La carte du Maraudeur

[Portoloin] pour lire les sujets importants du forum ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME

Partagez
 

 These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1663
Date d'inscription : 05/09/2014
Multicomptes : Myria G. & Lisbeth R. & Siobhàn J.
MessageSujet: These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder.   These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder. Icon_minitimeVen 5 Sep - 12:52

◼️« Andréa Juliet Owens » Voila... Voila, c'est qui je suis. J'ai présentement 27 ans et je suis Auror & membre de l'ordre du Phénix. Je suis née le 24 mars 1948 à Londres; je suppose qu'on peut donc dire que je suis d'origine britannique. Mon sang est né moldu et on connait ma famille parce qu'ils font partie des premières victimes de voldemort.

 ◼️︎ Si je dois vous parler un peu de moi je dirais que je suis sapiosexuelle et même que je suis en couple et seule. Sinon il se passe un truc hallucinant, on me dit que je ressemble à Bridget Regan; et c'est à Badwolf que je dois tout ça.

 ◼️Voldy aime me voler ma Jeremiah ! Enfin ! C'est ce qu'on dit ! Et sinon, moi c'est Myria et j'ai 20 ans. J'ai connu SW' par Luka et Tsu et j'ai quelques commentaires. Les voilaaaa !  These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder. 1001331486  
Chat marbré : en souvenir de Jeremiah, qui est présente dans la plupart de ses pensées heureuses. Ce n'est pas parce que c'est un félin de petite taille qu'il ne faut pas s'en méfier.
Salamandre : Cette créature mythologique réputée pour vivre dans le feu et s'y baigner. Comme elle, Andréa ne craint pas de se jeter dans le feu de l'action. La salamandre symbolise la foi qui ne peut être détruite et Andréa ne cessera jamais de croire en son prince charmant These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder. 2231767932
Dalmatien : Fidèle à tout épreuve. Affectueux et... tacheté ?
Andréa est une jeune femme à la personnalité enflammée. On pourrait d'ailleurs s'étonner qu'elle n'aie pas été répartie à Gryffondor. C'aurait peut-être été le cas, si Jeremiah n'était pas passée sous le Choixpeau avant elle. Andréa ne voulait pas être séparée de son amie. Sa détermination a fait flanché l'antique couvre-chef et elle s'est retrouvée vêtue de bleu. Ce n'est pas du tout un choix qu'elle regrette. C'est une personne idéaliste. Elle rêve d'un monde meilleur et n'est pas prête de perdre espoir. Lorsqu'elle est sûre de ce qu'elle veut, elle se bat pour l'obtenir. C'est un peu ce qui l'a poussée à devenir Auror. Elle est sentimentale et n'a pas honte de ses émotions. Dans son appartement elle a une collection de petits objets qui lui rappellent des moments, des personnes... Elle ne s'en séparerait pour rien au monde. Elle ne laisse jamais faire les injustices et n'hésite pas à se mettre en colère losqu'elle en reconnaît une, même si c'est de la part de ses supérieurs.
Son moyen de transport préféré est le balai, même si elle reconnaît les avantages de la cheminée. Pour communiquer, elle préfère utiliser un patronus qu'un hibou, qui peut être intercepté. Voir faire apparaître un message directement chez le destinataire, lorsque c'est possible. Elle essaye de ne pas trop fréquenter des moldus, de peur de les mettre en danger.
 
Une grande vasque en pierre, remplie d'un étrange liquide bleuté ou argenté. Liquide ou volatile ? Quelqu'un vient-il de le mélanger ou se déplace-t-il tout seul ? Comme une danse de fantômes. De fantômes du passés. Plongez y si vous osez. Surtout, ne vous perdez pas, ce que vous voyez est bien réel, tout est juste... Terminé depuis longtemps.

Un bruit sur le carreau et la fillette se retourne. Elle porte une robe parapluie et de hautes chaussettes blanches. Un air étonné est peint sur son visage. Le bruit recommence. Comme si quelqu'un toquait à la fenêtre. Elle fait un pas en avant et son regard se pose sur le livre qui trône sur sa table de chevet. Peter et Wendy. Elle s'approche de la fenêtre et tire les rideaux. Une chouette regarde la petite fille avec de grands yeux ronds avant de frapper de nouveau contre la vitre d'un coup de bec impatient. La petite fille hoche la tête et fait voler sa crinière rousse. Elle va cherche un tabouret et monte dessus pour atteindre le verrou de la fenêtre. L'oiseau entre dans la chambre en même temps qu'un courant d'air qui fait frémir les rideaux. Une lettre tombe sur le sol et, après une caresse attentionnée, l'intrus s'en va mystérieusement, comme il est arrivé. Seuls restent la petite fille et le parchemin cacheté de rouge.

Les chaussettes ne font presque pas de bruit contre le bois des escaliers alors qu'elle les descend quatre à quatre. Le rez de chaussée résonne de dizaines, centaines de tic tac. D'ailleurs, les murs sont couverts de montres et d'horloges en tout genre, modernes, anciennes, en bois sculpté ou en métal gravé. La fillette ne semble pas étonnée par ce spectacle et court jusqu'à la cuisine. Une grande dame mince, aux traits doux et aux cheveux aussi roux que la petite fille, mélange dans un plat un mélange brunâtre et, au livre de cuisine à côté, elle prépare une pâte à gâteau. La petite fille pose la lettre sur le plan de travail et se met à parler à une vitesse hallucinante. Le bruit, la fenêtre, la pièce de théâtre de l'autre fois, l'oiseau, la lettre, le vent, tout se bouscule tant l’excitation est grande. La grande dame lève un sourcil, pose son fouet plein de pâte et enlève son tablier. D'un doigt sur les lèvres de l'enfant, elle lui intime le silence. Elle demande une phrase. Une seule. La fillette semble réfléchir vraiment intensément. « Un hibou m'a envoyé une lettre. » Elle pointe l'enveloppe jaunie posée sur le comptoir. L'adulte fait sauter le cachet de cire et ce qu'elle lit lui fait froncer les sourcils. Elle crie un surnom affectueux et un homme apparaît. Il porte des gants et tient une petite pince dans une main et une petite montre dans l'autre. Le morceau de parchemin passe de main en main. Est-ce une blague ? Qui aurait pu dresser un hibou pour porter une lettre à la fenêtre du premier étage ? Les questions fusent et la petite fille va mettre la pâte à gâteau au frigo. La famille au complet se dirige vers le hall d'entrée où ils enfilent manteaux et chaussures de ville. Ils ouvrent la porte et quittent la maison.

De petites maisons aux formes improbables, des panneaux publicitaires colorés et mouvants, pas de doute, nous sommes au Chemin de Traverse. Il y a énormément de monde, de chapeaux improbables,... Au milieu de tout cela, une famille de moldus, aux yeux parfaitement écarquillés. La petite fille tire sur la manche de son père et lui murmure quelque chose à l'oreille. La mère fait quelques pas jusqu'à une vitrine où sont exposés des livres. Certains aux couvertures illustrées et animées. Elle appelle sa fille, un sourire aux lèvres.

La petite fille est habillée à la moldue. Elle porte un chaudron rempli de livres, de flacons, d'ingrédients divers. Son père la suit de près. Il tourne et retourne entre ses mains un petit bâton en bois sculpté, la première baguette de sa fille. La mère porte le reste des courses de la rentrée scolaire et quelques accessoires de cuisine ensorcelés, sans doute pour elle-même. Ils sont tous un peu distraits, des étoiles dans les yeux. Un vieux monsieur encapuchonné se fait foncer dedans par la petite fille. Elle s'excuse et s'assure qu'il va bien tandis qu'il attrape sa main. Il la fixe étrangement et elle a l'air un peu intriguée. Il lui dit qu'il a un don et qu'il a quelque chose de très important à lui annoncer. Elle trouvera l'amour de sa vie le jour où son prince terrassera un dragon pour elle. Les yeux de la fillette s'ouvre encore plus grand et sa mère rit un peu.

Un train passe et la petite fille pousse péniblement son chariot sur lequel sont posés de lourdes valises. Dont une qui miaule. Soit. Elle a le nez en l'air et observe les panneaux indiquant les voies avec les sourcils froncés. Cela ne l'empêche pas d'être mignonne. Elle s'arrête entre le quai 9 et 10. Perplexe. Une petite blonde la dépasse, elle porte une valise et un chat sur son épaule. Elle la suit des yeux jusqu'à... ce qu'elle disparaisse dans un mur. La petite rousse fonce à sa suite, avec son petit chariot. Elle arrive sur le Quai 9 3/4. en bousculant la jeune fille qui lui a servit de guide. Le chat se met à courir, la petite blonde est par terre. L'autre court à sa rescousse et l'aide à se relever. La blonde va récupérer son chat puis revient et tend la main. « Je m'appelle Jeremiah et toi ? » La rousse lui sert la main et sourit. « Andréa. »

A la fenêtre, le paysage défile à toute allure. Des rires retentissent dans la petite cabine. Andréa et Jeremiah essayent tant bien que mal de rattraper une grenouille en chocolat qui n'a pas l'air de vouloir se laisser manger tandis que deux jeunes chats se câlinent sur la banquette. Elles finissent par y arriver et la fuyarde redevient inerte, le sortilège épuisé, simple amphibien chocolaté. Andréa la partage en deux. La bouche pleine, elles vont regarder la carte de sorciers et sorcières célèbres au fond de la boite. Cliodna. Un personnage bien mystérieux. Une voix toque à la porte et leur rappelle qu'il est temps de revêtir leurs uniformes.

Andréa et Jeremiah sont assises dans une barque en compagnie d'autres élèves de première année. La silhouette du château se découpe dans le ciel étoilé. Des lampions volettent autours des barques, au ras de l'eau. Les yeux des fillettes brillent et elles chuchotent des commentaires à voix basse. On peut presque sentir la tension, l'impatience. Andréa demande à Jeremiah comment ceux qui transportent leurs bagages sauront où mettre leurs chats, si il y a plusieurs dortoirs et plusieurs maisons. Jeremiah fronce un peu les sourcils puis sourit et répond qu'au pire, les chatons les retrouveront, non ?

Les bougies flottent dans les airs et éclairent la salle. Le plafond est un ciel étoilé. Les premières années entrent dans la Grande Salle. Ils marchent vers l'estrade à l'autre bout de la pièce où se trouvent les professeurs et un vieux chapeau décrépit. Le chapeau se met à parler, à chanter. Un beau discours en vers, sur les maisons, les fondateurs et les plumes en sucre. L'appel commence et chacun trouve sa maison. Andréa regarde la table des Gryffondors avec impatience. Jeremiah est appelée et envoyée à Serdaigle. Les yeux d'Andréa s'agrandissent. C'est son tour, elle a peur. Elle ne fixe plus que Jeremiah. Lorsque le choixpeau s'écrie « Serdaigle ! », elle laisse s'échapper une petite larme de soulagement.

Un groupe d'élèves de première année suit, plus ou moins en rang, un préfet habillé en bleu. Ils ne sont pas vraiment calmes, mais personne ne les réprimande. Ils n'ont pas encore les couleurs de leur maison. C'est leur premier jour ici. On les mène en haut, tout en haut, encore plus haut. Les portraits leur souhaitent la bienvenue et les statues s'inclinent légèrement sur leur passage. Andréa affiche un moment un air surpris qui se transforme rapidement en émerveillement. Elle est restée près des quelques enfants qu'elle connaît. Jeremiah, la petite blonde du train, et un jeune garçon aux yeux bridés qui était passé sous le choixpeau un peu avant elles. Ils chuchotent à voix basse et le préfet fait mine de ne rien entendre jusqu'à ce qu'ils soient arrivés. Il leur présente la porte de sa maison. « Les autres maisons ont un mot de passe à retenir pour entrer dans la salle commune. Pour vous, jeunes érudits, ça sera des énigmes, toujours différentes. Qui veut essayer de faire s'ouvrir la porte ? » Le groupe se jette des regards et Jeremiah lève la main. L'énigme est corsée, sans être impossible. La porte sait-elle qu'ils sont nouveaux ? Après la réponse de la blonde, la porte s'ouvre sur un genre d'immense salon. Tapisseries aux murs et fauteuils moelleux. Feu crépitant dans l'âtre. Un second foyer. Une deuxième famille.

Les souvenirs sont nombreux et il serait simple de s'y noyer. De perdre le contrôle. De vivre à tout jamais parmi les reflets du passé. Il faut trier, pour avancer et comprendre. Tant de journées se ressemblent sans pour autant être identiques. Cela commençait si bien. Ou est-ce que ça a mal tourné ? Rapidement, passent les cours de sortilèges où les bouts de parchemins pliés en quatre volèrent lorsque le professeur avait le dos tourné. Les cours de vol et l'émerveillement d'enfourcher un balai pour décoller dans les cieux. Tant de temps passé à la bibliothèque qu'on a l'impression qu'elle y vit. Des heures coincée devant la porte de la salle commune à tenter d'y entrer. Des éclats de rire, des larmes, des après-midi pluvieuses, des pages et des pages de devoirs à rendre, des explosions de chaudrons évitées de peu, des égarements dans les couloirs du château, des morsures de créatures étranges, le stress des examens, des vêtements trop petits, des plumes de hiboux dans l'assiette... Trop de choses pour toutes en parler. Certaines plus chargées en émotion que d'autres.

Andréa a grandit. Elle est une adolescente presque une femme. L'insigne de préfète est accroché à sa robe de sorcière. Les hiboux envahissent la grande salle. Les lettres pleuvent. Elle attrape la sienne, le cachet est celui du ministère. Elle l'ouvre. Elle se met à pleurer et continue à lire sans parvenir à arrêter les larmes qui s'échappent silencieusement. Il faut un moment à ses voisins de table pour s'en rendre compte. Pour comprendre. Les murmures commencent. Ses parents sont morts. Non, ont été assassinés. On chuchote le nom de Lord Voldemort et des Mangemorts. Des mots qui ne sont pas encore tabous mais qui sont en passe de le devenir. Des bras l'entourent, on essaie de la rassurer, mais elle ne semble pas s'en rendre compte. Elle ne répond pas, elle se contente de pleurer. Comme si elle était seule au monde. Les professeurs se rendent compte que quelque chose ne va pas. On la fait sortir de la grande salle pour l'emmener à l'infirmerie, faute de mieux. Certains élèves la suivent, d'autres poursuivent leurs repas avec un air inquiet. Il y a déjà eu des méfaits, depuis quelques années, des combats se terminant mal. Jamais des meurtres. Ce n'est que le début.

La nuit est tombée, Andréa ouvre les yeux et se redresse en sursaut. Elle est toujours à l'infirmerie. Elle se souvient et une larme s'échappe. Elle regarde à gauche. Assise sur une chaise, endormie, la main accrochée à la sienne Jeremiah veille sur elle. Elle a un pauvre sourire. Elle se recouche et tente de dormir. La larme sèche, la main reste.

Le dortoir fait écho à leurs voix. Andréa a peur et est en colère. Elle veut quitter Poudlard et traquer ceux qui ont fait ça. Jeremiah la résonne et lui dessine un autre chemin. Quelques ASPICs, le ministère, devenir Auror... A l'oreille, elle lui parle de l'Ordre. Andréa réfléchit puis acquiesce. Sans qu'une des deux ne commence le geste, elles se tombent dans les bras. Leurs cheveux se mélangent. Douces banalités. Tout ira bien.

Un panneau indique Quai 9 3/4. Les valises sont sorties du train et les chatons ont grandi. Les petites filles aussi. Elles n'ont pas envie de se dire au revoir. La tension est dans l'air et les mots se font rares. La question finit par sortir. « Ça te dirait qu'on prenne un appartement ensemble ? » Le stress a disparu, remplacé par des idées, des projets et la sensation d'avoir fait le bon choix.

Elle a failli perdre l'équilibre mais Jeremiah l'a rattrapée. Ça commence à ne plus être tout rose. Cependant, ce n'est pas encore la tragédie que ça deviendra. Ayez patience, le drame finit toujours par trouver son chemin. Auror est une carrière à risque... Décider d'intégrer l'Ordre du Phénix n'arrange rien. La formation pour faire partie de l'élite de la Justice Magique est difficile mais rien d'insurmontable pour quelqu'un d'aussi déterminé. Elle aurait aimé que Jeremiah l'accompagne mais elle s'investit beaucoup dans l'Ordre et elle comprend. Elles veulent changer le monde ensemble...

La silhouette des maisons se découpe sur le ciel étoilé. L'éclairage de rue est éteint. La seule lumière à portée de vue vient des étoiles et des baguettes. Des éclairs ensorcelés sont échangés d'un sorcier à l'autre. Andréa affronte un mangemort. Et il faut se rendre à l'évidence, elle n'est pas en train de gagner. Elle évite, pare, lance, mais elle est épuisée, inquiète et à bout de souffle. Soudainement, il gémit et s'écroule à terre. « Andréa ? Tout va bien ? » Elle reconnaît la voix et sort de sa cachette. Elle ne sait pas ce qu'elle aurait fait sans elle. Elles s'approchent du mage noir, lui prennent sa baguette et l'entravent. Son visage est éclairé. Drake McLaughlin. Les yeux de la rousse s'arrondissent alors que les paroles intrigantes du vieillard lui reviennent en tête. Elle prend Jeremiah dans ses bras. Elle l'embrasse. La blonde à l'air surprise, mais pas tant que ça. Le prisonnier proteste. Dans le vide. L'avis du dragon ne compte pas.

La vie continue, elles sont heureuses. Elles se sont trouvées un peu plus et tout se passe si naturellement... Ça n'aurait pas pu être autrement. Mais si le titre de ce récit est issu d'une tragédie, ce n'est pas pour rien...

Une note, quelques mots griffonnés sur un bout de papier. A propos d'une mission pour l'Ordre, de nouvelles qui arriveront et de baisers. Andréa n'a jamais reçu de nouvelles. Après plusieurs semaines, elle a tenté de contacté l'Ordre du Phénix, du moins les membres qu'elle connaît. Personne ne sait ou personne ne veut en parler. Elle n'a plus jamais vu Jeremiah et n'a même pas pu dire au revoir. L'appartement, qui était plein de vie auparavant, semble à moitié abandonné. Plus de longues soirées dans le fauteuil, à discuter de tout et de rien. Andréa ne fait plus qu'y dormir, quand elle ne ramène pas du travail à la maison. C'est ce qu'elle a fait ce soir. Une pile de dossiers imposante traîne sur son bureau. Elle les trie, les classe, les examine, détermine un ordre de priorité dans les interventions. Les Aurors manquent de bras et ne peuvent pas aller partout immédiatement. Soudain, le reste de la pile n'importe plus. Devant elle, une image animée de Jeremiah. La rousse porte la main à sa bouche et une larme roule sur sa joue. Sur le bras de l'amour de sa vie est dessiné la marque des ténèbres.


Dernière édition par Andréa J. Owens le Lun 8 Sep - 20:27, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 1663
Date d'inscription : 05/09/2014
Multicomptes : Myria G. & Lisbeth R. & Siobhàn J.
MessageSujet: Re: These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder.   These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder. Icon_minitimeVen 5 Sep - 12:52

IDENTITE MAGIQUE D'ANDREA JULIET OWENS


« SITUATION MAGIQUE
AGE : 27 ans
GROUPE : Ministère
MÉTIER / MAISON: Auror

« CARACTERISTIQUES
PLUS GRANDE PEUR & FORME DE L'EPOUVANTARD : Lors de ses premières années de scolarité, il s'agissait d'une nuée de chauve souris. Plus tard, après le décès de ses parents, un mangemort au visage caché sous une capuche lui lançant l'éclair vert du sortilège de la mort. Récemment, la capuche est enlevée. Le visage est celui de Jeremiah.
PATRONUS : * A remplir une fois accordé par le staff*
SORTILÈGE PRÉFÉRÉ : Le sortilège d'Allégresse. Un peu de joie en ce bas monde.

« POUDLARD  
MAISON  : Serdaigle
QUIDDITCH  : Remplaçante poursuiveuse. Elle aime voler mais un peu moins la compétition.
AUTRE : Préfète pendant un an, sa sixième année. Elle a démissionné au début de la septième suite à la mort de ses parents.
BUSES :
Métamorphose : O
Potions : O
Défense contre les forces du mal : O
Sortilèges : O
Astronomie : S
Histoire de la Magie : E
Botanique : O
Soin aux créatures : E
Étude des Runes : O
OPTIONS CHOISIES : Elle laisse tomber l'astronomie et le soin aux créatures magiques pour se concentrer sur le reste.
ASPIC :
Métamorphose : O
Potions : O
Défense contre les forces du mal : O
Sortilèges : O
Histoire de la Magie : E
Botanique : O
Étude des Runes : E 
 
«  AUTRE
CHOIX 1 :
CHOIX 2 :



Dernière édition par Andréa J. Owens le Ven 5 Sep - 14:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2032
Date d'inscription : 11/06/2014
Multicomptes : LVH & le reste
Caracteristique : Ancienement professeur assistant d'histoire moldu
MessageSujet: Re: These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder.   These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder. Icon_minitimeVen 5 Sep - 13:26

Reuhw toi ♡ *court partout les bras en l'air*

___

Jeremiah Llewelyn Wotan
Alas, that love, so gentle in his view, Should be so tyrannous and rough in proof!  || « Just, Just tell me you love me ok? Maybe someday, I'll remember. » 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder.   These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder. Icon_minitimeVen 5 Sep - 14:05

Rebienvenue chez toi Mymy These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder. 822431066
Hâte de voir ce perso terminé, parce que Bridget quoiiiii ! These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder. 1001331486 These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder. 1221799494 (voui, j'exigerai un lien, mais promis Jeremiah, je te la pique pas) *kissouille* These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder. 3592749652
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2110
Date d'inscription : 15/07/2014
Multicomptes : J.B.
Caracteristique : Directrice des Serpentards et professeur de potion
MessageSujet: Re: These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder.   These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder. Icon_minitimeVen 5 Sep - 15:40

Reuh-Bienvenue Mymy. ^^ Hâte que tu complètes ta fiche avec ce personnage génial. Bonne chance ^^

___

But friendship is precious, not only in the shade, but in the sunshine of life, and thanks to a benevolent arrangement the greater part of life is sunshine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder.   These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder. Icon_minitimeSam 6 Sep - 0:03

BIENVENUE These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder. 4176443838
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2196
Date d'inscription : 29/04/2014
Caracteristique : Préfet - Gardien et capitaine
MessageSujet: Re: These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder.   These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder. Icon_minitimeVen 12 Sep - 18:57

Bienvenu :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder.   These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder. Icon_minitimeSam 13 Sep - 10:35

Re bienvenue :)
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2032
Date d'inscription : 11/06/2014
Multicomptes : LVH & le reste
Caracteristique : Ancienement professeur assistant d'histoire moldu
MessageSujet: Re: These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder.   These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder. Icon_minitimeLun 20 Oct - 0:00



FELICITATIONS TU ES VALIDE


    Mon Andrea <3

    Ton patronus sera le Chat marbré et je veux un rP ? These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder. 999640203

Maintenant quelques liens utiles

→ Premièrement, en tant que bon membre validé, tu dois aller recenser ton avatar ainsi que recenser ton patronus sans quoi nous risquons de les oublier, et vous pourriez vous faire voler votre tête ! Ça sera balot quand même

→ Ensuite, plus amusant peut être les fiches de liens ainsi que les demandes de RP ; demandes diverses.

→ Ensuite ! Assez important je suppose; du moins pour les élèves ! Si tu veux faire du sport le quidditch et si tu veux être prefet

→ Et enfin, pour vous comme pour nous, les achats et les les top sites ++ N'oubliez pas de RECLAMER VOS GALLIONS EN PLUS

___

Jeremiah Llewelyn Wotan
Alas, that love, so gentle in his view, Should be so tyrannous and rough in proof!  || « Just, Just tell me you love me ok? Maybe someday, I'll remember. » 

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur

Gallions : 2031
Date d'inscription : 16/02/2014
Multicomptes : Juda, Stanley Tsukasa & Satoru
MessageSujet: Re: These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder.   These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder. Icon_minitimeLun 20 Oct - 17:08

Re bienvenue

___

>
Aaron Drake Rembrandt
Now I'm here and my pain is my companion. Now I know it wasn't meant to heal... the cut is way too deep. No more wasted years of sacrificial bleeding. I'm the master of the war inside me
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder.   These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
These sudden joys have sudden endings. They burn up in victory like fire and gunpowder.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Let's Burn... [Livre 1 - Terminé]
» cian ϟ burn out
» Ahn Yibo ♚ Crash crash burn
» Strike a match and I'll burn you to the ground •• Axel V. Blackwell
» rumplestiltskin ▽ oh, but i'm a villain, and villains don't get happy endings.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Wonders :: 
SEVEN WONDERS
 :: Fiches validés
-