peuvent plus s'améliorer.

REMUS— tu es ravissante.


Les lèvres de Lux s'étirent en un sourire poli et chaleureux—sûrement que ses yeux s'illuminent un peu.

LUX— c'est gentil. tu n'es pas mal non plus.

Les relations humaines tournent autour d'un principe de négociation ; rien ne va jamais comme on l'imagine ou comme on le voudrait. Se figurant la scène dont elle fait partie à l'instant—assise là, à bercer la nostalgie et l'ambiguité qui, simultanément, la lient à et la séparent de Remus—Lux négocie. Petite chasseuse ne peut s'acoquiner aux grands méchants loups, c'est la règle, et il n'y a pas d'exception ou de contes de fée pour celles qui ont plus peur que les autres de l'avenir qu'on leur destine. Cela n'est pas raison de pleurer, certes, les amitiés meurent aussi souvent qu'elles naissent, mais ce n'est pas raison de rire non plus—surtout pas pour Lux, qui ne réserve ses timides éclats de bonheur qu'aux honnêtes fous rires. J'aimerais tellement penser qu'il y a une manière de sortir de l'impasse, se plaint-elle silencieusement—il n'y en a pas, se répond-t-elle instantanément. La perspective de la fin est à la fois déchirante et libératrice.

REMUS—ton cavalier t'a abandonnée ?
LUX (moqueuse)—cavalier, c'est beaucoup dire. il m'a accompagnée de la salle commune jusqu'à ici, mais ce n'est pas bien grave, ça aurait été l'horreur si j'avais été obligée de danser !


Ce n'est pas un mensonge. Elle repense avec ennui et dégoût aux cours de ballet et de valse qu'elle était obligée de suivre, étant enfant. Son regard valse (sans mauvais jeu de mot) entre les couples qui s'installent tranquillement sur la piste de danse—puis, elle lève les yeux vers Remus. La question obligée lui brûle les lèvres.

LUX— et toi, tu es venu avec qui ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1620
Date d'inscription : 25/01/2015
MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeLun 26 Jan - 1:30

Y'aller, pas y'aller, y'aller ! Assurément. T'as vu ma gueule ? Bah ma gueule elle était un peu comme d'habitude... Encore une nuit à rever, et par chance.... la journée était passée vite. Parce que j'avais revé que Juda se faisait attaquer par un mangemort ce soir, et qu'il se faisait arracher des morceaux. Par chance ... Ce soir, il était avec moi. J'pourrais l'proteger ça serait l'essentiel. Avec mes muscles. Avec ma tête. Avec un verre de punch peut être. Soit.

Et la soirée finalement arriva vite... Ou plutot disons que j'avais pas vu la journée passer. Peut être qu'elle n'était pas passée en fait, perdue entre l'Ouest et les pingouins. Parfait.

La tenue était belle, orange vif pour le pantalon moulant, un top noir et une veste un peu en cuir rouge vif aussi. C'était séduisant. Du moins ça avait plu au pingouin, il avait levé le doigt en l'air d'un air de dire t'es bonne ! Et c'était pas la tenue que je portais dans ma vision, alors c'était parfait. Suffisait que Juda ne porte pas une veste bleu et tout irait bien.  Il allait pas porter une veste bleue hein ?

L'heure arriva. Et je recuperais Juda au bas des Escaliers, Pas de veste bleue. Soulagement. Je le serrais dans mes bras d'un air soulagé et déposais un baiser sur chacune de ses joues, Père et Père m'avaient apprit beaucoup de choses y compris la politesse et la bienséance. C'était parfait. J'étais parfaite. Comme eux. Quelque chose comme ça.

- Allons y. Je suppose que tu veux que l'on commence par le buffet.

Ce soir. J'avais rien pris. Je voulais être alerte. Au cas où le débarquement arrivé. Putain. Et ce pingouin dans le coin nord de la pièce... C'était pas ma faute promis.

___

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2474
Date d'inscription : 06/05/2014
Multicomptes : Aaron/Tsukasa/Stan/Sato
MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeLun 26 Jan - 1:52

Yay on allait au bal avec Addison. Oui parce que forcement il avait fallu que je trouve quelqu’un pour m’accompagner. Et ma premiere pensée était allé vers elle. Enfin ça avait pas été bien compliqué de la convaincre de ce joindre a moi. Elle avait raopidement accepté. Pourquoi ? Elle ne me l’avait pas vraiment dit. Mais peu importe.  J’avais hate de jeter un coup d’œil au buffet. Et pas que le regarder mais ça coulait de source.

Du coup je m’etais habillé classe pour cette soirée. Un joli costume noir serait paaarfait. Je suis sur que j’avais l’air cool la dedans. Le seul truc chiant c’est que ça se salissait rapidement. Mais bon j’allais essayer de faire attention. Et j’avais rapidement rejoins ma cavaliere avec un grand sourire aux levres. Ouhh sa tenue était flashy et … J’avais eu droit a un calin accompagné d’un soupir de soulagement :

- Wow t’as l’air contente de me voir !

J’avais même eu droit a un baiser sur chaque joue ce qui m’avait fait sourire. Elle voulait que la soirée soit parfaite ? Eh bien avec moi elle allait l’être ! On formait le couple le plus epique de tout les temps non ? J’attrapais doucement Addison par le bras avant de dire :

- J’adore ta tenue. Rouge et orange c’est juste sublime comme choix de couleurs.

Ah et …Ouais elle avait bien compris mes intentions. On allait commencer par le buffet et … On allait finir par le buffet ? Oui bon parce que moi apres j’allais etre difficilement decrochable de l’armada de delicieuses choses a manger qui nous attendaient sagement . Mais je n’avais pas pu m’empecher de demander :

- Comment tu le sais ?


Juda … Ta meilleure amie est voyante et elle te connais par cœur. Arrete avec cet air surpris bon sang. En plus ça faisait moyen comme entrée dans la grande salle. D’ailleurs on était arrivé. Coucou buffet je sais … Tu m’attendais <3

___


Just another day in the world we live
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1620
Date d'inscription : 25/01/2015
MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeLun 26 Jan - 23:06

 Plus je regardais Juda plus je me disais que j’avais de la chance qu’il m’ait proposé d’y aller avec lui. Il n’oserait pas faire trop de bétises, du moins… Il n’oserait pas trop se jetter tête baissée dans la mêlée non ? Il protègerait sa meilleure amie ! Assurément ! Ouais, forcement j’en étais sure quand même !  Bref, je le serrais dans mes bras et je souriais un peu à ses compliments.

-           Le pingouin a aimé lui aussi. Pour une fois.

Manches longues. C’était toujours mieux pour mieux, même si dans le fond je n’avais pas grand-chose à cacher. Mes lèvres sourirent d’elles même, et une question traversa ma tête, sans que ça n’ait de lien avec la conversation.

-           Johan ne vient pas ?

Parce que dans tout ça, il devait sacrement tirer la gueule non ? Bah c’était pas mon problème, autant je m’entendais parfaitement avec Juda, autant avec le phoque c’était une autre histoire. Une histoire de phoque et de pingouin, un seul pouvait rester sur la banquise. Nan, vous voulez pas savoir. Quoi ?

-           Oh et tu es beau aussi, allez viens !

Main dans la main avec lui, je m’avançais un peu plus dans la salle, jusqu’à arriver au buffet. Et comment je le savais ? Voyons ? Qui ne le savait pas ? Dans un coin non loin de nous je vis Luka esquisser un sourire, peut-être qu’elle préparait déjà un plan machiavélique pour lui bouffer ses frites, ça avait été tellement drôle la dernière fois. Oh, j’aurais dû amener ma guitare.

Tu poste au buffet ?

___

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1575
Date d'inscription : 18/10/2014
Multicomptes : Linda Oswin
MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeDim 1 Fév - 3:26





THIS IS HALLOWEEN!



Dire que Jon venait d'arriver serait un énorme mensonge.
En fait, il avait bien été dans les premiers a arriver, tout seul, dans cette grande salle décorée presque vide, ajustant avec quelques enseignants les derniers détails les yeux pleins d'étoiles.
Ah... Les bals d'Halloween de Poudlard...!
Que de bons souvenirs ! Tout simplement incomparables! Ces soirées interminables avec Ludovic, où quelques fois ils avaient finis totalement saouls mais le reste du temps très sobres et des souvenirs pleins la tête... Et Rian! Quelques fois, en privé, elle chantait pour les deux garçons, une petite chanson rapide, trop rapide a leurs goûts, mais chaque fois, ces moments de complicité avaient étés inoubliables.

Alors comme d'habitude depuis trois ans, il s'etait pointé dans son beau costume et avait tout passé en revu, puis il s'était mis a discuter gaiement avec telle ou telle personne qui aidait a tout préparer jusqu'à ce que les premiers invités arrivent, avec parmi eux, sa très chère femme: Emmeline Pomfresh -Lakenstridge-.
Il lui avait sourit, l'avait rejoint, complimenté comme il savait si bien le faire puis il l'avait emmené au comptoir pour discuter un peu. Cependant, elle était sûrement bien plus demandée que lui, et quelqu'un ne tarda pas a lui réquisitionner sa femme. Tant pis, la danse serait pour plus tard.
Après une courte embrassade, l'infirmière s'était éloignée en compagnie d'une amie, et lui s'était retrouvé seul, debout comme un piquet. Non, comme un idiot. Non! Mieux! Comme un idiot de piquet et... Bien habillé !

Il avait alors aperçu sa vieille amie Aidrian assise aux tables de l'autre côté de la scène, seule, et ni une ni deux, le chevalier servant qu'il était s'employa a se rendre a ses côtés pour discuter un peu. Mais ce fut sans compter ce cher Ludovic, car a peine avait-il parcouru la moitié du chemin qui le séparait de l'enseignante qu'un mouvement parmi les couples de danse avait attiré son regard.
Une robe a dentelle affolante, et un gros manteau de cuir accessoirisé par d'énormes... Munitions.
Jon n'en avait pas cru ses yeux, croyant reconnaitre le français et la surveillante, avant de se rendre compte que c'était bel et bien eux, mais inversés -dur a dire avec tous ces mouvements-, a croire qu'ils s'étaient échanges leurs armoires. Lui, et elle... Dansant ensemble un slow.
Qui l'eut cru?
Pas lui! Enfin... Si on prend en compte tous les films qu'il s'était fait sur la vie amoureuse de son amie, alors oui, évidemment qu'il s'en était douté...!
Il les perdit des yeux une seconde, lâchant un grognement avant qu'il ne commence a se tordre le cou et a se hisser sur la pointé des pieds pour les retrouver... Simplement en train de se... Becoter aussi peu élégamment que le permettaient les baisers français, et tous deux y prenant un plaisir apparent.

L'astronome avait haussé un sourcil, fronçant l'autre, avant de froncer les deux et d'esquisser une grimace presque dégoutée mais a la fois... Qui exprimait toute son incompréhension.
Houla! Doucement! Comment cela avait pût arriver?
Il se fit mentalement un rapide schéma, simplement pour digérer l'information alors qu'un sourire un peu fier et un peu taquin apparu sur la bouche a nouveau fermée du jeune père.
Joli coup Ludo'!

Il attendit patiemment la fin de la chanson, bras croisés, n'attendant que cela pour fondre sur son ami tel un rapace sur sa proie: est-ce qu'il lui épargnerait quelque chose? C'était évidemment hors de question !
Et enfin, ce moment arriva.
Poli, il patienta encore quelques instants que les deux se séparent convenablement avant de s'avancer vers son ami qui, sans s'en rendre compte, s'était avancé lui aussi a son encontre, puis lança espièglement:

-Alors Ludovic, on prend du bon temps avec les jolies filles? Remarque, elle a l'air de plutôt bien embrasser, pour une française !



codage par whatsername. sur Libre Graph'


Costume de Jon~
Spoiler:
 

___




We all change when you think about it. We're all different all through our lives. And that's okay, that's good. You've got to keeping moving. As long as you remember all the people that you used to be. I will not forget one line of this, not one day. I swear.


whatsername
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3968
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeLun 2 Fév - 0:40

Ah, Halloween

Ludovic revenait de la piste de danse, perdu dans la contemplation de ses pieds. Il ruminait la danse avec Oswin ou plutôt Linda. Linda, Linda. Un nom curieux, il ne voyait pas pourquoi elle n'en parlait pas. Y avait-il quelque chose derrière ce prénom ? Le secret de la vie comme disait Jon ? Peu probable, mais allez savoir. Il semblait que ce soir là tout était possible. Après tout, il était aussi passé à côté d'un bar sans dommage collatéral, avait ouvertement, ou presque, défié Opie Thorsen, avait vu Oswin en robe - certes ce n'était pas la première fois, mais c'était à chaque fois quelque chose -, l'avait invité à danser jusqu'à ce que, finalement, elle l'ait embrassé.

Il n'aurait pas sut dire ce qui s'était exactement passé pour en arriver jusque là, mais c'était arrivé et c'était, au final, tout ce qui comptait. Il leva la tête, presque instinctivement, en apercevant une silhouette du coin de l'oeil et crut avoir une hallucination en reconnaissant...

— Sherlock Holmes ?

Malheureusement pour lui, ce n'était pas le héro de Conan Doyle, mais un Jon Lakenstridge au regard espiègle plus qu'inquiétant. Jon, Holmes, Holmes, Jon... Oui, assez logique en soit... ou pas. Ludovic ralentit, essaya de se défiler avant d'être repéré en passant sur le côté, mais l'ancien Poufsouffle l'avait vu depuis longtemps et ne tarda pas à s'arrêter devant lui, lui coupant toute retraite. Certes, il aurait put essayer de s'enfuir sans prévenir, fidèle à son habitude, mais il y avait du monde et les quelques mots de l'anglais suffirent pour que l'ébouriffé comprenne qu'il ne le lâcherait pas de si tôt.

— De ? Filles ? Je ne vois pas de quoi tu veux parler, fit-il à défaut de pouvoir dire autre chose.

Sa mâchoire s'était crispée tout à coup en repensant au baiser, si bien qu'il n'eut pas l'esprit assez clair pour faire mieux. Il se racla la gorge et essaya une nouvelle fois de passer à côté de Jon, sans succès. Soit les tables étaient trop proches soit l'anglais et son costume trop encombrants, mais il n'arriva pas à se décider sur la direction qu'il devait prendre pour réussir à mettre le plus de distance possible entre lui et cet astronome trop curieux. Il eut un sourire coincé qui ressemblait beaucoup à une grimace.

— Il faudrait juste que j'aille là-bas, tu vois ? dit-il encore en désignant vaguement la direction dans laquelle il supposait trouver une alchimiste esseulée. Rian... invitée... Toute seule. Il se racla encore la gorge pour faire un peu retomber sa voix dans les graves. Toi ça va sinon ? Tu passe une bonne soirée ?

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1575
Date d'inscription : 18/10/2014
Multicomptes : Linda Oswin
MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeMar 3 Fév - 0:15





THIS IS HALLOWEEN!



L'astronome haussa un sourcil avec espièglerie lorsque Ludovic affirma qu'il ne savait pas de quoi parlait son vieil ami. VRaiment? Tant d'ignorance était-elle seulement possible?
Lentement, toujours avec cet air purement amusé collé au visage, Jon esquissa une grimace étrange avant que sa bouche ne s'avance discrètement comme s'il était en train de déposer une bise sur la joue de quelqu'un d'invisible, avant de sourire largement et de reprendre sur un ton des plus pathétiques, haut perché comme s'il jouait la comédie ... très médiocrement:

-Oooh mais oui voyons! "Descremps" ne sait pas de quoi je parle, "Descremps" ne se souvient pas du touuut le moins du mooonde le langoureux baiser qu'il a échangé avec la brûlante Oswin en longue robe! Ooooh et puis, c'est vrai que "Descremps" déteste les femmes en belle robe, c'est répugnant, n'est-ce pas? Evidemment! C'est logique! Et puis il ne supporte pas les danses hein? Ce n'est pas comme c'était l'homme le plus à l'aise sur une piste de danse que je n'ai jamais vu, nooon! Pas du tout!

Ses mains ayant exécuté toute une chorégraphie de gestes incompréhensibles dans le but d'illustrer son discours s'arrêtèrent alors dans le vide, alors qu'il secouait la tête de gauche à droit les yeux à moitié fermé, il releva le regard et observa quelques secondes le Français en essayant de déceler la réaction que ses quelques paroles excitées avaient provoquée, avant d'avoir à nouveau un éclatant sourire, juste avant que Ludovic ne commence à prétendre devoir aller quelque part.
Voir Aidrian apparemment, oui, c'était tout naturel, et cette fois, ce n'était pas de l'ironie, mais le ton sur lequel il avait déclaré son objectif l'était un peu moins, naturel...
Il balaya la maladroite question de l'enseignant d'un revers de la main, au sens propre du terme, faisant une rapide grimace avant de reprendre la parole:

-Laisse un peu ma soirée de côté veux-tu? Elle se passe à merveille, et pour ce qui est de Rian, excuse mes paroles, mais elle pourra encore attendre un peu! En attendant, ce qui m'intéresse, c'est ta soirée! Alors, raconte! C'est toi qui l'a invité pas vrai? C'était  bien? En tout cas toi, tu t'es pas gêné hein! Un "joli" baiser français! Tu sais à quel point c'est dégoutant lorsque ça se passe devant tes yeux? Bwaaah!

Jon fit la grimace, en reculant la tête un peu comme un dindon, offrant ainsi une magnifique vue à son meilleur ami.
Il avait beau charmer les femmes avec son élégance à toute épreuve lorsqu'il les emmenait sur la scène, côté embrassades, là, c'était bien moins élégant étonnement...


codage par whatsername. sur Libre Graph'


Costume de Jon~
Spoiler:
 

___




We all change when you think about it. We're all different all through our lives. And that's okay, that's good. You've got to keeping moving. As long as you remember all the people that you used to be. I will not forget one line of this, not one day. I swear.


whatsername
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3968
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeMar 3 Fév - 2:22

Ah, Halloween

Le français recula la tête en voyant son collègue faire la bise dans le vide. Réflexe, ne sait-on jamais. Il espérait vraiment que personne ne faisait attention à eux ou cette soirée n'en finirait pas de jeter de l'huile sur le feu des rumeurs. Enfin... à la limite, il aurait préféré que Jon lui fasse l'une de ses affreuses bises ventouses tous les matins à vie plutôt qu'entendre son petit discours. Ludovic sentit ses oreilles s'embraser tandis qu'elles prenaient une forte teinte rosée.

Il jeta des coups d’œil alentours, adressant des sourires crispés à ceux qui passaient d'un peu trop près avant de tourner la tête vers Jon en s'intéressant au plafond. Malheureusement, Jon n'avait toujours pas fini. L'ébouriffé se racla la gorge, essaya en vain d'interrompre les affabulations de ce Sherlock Holmes au grand menton, n'arrivant même pas à placer un mot, et fini par se masser le lobe de l'oreille, pour tenter de calmer les picotements qui lui courraient sous la peau jusqu'aux pommettes, alors que seules ses oreilles avaient virées au rouge clair.

— Tu ne va pas arrêter. Pas vrai ?

Il finit par perdre patience et attrapa le bras de l'ancien Poufsouffle pour le tirer jusqu'à une table à l'écart. Quitte à passer un moment désagréable, autant éviter que cela se fasse trop en public. Sa tentative pour changer de sujet était naturellement tombée à l'eau, c'était bel et bien peine perdue. À se demander pourquoi il essayait encore.

— Non, je ne l'ai pas invité, commença-t-il avant de se reprendre. Enfin... je lui ai proposé de danser, mais c'était pas ce que tu crois. C'était pour... enfin c'était juste comme ça. C'est elle qui m'a embrassé, j'ai juste... il s'humecta furtivement la lèvre inférieur j'ai juste... et fronça les sourcils. Ce ne sont pas tes affaires de toute façon ! Tu ne devrais pas plutôt aller courir après ta femme ? T'as qu'à l'inviter à danser, tiens, ou bien va harceler ton fils, je suis sûr qu'il s’ennuie.

Son visage avait retrouvé sa couleur naturelle tandis qu'il adressait un regard noir à son ami. Il ne mit pas longtemps à détourner les yeux puis la tête, passant en revue la salle l'air de chercher quelqu'un alors qu'il se contentait... de surveiller, les mains enfouies dans les poches.

— Pourquoi t'as regardé ? marmonna-t-il sans vraiment attendre de réponse. J'ai pas envie d'en parler... Il y a du monde non ? C'est moi ou il y en avait moins à notre époque ?

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise


Dernière édition par Ludovic Descremps le Mer 4 Fév - 3:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1575
Date d'inscription : 18/10/2014
Multicomptes : Linda Oswin
MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeMer 4 Fév - 0:48





THIS IS HALLOWEEN!



Lorsque le français lui demanda s'il n'allait vraiment pas s'arrêter, il eut comme toute réponse un seul, énorme, étincelant sourire de la part de son ami.
Lui? Ne pas arrêter? Comment il avait deviné ? Peut-être parce que la vie si secrète de Ludovic piquait sa curiosité plus que n'importe quoi d'autre -quoi que les étoiles aussi pouvaient provoquer chez lui un tel enthousiasme-? Mais évidemment, c'était bien prévisible, il ne fallait décidément pas le connaitre personnellement pour savoir que entêté comme il l'était, il n'était pas prêt de lâcher l'affaire!

L'ebouriffé lui saisit alors brusquement le bras, l'emmenant quelque part plus... A l'écart, évidemment, il ne voulait pas que tout le monde le voit accompagné d'un fou furieux qui gesticulait étrangement en clamant haut et fort à qui voulait l'entendre que son meilleur ami avait embrassé la surveillante de l'école.
Lorsque Ludovic s'arrêta enfin, il se retourna comme pour lui parler avant de tenter de s'expliquer tant bien que mal, commençant même a bégayer, arrachant un léger rire au Londonien qui finit par répondre:

-Tu as juste?

Jon attendit quelques instants, le temps que son ami finisse sa phrase en grommelant au passage contre l'entêtement de l'ancien Poufsouffle, puis il reprit la parole sur le même ton taquin:

-Tu vas me dire que proposer une danse n'est pas inviter a danser? Et bien! La différence doit être incroyablement mince dis moi! Quant à ce que tu as fais, je vais te dire ce que tu as fais: tu as profité a fond, et tu as eut un coup de maître ! Bon, un peu trop... Sauvage a mon goût, mais qui sait? Peut-être que c'est agréable? Et pour ce qui est de mes affaires, je suis parfaitement bien ici!

Son interlocuteur se renfrogna alors, grognant sur un ton plus bas quelques dernières paroles. Jon fit une rapide grimace en haussant les épaules, puis il reprit plus joyeusement:

-Je ne suis pas un voyeur si c'est que tu insinue! Je t'ai remarqué par hasard, enfin faut dire qu'ici peu de gens savent danser convenablement donc j'avoue que tu deteignais dans ce paysage. Mais dis moi, tu lui a caressé le visage non? Tu la draguais? Woooh! Je vois déjà l'affiche! "Ludovic Descremps le tombeur, le retour !"

Il s'approcha un peu plus du pur Serdaigle,  passant son bras droit autour de ses épaule, lui donnant au passage une tape dans le dos qui se voulait sûrement virile -ai-je besoin de préciser qu'elle ne l'était pas?-, comme le félicitant de cette action.

-N'empêche, je me demande ce que tu peux lui trouver, de ce que j'en ai vu, elle n'a pas l'air très intéressante ou intéressée par autre chose que ... Par grand chose en fait!

C'est vrai que tant qu'on ne daignait pas parler a la française, elle semblait plutôt froide, et malgré leur confrontation dans les couloirs, l'astronome ne semblait pas avoir retenu grand chose du caractère de l'imposante surveillante.


codage par whatsername. sur Libre Graph'

[/color]

Costume de Jon~
Spoiler:
 

___




We all change when you think about it. We're all different all through our lives. And that's okay, that's good. You've got to keeping moving. As long as you remember all the people that you used to be. I will not forget one line of this, not one day. I swear.


whatsername
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1768
Date d'inscription : 19/10/2014
Multicomptes : V.E.B.
Caracteristique : Préfet
MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeMer 4 Fév - 1:50

    S’il fallait estimer la valeur d’un sourire, celui de Lux en avait perdu. Un sourire poli bien que son regard se soit bridé légèrement, ses pommettes se redessinant sur son visage pâle. Il devinait la contraction des muscles et la chaleur des artérioles et autres capillaires sous sa peau d’albâtre. Que se passait-il au-delà des apparences ? Que signifiait cette conversation, ces sourires, ces faux-semblants. A ses yeux, ils étaient dans une impasse. Lux devait certainement s’en rendre compte même si elle ne pouvait pas avoir la moindre idée des évènements qui les avaient menés dans ce cul-de-sac ; il ne devait être qu’un de ces sorciers serti d’une morale étriquée et candide pour refouler ainsi son amie à cause de sa famille et de l’avenir qui avait été tracé pour elle, voilà tout ce qu’elle pouvait penser de lui. Et peut-être même était-ce mieux que la véritable raison.

    L’idée de voir leurs relations s’arrêter à présent à quelques conversations aussi futiles que banales l’effrayait pourtant, à bien y songer.

    La petite Lux assise seule à l’écart le peinait néanmoins. Un mélange sournois de culpabilité et de ... pitié qu’il se garderait bien de partager. Remus sourit, subtilement forcé. « Je vois, je m’abstiendrais donc de t’inviter pour une danse dans ce cas. » Le ton se voulait léger ; mais il eut comme l’impression tardive de mettre un peu les pieds dans le plat, de trouver de fausses excuses. Ceci dit, s’il avait dû la voir aux bras de Jace, sa réaction aurait été ... différente.

    Ses yeux noirs lui parurent plus intenses, les pupilles se serrant pour le scruter. C’était inconscient, son intérêt transparaissait malgré son air détaché. La même curiosité qui avait animé sa question, d’ailleurs. Le loup-garou dissimula son malaise derrière une réponse rapide et innocente au possible. « Avec Miss Grey, l’assistante infirmière; tu la connais certainement. » L’hésitation aurait été pire que tout, la Poufsouffle ne devait pas sentir son malaise. Tout cela devait être ... normal ? Il n’en était rien.

    C’était avec elle qu’il voulait tromper son cœur, oublier. On ne le pensait pourtant pas aussi machiavélique que Sirius dans le genre ... « Enfin, si un nouvel accident ne l’a pas retenu à l’infirmerie. » Dédramatiser, plaisanter.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2101
Date d'inscription : 23/03/2014
Multicomptes : Myria G. & Andréa O. & Siobhàn J.
Caracteristique : Luxure de la Confrérie
MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeMer 4 Fév - 3:13



Quelques minutes auparavant, elle conversait agréablement avec Kennedy et Aaron, délicieux adolescents. Elle avait finit par leur fausser compagnie, non sans laisser ouverte la possibilité de se rejoindre plus tard. Le verre qu'elle venait d'aller chercher au bar était déjà à moitié vide. Elle se dirigeait vers les tables, où Ludovic discutait avec un autre professeur. Après avoir dansé et échangé un baiser langoureux avec une greluche en robe de grand mère. Oui, elle se rendait compte qu'elle était jolie, mais ça ne faisait qu'ajouter à son énervement. Elle avait beau être, elle aussi, venue avec quelqu'un d'autre, elle n'avait eu que cette solution après que son cavalier lui ait posé un lapin. De plus, elle n'avait pas commencé à tenter des échanges de salives. Pas en public du moins, elle savait se tenir ! Contrairement à certains.

Elle slalomait entre les gens, prenant soin de ne bousculer personne sur son passage. Elle ne savait pas encore si elle comptait faire une scène ou pas. Sans doute. Elle était largement dans son droit après tout. Pauvre jeune femme à qui on avait fait miroiter des espoirs sans issue. Elle s'approchait des deux hommes, qui s'étaient mis un peu à l'écart. Elle ne savait pas si il l'avait vue arriver. Peu importait. Elle arriva juste à temps pour attraper la fin de la discussion.

« Je dois avouer que je me demandais la même chose. » Directement dans le vif du sujet, parce qu'elle n'avait vraiment pas la patience de faire des ronds de jambes. Elle souriait en s'adressant à... Sherlock Holmes et un homme bardé de munitions. Cependant, le ton employé ne laissait pas vraiment de mystère sur le fait qu'elle n'était pas de la meilleure des humeurs. Plongeant pour la première fois son regard dans les yeux de celui qui aurait dû l'accompagner, elle ajouta : « Bonsoir, Ludovic. » Puis, après une courte pause, s'adressant cette fois aux deux : « J'espère que je ne vous dérange pas. » Elle ne savait pas trop ce que "Sherlock" savait d'elle, est-ce que le français avait seulement vaguement parlé d'elle ? Ils avaient tout de même été à plusieurs rendez-vous. Enfin, elle verrait bien.

Robe de Lisbeth:
 

___

Lust ♥ Lisbeth
Well I can taste her on my lips and her kisses burn like fire. And I try to resist her but the pain is my desire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2031
Date d'inscription : 16/02/2014
Multicomptes : Juda, Stanley Tsukasa & Satoru
MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeMer 4 Fév - 3:26

Bon c’était une agréable rencontre. Presque aussi agréable que Kennedy … Bon apres il fallait aller plus loin pour que je juge si elle était vraiment aussi agréable que ça je suppose. Enfin je crois que je ne savais plus trop ou j’en étais. Elles m’avaient quand même perturbé toutes les deux et le fait d’avoir bu de l’alcool n’avait arrangé en rien. Au moins j’etais fixé. Ca ne me ferais pas d’effet. A part cette sensation désagréable  …

Mais j’essayais de faire comme si ne rien était avant de proposer d’aller vers les tables. S’en suivit une proposition de Kennedy des plus interessantes. J’esperais que la soirée ne tarde pas trop. Enfin il faudrait peut etre que je songe a trouver un moyen de me nourrir avant. Pour le moment ça allait a peut prêt. Mais pendant combien de temps.

- Parfait.

Kennedy avait ensuite attrapé ma main. Et juste avant qu’on ne se mette en route vers les tables elle proposa d’echanger nos verres. C’était une bonne idée. Mais si on poursuivait la soirée comme ça elle allait etre doublement alcoolisé. En tout cas elle avait bien vu que j’etais embeter et j’hochais doucement la tête avant d’echanger mon verre avec le sien. Discrètement. En plus j’avais interet a l’etre.

- Tu veux quelque chose ?

J’avais bien repéré Luka qui était en compagnie d’un crétin de Gryffondor. Oh tant qu’elle ne me provoquait pas ça devrait aller. Mais si elle tentait quoi que ce soit je ne savais pas si j’arriverais a rester patient. Finalement mon idée d’aller vers les tables n’était pas une si bonne idée que ça. J’esperais que Kennedy veuille que j’aille lui chercher quelque chose histoire que je puisse m’eclipser.

___

>
Aaron Drake Rembrandt
Now I'm here and my pain is my companion. Now I know it wasn't meant to heal... the cut is way too deep. No more wasted years of sacrificial bleeding. I'm the master of the war inside me
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 3968
Date d'inscription : 17/09/2014
Multicomptes : Minerva McGonagall
Caracteristique : Membre de l'Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeMer 4 Fév - 13:43

Ah, Halloween

A dire vrai, il y avait une énorme différence entre inviter et proposer, pour Ludovic en tout cas. Inviter, c'était un peu comme dire qu'il lui avait fait une demande en grandes pompes pour une danse, comme s'il s'était trouvé dans l'un de ces bals de contes à s'incliner bien bas avant demander la main d'une princesse de passage. Non, inviter c'était trop, proposer c'était mieux, plus commun, plus normal, plus réversible, à moins qu'il soit juste rappelé qu'il ne l'avait pas invité au bal et ait juste parlé trop vite, mais la première solution lui plaisait mieux. Hélas, il n'eut pas le temps de l'exposer à Jon qui semblait avoir oublié qu'il était parfois - pour ne pas dire souvent - du genre pointilleux sur les mots.

— Profiter ? se récria-t-il avant de baisser d'un ton. Coup de... Non, mais tu t'écoute un peu ? A t'entendre on dirait que... Je ne sais pas, que je me suis jeté sur elle en profitant d'un moment de faiblesse. Tu me prends pour qui ?!

La suite n'était pas mieux, Ludovic hésitait entre sourire au compliment et lever les yeux au ciel. L'astronome l'agaçait de plus en plus à mesure qu'il le faisait tourner en bourrique. A court d'arguments, il lui lança un regard déçu et se contenta de lâcher un "Tais-toi" qui voulait tout dire.

Ludovic sentit une énorme main frapper de façon peu convaincante entre ses omoplates et un bras envahissant s'installa sur ses épaules. Il n'en démordit pas pour autant, agacé au possible, et garda les bras croisés malgré une furieuse envie de tondre son voisin. Alors qu'il ouvrait la bouche pour se défendre - ou s'enfoncer un peu plus - des dernières répliques de son gesticulant ami, une voix sensuelle, bien que déformée par une colère certaine, retentit dans son dos. Il tourna la tête et s'écarta de Jon, l'air d'avoir vu un fantôme pour la première fois de sa vie.

— Lisbeth... ! s’exclama-t-il d'une voix étranglée.

Il s’apprêtait à lui demander ce qu'elle faisait là lorsqu'il jugea plus sage de se racler la gorge et de cacher ses mains dans son dos. Il n'avait pas fait très attention à ce qu'elle avait dit, mais il n'en eut pas besoin pour avoir l'air du parfait coupable. Il voulut se frotter la nuque, mais baissa vivement la main quand la femme lui adressa deux mots assez refroidissant. Il se contenta de lui adresser un sourire mal à l'aise le temps de retrouver quelques idées claires. De toute façon il y avait de fortes chances pour que Jon lui ait coupé la parole avant qu'il ait put dire le moindre mot et, pour une fois, cela ne l'aurait pas dérangé que l'ancien Poufsouffle entame la conversation.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

___

Notre intellect est vain
Pour tout ce qui est proche ou présent ; et si nul ne vient nous parler, nous ignorons tout de l'état humain.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1972
Date d'inscription : 16/04/2014
Multicomptes : LVH & SAR & EJE
Caracteristique : Capitaine & Attrapeuse
MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeMer 4 Fév - 15:34

Aller vers les Tables ce n'était peut être pas encore l'intimité qu'il leur aurait fallu. Mais c'était déja ça. De toute façon Lisbeth était déja passée à autre chose, et Jace, s'était visiblement réveillé et allait chercher sa partenaire. Bien. C'était interessant tout ça. Et elle avait bien envie de danser et de s'amuser comme une jeune femme de son age. Pourrait elle trouver un autre compagnon de danse ? Hmm, en avait elle envie surtout ? Non, tant qu'Aaron voulait passer la soirée avec elle, elle se ferait un plaisir de la passer avec lui. Et puis, ils allaient la finir ensemble non ? Bon, le plus dur serait peut être de sortir de Poudlard avec Lisbeth, si elle le voulait encore, mais ça c'était une autre histoire. Ils trouveraient bien.

Soit. Elle avait trouvé une sorte de solution pour leurs verres, pour que Aaron ne donne pas l'impression de ne pas trop boire, et elle se saisit du sien, qu'elle vida lentement en souriant. Ils étaient discrets, mais elle sentait qu'il y'avait quelque chose qui n'allait pas avec le vampire. Avec son ami. Peut être parce qu'il avait vu des personnes ? Jace ? Lux ? Remus ? Allez savoir, elle n'avait aucune idée du quel le derangeait. C'était peut être Luka remarque… ? Et lui, semblait vraiment pressé de s'eclipser. Elle fronca les sourcils.

- Pas pour le moment.

Elle fronca les sourcils, et regarda autour d'eux, ils n'étaient pas seuls. Ils ne seraient jamais seuls dans cette soirée. Alors finalement, elle entra en action dans toute sa splendeur et se mit à tousser un peu. Beaucoup. Plutot fort en fait, pour que les gens la remarquent, et d'une voix tressautante - mais intelligible , elle s'addressa à Aaron -

- Je vais prendre l'air, je n'arrete pas de tousser je dois faire une allergie; tu peux me rejoindre avec un verre d'eau s'il te plait ?

Ainsi, ils s'eclipsaient quelques instants, et il jouait le chevalier servant. C'était parfait non ?

[ Go to un RP privé pendant quelques posts si ça te va ? ]

___

Lost & delirious  

Sometimes I feel I'm gonna break down and cry, nowhere to go, nothing to do with my time. I get lonely, so lonely... Living on my own© Badwolf
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1575
Date d'inscription : 18/10/2014
Multicomptes : Linda Oswin
MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeDim 8 Fév - 4:28






THIS IS HALLOWEEN!



Jon fronça légèrement les sourcils alors que son vieil ami lui rétorqua durement qu'il n'avait pas profité d'elle, grondant quelque part l'astronome pour les mots qu'ils utilisait alors que dans les yeux de ce dernier passa une rapide lueur inquiète, un peu douce, et désolée.
Un mot de trop, un mauvais mot, encore une fois, il avait gaffé. Et le plus dur n'était pas qu'il savait parfaitement s'être trompé et avoir fait une erreur qui pouvait quelques fois avoir bien plus de répercussions qu'il n'y paraissait, mais c'était qu'il savait parfaitement quelles étaient les raisons d'une telle réaction, si excessive.
Car avec toutes ces années, voila encore un point qui n'avait pas changé, et Jon avait finit par le comprendre, le Français avait toujours cet important manque de confiance en soi, bien que ce ne soit pas le mot exact... Peut-être, une opinion plutôt malsaine de lui sur certains points?
Quoi qu'il en soit, c'était ce manque qui provoquait souvent de telles réactions, sans doute la peur de ne pas être celui qu'il voudrait être, ou la crainte de ne pas paraître tel qu'il se voyait ou que quelqu'un le prenne pour quelqu'un qu'il n'était pas. Un peu complexe sûrement, l'astronome allait aussi probablement loin dans ses réflexions, mais ce Ludovic là, il pensait le connaître, et c'était de cette façon qu'il l'avait toujours vu, et jamais cela n'avait posé de problèmes.

-Non... Non! commença lentement l'astronome avant que ses "sourcils" ne se froncent encore un peu plus, alors qu'il agitait tout aussi lentement les mains comme pour se proteger. Non! Ce n'est pas ce que j'ai dit! Tu... Tu n'es pas ça, ce n'est pas toi! Je pense te connaître Ludovic -remarquez le nom complet-, et tu n'es pas comme ça. Pourquoi je dirais l'inverse alors? Hein?

Son ton, bien qu'assez sur la défensive, resta étrangement calme et doux, comme s'il voulait appaiser les tensions avec ces simples paroles et son petit sourire compatissant. C'était Halloween bon sang! Et lui réussissait toujours tout a faire sauter! Quelle que soit l'importance du jour qu'ils étaient... Ah lala... Pauvre Francais!
Mais autre chose dans ses paroles avaient intrigué notre Jon: le fait que l'enseignant utilise le mot "faiblesse" ainsi que le sens "utiliser" en parlant de la surveillante. Oh, évidemment, il n'avait pas vu les détails de la danse de la ou il était, mais il ne lui fallut pas longtemps avant de se demander si il s'était passé quelque chose de plus... Inconnu dans ce slow? Est-ce que cette femme des plus imposante avait-elle fait preuve de "faiblesse" devant son vieil ami? Etait-elle a ce point en confiance ou bien le menait-elle en bateau?

-Ludovic, qu'est-ce qu'i...

Et ce fut a ce moment précis qu'une nouvelle arrivante se pointa, s'immisçant entre les deux amis comme un serpent tentateur qui proposerai son fruit sans la moindre gêne.
Lisbeth Richards.
Immédiatement, des que Jon se retourna pour voir la jeune femme de face, son visage se décomposa littéralement avant qu'il n'enchaîne avec une rapide loue boudeuse, comme vexé d'avoir été coupé.

-Bonjour Lisbeth, pour moi aussi c'est un plaisir de vous voir.

Et que faisait-elle la d'abord? Elle n'était pas de Poudlard! Qui l'avait invité ? Et puis, elle n'avait pas autre chose a faire? Comme faire boire quatre hommes a la fois pour les emmener dans des coins sombres pour enchaîner avec de la gymnastique peu catholique? Bon, évidemment, il exagérait un peu, mais c'est Jon voyons! Il ne pouvait ne rien exagerer.

-Oh non voyons! Tu ne nous dérange pas le moins du monde! Pas comme si l'on était en train de parler d'un sujet des plus important! Mais bon après, chacun ses points d'intérêts!


codage par whatsername. sur Libre Graph'


Costume de Jon~
Spoiler:
 

___




We all change when you think about it. We're all different all through our lives. And that's okay, that's good. You've got to keeping moving. As long as you remember all the people that you used to be. I will not forget one line of this, not one day. I swear.


whatsername
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1519
Date d'inscription : 14/09/2014
Multicomptes : APR
MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitimeJeu 12 Fév - 23:55




Le bonheur d’être étudiant à Poudlard le jour d’Halloween, c’est qu’ils n’avaient pas à se précipité à l’infirmerie pour y soigner une jeune fille qui avait essayé de se lisser les cheveux à l’aide de sa baguette magique et qui avait brûlé la moitié de ceux ci par la même occasion. Heureusement, Jane avait pu, à l’aide de sa baguette et d’une potion, tout remettre en place, elle n’aurait que les cheveux un peu plus court. Mais dans sa bonté et dans un élan de maternité, la jeune infirmière avait prit le temps de lisser les cheveux de la demoiselle en pleurs. Elle l’aida aussi à se maquiller et à parfaire son costume. Et quand la demoiselle avait quitté l’infirmerie sous le regard bienveillant de la vélane, celle-ci ne s’était même pas aperçue qu’elle était affreusement en retard ! Sans attendre, elle avait filé en courant dans ses appartements afin de prendre une douche rapide, de sécher et de se coiffer à l’aide de sa baguette magique, de teindre ses cheveux habituellement blonds en une couleur brune brillante. Pour l’occasion particulière, elle avait choisit d’imiter un personnage de conte moldu. Un conte parmi ses préférés « La Belle et la Bête ». Elle avait donc fait faire une robe de soirée jaune mêlant soie et satin ainsi que quelques perles. Ses longs cheveux étaient attachés en un chignon laissant quelques mèches bouclées pendre dans sa nuque, un collier pendait sur sa poitrine et une rose rouge était accrochée à son poignet. Très peu maquillée, elle pouvait filer sans crainte. Chaussant des petits talons assortis à sa robe, elle s’était dépêchée de descendre tous les escaliers depuis sa tour pour rejoindre la grande salle.

Elle ne savait pas si Remus était déjà là mais elle supposait que oui, au vu de l’heure. Elle descendit doucement les dernières marches la menant au banquet, prenant le temps de calmer les battements de son coeur. Pourquoi la perspective de le retrouver lui faisait ressentir une excitation étrange ? Pourquoi le fait qu’il l’ait invitée l’avait-il mis dans tous ses états ? La demoiselle n’aurait su le dire. La dernière fois que ça lui avait fait ça, c’était quand Zack... Non, elle ne pouvait pas penser à lui, pas aujourd’hui. Ca lui amenait bien trop de souvenirs douloureux. Arborant un sourire éclatant, elle entra alors dans la salle remplie de monde, cherchant son cavalier du regard.
Il était inutile qu’elle regarde sur la piste de danse, il devait certainement l’attendre au buffet ou aux tables. S’avançant vers les tables en saluant les élèves d’un geste de la main, elle fut heureuse de voir que son changement de couleurs de cheveux surprenait plus d’un élève qui avait eu un peu de mal à la reconnaitre. Les joues un peu rosissantes de l’attention que lui portait certaines personnes, elle ne s’attendait pas à ce que son don commence déjà à faire des siennes. Et puis, avançant parmi les tables, elle le vit. Il était très beau, très soigné mais il n’était pas seul. Il était accompagné d’une autre jeune fille. Et il lui souriait en la regardant, tout comme elle. Un petit pincement au coeur lui fit détourner le regard et elle hésita un instant à le rejoindre. Peut-être avait-il finalement décidé de venir avec une autre fille, une demoiselle de son âge certainement. Elle se mordit la lèvre avant de se décider à aller de l’avant pour aller à sa rencontre. Un petit sourire aux lèvres, elle s’avança jusqu’à leur table.

-Bonsoir vous deux. J’espère que je ne vous dérange pas. Je suis vraiment désolée de mon retard Remus, une petite urgence à l’infirmerie.

Elle eut un sourire bienveillant et leur jeta un petit regard curieux.

-Vous êtes très beau tous les deux.



Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tables   Tables Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Tables
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» can't keep up with your turning tables. (birdie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
POUDLARD
 :: Rez de chaussée :: Grande salle :: Bal d'Halloween
-